FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: aviation 

  Armand de Turenne, marquis d'Aubepeyre

 

Il y a 41 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Armand de Turenne, marquis d'Aubepeyre

n°24011
albin deni​s
Posté le 07-03-2017 à 23:46:25  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
 
ayant reçu les photos de la tombe du Colonel Armand de Turenne, j'ai entrepris de compléter sa biographie.
Or, je bloque sur sa fiche matricule que je n'arrive pas à trouver.
J'ai pu trouver qu'il était de la classe 1908 (engagement) / 1912 (classe normale + 20 ans) avec un recrutement de Béziers (Hérault),
or cette piste ne mène à rien.
Il y a probablement une erreur sur les fiches existantes, ce ne serait pas la première fois que cela se produirait !
Quelqu'un aurait t'il une information me permettant de la consulter via internet.
En espérant qu'il n'ai pas été recensé par le département de la Seine, dont les FM ne sont toujours pas disponibles à la consultation.
 
Département de l'Aveyron (12) : http://albindenis.free.fr/Site_esc [...] ment12.htm
 
Escadrille SPA 48 : http://albindenis.free.fr/Site_esc [...] lle048.htm
 
Voilà ce que j'ai pu trouver sur lui sur l'ensemble des documents officiels disponibles :
Ltt Armand Jean Galliot Joseph de Turenne, marquis d'Aubepeyre -  
Né le 2 avril 1891 au Mans (Sarthe) -  
Fils de Guillaume Auguste Alyre Georges de Turenne (officier) et de Marie Thérèse Madeleine Beaumevieille -  
Domiciliés au 132, route de Laval au Mans -  
Profession avant engagement Etudiant -  
Domicilié au n° 5 rue Ste-Catherine à Rodez (Aveyron) -  
Classe 1911 - Recrutement de Béziers (Hérault) sous le matricule n° 1045 -  
Engagé volontaire pour trois ans au titre du 10ème régiment de Chasseurs à cheval, à compter du 15 avril 1909 -  
Nommé Brigadier, le 10 février 1910 -  
Nommé Maréchal des Logis, le 27 avril 1911 -  
Revenu à la vie civile en fin de période militaire, le 13 avril 1912 -  
Nouvel engagement et affectation au 21ème régiment de Dragons, caserné à Saumur, le 22 février 1913 -  
Nommé Maréchal des logis fourrier, le 18 décembre 1913 -  
Toujours dans cette unité lors de la mobilisation générale du 2 août 1914 -  
Nommé Aspirant, le 10 août 1914 -  
Entré dans l'aéronautique militaire comme observateur/bombardier en juin 1915 -  
Affecté au 1er groupe de bombardement du plateau de Malzéville -  
Admis comme élève pilote en août 1915 -  
Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 21 novembre 1915 -  
Brevet de pilote militaire n° 2135 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, en date du 21 décembre 1915 -  
Stage de perfectionnement - Stage de spécialisation - Pilote du GDE du XXX au 13 juin 1916 -  
Pilote de l'escadrille N 48 / SPA 48 du 13 juin 1916 au 12 janvier 1918 -  
Citation n° 4484 à l'ordre de l'aéronautique, en date du 14 novembre 1916 -  
Citation n° 551 à l'ordre de la 2ème armée, en date du 21 décembre 1916 -  
Nommé Lieutenant, à titre définitif, le 31 décembre 1916 -  
Convoyage d'un avion depuis la RGA du 6 au 9 mars 1917 -  
Convoyage d'un avion depuis la RGA du 28 mars au 3 avril 1917 -  
En mission à Buc du 26 avril au 1er mai 1917 -  
Citation n° 1 à l'ordre de l'armée du GAR, en date du 8 mai 1917 -  
Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 22 juillet 1917 -  
Citation n° 45 à l'ordre de l'armée, en date du 23 septembre 1917 -  
Citation n° 512 à l'ordre de l'armée, en date du 5 octobre 1917 -  
Six victoires homologuées pendant son séjour à l'escadrille N 48 -  
Commandant de l'escadrille SPA 12 du 12 janvier 1918 au (1er trimestre) 1919 -  
Stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux du 11 au 20 février 1918 -  
Citation n° 512 à l'ordre de l'armée, en date du 5 octobre 1917 -  
Citation n° 570 à l'ordre de l'armée, en date du 13 avril 1918 -  
Citation n° 329 à l'ordre de la 5ème armée, en date du 3 juillet 1918 -  
Nommé Capitaine, à titre temporaire, le 17 juillet 1918 -  
Citation n° 354 à l'ordre de la 5ème armée, en date du 27 juillet 1918 -  
Blessé à la joue par une balle venant du sol pendant l'attaque d'un Drachen, près de Reims (Marne), le 27 septembre 1918 -  
Citation à l'ordre de la 4ème armée, en date du 2 octobre 1918 -  
Nommé Capitaine, à titre définitif, le 25 décembre 1918 -  
Neuf victoires homologuées pendant son séjour à l'escadrille SPA 12 -  
15 victoires au total pendant la Grande Guerre -  
Sa croix de guerre porte onze palmes de bronze et une étoile de bronze -  
Croix de guerre italienne - Croix de guerre belge -  
Officier de la Légion d'Honneur, en date du 6 juillet 1919 -  
Détaché de l'école d'application de cavalerie de Saumur, le 15 octobre 1919 -  
Détaché au régiment d'aviation d'Algérie-Tunisie à Hussein-Dey (Alger), le 1er janvier 1920 -  
Marié avec Alice Aimée Anna Décrion à Sidi-Bel-Abbès (Algérie), le 24 juin 1920 -  
Affecté au 1er régiment d'aviation d'observation, caserné à Tours, le 20 mars 1920 -  
Affecté au 33ème régiment d'aviation, le 24 mai 1922 -  
Nommé Chef de bataillon, en date du 25 décembre 1925 -  
Breveté observateur en avion n° 481, en date du 23 mars 1926 -  
Commandeur de la Légion d'Honneur, le 6 juillet 1931 -  
Affecté au 2ème régiment d'aviation, en date 24 mai 1932 -  
N'a rejoint le 2ème régiment d'aviation que le 1er octobre 1932 -  
Nommé Commandant de la 6ème escadre aérienne, en date du 1er février 1934 -  
Nommé Lieutenant-colonel, en date du 23 mars 1934 -  
Affecté à la 12ème escadre aérienne, en date du 1er janvier 1935 -  
Affecté à la base aérienne de Reims, le 1er décembre 1936 -  
Nommé Colonel, en date du 15 juin 1937 -  
Commandant de la 4ème brigade de défense aérienne, le 27 avril 1937 -  
Nommé Commandant de la 4ème escadre aérienne, stationnée à Reims -  
Commandant du groupe de chasse 24 pendant la campagne de France de 1939-1940 -  
Grand Officier de la Légion d'Honneur, le 25 décembre 1941 -  
Décédé à Paris (5ème), le 10 décembre 1980 -  
Dernière mise à jour : 8 mars 2017.  
 
* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation n° 3336 à l'ordre de l'armée, en date du 22 juillet 1917 : "Un pilote trés courageux qui donne à ce jour l'exemple le plus élevé de la hardiesse et de l'initiative. Le 6 juillet 1917, il a abattu ses troisiéme et quatriéme avions allemands, un de ces derniers dans nos lignes. Cité déjà trois fois."  
 
* Citation n° 45 à l'ordre de l'armée du Ltt Armand Jean Galliot Alyre de Turenne, au 21ème régiment de dragons, pilote à l'escadrille N 48, en date du 23 septembre 1917 : "Excellent pilote de chasse, donnant à l'escadrille qu'il commande, une impulsion remarquable. A abattu, le 18 août 1917, son 4ème avion allemand."
 
* Citation n° 512 à l'ordre de l'armée du Ltt Armand Jean Galliot Alyre de Turenne, au 21ème régiment de dragons, pilote à l'escadrille N 48, en date du 5 octobre 1917 : "Pilote de chasse de premier ordre, toujours volontaire pour les missions périlleuses. A abattu, le 30 septembre 1917, son cinquième avion ennemi."
 
* Citation n° 570 à l'ordre de l'armée du Ltt Armand Jean Galliot Alyre de Turenne, détaché du 21ème régiment de dragons, commandant l'escadrille SPA 12, en date du 13 avril 1918 : "Chef d'escadrille de chasse remarquable par ses brillantes qualités d'entrain, de mordant et d'autorité. A animé son unité du plus bel esprit de sacrifice, par son exemple quotidien et en a tiré le maximum de rendement. Pilote de premier plan, a abattu les ... ses 6ème et 7ème avions allemands."  
 
* Citation n° 329 à l'ordre de la 5ème armée du Ltt Armand Jean Galliot Alyre de Turenne du 21ème régiment de dragons, pilote à l'escadrille SPA 12, en date du 3 juillet 1918 : "Chef d'escadrille et pilote de chasse remarquable. Mène à la tête de son unité de quotidiens combats; vient d'abattre ses 8ème et 9ème avions allemands."  
 
* Citation n° 354 à l'ordre de la 5ème armée du Ltt Armand Jean Galliot Alyre de Turenne du 21ème régiment de dragons, pilote à l'escadrille SPA 12, en date du 27 juillet 1918 : "Officier pilote hors pair. Vient de remporter ses dixième et onzième victoires en abattant deux avions ennemis."
 
* Citation à l'ordre de la 4ème armée du Ltt Armand Jean Galliot Alyre de Turenne du 21ème régiment de dragons, détaché à l'escadrille SPA 12, en date du 2 octobre 1918 : "Chef d'escadrille de chasse d'une audace et d'un habileté exceptionnelles, entraineur d'hommes. Le 22 août 1918, a abattu un Drachen en flammes; le 26 septembre, a abattu un monoplace et un Drachen (12ème, 13ème et 14ème victoires officielles."

 
..


Message édité par albin denis le 08-03-2017 à 23:13:50

---------------
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.  
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr
n°24015
bruno10
Posté le 08-03-2017 à 08:16:49  profilanswer
 

Bonjour Albin  
Je ne sais pas si ceci explique cela ? Mais il n'est pas né en 1892 mais en 1891(Cf la photo de sa plaque sur sa tombe)
Cordialement
Bruno

n°24017
Yv'
Posté le 08-03-2017 à 09:55:25  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Exact, l'acte de naissance d'Armand Jean Galliot Joseph de TURENNE dit qu'il est né le 2 avril 1891 au Mans (chez ses parents, au 132 route de Laval).
Source : http://www.archivesdelasarthe.com/etatcivil.aspx
Cote 5Mi 191_392, vue 84/243.
 
Cordialement,
Yves


Message édité par Yv' le 08-03-2017 à 09:57:22
n°24018
FAB1
Posté le 08-03-2017 à 10:18:55  profilanswer
 

Bonjour
La fiche matricule est bien sur l'année 1911 Béziers au numéro de mat 1045 page 37 à 39.
Cordialement
FABRICE

n°24020
albin deni​s
Posté le 08-03-2017 à 23:04:43  profilanswer
 

:) Bonjour à tous,
 
 
 
merci pour votre aide précieuse.
J'y vois plus clair et j'ai consulté le registre des naissances et la fiche matricule que je recherchais.
Grâce à vous, j'ai complété les pages en question.
Bien cordialement
Albin


---------------
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.  
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr
n°24022
amboise37
Posté le 09-03-2017 à 10:50:46  profilanswer
 

Bonjour Albin, bonjour à tous
je rajouterais qu'il avait l'insigne n°2142.
En Afrique du Nord il a commandé l'escadrille 543.
A Tours, il a commandé la 9e puis la 8e escadrille.
Didier


---------------
www.aeroplanedetouraine.fr
 
n°24028
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 10-03-2017 à 21:16:18  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                                                         Distinctions nationales successives
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 10 août 1917, p. 6.244) :
 
   « DE TURENNE, lieutenant, escadrille n° 48 (21e rég. de dragons) : officier pilote remarquable par son entrain, volontaire pour toutes les missions délicates et périlleuses. Le 17 mars 1917, au cours d’un combat à courte distance, a touché sérieusement un biplace ennemi, le forçant à atterrir près de nos lignes. Le 16 avril 1917, a exécuté sous un feu violent et à deux cent mètres du sol une reconnaissance des arrières-lignes allemandes. A rapporté des renseignements précieux sur la progression de notre infanterie et sur les emplacements de l’infanterie ennemie. Le 26 avril 1917, avec deux autres pilotes, a abattu un autre biplace à cinq cents mètres au-dessus des tranchées ennemies. » (Ordre du 8 mai 1917).
 
   —>  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] ne%22.zoom  
 
   
    Par arrêté du Ministre de la guerre en date du 17 septembre 1917 (J.O. 19 sept. 1917 , p. 7.404), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur dans les termes suivants :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Galliot-Alyre), lieutenant (active) au 21e rég. de dragons, pilote à l'escadrille N. 48 : pilote très courageux qui donne journellement lé plus bel exemple d’audace et d’allant. Le 6 juillet 1917, a abattu, au cour du même vol, ses troisième et quatrième avions allemands, dont l’un dans nos lignes. Trois fois cité à l'ordre. » (Rang du 22 juillet 1917).
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] Turenne%22  
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 18 déc. 1917, p. 10.349) :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Galliot-Alyre), lieutenant au 21e rég. de dragons, pilote à l’escadrille N. 48 : excellent pilote de chasse, donnant à l’escadrille qu’il commande une impulsion remarquable. A abattu, le 18 août 1917, son 4e avion allemand. » (Ordre du 23 septembre 1917).
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] k=236052;4  
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 24 déc. 1917, p. 10.529) :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Galliot-Alyre), lieutenant pilote (cavalerie), escadrille N. 48 : pilote de chasse de premier ordre, toujours volontaire pour les missions périlleuses. A abattu, le 30 septembre 1917, son cinquième avion ennemi. » (Ordre du 7 octobre 1917).
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] Turenne%22  
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 13 mai 1918, p. 4.161) :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean), lieutenant commandant l’escadrille Spad. 12, détaché du 21e rég. de dragons : chef d'escadrille de chasse remarquable par ses brillantes qualités d’entrain, de mordant et d’autorité. A animé son unité du plus bel esprit de sacrifice, par son exemple quotidien et en a tiré le maximum de rendement. Pilote de premier plan, a abattu les ... ses 6e et 7e avions allemands. » (Ordre du 15 avril 1918).
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] rk=21459;2  
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 17 août 1918, p. 7.263) :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Galliot-Alyre), lieutenant, du 21e rég. de dragons, pilote à l'escadrille ... : chef d’escadrille et pilote de chasse remarquable. Mène à la tête de son unité de quotidiens combats ; vient d’abattre ses 8e et 9e avions ennemis. » (Ordre du 3 juillet 1918).  
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] NE%22.zoom  
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 15 sept. 1918, p. 8.095) :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Alyre-Galliot), lieutenant, du 21e rég. de dragons, pilote à l’escadrille ... 12 : officier pilote hors pair. Vient de remporter ses dixième et onzième victoires en abattant deux avions ennemis. » (Ordre du 27 juillet 1918).  
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] TURENNE%22  
 
 
    Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 11 janv. 1919, p. 391) :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Galliot-Alyre), lieutenant, du 21e rég. de dragons, détaché à l’escadrille Spa 12: chef d’escadrille de chasse d’une audace et d’une habileté exceptionnelles, entraîneur d’hommes. Le 22 août 1918, a abattu un drachen en flammes ; le 26 septembre, a abattu un monoplace et un drachen (12e, 13e et 14e victoires officielles). » (Ordre du 20 octobre 1918).
 
   —> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] NE%22.zoom
 
 


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°24029
albin deni​s
Posté le 12-03-2017 à 18:58:09  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
 
 
merci à Rutilius pour le texte des premières citations que je n'avais pas
et à David pour la copie du dossier militaire reprenant l'intégralité de ses citations et de ses mutations.
Il me reste à préciser les affectations d'Afrique ainsi que celles de Tours, dans l'immédiat après Grande Guerre.
Ce sera fait sous quelques jours.
Bien cordialement
Albin


---------------
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.  
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr
n°24030
amboise37
Posté le 12-03-2017 à 21:05:35  profilanswer
 

Albin,
je t'ai donné ces renseignements un peu plus haut...
un extrait d'un autre post sur mon site :
"En 1919, il est affecté en Afrique du Nord à l’escadrille Br 234 (mars) puis à la 543 (octobre) qu’il commande. Il est nommé au 1er RAO de Tours en mars 1920, près de chez lui puisqu’il est manceau. Il y reste un peu moins de deux ans. Il commande la 9e escadrille en 1921 et la 8e escadrille, à sa création en 1922 (sans doute le 1er janvier). Jusqu’à son départ, cette même année, au 33e RA.
Le commandant Maurice Précardin voulait en faire son second mais « comme il n’a pas montré beaucoup de compétence comme adjoint au commandant du régiment », il a été nommé commandant d’escadrille « emploi pour lequel il semble plus qualifié ». Si Précardin lui reconnait « sa bonne volonté », son intérêt pour son unité, « sa brillante tenue » et qu’il est un « très bon pilote », il lui reproche son manque total « d’éducation militaire ». Armand de Turenne s’est marié à Tours avec une jeune femme qu’il a connue en Afrique du Nord."
Didier


Message édité par amboise37 le 12-03-2017 à 21:11:44

---------------
www.aeroplanedetouraine.fr
 
n°24033
albin deni​s
Posté le 13-03-2017 à 12:15:12  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
 
merci Didier, j'avais bien vu tes renseignements.
Dans la copie de son dossier militaire, on trouve les dates précises des prises de commandements des escadrilles concernées.
C'est ce que je cherchais.
Escadrille 234 : 29 mars 1919 et escadrille 543 : 1er octobre 1919 puis commandant de la 543 : 1er décembre 1919
Pour Tours, les renseignements inscrits sont plus confus.
Il faut que je prenne une loupe et que je fasse le tri.
Bien cordialement
Albin


---------------
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.  
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr
n°24035
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 13-03-2017 à 23:19:20  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                                                                        Carrière militaire
 
                                                                                                                 (Précisions et compléments)
 
 
   En Mai 1914, reconnu admissible à l’École d’application de cavalerie à la suite du concours ouvert la même année ; alors maréchal des logis au 21e Régiment de dragons (J.O. 27 mai 1914, p. 4.747 et 4.748 – Liste alphabétique par corps d’armée).  
 
   Par décret du Président de la République en date du 26 décembre 1915 (J.O. 15 janv. 1916, p. 433), nommé au grade de sous-lieutenant à titre définitif dans l’arme de la cavalerie ; alors aspirant, en situation de détachement au Service aéronautique. Rang d’ancienneté ultérieuremement ramené au 10 août 1915 (J.O. 10 nov. 1921, p. 12.496), puis au 1er octobre 1914 (Déc. min. 12 janv. 1927 : J.O. 16 janv. 1927, p. 657).
 
   Par ... du ... décembre 1916, nommé au grade de lieutenant à titre définitif dans l’arme de la cavalerie. Rang d’ancienneté ultérieurement ramené du 31 décembre au 1er octobre 1916 (Déc. min. 12 janv. 1927 : J.O. 16 janv. 1927, p. 657).
 
   Par décision ministérielle du 3 août 1918 (J.O. 7 août 1918, p. 6.826), nommé au grade de capitaine à titre temporaire dans l’arme de la cavalerie à compter du 17 juillet 1918 ; alors lieutenant au 21e Régiment de dragons, en situation de détachement dans l’aviation. Maintenu.
 
   Par décret du 22 janvier 1919 (J.O. 25 janv. 1919, p. 988), nommé au grade de capitaine à titre définitif dans l’arme de la cavalerie ; alors capitaine à titre temporaire au 21e Régiment de dragons, en situation de détachement dans l’aviation.
 
   Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 9 juillet 1919 (J.O. 11 juill. 1919, p. 7.150 et 7.152), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade d’officier à compter du 6 juillet 1919.
 
   Par décision ministérielle du 20 mars 1920 (J.O. 24 mars 1920, p. 4.753), affecté au 1er Régiment d’aviation d’observation, à Tours (Service). Alors capitaine élève à l’École d’application de cavalerie, comptant pour ordre au 4e Régiment d’aviation d’observation.
 
   En Mars 1925, désigné pour suivre, du 4 mai au 30 juin 1925, le cours d’instruction des commandants d’aéronautique (J.O. 28 mars 1926, p. 3.155). Alors affecté au 33e Régiment d’aviation.
 
   Par décret du 24 décembre 1925 (J.O. 25 déc. 1925, p. 12.387), promu au grade de chef de bataillon à compter du 25 décembre 1925.
 
   Par décret du 2 juillet 1931 (J.O. 4 juill. 1931, p. 7.247), promu au grade de commandeur dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean-Galiot-Joseph), chef de bataillon commandant le 1er groupe d’aviation d’Afrique. Officier du 6 juillet 1919 ; 21 ans de services et 9 annuités de bonification pour services aériens, 10 campagnes, 1 blessure, 9 citations. »
 
   Par décision ministérielle du 24 mai 1932 (J.O. 25 mai 1932, p. 5.399), affecté au 2e  Régiment d’aviation (Service). Alors affecté au 1er Groupe d’aviation d’Afrique.
 
   Par décision ministérielle du 26 août 1933 (J.O. 26 août 1933, p. 9.272), affecté à la 6e Escadre aérienne, à Reims, en qualité de commandant (Service).  
 
   Par décret du 23 mars 1934 (J.O. 25 mars 1934, p. 3.077), promu au grade de lieutenant-colonel à compter du 25 mars 1934.
 
   Par décision ministérielle du 13 novembre 1934 (J.O. 15 nov. 1934, p. 11.335), affecté à la 42e Escadre aérienne, à Reims, à compter du 1er janvier 1935 – par suite de la transformation des 6e et 42e Escadres aériennes.  
 
   Par décret du 8 juin 1937 (J.O. 9 juin 1937, p. 6.428), promu au grade de colonel à compter du 15 juin 1937.
 
   Par décret n° 5.360 du 9 décembre 1941 (J.O. 22 déc. 1941, p. 5.513), élevé à la dignité de grand officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur à compter du 25 décembre 1941 dans les termes suivants :
 
   « DE TURENNE (Armand-Jean), colonel ; 32 ans de service, 11 campagnes, 2 blessures, 11 citations, 27 ans de bonifications pour services aériens, 91 annuités. Commandeur de la Légion d'honneur du 2 juillet 1931. »


Message édité par Rutilius le 13-03-2017 à 23:22:20

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d’Histoire: aviation 

  Armand de Turenne, marquis d'Aubepeyre