FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: aviation 

  Aviateurs indochinois en 14-18

 

Il y a 50 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Aviateurs indochinois en 14-18

n°8358
Christophe​ Cony
Posté le 01-03-2010 à 13:05:25  profilanswer
 

Bonjour à tous
 
Dans le cadre de l’écriture d’un livre sur l’aviation française en Indochine de 1910 à 1945, je m’intéresse aux aviateurs vietnamiens, laotiens et cambodgiens en 14-18.
 
-Le premier est le capitaine Do-Hûu Vi (brevet AéCF n° 649 en novembre 1911), pilote au Maroc en 1912-1913, puis sur le front français pilote/observateur/bombardier aux VB 101 et VB 102 du GB 1 en 1914-1915, tué dans la Légion le 9 juillet 1916. Je ne m’étendrai pas sur lui, car bien qu’étant le plus célèbre des aviateurs annamites – comme on disait à l’époque – il n’a jamais volé dans le ciel d’Indochine.
Je ne connais que deux autres aviateurs indochinois ayant uniquement volé en France :
 
-Le caporal Phan-Tat Tao (né le 15 mars 1892 à Son-Tay au Tonkin), engagé volontaire au 1er régiment de la légion étrangère le 24 avril 1915 au titre de l’aviation, breveté pilote militaire n° 1 802 le 19 octobre 1915, pilote de Caudron, venu de Pau à la RGAé le 27 octobre 1915, parti au GDE le 25 février 1916. J’ignore quel fut son sort ultérieur, en particulier dans quelle escadrille il a servi sur le front français. Une source indique qu’il a atteint le grade de maréchal des logis, ce qui implique qu’il aurait d’abord été brigadier – bizarre pour un « légionnaire »…
 
-Le caporal mitrailleur Nguyen-Xuan Nha (né en 1895 à Quang Yuan au Tonkin), communément baptisé « Félix » par ses camarades de l'escadrille AR 253 où il servait depuis novembre 1917, tué en combat aérien le 6 mars 1918 avec son pilote le sergent Maurice Ombredanne au-dessus du fort de Marre (près de Verdun). Sa citation posthume à l'ordre de l'Armée précise qu'il a défendu « contre quatre appareils l'avion qu'il était chargé de protéger ». Son AR a probablement été abattu par le futur as Konrad Brendle, de la Jasta 45.  
 
-Le plus intéressant en ce qui me concerne est évidemment le caporal Cao-Dac Minh qui, lui, a volé en Indochine. Né le 3 janvier 1888 à Son-Tay, il s’engage volontairement au 1er RAL le 24 avril 1915. Affecté en mai 1915 comme mécanicien à Dijon, il rejoint une escadrille sur le front et effectue comme observateur plusieurs mission de reconnaissance ; sa participation à un bombardement exécuté dans des conditions difficiles lui vaut sa première citation, en même temps que les galons de caporal et l’autorisation d’apprendre à piloter. Il est breveté pilote militaire (n° 1 801) le 19 octobre 1915, puis civil (n° 2 660) le 24 décembre 1915. Pilote de Caudron, venu de Pau, il arrive à la RGAé le 27 octobre 1915. Du 26 janvier au 28 février 1916, il est détaché en mission auprès du service de l’organisation des travailleurs coloniaux au Ministère de la Guerre, puis passe au GDE. Que lui est-il arrivé ensuite ? Mystère. On le retrouve élève-pilote à l’école d’acrobatie de Pau où il est accidenté en mars 1917 et radié du personnel navigant. Désigné pour rejoindre l’Indochine début 1918, il y sera de nouveau autorisé à piloter mais se tuera à la fin de l’année au décollage de Saïgon.
 
Quelqu’un dans l’honorable assistance aurait-il des renseignements sur les unités au sein desquelles servirent en France Phan-Tat Tao et surtout Cao-Dac Minh, voire même des photos ? L’aéronautique d’Indochine fut vraiment « le parent pauvre » de notre aviation pendant la Grande Guerre, en particulier parce qu’elle dépendait du gouvernement général de la colonie et non du ministère de la Guerre…
 
PS : sous réserve que je n’en ai oublié aucun – ce qui est toujours possible – vous remarquez qu’il n’y a aucun Laotien ou Cambodgien parmi ces aviateurs ! Cao-Dac, Phan-Tat et Nguyen-Xuan étaient Tonkinois (Vietnam du Nord), Do-Hûu était originaire de Cochinchine (Vietnam du Sud).
 
Christophe Cony

n°10085
pat95-45
Posté le 28-11-2010 à 22:36:45  profilanswer
 

Bonsoir Christophe,
 
mon grand-père, Gabriel PALLIER est né au Tonkin en 1896, d'un père français détaché des troupes coloniales à la garde d'Indo-chine et d'une mère tonkinoise. Il appris à piloter sur Caudron G3 à l'école du Crotoy en 1917 (http://asoublies14-18.cosadgip.com/Default.asp?357332D3741663E626133D0763623323331331D364967062395335D36496636231D23D07746237733D366E62399336233DE6), puis a été détaché de l'école de Pau à la SPA 15, à partir de Noêl 1917. Il y a abattu 1 avion ennemi et 2 probables. Il a été affecté à la 4ème escadrille de l'aéronautique d'Indochine à TONG à compter du 15 juillet 1931 et l'a commandée du 15 juillet 1932 au 18 janvier 1934. Lucien M. m'a adressé 2 photos de cette escadrille, prises au lendemain du "tour aérien d'Indochine" réalisé sur Poste 25 A2 (visibles sur: http://aviation-ancienne.forumacti [...] .htm#75170 en page n°1). Il a été écarté de son commandement à la tête du GC I/1 (qu'il dirigeait depuis le 1er janvier 1938), le 10 avril 1940 sur préconisation du général Armand Pinsard, commandant le groupement d'aviation n°21.
  Je n'ai malheureusement pas pu récupérer son carnet de vols et autres documents ou photos concernant sa carrière lors de son décès et en suis réduit à consulter les archives du SHD-Air pour tenter de la reconstituer.
Cordialement.
 
Patrick Pallier
 
voici ses affectations successives:
Engagé volontaire à la maririe de Limoges le 08 février 1915 au titre du 21ème régiment de chasseurs, qu'il rejoint le 09 février 1915 en tant que cavalier de 2ème classe.
Nommé cavalier de 1ère classe le 24 juin 1915
Venant de Limoges, il rejoint son régiment le 1er septembre 1915
Nommé brigadier le 06 juillet 1916
Affecté à l'école du 1er groupe d'aviation à DIJON (Côtes d'Or) le 06 juin 1917
Affecté à l'école d'aviation de PAU(Pyrénées-atlantiques) à compter du 12 septembre 1917
Effectue un stage de pilote d'avion à l'école de pilotage Caudron LE CROTOY(Somme) du 7 au 14 octobre 1917
Détenteur du brevet de pilote d'avion n° 9209 du 14 octobre 1917 il est désigné comme moniteur de pilotage de l'école d'aviation de PAU
Aule front à la SPA 15, sur les terrains de: 25/12/17: La noblette, le 26/02/18 Coincy, le 1/04/18: Fouquerolles, 27/5/18 Cramaille, 28/05/18 Château-Thierry (ferme des grêves), 30/05/18 Champaubert, 11/06/18 Mouchy le Chatel, 17/06/18 Ressons l'Abbaye, 9/07/18 Louan, 24/0718 Montlevêque, 6/09/18 Brabant le Roi, 31/10/18 Francheville, 11/11/18 Frolois.
nommé maréchal des logis le 11 avril 1918
nommé adjudant le 05 novembre 1918
occupation es pays rhénans du 24 octobre 1919 au 8 novembre 1919
marié le 23 décembre 1919 avec Mlle Julia SAURIAC
affecté au 2° Régiment d'Aviation C. escadrille n°104(ex-SPA 15) le 01 janvier 1920
passé à l'escadrille n°4 (ex-104/ex-SPA 15) le 17 juillet 1920
parti à l'école de cavalerie de SAUMUR(Maine-et-Loire) comme élève-officier (affecté au 34è Régiment d'Aviation ) le 05 octobre 1921
parti à l'école d'infanterie de SAINT-MAIXENT(Deux-Sèvres) du 28 mars 1922 au 1er septembre 1922
affecté au 35ème Régiment d'Aviation (groupe de chasse)/LYON-BRON(Rhône) à compter du 1er octobre 1922
promu sous-lieutenant à compter du 1er octobre 1922
classé dans l'arme de l' Aéronautique le 25 décembre 1922
affecté au 39ème Régiment d'Aviation/Levant le 6 janvier 1924
débarqué à Beyrouth le 15 février 1924
affecté à la 8è escadrille du 39è Régiment d'Aviation  le 23 février 1924
affecté à la 1ère escadrille du 39è Régiment d'Aviation  le 1er juin 1924
promu au grade de lieutenant à compter du 1er octobre 1924
commandement de la CHR (en compte pour ordre à la 2è escadrille) le 13 juillet 1925 au 24 mai 1926
en opération au Djebel Druze à compter du 13 octobre 1925
embarqué à Beyrouth le 25 mai 1926 et débarqué à Marseille le 31 mai 1926
commandant la 6ème escadrille du 25 mai 1926 au 24 juillet 1927
affecté au 3è Régiment d'Aviation/5è groupe d'ouvriers d'aéronautique à CHATEAUROUX(Indres) le 25 juillet 1927
commandant la division entrainement du 5ème G.A.O. du 25 juillet 1927 au 23 ocotobre 1928
classé "état-major particulier" et commandant de l'Ecole Pratique d'Aviation (EPA) d'AVORD(Cher), du 24 octobre 1928 au 24 mars 1930
Directeur des études de l' E.P.A. d'Avord du 25 mars 1930 au 10 juin 1931
promu au grade de capitaine le 25 mars 1930
affecté à l'aéronautique d'indochine (hors cadres colonies) et compte pour ordre au 34è Régiment d'Aviation à compter du 9 mai 1931
embarqué à Marseille sur le vapeur "Cap Tourane" à destination de Haïphong le 11 juin 1931 et débarqué à Haïphong le 17 juillet 1931
affecté à la 4ème escadrille d'Indochine/TONG(Tonkin) le 15 juillet 1931
commandant adjoint de la 4ème escadrille de l'aéronautique d'Indochine/TONG du 11 juin 1931 au 14 juillet 1932
prend le commandement de la 4è escadrille/TONG du 15 juillet 1932 au 18 janvier 1934
embarqué sur le "Leconte de Lisle" le 19 janvier 1934
affecté à la 1ère Escadre d'Aviation Légère de Défense (EALD)/LE BOURGET-DUGNY(Seine et Oise, auj.Seine Saint-Denis) et prend le commandement de la 2è escadrille (SPA 48), du 28 mai 1934 au 15 juillet 1934
adjoint au commandant du GC I/1 du 16 juillet 1934 au 31 décembre 1937
maintenu à la 1ère escadre à VILLACOUBLAY(Seine et Oise, auj.Yvelines) le 01 novembre 1934
affecté à la base aérienne (B.A.) de VILLACOUBLAY le 1er septembre 1936
affecté (par réorganisation) à la base aérienne d'ETAMPES(Seine et Oise, auj.Essonnes) du 29 octobre 1936 au 26 août 1939
prend le commandement du Groupe de Chasse (G.C.) n° I/1 (SPA 31 et SPA 48) à compter du 1er janvier 1938
nommé commandant le 21 janvier 1939 (JO n°21 du 25/01/39), puis commandant d'active le 24 juillet 1943 (décret du 28/02/47-JO du 05/03/47)
parti aux armées à la tête du G.C. I/1 à CHANTILLY(Oise)-Les aigles (rattaché à la B.A.de CHARTRES) le 27 août 1939 jusqu'au 10 avril 1940
affecté au groupe école de pilotage n°101 de VERSAILLES(Seine et Oise, auj.Yvelines) du 11 avril 1940 au 14 décembre 1940
placé en congé d'armistice du 15 décembre 1940 au 14 mars 1941
mis en congé du Personnel Navigant (sur sa demande) du 15 mars 1941 au 15 mars 1946  et administré par le centre administratif de TOULOUSE-BORDELONGUE jusqu'au 1er juillet 1943
pris en compte par le Centre Administratif (C.A) de PARIS le 1er juillet 1943
rappelé à l'activité de service du 28 avril 1945 au 19 septembre 1945 pour être affecté à la Mission Militaire Allemande (M.M.A.)/section: Autriche.
démobilisé le 20 septembre 1946 suite à demande de réintégration dans les cadres actifs refusée
administré par le CRAP n°204 du 4 novembre au 10 novembre 1946
rappelé sous les drapeaux comme commandant de réserve et réintégré dans les cadres actifs de l'armée de l'air à compter du 10 février 1947
chef du 3è bureau de l'état-major de la 2è Région Aérienne (Régiment d'Aviation )/PARIS du 20 septembre 1945 au 3 novembre 1946
placé en congé du personnel navigant au CRAP n°204 du 4 novembre 1946 au 10 novembre 1946
démobilisé du 11 novembre 1946 au 9 février 1947, se retire: 15,rue de la Convention PARIS (15ème).
réintégré dans les cadres actifs de l'armée de l'air au titre du corps des officiers de l'air cadre sédentaire à compter du 10 février 1947
chef du 3è bureau de l'état-major de la 2è Région Aérienne (Régiment d'Aviation )/PARIS du 10 février 1947 au 13 février 1951
nommé lieutenant-colonel le 25 mars 1947
prend le commandement du bataillon de l'air n° 1-104/DUGNY-LE BOURGET(Seine et Oise, auj.Seine Saint-Denis) du 14 février 1951 au 18 octobre 1951
admis à faire valoir ses droits à pension de retraite du fait de la limite d'âge le 19 octobre 1951, se retire au 160bis, rue Vercingétorix PARIS (14ème)
pris en compte dans les réserves par Centre Mobilisateur Air (C.M.A.) n°222 et maintenu dans les réserves jusqu'à l'extrême limite d'age de son grade le 31 janvier 1957
rayé des cadres de l'armée de l'air à compter du 3 mars 1958
relève de la gestion du Bureau Central d'Incorporation et de'Archives de l'Armée de l'Air (B.C.I.A.A.A.) n° 05/510 de CHARTRES
admis à l'honorariat du personnel navigant le 10 juillet 1958.
 
ses décorations:
- Chevalier de la légion d'honneur le 23 décembre 1927, officier de la légion d'honneur le 30 juin 1937 et commandeur de la légion d'honneur le 31 décembre 1949
- croix de guerre avec palmes
- croix de guerre T.O.E. étoile de bronze
- médaille de Syrie-Cilicie
- dragon d'Annam (à titre local) en novembre 1933
- mérite libanais
- combattant volontaire en février 1915
- médaille d'argent d'éducation physique et sportive le 25 octobre 1950
 
ses citations:
- n°8529 à l'ordre de l'armée du 19 juillet 1918: "Jeune pilote d'un courage et d'une adresse exceptionnelle, a livré de nombreux combats au cours desquels sa supériorité s'est toujours affirmée et a probablement abattu 2 appareils. Le 28 juin 1918 a attaqué 3 avions ennemis dans leurs lignes et a abattu l'un d'eux en flammes".
- n°623 à l'ordre du régiment de juin 1926: "Excellent officier pilote, adroit, énergique et courageux. Très absorbés par ses fonctions sédentaires, a tenu à participer en juillet 1925  aux bombardements dans le Djebel-Druze. Le 14 février 1926, dans la région de l'Aermon, a effectué avec succès les bombardements de Halvi et Yenta et le 25 février, a assuré une liaison délicate, avec les colonnes Lefort et Clément-Grandcourt, opérant dans cette région".
 
Témoignage de satisfaction à l'ordre de la Division (ordre général n°9 de février 1933): Excellent officier qui, par ses connaissances professionnelles étendues et surtout par l'exemple constant qu'il donne à ses pilotes, a fait de son escadrille une unité de premier ordre. A exécuté au cours de l'année 1932, dans des circonstances souvent très difficiles, de très nombreux voyages aériens au cours desquels il a fait preuve des plus belles qualités d'allant et de sang-froid.
signé: Billotte"
 
blessure:
"Insolation survenue lors d'un vol le 2 août 1931 à Tong (Indochine)".
 
Titulaires des brevets de:
- pilote d'avion n°9209 du 14 octobre 1917
- observateur en avion n°1422 du 9 juillet 1929
et certificat de chef de patrouille du 6 février 192?

n°10088
dario_silv​a
Posté le 29-11-2010 à 02:36:01  profilanswer
 

Nom LE GUYADER  
Prénom Jacques Yves Léon  
Date de naissance 23-05-1918  
Commune de naissance Saïgon  
Département ou pays de naissance Indochine  
Grade sergent chef pilote  
Unité groupe mixte de combat n° 1 - Forces aériennes françaises libres (FAFL)  
Mention Mort pour la France  
Date de décès  09-11-1940  
Commune de décès Libreville  
Département ou pays de décès Gabon  
Cause du décès disparu au cours d'une mission aérienne  
Statut militaire - Air  
Cote du dossier AC-21P-74603


---------------
Excusez mes erreurs lors de l'écriture en français.
n°10095
albin deni​s
Posté le 29-11-2010 à 17:01:59  profilanswer
 

:) Bonjour à tous,
 
j'ai été en contact avec la famille de Albert Nguyen Van Minh
 
Voila les renseignements envoyés par cette famille (non vérifiés par moi pour l'instant)
 
Engagé volontaire pendant la guerre 1914-1918 a servi en France,  
Breveté Mécanicien de l‘Aéronautique Militaire.
- Brevet Militaire de Mécanicien d’Aéronautique n° 897 de 1917
- Brevet Militaire de Pilote d’Avion n° 18.053 en mai 1919 à l'école d'Aviation Militaire d'Istres.
- Brevet Civil de Pilote d’Avion n° 17.262 en juillet 1919 remis à Pau mais passé à Istres.  
Passe à St-CYR, puis est affecté dans une escadrille du Front. (groupement de Sommesous)
Frère du Président Provisoire du gouvernement du Sud Viêt-Nam, le Docteur Nguyen Van Thinh.
Pendant 15 ans, a servi comme mécanicien navigant à Air Orient, puis à Air France.
Il vola tant sur le Farman 190 laissé à Saigon par Noguès que sur le Potez formant équipage avec Bourgeois et Lacaze pour la liaison avec la KLM à Bangkok.
En 1932, Minh fit des essais de liaison Nha Trang – Hanoi, puis il sera affecté aux photos aériennes dans la région d’Annam sous les ordres du Colonel Glaize, de d’OR et de Martin.
C’est à la suite des évènements de 1940, qu’il quitta la compagnie Air France mais dans son coeur, il a deux amours : son pays et La France.
En 1939, il est proposé pour la Croix de la Légion d’Honneur pour ses services rendus à la France par Monsieur Martin, de la Compagnie Air France.
Le 30 Novembre 1951 est fait Chevalier de la Légion d’Honneur, puis reçoit la médaille de l’Aéronautique française et fait partie des Vieilles Tiges Franco-Vietnamiennes.
 
Je n'en sais pas plus.
La famille n'a plus de document.
Bien cordialement
Albin


---------------
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.  
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr
n°10117
Lucien Mor​areau
Posté le 01-12-2010 à 11:10:28  profilanswer
 

Christophe,
 
Je te signale le cas de René, Edmond, Ernest VANDENDORPE, né le 28/07/1895 à Hanoî, caporal, breveté pilote le 11/05/1917 (n° 6336) à Juvisy.
J'ignore ses affectations après son brevet mais, entre 1922 et 1925, il a servi aux escadrilles n° 2 et 1 d'Indo et a ensuite fait une carrière complète pour être retraité comme Lt.
Evidemment le patronyme fait plus penser aux champs d'endives (chicons...) qu'aux rizières mais, pour avoir vu sa photo dans son dossier à Vincennes, je peux te dire qu'il s'agissait d'un splendide métis eurasien, certainement fruit de l'union d'un flamand et d'une tonkinoise.
Il n'était malheureusement pas marié et je n'ai pas pu faire de recherches le concernant.  
 
Amitiés,
 
Lucien  

n°10194
Christophe​ Cony
Posté le 07-12-2010 à 10:45:16  profilanswer
 

:jap:  
 
Merci à tous pour vos renseignements auxquels je réponds tardivement, ayant dû entretemps faire changer le disque dur de mon ordinateur...
 
Il n'y a eu pendant la Grande Guerre que des pilotes et du personnel au sol en Indochine. Aucun observateur, aucun mitrailleur ou bombardier.
Les seuls pilotes ayant servi en Indochine à partir de 1917 (il n'y avait rien avant) sont, par ordre approximatif d'arrivée :
 
S/Lt Maurice Maldidier (ex ?, décédé sur place fin septembre 1917)
S/Lt puis Lt Charley Ricou (ex V 83 et C 89 en Orient puis rayé du PN)
Henri de Wintrebert (administrateur des services civils au Tonkin rapidement réaffecté - avait servi comme S/Lt aux MF 25, N 62 et MF 29 avant d'être rayé du PN)
 
Sgt puis S/Lt Louis Chaffanjon (ex Spa 86)
Cal puis Sgt Cao-Dac Minh (ex élève pilote rayé du PN)
Cne Jules Condamy (ex Cdt de l'escadrille 469 du CRP)
Sgt André Rusch (ex mécano à la V 24 et pilote à la V 220, puis rayé du PN)
 
On constatera que l'allant de ces hommes devait être proportionnel à leur état physique : au moins quatre sur sept avaient été rayés du personnel navigant avant d'être "récupérés" par le Gouverneur général de l'Indochine Albert Sarraut...
 
Pour mémoire, l'Adj Efflam Le Guern (ex Spa 85) a été brièvement affecté à l'aviation d'Indo en janvier 1919, à une époque où il n'y avait plus aucun avion et où tout le monde attendait l'arrivée des renforts en (bons) personnel et matériel - Breguet 14 - avec lesquels l'aventure coloniale de l'aviation française en Indochine allait véritablement commencer !
 
Le CdB Claustre était en 1918 le patron de l'aviation en Indo, mais il n'était pas aviateur ; c'était le chef du cabinet militaire du Gouverneur général.
 
J'ai pu à peu près reconstituer la carrière de tous ces pilotes, sauf celle de Maurice Maldidier qui me demeure inconnue, tout comme la date et les circonstances de sa mort. Si l'un d'entre vous a accès au Journal Officiel d'Indochine du 7 novembre 1917, dans lequel figurent l'avis de décès du S/Lt Maldidier et la campagne de Thaï Nguyen (à laquelle a participé l'aviation), je lui serais très reconnaissant de me le faire savoir !
 
Christophe Cony

n°10277
ww1_USA
Posté le 12-12-2010 à 17:59:34  profilanswer
 

Bonjour a tous,
Je voulais vous remercier, Christophe, pour ce sujet parce que les etrangers qui ont voler pour la France, mais qui on n'aurais peut-etre pas penser etait dans la guerre, m'interesse.  Bien sur, Eugene Bullard qui etait de mon etat de Georgie (Georgia), et un example.  Dans le livre "The French Air Service War Chronology", j'ai vu un nom Chinois plusiers fois, donc avec plusiers victoires, qui m'interesse aussi.
Cordialement,
Narayan


---------------
www.lulu.com/commerce/index.php?fBuyContent=7870784 - mon livre "American Eagles", 400 pages, 225 photos, etc., environs 15 Euros
www.usaww1.com - American Eagles - the Rise of American Aviation in World War I, 1914-1918
n°12016
pat95-45
Posté le 12-08-2011 à 22:19:40  profilanswer
 

Christophe Cony co-édite avec Michel Ledet l'ouvrage qu'il a évoqué sur ce fil de discussion, en mars 2012: "L'Aviation Française en Indochine. 1910-1945": Histoire de l'Aviation n°21
 
"Si l’on connaît la guerre d’Indochine, on connaît beaucoup moins l’histoire de l’aviation française dans cette colonie des débuts jusqu’à la fin de la 2e Guerre mondiale. Grâce à des archives nouvellement retrouvées ainsi que des contacts avec les anciens, les auteurs ont pu écrire ce livre complètement inédit ! Ajoutons que de nombreuses pages sont également consacrées à l'aviation civile (aéroclubs), Air Asie, Air Union, Air France et l'Aéronautique navale. Nombreuses photos inédites et profils couleur. A ne pas manquer."
 
Environ 400 pages, plus de 800 photos et 60 profils couleur.
Format : A4
Langue : Français
 
Prix : 65.00 €
 
http://www.avions-bateaux.com/fr/catalogue-livre-catalogue_993.html
 
http://www.avions-bateaux.com/img/img_produits/img_produit_LELA_993_1_l165_h230%5Bcache%5D.jpg

n°12017
pat95-45
Posté le 12-08-2011 à 22:23:26  profilanswer
 

Christophe Cony co-édite avec Michel Ledet l'ouvrage qu'il a évoqué sur ce fil de discussion, en mars 2012: "L'Aviation Française en Indochine. 1910-1945": Histoire de l'Aviation n°21
 
"Si l’on connaît la guerre d’Indochine, on connaît beaucoup moins l’histoire de l’aviation française dans cette colonie des débuts jusqu’à la fin de la 2e Guerre mondiale. Grâce à des archives nouvellement retrouvées ainsi que des contacts avec les anciens, les auteurs ont pu écrire ce livre complètement inédit ! Ajoutons que de nombreuses pages sont également consacrées à l'aviation civile (aéroclubs), Air Asie, Air Union, Air France et l'Aéronautique navale. Nombreuses photos inédites et profils couleur. A ne pas manquer."
 
Environ 400 pages, plus de 800 photos et 60 profils couleur.
Format : A4
Langue : Français
 
Prix : 65.00 €
 
http://www.avions-bateaux.com/fr/catalogue-livre-catalogue_993.html
 
http://www.avions-bateaux.com/img/img_produits/img_produit_LELA_993_1_l165_h230%5Bcache%5D.jpg

n°13445
leberricho​n
Posté le 08-02-2012 à 18:46:07  profilanswer
 

bonjour,le lt maldidier  commandant l,escadrille d'aviation indochinoise,obseque le 20 septembre 1917 a 8 heures avec le Genéral lombard ect avec le lt Ricou compagnon d"arme ect,,vu la carriere du soldat'train des equipages sphais et RIC,ect;;j'ai les papiers du lt depuis 10 ans et je souvent consultés les documents;amical michel

n°13513
Bobrah
Popote de l'aviation Salonique
Posté le 15-02-2012 à 10:23:21  profilanswer
 

leberrichon a écrit :

bonjour,le lt maldidier  commandant l,escadrille d'aviation indochinoise,obseque le 20 septembre 1917 a 8 heures avec le Genéral lombard ect avec le lt Ricou compagnon d"arme ect,,vu la carriere du soldat'train des equipages sphais et RIC,ect;;j'ai les papiers du lt depuis 10 ans et je souvent consultés les documents;amical michel


 
Bonjour Monsieur,
Avez-vous des informations sur le pilote Ricou ? http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 2797480651
 
Petite question, Charley Ricou pilote Armée d'Orient est-il bien la même personne que Charles Ricou (Charles de Ricou) de Macau et qui a fondé dans les années 20 la M.A.T. (Macau Aerial Transport - http://www.macaubusiness.com/news/ [...] fancy/896/ ) et le Charles de Ricou de la marque automobile B.N.C. (voir ici http://www.motormarques.com/marques/107-bnc) ?  
 
Merci.
Cordialement.


Message édité par Bobrah le 15-02-2012 à 13:30:29
n°13517
Christophe​ Cony
Posté le 15-02-2012 à 17:15:19  profilanswer
 

Bonjour
 
Charley Ricou, l'ancien aviateur du front d'Orient, a bien fondé en 1920 la MATC, une compagnie qui a fermé ses portes deux ans plus tard.
Très intéressante carrière que celle de Ricou, sujet britannique de Hongkong, ingénieur en électricité dans le civil et parfaitement francophile !
 
Christophe

n°13524
Bobrah
Popote de l'aviation Salonique
Posté le 16-02-2012 à 00:54:37  profilanswer
 

Christophe Cony a écrit :

Bonjour
 
Charley Ricou, l'ancien aviateur du front d'Orient, a bien fondé en 1920 la MATC, une compagnie qui a fermé ses portes deux ans plus tard.
Très intéressante carrière que celle de Ricou, sujet britannique de Hongkong, ingénieur en électricité dans le civil et parfaitement francophile !
 
Christophe


Bonjour Monsieur,
 
Merci pour cette confirmation, ça fait un moment que je... même si je pensais que c’était bien ça, mais dans le doute.
Je consulterais son dossier à Vincennes (le jour où je pourrais) lors d'une prochaine visite, car ça fait un moment que je pense le consulter.
Merci encore.
Bien cordialement.


Message édité par Bobrah le 16-02-2012 à 01:15:43
n°13587
Lucien Mor​areau
Posté le 20-02-2012 à 20:59:15  profilanswer
 

J'ai consulté le dossier de Ricou, de même que ceux de tous les officiers ayant servis en Indo et nés avant 1907. Il n'y a malheureusement pas grand chose mais c'est normal, le passage de Ricou dans l'Armée française a été des plus brefs...
 

n°24026
amr
Posté le 10-03-2017 à 12:00:44  profilanswer
 

Bonjour Monsieur,
 
RICOU Charley Edmond William est bien né le 1.10.1881 à Hongkong mais d’un père Emmanuel William RICOU né à Bordeaux le 11.01.1848  /+ le 1.02.1898 à Saïgon, Suisse naturalisé français le 14 janvier 1891 et d’une mère HOUAT Marie Tranquille Lovely née le 8.02.1842 St Denis de la Réunion.  
Ce couple s’est marié le 3.02.1881 à Saïgon. Ce mariage figure sur les registres français.
 
Dans sa généalogie il faut remonter à 1620 pour trouver un ancêtre en Isère Claude RICOU  (Notaire royal), les différentes générations s'étant fixées dans le Canton de Vaud en Suisse après 1685 (révocation de l'Edit de Nantes) avec le mariage de son fils Joseph RICOU (Chirurgien) avec Blanchod Marie du 6.2.1687 à Château d'Oex.
 
RICOU Charley Edmond William est décédé à Paris 18ème le 21.12.1961 (acte 3009)
 
Cordialement.
AMR

n°24027
Lucien Mor​areau
Posté le 10-03-2017 à 12:17:09  profilanswer
 

Bonjour,
 
Merci vivement pour ces informations. Je pensais que Ricou était DCD en Indochine avant la guerre... Question subsidiaire : Savez-vous si Ricou a eu des enfants ? En 2008 alors qu'avec deux amis, je travaillais à la réalisation d'un ouvrage sur l'Aviation en Indochine, nous avons essayé de retrouver d'éventuels héritiers de tous les aviateurs ayant servis dans cette colonie pendant la Grande Guerre, sans beaucoup de succès hélas....
 
Merci encore et cordiales salutations.
 
LM


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: aviation 

  Aviateurs indochinois en 14-18