FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  Prisonniers

  Les prisonniers allemands en France

 

ALVF Soldats de la Grande Guerre : gaspard QUESTIONS & SUGGESTIONS RELATIVES AU FORUM : henri-p Forum Pages d’Histoire: marine : Rutilius, 2 utilisateurs anonymes et 33 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Les prisonniers allemands en France

n°113650
jrenard
Posté le 26-07-2015 à 16:25:42  profilanswer
 

Kriegsgefangene Projekt 1914-1920
 
Quelques mots pour vous annoncer la mise en route d’un vaste projet de recherche sur les prisonniers allemands en mains françaises durant le premier conflit mondial.
 
Les prisonniers de guerre ont longtemps été des acteurs presque totalement ignorés par l'historiographie de la première guerre mondiale. Pourtant, un combattant sur dix aura connu la captivité durant le conflit. Le prisonnier de guerre, suspect de lâcheté pour avoir déposer les armes, fut ainsi mis à l'écart d’une mémoire collective nourrie des notions de sacrifice et de résistance.
Aujourd’hui cette vision est dépassée et l’histoire des prisonniers de guerre est devenue un sujet majeur d’échange entre les historiens allemands et français. Le recul des années leur a permis d’envisager la question avec une plus grande sérénité, conscients que ce thème appartient désormais à un patrimoine mémoriel commun, à une histoire partagée.
 
Si aujourd’hui encore, l’approche demeure embryonnaire, surtout en ce qui concerne l’histoire des prisonniers allemands en France, c’est simplement parce que les sources ont longtemps fait défaut. Mais, avec la «redécouverte» d’un fonds d’archives encore inutilisé, le fichier national des prisonniers de guerre de la première guerre mondiale, il sera maintenant possible d’établir un cadre quantitatif solide des conditions réelles de la captivité en France.  
Concrètement, j’ai établi une convention d’exploitation entre la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère de la Défense et mon centre de recherche (Université Paris-Sorbonne - Centre Roland Mousnier). Elle a pour objectif de fixer un cadre institutionnel dans lequel sera réalisé le projet dont les étapes seront : la numérisation, l’indexation des fiches et l’analyse de près de 400000 biographies de prisonniers allemands détenus entre 1914 et 1920.  
A ce jour, 10% des fiches sont numérisées mais seulement 2,5% sont indexées… (lettres A et B)
 
Le projet a bien évidement une vocation internationale, et ne peut être envisagé que dans un partenariat étroit entre chercheurs français et allemands. Ainsi, l’une des premières étapes, après la construction de la base de données, sera son enrichissement par le croisement des informations avec deux autres sources majeures, l’une allemande (Verlustlisten Erster Weltkrieg, un accord de coopération est en cours de négociation) et l’autre Suisse (les dossiers nominatifs de la Croix-Rouge), qui par chance vient d’être mise en ligne et ouverte au public.
 
Au-delà de l’analyse scientifique et purement quantitative que permettent de telles sources (mesure fine des flux, des mutations subies, des conditions de mortalité, importance des rapatriements, travail des prisonniers, discipline, hygiène, etc.), il sera également possible d’impliquer directement le public en lui permettant d’accéder à ce patrimoine dont il ignore encore parfois l’existence. Concrètement, nous pourrons fournir des informations aux personnes intéressées par le parcours d’un de leurs ascendants, et jusqu’alors souvent frustrés par l’absence de sources depuis les destructions massives des archives de Berlin et de Potsdam en 1945.
 
Vous trouverez une présentation plus détaillée ici :
https://www.facebook.com/pages/Krie [...] 6625664277
 
Cordialement
Jacques


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°113657
stcypre
retraité et Handicapé
Posté le 27-07-2015 à 06:24:37  profilanswer
 

Bonjour,  
En tant que spécialiste des PG français en Allemagne et zones occupées, je vous souhaite bien du courage... Vous parlez des fichiers du CICR !!! pour ma part ils ne sont pas une source bien utile... De nombreuses infos sont contradictoires, quelquefois les noms sont mal orthographiés et je ne parle pas des indications des camps qui ne respectent pas la chronologie...  
Une fois que vous savez que le PG se trouvait au camp de Güstrow, de Wahn, d'Altengrabow, etc... vous ne pouvez connaitre les conditions de vie dans le camp !!!
J'ai publié un ouvrage sur les camps qui sera bientôt suivi d'un autre avec justement pour certains des précisions quant à la vie quotidienne des PG.
CDLT
J. Claude


---------------
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.
n°113658
rslc55
Posté le 27-07-2015 à 09:17:45  profilanswer
 

Bonjour
 
Un livre sur ce sujet vient de paraître en Allemagne. Il s'agit du vécu d'un soldat allemand qui après avoir été fait prisonnier le 24 octobre 1916 à Douaumont (un passage très intéressant relate par ailleurs le combat pour la reprise dudit fort)  passera par le sinistre camp de prisonniers de Souilly, surnommé par les Allemands le camp de l'horreur ou des martyrs. Ensuite sont évoqués les travaux "forcés" dans une carrière près du front, puis dans les mines de Perrecy. Ce prisonnier sera interné successivement dans les camps de Bourcq, Attigny et St Etienne avant son évasion en 1920.
Un éclairage intéressant de ce que furent les conditions d'internements des prisonniers allemands en France qui n'étaient pas mieux lotis que les prisonniers français en Allemagne. Leur captivité va cependant durer jusqu'en 1920 !
Cordialement
Pierre

n°113660
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 27-07-2015 à 09:41:05  profilanswer
 

Bonjour,
     J'ai jeté un œil, autant que j'ai pu, vous partez semble-t-il d'autres informations que celles -ponctuelles- du CICR, ce qui vous permet de retracer plus précisément le parcours. Donnez-nous un peu plus de détail, et surtout ne vous orientez pas exclusivement vers les Allemands ( je parle de la langue) restez 100% bilingue, nous sommes aussi concernés. Je dis ça, mais je n'ai pas pu lire la version texte de votre livre, mon compte universitaire étant désactivé ( à ma demande, zut !)
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°113798
jrenard
Posté le 06-08-2015 à 09:51:10  profilanswer
 

Bonjour,
Voici une fiche pour vous donner une idée du contenu.
Cordialement
Jacques
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2602/exemple.jpg


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°114014
Elise49
Posté le 31-08-2015 à 08:01:46  profilanswer
 

Bonjour!
La façon dont sont rédigés certains articles de presse amènent à postériori un sourire...
Octobre 1916:
Que Johan ,prisonnier allemand ,s'ennuie dans les mines de Noyant La Gravoyère (49),et préfère partir en  Espagne est , à mon avis , totalement compréhensible  ;)  
 
Il faudrait avec du temps, pouvoir relever tous les noms et lieux de captivité car il est signalé régulièrement des évasions avec description physique ..il semble qu'il y ait eu  des récompenses pour la population en cas de capture.
Source 'Le Petit Courrier'  - Archives Départementales du Maine et Loire site internethttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/19004/Oct1916prisonnier1.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/19004/Oct1916prisonnier2.jpg
 
Cordialement


Message édité par Elise49 le 31-08-2015 à 08:03:21

---------------
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs
n°114039
Johannsen
Posté le 01-09-2015 à 17:37:40  profilanswer
 

Bonsoir,
quel est son nom? Johann Hor ..er? La résolution est un peu pauvre.
Cordialement.

n°114040
charraud j​erome
Posté le 01-09-2015 à 17:58:28  profilanswer
 

Bonjour
Petite question: les Kriegsgefangener sont des militaires.
Vous intéressez vous aussi aux prisonniers civils allemands ou austro-hongrois internés en France?
 
Cordialement
Jérôme charraud


---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°114047
Elise49
Posté le 01-09-2015 à 20:59:09  profilanswer
 

Johannsen a écrit :

Bonsoir,
quel est son nom? Johann Hor ..er? La résolution est un peu pauvre.
Cordialement.


 
Bonsoir Johannsen
Ne serait-il pas plus aimable de me demander le lien , le mois et la page de ce que j'ai trouvé sur le site  des Archives du Maine et Loire.
Feuilletant ce journal en ligne , ,pour  y trouver trace des miens , je constate de temps à autres des événements  autres , comme des soldats évadés , je peux si cela intéresse  certains donner les références , si on me le demande gentiment c'est encore mieux  :)  
Et je ne suis pas responsable de la qualité du scan.
Cordialement


---------------
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs
n°114052
alexandre
Posté le 01-09-2015 à 22:14:33  profilanswer
 

Bonjour ,
Voici un extrait du journal Le Progrès de l'Allier sous la plume de Marcel Régnier qui deviendra parlementaire puis ministre .
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/986/FRAD0039R2001.jpg
 
Cordialement,
Alexandre

n°114069
jrenard
Posté le 03-09-2015 à 19:03:30  profilanswer
 

Bonsoir,
Mon souhait est, pour l'instant, de traiter le fichier des prisonniers militaires, fichier qui comporte environ 400.000 fiches...
Les informations standardisées des fiches se prêtent bien à une analyse quantitative, et j'espère pouvoir produire "assez rapidement" les flux, au jour le jour, des captures, des rapatriement, etc...  
Pour le moment, je ne pense pas m’intéresser aux civils.
Cordialement
Jacques


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°114071
Elise49
Posté le 03-09-2015 à 21:16:57  profilanswer
 

Bonsoir ,
La presse régionale  de l’époque  peut compléter les recherches, et donner des précisions sur le contexte local.
Cordialement.


---------------
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs
n°114074
garance.
Posté le 04-09-2015 à 10:40:45  profilanswer
 

bonjour,
dans le livre "14 18 Marseille dans la Grande Guerre" dont j'ai parlé, il y a des photos de prisonniers allemands travaillant à décharger des matériels sur le Vieux Port.
cdt   garance

n°114091
Johannsen
Posté le 06-09-2015 à 08:15:01  profilanswer
 

Bonjour Elisabeth,
Oui. Un lien serait très agréable. Merci à l'avance.
Cordialement.

n°114103
Elise49
Posté le 07-09-2015 à 08:51:23  profilanswer
 

Bonjour Johannsen
 
Voici le lien
http://www.archives49.fr/acces-dir [...] ne/presse/
 
Choisir "Le Petit Courrier" année :1916  
   mois : Octobre
 
L'affaire précitée est p 41 rubrique 'Segré'
 
On trouve aussi des  descriptions d'évadés pour le même mois  p18 ,p 20, p 32 , p 34 , p50 ,p60 dans "Faits locaux" . Reprendre mois par mois est un travail important car on ne peut rechercher par mots clés sur une période. :(  
 En ce qui concerne la mine de Noyant , elle est devenue site touristique  :) il n'est hélas pas signalé de traces de prisonniers y aillant travaillé.
http://www.noyantlagravoyere.fr/no [...] mine_bleue
 
Cordialement


---------------
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs
n°115526
dinanpb
Posté le 02-01-2016 à 19:03:07  profilanswer
 

Bonsoir,
Je m'intéresse à l'histoire de Dinan (22) pendant la "Grande Guerre". Comme vous le savez Dinan à été durant cette période une ville "hôpital" et aussi de prisonnier allemand.
J'ai de nombreux renseignements sur ce sujet que je souhaite partager et compléter.
Des co-listiers ce sont-ils interessés à ce sujet?
Merci d'avance,
Philippe


---------------
Philippe BACQUER
n°115587
jrenard
Posté le 07-01-2016 à 16:52:23  profilanswer
 

Cher Monsieur,
Je serais ravi d'insérer dans notre page sur les prisonniers allemands en France les informations que vous voudrez bien nous fournir.
Bien cordialement
Jacques


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°115701
dinanpb
Posté le 14-01-2016 à 19:37:11  profilanswer
 

Pourriez-vous m'indiquez..votre page..Je pense qu'un site dédié serait utile...
Philippe-Dinan


---------------
Philippe BACQUER
n°115955
jrenard
Posté le 30-01-2016 à 12:29:44  profilanswer
 

Bonjour
Vous trouverez une présentation ici :  
https://www.facebook.com/pages/Krie [...] 6625664277  
Cordialement
Jacques


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°116173
dinanpb
Posté le 12-02-2016 à 18:48:30  profilanswer
 

Malheureusement cette page est.."introuvable"//Pouvez vous me redonnez le lien.
Bonsoir
Philippe


---------------
Philippe BACQUER
n°116208
jrenard
Posté le 14-02-2016 à 18:50:04  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Voici le lien
https://www.facebook.com/Kriegsgefa [...] 625664277/
Jacques


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°116274
bernard29
Posté le 20-02-2016 à 15:41:51  profilanswer
 

Bonjour Jacques,
 
J'ai exploré il y a environ deux ans 10 % du gigantesque fichier de Caen, à la recherche de soldats allemands, autrichiens ou hongrois internés à l'île Longue (Finistère) entre 1914 et 1916. A l'été 1916 la direction du camp est transférée de la Guerre à l'Intérieur et les soldats sont évacués vers diverses destinations. (cote 9R38 des archives départementales du Finistère). Restent seulement les internés civils. J'ai retrouvé ainsi une cinquantaine de soldats ayant séjourné à l'île Longue. L'association Île Longue 14-18 a créé un site sur ce camp : www.ilelongue14-18.eu
La mise ne ligne des fiches des prisonniers va nous permettre de poursuivre les travaux pour compléter la liste des prisonniers (nous en connaissons 4800/5300).
Félicitations pour votre ambitieux projet.
 
Bernard


---------------
Bernard
n°116436
Svenja
Posté le 26-02-2016 à 17:11:59  profilanswer
 

Bonjour Bernard
 
Des prisonniers de guerre et internés civils de l'île Longue ont éte transféré en Suisse. On peut les trouver sur une liste du 15 Novembre 1916, entre eux les internés civil venant de la "Nieuw Amsterdam".
 
http://digital.staatsbibliothek-be [...] =PHYS_0001
 
Vous pouvez trouver la mème liste aussi dans l'archive en ligne du Croix Rouge et ici:
http://des.genealogy.net/schweiz1916/search/index
 
Cordialement
 
Svenja


---------------
Je sais lire et écrire allemand, anglais et français. Je peux vous aider avec les recherches en Allemagne. Je suis intéressé aux sujet de prisonniers de guerre et aux internés militaires en Suisse.
n°116445
bernard29
Posté le 26-02-2016 à 22:28:11  profilanswer
 

Svenja a écrit :

Bonjour Bernard
 
Des prisonniers de guerre et internés civils de l'île Longue ont éte transféré en Suisse. On peut les trouver sur une liste du 15 Novembre 1916, entre eux les internés civil venant de la "Nieuw Amsterdam".
 
http://digital.staatsbibliothek-be [...] =PHYS_0001
 
Vous pouvez trouver la mème liste aussi dans l'archive en ligne du Croix Rouge et ici:
http://des.genealogy.net/schweiz1916/search/index
 
Cordialement
 
Svenja


 
Bonjour Svenja,
 
Je vous remercie pour ces informations qui vont permettre à mon association de compléter sa liste de prisonniers de guerre internés sur l'île Longue entre 1914 et 1916.
Bien à vous.


---------------
Bernard
n°116454
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 27-02-2016 à 11:21:03  profilanswer
 

Bonjour,
 
Petite image pour agrémenter ce sujet ! Douille d'obus allemand gravée par le P.G allemand Emil TRAUB en 1919 et remise à ma Grand-Mère paternelle, alors habitante de la commune de Mailly-le-Camp.
 
"Souvenir des P.G." :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4294/IMGP2369.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4294/IMGP2566.jpg


---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)
n°116595
krzymen
Posté le 05-03-2016 à 12:41:04  profilanswer
 

Bonjour jrenard,
 
Je pense que cet projet sera très utile pour les généalogistes de Śląsk/Silésie, Wielkopolska/Grande Pologne et Pomorze/Poméranie. Les historiens qui s’occupent de l'Armée Polonaise autonome (1917-1919) auront beaucoup d'informations qui leur aideront à déterminer le nombre exact d'anciens prisonniers - Polonais de l'armée allemande - qui ont rejoint cette armée en France.
Actuellement, on estime que c’était un nombre de 2000 à 10.000 d’anciens prisonniers de guerre capturés par les Français.  
Avant la fin de la guerre les Anglais ont libéré seulement quelques centaines de Polonais, qui ont été envoyé en France ... et les Américains n’ont libéré personne  :D  Dans les camps anglais et américains il y avait probablement env. 20.000 Polonais – soldats de l’armée allemande.
 
L’historien polonais PIOTR BOROŃ a publié un article dans les ANNALES UNIVERSITATIS MARIAE CURIE-SKŁODOWSKA, LUBLIN – POLONIA (VOL. / LVI SECTIO / F 2001)
 
Polscy jeńcy wojenni we Francji podczas I wojny światowej / Prisonniers de guerre polonais en France pendant la Ie guerre mondiale.
 
Je me permet de citer ici un fragment de cet article – le resumé en français - mais malheureusement, lors de la copie j’ai perdu tous les accents français et signes diacritiques.
 

Citation :

RESUME  
 
L'affluence des premiers groupes de prisonniers de guerre polonais sur le territoire français a ete causee par les premiers combats de l’armee contre les troupes allemandes, surtout apres la bataille de la Marne (5-9 sept. 1914) terminee par la defaite des Allemands.  
Avec ces derniers, de nombreux Polonais - surtout les habitants de la region de Grande-Pologne et de Silesie, incorpores par force dans l’armee de l'envahisseur - ont ete fait prisonniers des Français. Parmi ces prisonniers polonais, un groupe important c'etaient les deserteurs qui a toute occasion s'echappaient de l'armee si detestee.  
Au debut de la guerre, les prisonniers polonais etaient groupes dans les camps communs avec les autres prisonniers de l'armee allemande. Seulement a un petit nombre de prisonniers on a permis de faire le service dans les rangs de la Legion Etrangere stationnant dans les colonies françaises. Bientot, les organisations des Polonais residant a Paris, et surtout le Comite des Volontaires Polonais et l'Assistance Polonaise, se sont interesses au sort des soldats polonais prisonniers de guerre. L'activite de ces organismes - a cote de l'aide materielle apportee - tendait a faire isoler les prisonniers polonais des prisonniers allemands grace a la formation specialement pour eux des camps a part. Sous pression de ces demarches, au debut de 1915 le gouvernement français a donne la permission de creer les camps de prisonniers polonais. II faut souligner a cette occasion le grand merite de Władysław Mickiewicz - doyen de la colonie polonaise a Paris - a qui les Français ont confie la fonction de rechercher les Polonais dans les camps allemands. Le camp principal pour les prisonniers polonais a ete forme en mai 1915 a Le Puy. Vers la fin de 1916 on a cree le deuxieme point de rassemblement de prisonniers polonais, a Montluçon.  
Les detenus dans les camps profitaient de plusieurs libertes. IIs avaient le privilege de former leur autonomie, d'exercer l'activite economique, editrice, culturelle et de profiter de l'assistance religieuse. Les prisonniers employes dans l'agriculture, les carrieres et les mines de charbon recevaient une madeste remuneratian de son travail. Pendant toute la periode de la guerre, le camp situe a Le Puy etait le terrain principal de l'activite des organisations de prisonniers.
De l'initiative de "Sokół" ("Faucon" ), principale organisation de prisonniers, on fetait solennellement les anniversaires des insurrections nationales, on organisait plusieurs competitions sportives, spectacles d'amateur, concerts, conferences, on editait le periodique "Jeniec Polak" ("Prisonnier Polonais" ).  
II est difficile d' etablir avec precision combien de prisonniers polonais sejournaient dans les camps français de 1914 a 1919. Ce nombre augmentait sans cesse avec le temps, atteignant 20 mille vers la fin de la guerre.  
Un changement essentiel dans la situation des prisonniers a eu lieu au moment de la promulgation du decret du president de la France, Raymond Poincare, le 4 juin 1917, sur la formation de l'armee polonaise autonome. Parmi ceux qui en ont fait partie, a cote d'autres volontaires, il y avait des prisonniers polonais dont le nombre augmentait progressivement.  
Bien que quelques mille de prisonniers polonais, grace a l'armee polonaise, aient reussi a quitter le camp avant la signature de l'armistice, la plupart des detenus Polonais sont restes en captivite jusqu'a la fin reelle de la guerre.


Bien cordialement
Krzysztof


---------------
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
n°116601
jrenard
Posté le 06-03-2016 à 17:43:51  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Merci Krzysztof pour cette très intéressante remarque sur les conditions de détention des polonais et sur leur engagement volontaire dans l'armée autonome. Elle nous permet de mieux comprendre la concentration des prisonniers polonais dans les camps de Montluçon ou du Puy qui est très nette au travers des fiches à partir du décret de juin 1917. Malheureusement, les fiches sont souvent assez lacunaires, pour ne pas dire muettes sur le devenir des soldats polonais après leur arrivée dans l'un de ces camps (alors que les fiches concernant les allemands contiennent généralement une date de rapatriement). Et si la date de rapatriement est rare, la mention d'un engagement dans l'armée polonaise est plus rare encore.
Voici deux exemple de contenu
Cordialement
Jacques
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2602/engage.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2602/indet.jpg


---------------
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.
n°116611
krzymen
Posté le 07-03-2016 à 20:57:07  profilanswer
 

Bonsoir à tous, bonsoir Jacques,
 
La plupart des Polonais - soldats de l'armée allemande - qui étaient dans les camps des prisonniers en France sont probablement restés dans ces camps avec les Allemands. Une partie par la loyauté envers leurs collègues allemands, certains ne croyaient pas que la Pologne va retrouver son indépendance et craignaient des représailles contre les familles. La plupart étaient tout simplement fatigués par la guerre et voulaient attendre la fin de cette guerre dans des camps.
En mars 1919 dans le "Prisonnier Polonais" ("Jeniec Polak" ) on a publié un relevé des prisonniers polonais (soldats allemands) qui sont passés par les camps "polonais" à Le Puy, Montluçon et Vierzon. Ils sont divisés par leur lieu de résidence.
Księstwo Poznańskie/Provinz Posen: 10 031
Śląsk/Schlesien: 4777  
Prusy Królewskie/Westpreussen: 2780  
Prusy Książęce/Ostpreußen: 618  
Galicja/Galizien: 601  
Inne prowincje Niemiec/autres provinces de l’Allemagne: 301
Le total est calculé à 19.102 personnes. Les 601 personnes (Galicja/Galizien) ce ne sont pas des soldats de l’armée allemande mais des soldats de la K.u.K. Armee capturés par les Français en Italie.
Cordialement
Krzysztof


Message édité par krzymen le 07-03-2016 à 20:58:10

---------------
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
n°116785
alexandre
Posté le 18-03-2016 à 21:08:42  profilanswer
 

Bonjour Krzysztof , bonjour à tous ,
Pour compléter mon message en MP sur les prisonniers polonais en forêt domaniale de Tronçais , il semble que ceux-ci aient été détachés du camp de Montluçon . Pour 1916 , je peux retrouver la liste de ceux qui été admis  l’hôpital local avec leurs unités.
Bien cordialement,
Alexandre

n°116840
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 23-03-2016 à 09:27:17  profilanswer
 


   Bonjour à tous,
 
   Sans commentaire... sinon pour dire que, par un avis rendu, me semble-t-il, en 1808, le Conseil d’État a consacré en droit le concept d’ « acte d’humanité », permettant aux âmes charitables d’échapper à la rigueur de la loi pénale, qu'elle soit générale ou spéciale.
 
 
                                             L’Ouest-Éclair – éd. de Nantes –, n° 5.972, Dimanche 24 octobre 1915, p. 3, en rubrique « Dans la région ~ Saint-Nazaire ».
 
                                                                                   http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/3512/MmeCORBINL.O.E.24X1915bis.jpg


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°117919
Elise49
Posté le 26-06-2016 à 09:29:49  profilanswer
 

Bonjour à toutes et à tous
 
Une intéressante recherche faite par des collégiens de Cholet
 
http://www.ouest-france.fr/pays-de [...] re-4009525
 
 
https://dl.dropboxusercontent.com/u [...] index.html
 
Cordialement


---------------
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs
n°118971
chris heal
Posté le 18-09-2016 à 10:19:34  profilanswer
 

Le sous-marin allemande UC 61 a échoué sur la plage de Wissant au sud de Calais le 26 juillet 1917. Tout l’équipe se sont rendus.
 
En ce moment j’essaie de localiser les camps de prisonniers de guerre où l’équipe est tenu de 1917 jusqu’à 1920. J’ai réçu des archives Allemends à Freiburg quelques listes. Quelques-uns ont été envoyer aux camps désignés, par exemple le commandant du bateau Georg Gerth a été envoyé à Boyardville et, de suite d’une évasion manquée, a été envoyé à Carcassonne en 1918.
 
Cependant, ma connaissance sur la destination de la plupart de l’équipe est limité et je n’ai que le numéro de leurs Gefangenenkompanie (Compagnies de prisonniers de guerre).
 
J’ai l’intention de rendre visite aux archives militaires à Vincennes en octobre prochain afin, d’une partie de ma visite, d’essayer d’identifier où s’est trouvé les compagnies numerotés mais je me demande si un membre du Forum peut m’aider et indiquer dans quelle direction je peux me procéder (peut être après avoir fait le meme recherché ou similaire) ou d’ailleurs a réussi de trouver les renseignements pendant une visite à Vincennes.  
 
Je pense d’avoir épuisé les archives de la Croix-Rouge Internationale.
 
Les numéros des Gefangenenkompanie (Compagnies de prisonniers de guerre) sont 13, 25, 84, 90, S.A.2, and S.A.5.
 
Je vous remercie d’avance
 
Dr. Chris Heal


---------------
Dr Chris Heal
n°119366
loulou67
Posté le 08-10-2016 à 17:10:33  profilanswer
 

Bonjour
Sujet interressant sur ces DPG d autant plus que j ai un grand oncle,militaire de carriere au 6e RH, qui y a été affecté de 1916 à 1918 sur les Dépôts de SERRES CARPENTRAS et celui d UZES.
Sans aucune autre explication sur son feuillet matricule
jlouis


---------------
Jlouis
n°119386
chris heal
Posté le 09-10-2016 à 18:27:29  profilanswer
 

Bonjour tout le monde
 
Au cours de mes recherches sur l’équipe de 24 hommes du sous-marine UC 61 capturé le 26 juillet 1917, je viens de retrouver une liste dactylographiée du membres du Kaiserliche Marine détenus dans les camps de prisonniers de guerre en France (Freiburg, RM 20/504)  y compris de nombreux ajouts écrits à la main. Le document n’est pas bien daté mais dedans il y a un document de 40 pages qui énumérant les règles convenues entre les Français et les Allemands pour le traitement de prisonniers.  Ceci est daté le 26 avril 1918. Cette lists suggère il est correct jusqu’au 31 mars 1919. Néanmoins je sais par expérience avec d’autres renseignements que ce n’est pas toujours exacte.
 
Le camp de loulou67 à Serres Carpentras est parmi la liste avec deux membres de la marine : Hubert Lengs de UC 61 et Erich Ostertun, capturé le 17 décembre 1914 du Marine Inf. Regt. 2/5/IV.S.B.
 
Je fais allusion à cela parce que dans la liste il y a 75 camps de prisonniers et, séparément, 9 Gefangen-Kompagnie sans noms de lieux pour 32 hommes dont 18 hommes de l’équipe de UC 61, le bureau de renseignements à Paris avec 1 homme de l’équipe de UC 61 et 12 hommes dans gefangenlager unbekannt ou camps inconnus. J’estime qu’il y a plus de 300 prisonniers nommés en 16 pages .
 
Je me demande s’il y a une meilleure liste de camps Français ?
 
Best wishes
Chris Heal


---------------
Dr Chris Heal
n°120757
pietrzepaw​le
Posté le 08-01-2017 à 21:13:16  profilanswer
 

Je cherche des informations sur le destin du frère de ma grand-mère.  
 
En mai 1915 il avait été fait prisonnier après la bataille d'Arras. Il a été envoyé dans un camp de prisonniers de guerre. Après, il a rejoint la Légion étrangère. Peu de temps après - il est mort, mais on ne sait pas où. Sa mère a reçu une rente de soldats (la prestation) après lui (allemande?).
 
Ludwig Baranowski [fr. Louis]
date de naissance: 2.08.1894 Bojanitz (Bojanice), Kreis Lissa, Provinz Posen
Grenadier 5. Kompanie 2. Garde-Reserve-Regiment
dernier lieu de résidence: Kriewen [Krzywiń], Kr. Kosten
http://des.genealogy.net/search/show/1805247
 
Je voudrais savoir s'il est possible de se renseigner sur son destin, l'endroit où il est mort, peut-être à trouver ses documents et fichiers personnels.
 
Il ne figure pas sur aucune liste de prisonniers (http://grandeguerre.icrc.org/en/File/Search), il ne figure pas on d'archive de Légion étrangère. Probablement il n'a pas été dans le camp en Le Puy.  
Any conseils?
 
Piotr
Wrocław, Pologne

n°120817
laurent pr​ovost
Posté le 14-01-2017 à 18:10:31  profilanswer
 

Bonjour
Comme promis dans un autre post je reviens sur les prisonniers allemands qui on transité par Orléans.
Dans ce post une carte des mvt d’Orléans (Camp des Groues) vers les différentes Destination d’après les rapport de police de la place de sept 16 a 18.http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/destinationensortie.jpg http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/destinationtt.jpg
 
il me reste a vous proposer les deux autres cartes, provenance , et transit par Orléans, cela va venir, juste le temps de les tracer. :jap:  
 
cordialement
Laurent


Message édité par laurent provost le 14-01-2017 à 18:19:24

---------------
HistoriX, le site  --  Les Poilus de L'AME
Pannes au fil des ans
n°120839
laurent pr​ovost
Posté le 16-01-2017 à 14:00:08  profilanswer
 

Bonjour,
Je vous livre aujourd'hui la carte des origines des entrées dans le camps des groues à Orléans de sept 1916 a novembre 1918.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/carteentree.jpg
ci dessous le resumé par année
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/entree.jpg
 
il n reste qu'a vous faire parvenir la carte des transits par Orleans


Message édité par laurent provost le 16-01-2017 à 14:02:03

---------------
HistoriX, le site  --  Les Poilus de L'AME
Pannes au fil des ans
n°120972
laurent pr​ovost
Posté le 23-01-2017 à 10:35:08  profilanswer
 

bonjour,
Je termine ce post par la carte des transit par Orleans avec les tableaux idoines par année
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/cartetransit.jpg
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/transit18.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/transit17.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/transit16.jpg
 
et pour terminer un tableau récapitulatif des flux
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2111/fluxtt.jpg
 
cette petite exploitation m'a donner l'envie de creuser un peu le sujet sur Montargis un camp de prisonniers allemand a vu le jour en 1917.
Je vous en reparlerais dés lors que j'aurais un peu de matiere.
 
 
Cordialement


Message édité par laurent provost le 23-01-2017 à 10:44:16

---------------
HistoriX, le site  --  Les Poilus de L'AME
Pannes au fil des ans

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  Prisonniers

  Les prisonniers allemands en France