FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: aviation 

  Vicente Almandos Almonacid ,pilote Argentin

 

Il y a 46 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Vicente Almandos Almonacid ,pilote Argentin

n°23880
meys
Posté le 21-01-2017 à 19:07:09  profilanswer
 

Bonjour , Je recherche des informations sur Vicente Almandos Almonacid pilote argentin. où je peux voir son dossier militaire?
 
https://s23.postimg.org/8lfah58i3/almonacid.jpgsubir fotos a internet
https://s30.postimg.org/b54rizrip/almonacid2.jpgshare image
https://s24.postimg.org/gaghk8h0l/6_05.jpgsubir fotos a internet
https://s30.postimg.org/g0uuf4qu9/image.jpgsube imagenes
https://s28.postimg.org/6jl3nbjvh/almonacid3.jpgsubir fotos online
https://s27.postimg.org/5r0bweagz/image.jpgsubir foto

n°23890
fab92
Posté le 24-01-2017 à 14:36:05  profilanswer
 

bonjour
 
Voici un extrait de sa citation in L'Aérophile nos 19-20 du 1er au 15 otocbre 1915
 No 256. — MARDI 21 SEPTEMBRE 1915.
 
Almonacid (Vicente), adjudant pilote à l'escadrille M. F. 29 : officier de l'armée argentine a tenu à servir dans l'armée française comme simple soldat et agagné successivement tous ses grades. Depuis le mois
d'octobre n'a cessé de montrer l'exemple de courage et d'esprit d'entreprise au cours de nombreuses expéditions de jour et de nuit faites dans les conditions les plus difficiles. Le 26 août 1915 a exécuté à quatre heures d'intervalles deux bombardements à longue dis-
tance dont l'un de nuit.
(Pour prendre rang du 5 septembre 1915.)  
 
Cordialement

n°23891
fab92
Posté le 24-01-2017 à 14:39:21  profilanswer
 

Au temps pour moi c'est la médaille militaire...

n°23892
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 24-01-2017 à 19:03:08  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                                                            ALMONACID Vincent Almandos
 
 
   Né le 24 décembre 1881 à San Miguel de Anguinán (Province de La Rioja, Argentine) et décédé le 16 décembre 1953 à Buenos-Aires (Argentine).
 
 
   Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 21 mars 1915, p. 1.525 et 1.528) :
 
   « ALMONACID (Vincente-Almandos), sergent de l’escadrille M. F. 35 : officier de l’armée argentine, engagé pour la durée de la guerre. Pilote plein d’entrain et d’audace. Sous le feu le plus violent, a toujours terminé ses reconnaissances avec le plus profond mépris du danger. A eu à plusieurs reprises, son appareil atteint par des projectiles. A exécuté seul, avec un ingénieux dispositif de son invention, plusieurs bombardements de nuit sur des objectifs éloignés. (Ordre du 25 février 1915.) »
 
 
   Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 20 septembre 1915 (J.O. 21 sept. 1915, p. 6.730 et 6.733), inscrit au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :
 
   « Almonacid (Vicente), adjudant pilote à l’escadrille M. F. 29 : officier de l’armée argentine a tenu à servir dans l’armée française comme simple soldat et a gagné successivement tous ses grades. Depuis le mois d’octobre n’a cessé de montrer l’exemple de courage et d’esprit d’entreprise au cours de nombreuses expéditions de jour et de nuit faites dans les conditions les plus difficiles. Le 26 août 1915 a exécuté à quatre heures d’intervalles deux bombardements à longue distance dont l’un de nuit. » (Pour prendre rang du 5 septembre 1915.)
 
 
   Par décision du Ministre de la guerre en date du 11 octobre 1915 (J.O. 20 oct. 1915, p. 7.532 et 7.534 – Erratum J.O. 25 oct. 1915, p. 7.678 – Erratum J.O. 24 mai 1916, p. 4.721), promu, au titre étranger, au grade de sous-lieutenant à titre temporaire (active) à compter du 8 octobre 1915. Alors adjudant au Service aéronautique de l’armée. Maintenu au corps.
 
 
   Par décision du Ministre de la guerre en date du 19 mai 1916 (J.O. 26 mai 1916, p. 4.679), promu, au titre étranger, au grade de lieutenant à titre temporaire (active) à compter du 14 mai 1916. Maintenu au Service aéronautique de l’armée.
 
 
   Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 15 juillet 1919 (J.O. 16 juill. 1919, p. 7.335), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants :  
 
   « ALMONACID (Vincent), lieutenant à titre temporaire (active) au rég. de marche de la Légion étrangère, pilote aviateur : officier de la marine argentine, engagé volontaire comme soldat de 2e classe pour la durée de la guerre. Après avoir gagné ses galons en donnant de beaux exemples d’endurance et de dévouement, volant de jour et de nuit, s’est spécialisé dans les études techniques. A conçu et fait exécuter un lance-bombes, a conçu un viseur pour lancement de bombes en avion. Une blessure antérieure. Médaillé militaire pour faits de guerre. Deux citations. » (Pour prendre rang du 1er mai 1919.)
 
 
   Début décembre 1935 (J.O. 1er déc. 1935, p. 12.635 – Exequatur), nommé consul de la République Argentine à Boulogne-sur-Mer, avec juridiction sur les départements suivants : Pas-de-Calais, Somme et Oise.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°23894
meys
Posté le 24-01-2017 à 20:35:36  profilanswer
 

Merci fab92 ,Rutilius !
je lis:
inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants.
mais je ne peux pas trouver sur:
http://www.culture.gouv.fr/documen [...] herche.htm

n°23895
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 24-01-2017 à 23:52:40  profilanswer
 

.
   Bonsoir,
 
   Sont rarement accessibles via la Base Léonore les dossiers de militaires, marins ou fonctionnaires civils mobilisés, qui furent inscrits au tableau spécial de la Légion d’honneur durant la Grande guerre ou immédiatement après le conflit.  
 
  Sur la procédure dérogatoire au droit commun d’attribution de cette distinction, V. :
 
   — Décret du 13 août 1914 instituant un contingent spécial de décorations (Légion d’honneur et Médaille militaire) en faveur des militaires, marins et fonctionnaires mobilisés (J.O. 14 août 1914, p. 7.422).
 
      —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] .item.zoom


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°23896
fab92
Posté le 25-01-2017 à 22:17:48  profilanswer
 

Bonsoir
Pour compléter le dernier message de Rutilius
Le nombre de membres de la légion d'honneur est contingente chaque année à titre normal
Les périodes spéciales comme la guerre évoquée supra par le décret du 13/08/1914 sont exceptionnelles
Il est permis temporairement de dépasser ce contingent avec l'accord collégial dont le grand chancelier de la LH
Il n'est donc pas surprenant que son dossier ne soit pas consultable sur la base Leonore dédiée aux membres "normaux" sans être péjoratif versus spéciaux  
Cordialement

n°23934
meys
Posté le 05-02-2017 à 17:55:21  profilanswer
 

Merci! Rutilius, fab92

n°23972
bebop
Posté le 19-02-2017 à 16:41:03  profilanswer
 

Quelques informations sur Vicente Almandos Almonacid (se trouvent en général sur internet)
Venu en France en 1913 : passe son brevet de pilote civil chez Farman à Toussus.
Engagé volontaire au début de la guerre (Légion Etrangére), il est versé dans l'aviation compte tenu du fait qu'il a déjà un brevet de pilote.
Classe à Dijon. Brevet de pilote militaire en octobre. Affecté au camp retranché de Paris.
En janvier rejoint la MF35 du Cne Reimbert.
En juin 1915 est affecté à la MF29 du capitaine Maurice Happe.
En octobre 1917 rejoint le GDE de Plessis Belleville.
A Participé à de nombreuses missions de bombardements bien souvent en solitaire.
A développer un lance-bombe qui équipera les avions français et anglais.
A déposer de nombreux brevets.
En janvier 1919 est désigné pour faire parti de la Mission Militaire d'aviation du Commandant Précardin.
Arrive en Argentine en septembre1919.
Démobilisé en novembre 1918 mais reste affecté à la mission jusqu'au départ de la mission en février 1920.
Traverse la Cordilliére des Andes de nuit avec un Spad en mars 1920.
Accueille en janvier 1925 la mission Roig-Latécoère venu démontrer la possibilité de la liaison aérienne Toulouse-Buenos Aires.
En 1925 dévient le représentant de la Société Latécoère pour l'Argentine et de l'Uruguay.
Après la signature du contrat postal argentin, le 8 janvier 1927, et de rachat des Lignes Latécoère, le 11 avril 1927, par Marcel Bouilloux-Lafont, participe au développement de l'aviation commerciale française (Aéropostale) au Paraguay, au Chili.  
En septembre 1927 devient le Directeur de la Société Aeroposta Argentina crée par Marcel Bouilloux-Lafont.
Il travaille avec Mermoz, Chef pilote de l'Aéropostale en Amérique du sud (décembre 1927- janvier 1930), et Antoine de Saint-Exupéry qui est directeur d'exploitation de l'Aeroposta Argentina (octobre 1929-janvier 1931).
Il est mis sur l'écart lors de la mise en liquidation judiciaire de l"Aéropostale en mars 1931.
En août il se porte volontaire pour aider les paraguayens dans la guerre du Chaco qui les opposent aux boliviens.
Il est nommé Directeur de l'Ecole d'aviation, avec le grade de commandant. Il commande l'aviation du Paraguay lors de la bataille de Boqueron en novembre1932 qui décide de la victoire du Paraguay. En déssacord avec les paraguayens sur l'achat de matériel (il préconise l'achat de matériel français), il regagne l'Argentine.
En 1935 il est nommé consul d'Argentine à Boulogne sur Mer en charge du Musée Sa Matin.
Il regagne l'Argentine en 1940 suite à l'invasion allemande du Nord de la France.
Il décède en 1953 0 Buenos Aires.  
 
 
 

n°23973
bruno10
Posté le 19-02-2017 à 19:03:43  profilanswer
 

C'est plutôt musée de la Casa San Martin


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: aviation 

  Vicente Almandos Almonacid ,pilote Argentin