FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  R.I.

  Souvenirs de guerre de Jacques Bertran - Questions diverses

 

Sites et vestiges de la Grande Guerre : machault et 16 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

Souvenirs de guerre de Jacques Bertran - Questions diverses

n°106379
jerome75
Posté le 16-05-2014 à 20:19:16  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Je suis nouveau sur le forum alors j'espère ne pas commettre d'erreur d'aiguillage dans le forum.
Voilà mon problème.
Mon arrière-grand-père a laissé son journal de marche à ses descendants dans lequel il raconte ses impressions au jour le jour. Etant moi-même illustrateur, j'ai commencé un projet d'adaptation dessinée de ce journal. Et malgré l'immense documentation disponible en ligne, je bute sur certains détails qui risqueraient de mettre à mal le réalisme de l'entreprise. Sachez que je vous écrit depuis l'étranger et qu'il m'est donc difficile de me déplacer sur les lieux qui ont fait l'histoire.
 
Je vous soumets donc mes quelques interrogations préliminaires,  
Jacques (son prénom donc) a été mobilisé dans le 83eRI avec le grade de sergent. Parti de Toulouse le 5, il rejoint Valmy le 9 août 1914. Je pourrai vous donner plus de précisions sur la suite des événements si vous le souhaitez.
1 - D'abord, je n'arrive pas à savoir comment se composait généralement l'uniforme en 1914. Les sergents avaient-ils un uniforme de troupier, ou les sous-officiers avaient le leur ? Quel modéle de capote et de vareuse était le plus courant ?
2 - Quelle était l'arme principale du sergent ? Il parle régulierement de son revolver. Connaissez-vous le modèle ?
3 - Concernant les accessoires, j'imagine que le sergent n'avait pas de porte-carte (même si je l'ai dessiné ci-dessous). Avez-vous une idée des accessoires indispensables du sergent sur le front ?  
4 - Donc, un premier portrait inspiré de mes premières recherches : vareuse modèle 1870,  capote modèle Poiret 2e type avec ceinture par dessus (est-ce possible ? j'imagine retrospectivement que non), képi modèle 1884.
Il y a probablement des erreurs ou des anachronismes. N'hésitez pas à me les signaler.  
 
Je vous remercie d'avance si vous pouvez m'aider.
 
 
http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140805_PortraitJacques_2.jpg


Message édité par jerome75 le 26-01-2017 à 07:31:13

---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°106380
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 16-05-2014 à 20:37:50  profilanswer
 

Bonjour,
les soldats de troupe portent la capote modèle 1877 à col droit avec la cravate bleue nouée autour du cou, on ne doit pas voir le col de la veste "raz de cul" apparaître sous la capote car cette dernière est portée dans le havresac, pliée réglementairement avec doublure à l'extérieur. Le sergent porte le képi avec un coupe proche du képi officier et la jugulaire en cuir est remplacée par une jugulaire dorée. Pour le reste, l'équipement est celui de la troupe, seuls les officiers portent une tenue différente avec la vareuse mle 1913 et képi polo et pantalon comportant une rayure noire sur le côté. Le sergent peut par contre être chaussé de brodequins réalisées par un cordonnier et différents du modèle 1912 de troupe.
La capote Poiret a été distribuée à partir de la fin d'hiver - début  printemps 1915 et n'a donc  pas pu être portée durant la période de l'été et automne 1914.
Voyez sur le site "les Français à Verdun 1916", vous aurez des renseignements sur les tenues dans la rubrique "Uniformes".
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°106423
jerome75
Posté le 17-05-2014 à 16:37:30  profilanswer
 

Bonjour P.Lamy
 
Merci beaucoup pour toutes ces informations et leur précision. J'imaginais en effet un certain nombre d'erreurs que je peux désormais corriger.
Merci également pour le lien vers le site "les Français à Verdun" qui est une ressource des plus intéressantes.
 
Pourriez-vous me confirmer que le sergent n'était armé que de son revolver ou bien qu'il disposait du même armement que la troupe ?  
 
Cordialement
 
Jérôme

n°106457
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 19-05-2014 à 08:24:20  profilanswer
 

Bonjour,
voici des soldats en revue avec les sergents (galon doré) portant tous les deux le "nougat"   (fusil Lebel), photo avant 1914.
http://i61.tinypic.com/azdhdf.jpg
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°106461
M@loce@ne
Posté le 19-05-2014 à 09:24:07  profilanswer
 

Bonjour Jerome75,
 
Voici une silhouette issue du livre d'André Jouineau, "Officiers et soldats de l'Armée Française, août-décembre 1914", publié aux éditions Histoire & Collections.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15717/1102.jpg
Il s'agit là d'un sergent-major (deux chevrons dorés) en tenue de campagne en août 1914. Sa coiffure est recouverte d'un couvre-képi mais on distingue bien sa jugulaire dorée.  
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15717/1101.jpg
Et là, voici les principales différences entre sergent (un chevron doré, numéro de régiment bleu sur pattes de col garances, pas de liserés dorés sur la coiffe sommitale du képi, numéro de régiment garance sur le képi) et le sergent-major (deux chevrons dorés, numéro de régiment doré sur pattes de col garances, liserés dorés sur la coiffe sommitale du képi, numéro de régiment doré sur le képi).
 
M@lo


Message édité par M@loce@ne le 19-05-2014 à 09:30:10
n°106462
marcus
Posté le 19-05-2014 à 09:50:02  profilanswer
 

Bonjour,
 
La 1ère image fournie par M@lo constitue une bonne base. Mais comme il le fait remarquer, c'est un sergent-major, donc armé du revolver 1892 et du sabre. A la place, un "simple" sergent porte les cartouchières, baïonnette et fusil mle 86/93.
 
Les sergents sont théoriquement équipés comme la troupe. Les seules différences sont donc:
- N° de képi et de col dorés (brodés ou agrafés)
- Fausse jugulaire dorée sur le képi (mais presque invisible car le képi est recouvert par son manchon de camouflage)
- Un galon doré de 22 mm cousu en biais au bas de chaque manche
Concernant les vareuses, elles n'ont pas été emportées par la troupe en août 14. On croyait à une guerre courte.
Au cours de la guerre, le port d'armes de poing (pistolet ou revolver), se répand chez les sergents et chez certains soldats spécialisés (agents de liaison, servants d'armes collectives, etc.).
 
Cordialement,
Marc

n°106475
jerome75
Posté le 19-05-2014 à 15:44:35  profilanswer
 

Bonjour à tous et merci beaucoup pour vos messages et images,

 

J'ai refait une illustration en tenant compte de la majorité de vos remarques même si je n'ai pas pu m'empêcher d'octroyer un revolver à mon sergent.
Pour information, il sera nommé adjudant début septembre 14 et prendra la tête d'une section (60 hommes ? Revolver ? ).
Je me demandais d'ailleurs à quel grade obtenait-on un sabre ? Je pensais qu'il n'était réservé qu'aux officiers et non aux sous-officiers.

 

A bientôt et bonne journée

 

Jérôme

 

http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140805_PortraitJacques&Soldat.jpg


Message édité par jerome75 le 25-11-2014 à 07:36:59

---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°106476
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 19-05-2014 à 16:43:52  profilanswer
 

Bonjour,
la seconde illustration est plus conforme hormis le révolver.
Attention  en bas de jambe : jambières mle 1913 et brodequin mle 1912 ou confection coordonnier ou civile; la jambière est un peu plus courte que sur le dessin, voyez la photo. Les bottines lacées sont portées par les officiers.
La plaque de ceinturon est en laiton, de couleur jaune, bien que l'on rencontre parfois des plaques peintes en noir.
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°106494
marcus
Posté le 21-05-2014 à 09:58:37  profilanswer
 

Bonjour,
 
Sur l'illustration précédente, manque aussi le bidon de 1 litre, porté en sautoir sur le côté droit. Les plaques de ceinturon peintes en noir apparaissent seulement fin 1914. Pas de bandes molletières dans l'infanterie de ligne (votre personnage de gauche) en août 1914. Sur le sergent, la jambière ne doit pas être attenante au brodequin. Tous les cuirs doivent être noircis (ceinturon, cartouchières, sangles diverses, brodequins, guêtres, visières des képis, etc.).
 
Concernant le grade d'adjudant: port du revolver et du sabre sont réglementaires en 1914 (sabre à partir du grade de sergent-major).  Mais ce dernier étant totalement inutile dans les tranchées, il est vite remplacé par un fusil ou une canne, et n'est plus porté qu'à l'arrière. Théoriquement pas de havresac.
 
Cordialement,
Marc

n°106495
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 21-05-2014 à 14:12:19  profilanswer
 

Bonjour Jérôme,
 
Jolie coup de crayon. Mais pourquoi vouloir lui mettre un pistolet alors qu'il n'en avait pas ?
 
Pour la section en 1914, le chef de section commande 58 hommes (dont 2 sergents et quatre caporaux), tous équipés de fusils.
Un sergent commande une demi-section, soit 28 hommes (deux caporaux et 26 soldats).
Ces effectifs sont évidemment théoriques.
 
Bien cordialement,
Arnaud


---------------
Le parcours du combattant de 14-18 17/07/2017 : BARRIER Bruno, Les chasseurs cyclistes au combat, faits d’armes dans le Cambraisis en 1914.
n°106505
regis01
sans passé pas d'avenir
Posté le 22-05-2014 à 10:53:57  profilanswer
 

Bonjour  
Sympa ces illustrations. Bravo pour le souvenir de ce poilu.
Ma remarque:
il me semble que le pantalon rouge de s/off à un passepoil noir c'est à dire un liséré noir fin sur les côté.
Bonne continuation
Cordialement


---------------
Régis
n°106509
jerome75
Posté le 22-05-2014 à 17:35:02  profilanswer
 

Bonjour à tous et merci beaucoup pour votre aide,

 

On avance, on avance... Il faut bien dire que je pars de loin...
A la fin du message, une autre illustration du sergent rédigeant son journal, "au repos". Pas d'arme ni d'équipement... et d'autres incohérences ?

 
p Lamy a écrit :

Bonjour,
la seconde illustration est plus conforme hormis le révolver.
Attention  en bas de jambe : jambières mle 1913 et brodequin mle 1912 ou confection coordonnier ou civile; la jambière est un peu plus courte que sur le dessin, voyez la photo. Les bottines lacées sont portées par les officiers.
La plaque de ceinturon est en laiton, de couleur jaune, bien que l'on rencontre parfois des plaques peintes en noir.
Bien cordialement.
P. Lamy

 

Merci ! Je tiendrai compte des bas de jambe. J'espère qu'ils sont à peu près conformes sur l'illu tout en bas....

 
marcus a écrit :

Bonjour,

 

Sur l'illustration précédente, manque aussi le bidon de 1 litre, porté en sautoir sur le côté droit. Les plaques de ceinturon peintes en noir apparaissent seulement fin 1914. Pas de bandes molletières dans l'infanterie de ligne (votre personnage de gauche) en août 1914. Sur le sergent, la jambière ne doit pas être attenante au brodequin. Tous les cuirs doivent être noircis (ceinturon, cartouchières, sangles diverses, brodequins, guêtres, visières des képis, etc.).


Bien noté pour les plaques de ceinturon et le bidon manquant. Jambières et brodequins "noircis" quelque peu mais j'ai du mal à comprendre comment la jambière ne peu pas être attenante au brodequin ? Les chaussettes sont apparentes ?

 
marcus a écrit :


Concernant le grade d'adjudant: port du revolver et du sabre sont réglementaires en 1914 (sabre à partir du grade de sergent-major).  Mais ce dernier étant totalement inutile dans les tranchées, il est vite remplacé par un fusil ou une canne, et n'est plus porté qu'à l'arrière. Théoriquement pas de havresac.


Merci pour ces informations. Quel est le rôle exact de l'adjudant ? Commande-t-il uniquement aux sous-officiers (caporaux et sergents) ?

 
Arnaud Carobbi a écrit :

Bonjour Jérôme,

 

Jolie coup de crayon. Mais pourquoi vouloir lui mettre un pistolet alors qu'il n'en avait pas ?

 

Pour la section en 1914, le chef de section commande 58 hommes (dont 2 sergents et quatre caporaux), tous équipés de fusils.
Un sergent commande une demi-section, soit 28 hommes (deux caporaux et 26 soldats).
Ces effectifs sont évidemment théoriques.

 

Bien cordialement,
Arnaud


Merci pour le compliment, pour le revolver, c'est une erreur que je compte désormais corriger... Au fait, quel est généralement  le grade du chef de section ? Lieutenant ?

regis01 a écrit :

Bonjour
Sympa ces illustrations. Bravo pour le souvenir de ce poilu.
Ma remarque:
il me semble que le pantalon rouge de s/off à un passepoil noir c'est à dire un liséré noir fin sur les côté.
Bonne continuation
Cordialement


Merci pour la remarque.
C'est en effet un détail important. Je ne vois pas le passepoil noir sur la photo de p Lamy (bien sombre, il est vrai). A partir de quel grade cet élément apparait-il ?

  


http://jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140805_JacquesEcritJournal.jpg


Message édité par jerome75 le 25-11-2014 à 07:37:19

---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°106563
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 26-05-2014 à 15:37:59  profilanswer
 

Bonjour,
le brodequin se rétrécit au dessus de la cheville et le guétron ou jambières vient s'emboîter dessus et le recouvrant, sans laisser apparentes les chaussettes.
Le guétron n'est pas maintenu sous la chaussure, donc cet assemblage n'est pas toujours parfait. Le dernier croquis est plus conforme quant à la hauteur du guétron qui étaéit d'environ 20 cm de haut, lacé  devant par un lacet passant sur le devant dans des crochets en laiton noirci, et fabriqué dans un cuir très peu épais. Dans un ancien numéro de "Uniformes" consacré au fantassin de 1914, il y a des photos montrant des fantassins d'août 1914 dans cette tenue, mais sans les guétrons, avec le pantalon flottant par dessus le brodequin. Tous les cuirs de l'infanterie de 1914 sont noircis, le cuir fauve apparaît avec la tenue bleu clair (horizon) d'où le surnom de "bretelles jaunes" aux nouvelles recrues équipés des nouveaux éléments d'unifiorme en 1915.
A ma connaissance et comme déjà indiqué, hormis la marque de grade et le galonnage doré du képi, le reste de l'uniforme est celui de la troupe, sans bande sur le pantalon.
L'ajudant grade le plus élevé dans les sous-officiers commandes ceux-ci et les soldats.
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°106566
fred S
Posté le 26-05-2014 à 20:31:31  profilanswer
 

Bonsoir,
Très beau travail!

 

Un exemple concret avec ce sergent (si je ne me trompe pas?) de la 3ème section de mitrailleurs du 83RI, photo prise avant guerre en 1914 au camp de manœuvres de Bouconne.  
Je m'intérèsse au 83RI, plus particulièrement au IIIe bataillon de l'été 1915 à la fin de la campagne.Dans quelle compagnie servait votre AGP s'il vous plait?

 

http://i56.servimg.com/u/f56/16/16/82/77/forum10.jpg

 

Dans ce sujet vous verrez un autre sergent de ce même 83RI, mais en à la fin de l'été/début automne 1916. L'avant dernière photo du sujet présente un autre sergent du 83RI mais en février 1919.

 

http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1496_1.htm

 

Si cela peut vous aider, le journal Le Périscope, organe des anciens combattant du 83, note dans son édition de juillet 1935 l'utilisation effective du BH lors de l'attaque du 16 juin 1915 dans le secteur d'ARRAS.

 

http://i56.servimg.com/u/f56/16/16/82/77/1915_611.jpg

Message cité 1 fois
Message édité par fred S le 26-05-2014 à 21:05:44

---------------
Cordialement,
Fred.
n°106568
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 27-05-2014 à 11:22:23  profilanswer
 

Bonjour,
on voit sur la dernière photo que ce ne sont pas les règlementaires brodequins mle 1912 qui sont portés par le sergent, mais un modèle avec 4 crochets sur le haut de la chaussure. On voit également que le cuir des jambières était très souple.
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°106596
jerome75
Posté le 28-05-2014 à 12:40:45  profilanswer
 

p Lamy a écrit :

Bonjour,
le brodequin se rétrécit au dessus de la cheville et le guétron ou jambières vient s'emboîter dessus et le recouvrant, sans laisser apparentes les chaussettes.
Le guétron n'est pas maintenu sous la chaussure, donc cet assemblage n'est pas toujours parfait. Le dernier croquis est plus conforme quant à la hauteur du guétron qui étaéit d'environ 20 cm de haut, lacé  devant par un lacet passant sur le devant dans des crochets en laiton noirci, et fabriqué dans un cuir très peu épais. Dans un ancien numéro de "Uniformes" consacré au fantassin de 1914, il y a des photos montrant des fantassins d'août 1914 dans cette tenue, mais sans les guétrons, avec le pantalon flottant par dessus le brodequin. Tous les cuirs de l'infanterie de 1914 sont noircis, le cuir fauve apparaît avec la tenue bleu clair (horizon) d'où le surnom de "bretelles jaunes" aux nouvelles recrues équipés des nouveaux éléments d'unifiorme en 1915.
A ma connaissance et comme déjà indiqué, hormis la marque de grade et le galonnage doré du képi, le reste de l'uniforme est celui de la troupe, sans bande sur le pantalon.
L'ajudant grade le plus élevé dans les sous-officiers commandes ceux-ci et les soldats.
Bien cordialement.
P. Lamy


Je me demandais effectivement si le lacet était bien devant ou sur le côté. Merci encore pour les précisions.
 

fred S a écrit :

Bonsoir,
Très beau travail!
 
Un exemple concret avec ce sergent (si je ne me trompe pas?) de la 3ème section de mitrailleurs du 83RI, photo prise avant guerre en 1914 au camp de manœuvres de Bouconne.  
Je m'intérèsse au 83RI, plus particulièrement au IIIe bataillon de l'été 1915 à la fin de la campagne.Dans quelle compagnie servait votre AGP s'il vous plait?
 
http://i56.servimg.com/u/f56/16/16/82/77/forum10.jpg
 
Dans ce sujet vous verrez un autre sergent de ce même 83RI, mais en à la fin de l'été/début automne 1916. L'avant dernière photo du sujet présente un autre sergent du 83RI mais en février 1919.
 
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1496_1.htm
 
Si cela peut vous aider, le journal Le Périscope, organe des anciens combattant du 83, note dans son édition de juillet 1935 l'utilisation effective du BH lors de l'attaque du 16 juin 1915 dans le secteur d'ARRAS.  
 
 http://i56.servimg.com/u/f56/16/16/82/77/1915_611.jpg


Merci pour les commentaires et les informations.  
Mon AGP servait dans la 11e compagnie(3e Bataillon) commandée par le Capitaine Leixelard, jusqu'au 20 septembre 1914 où les compagnies sont réorganisées suite aux nombreuses pertes. Il est à ce moment nommé Sous-Lieutenant et prend la tête de la nouvelle formée 3e compagnie (issue  des restes des ex 1ere, 3e et 4e cies) du 1er bataillon. Il sera blessé le 8 décembre lors de l'attaque de la côte 200. Suite à ces événements, il sera transféré dans le nouveau 421e RI en août 1915 puis dans le 164e en août 1916.
 


---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109163
jerome75
Posté le 28-10-2014 à 12:42:53  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Je reprends le fil de mon projet avec quelques nouvelles questions.
 
Le 3 septembre 14, mon AGP (sergent) est nommé Adjudant et se voit
confier le commandement d'une section.
Une section n'est pas généralement aux ordres d'un Capitaine ?
Sauriez-vous concrètement ce qu'une telle nomination induit ?
Changement d'uniforme ? Garde-t-il le même équipement et armes (fusil) ?
Comment se déroule ce genre d'évènements à cette période, en pleine
retraite et désorganisation ?
 
Merci d'avance.
 
Jérôme


---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109166
marcus
Posté le 28-10-2014 à 13:53:49  profilanswer
 

Bonjour,
 
La section (60h) est théoriquement commandée par un lieutenant ou un sous-lieutenant, éventuellement par un adjudant. Le capitaine dirige une compagnie (250h).
L'armement d'un adjudant est celui d'un officier: sabre et revolver. Mais le sabre est vite relégué aux parades, souvent remplacé au front par une canne. L'uniforme n'a probablement pas changé (sauf les marques de grade) et reste - au front - le plus proche possible de celui de la troupe, pour des raisons de discrétion (capote et couvre-képi notamment).
Je pense qu'il n'y a aucune cérémonie particulière, surtout à cette période de la guerre. Juste une remise de grades.
 
Cordialement,
Marc

n°109167
jerome75
Posté le 28-10-2014 à 14:41:53  profilanswer
 

Merci Marc pour cette réponse rapide et précise.
Quelles sont d'ailleurs les marques de grade d'un adjudant ?


---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109168
marcus
Posté le 28-10-2014 à 16:08:32  profilanswer
 

Re,
 
Un galon aux couleurs inverses du bouton d'arme, à bande médiane rouge. (ex: infanterie = boutons dorés => galon argenté. Chasseurs = boutons argentés => galon doré). Porté horizontalement au bas des manches.
 
Cordialement,
Marc

n°109194
jerome75
Posté le 30-10-2014 à 07:16:03  profilanswer
 

Merci beaucoup Marc, votre aide m'est précieuse.  
En prévision de sa nomination au grade de sous-lieutenant (14 septembre 1914), n'existe-t-il pas un lien (ou un document) qui décrirait les différentes marques de grade ?


---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109195
air339
Posté le 30-10-2014 à 08:00:41  profilanswer
 

Bonjour Jérôme,
 
Sur le site, ce sujet peut peut-être vos aider : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 0254_1.htm
 
Bien cordialement,  
 
Régis

n°109199
jerome75
Posté le 30-10-2014 à 09:18:09  profilanswer
 

Merci, il y a effectivement des choses intéressantes, notamment les tableaux des marques de manche (http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/2376/Alma_Hach_1917_76-77770.jpg1..jpg), quoiqu'un peu difficile à lire. Il me semble d'ailleurs que la marque de l'adjudant diffère un peu de la description faite par Marc ci-dessus.
Une petite question d'ailleurs à propos des fonctions. Je lis régulièrement dans les mémoires la présence d'un patrouilleur : a-t-il un signe distinctif ou n'est-il qu'un soldat connu pour sa promptitude à se faufiler discrètement ? En d'autres termes, est-ce une "fonction" officielle ?


---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109200
air339
Posté le 30-10-2014 à 09:46:34  profilanswer
 

re bonjour,
 
Effectivement les textes relatifs aux grades ne sont pas très lisibles : fiez-vous pleinement aux indications de Marc !
 
Concernant les patrouilles, pas de signe distinctif. Je vous propose la lecture du chapitre concerné aux patrouilles dans le  "livre du gradé d'infanterie", 1912 :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/5009/patrouille.jpg
 
Le texte complet sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] rie.langFR
 
Vous trouverez également la version mise à jour en novembre 1914 pour vos illustrations postérieures à cette date.
 
Bien cordialement,
 
Régis


Message édité par air339 le 30-10-2014 à 09:47:49
n°109205
marcus
Posté le 30-10-2014 à 10:30:21  profilanswer
 

Bonjour,

Citation :

Je lis régulièrement dans les mémoires la présence d'un patrouilleur : a-t-il un signe distinctif ou n'est-il qu'un soldat connu pour sa promptitude à se faufiler discrètement ? En d'autres termes, est-ce une "fonction" officielle ?


Pour compléter ce que vient de dire Régis, les patrouilleurs sont souvent choisis parmi les chasseurs (ou les braconniers...), habitués à se mouvoir discrètement et qui sont de bons tireurs. A cet exemple, on peut citer la patrouille d'André Maginot au 44e R.I.T., dont les membres (volontaires) sont sélectionnés dès la fin de l'été 1914.
 
Cordialement,
Marc

n°109229
jerome75
Posté le 31-10-2014 à 09:13:04  profilanswer
 

Merci pour vos informations.
Voici quelques illustrations sur mon projet, n'hésitez pas à les commenter. En gras, les extraits originaux du journal.

 

"Mon camarade G. est blessé : le bras cassé et la figure déchiquetée. "
http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140902_CamaradeG.jpg
"J’ai faim et froid - pas moyen de dormir."
http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140907_FaimFroid_2.jpg
"J’arrive péniblement avec ma section et la 12e Compagnie juste à temps pour arrêter une attaque ennemie qui débouchait d’un bois à 50 mètres des pièces du 57e. "
http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140907_Manoeuvre3.jpg
"A 4 heures, la pluie commence à tomber - le canon s’entend assez loin. On avance encore et à 5 heures, halte sur une crête. Nous restons là sous une pluie battante, il fait un froid de canard."
http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/140911_Crête.jpg

Message cité 1 fois
Message édité par jerome75 le 25-11-2014 à 07:37:48

---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109230
marcus
Posté le 31-10-2014 à 10:23:13  profilanswer
 

Bonjour,
 
Très joli coup de crayon. Je trouve que l'ambiance est vraiment bien restituée.  
 
Bien cordialement,
Marc

n°109273
jerome75
Posté le 02-11-2014 à 16:00:05  profilanswer
 

Merci encore Marc.
 
Pour ceux que ça intéresse et qui sont dans la région, je participerai au Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont Ferrand (du 13 au 16 novembre) où un espace d'exposition "Carnets de tranchées" est prévu.


---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109275
joel guyon​neau
Posté le 02-11-2014 à 17:46:09  profilanswer
 

bonjour
pour Jerome75 je tiens à dire que l'orthodoxie c'est bien mais ce n est pas tout. Vos dessins sont superbes ambiance et tout et tout !!! Chapeau et merci de nous le faire partager
cordiales salutations
JG

n°109322
fred S
Posté le 04-11-2014 à 20:21:50  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous,
 
Jérôme: Très beau travail.
 
Je rebondis un peu tard sur les infos concernant le parcours de votre AGP au sein du 83RI: L'un de ceux dont j'ai retrouvé la trace a dû croiser son chemin (nommé caporal le 27 septembre puis sergent le 6 octobre 1914), Antoine Estrémé, incorporé au 83 en novembre 1913 il y servira jusqu'en août 1919, toujours dans la 10e CIE du IIIe bataillon.
 
http://i56.servimg.com/u/f56/16/16/82/77/210.jpg


---------------
Cordialement,
Fred.
n°109323
joel guyon​neau
Posté le 04-11-2014 à 20:52:07  profilanswer
 

bonsoir
en hommage au 83e RI je presenterai dans notre village commingeois un piou piou de ce regiment. entierement et le plus fidelement possible, manquent sac à dos et fusil ...
cdlt

n°109364
jerome75
Posté le 06-11-2014 à 09:31:04  profilanswer
 

Une photo adaptée en carte postale prise au camp de Bouconne en 1913. A gauche, mon AGP. A droite, un autre sergent de ses amis.
Quelqu'un sait-il la différence entre leur tenue ?
http://www.jeromeagostini.fr/1418/_FORUMS/1913_CampDeBouconne.jpg


Message édité par jerome75 le 15-03-2015 à 16:11:08

---------------
Souvenirs de guerre de Jacques Bertran
Le site
n°109365
air339
Posté le 06-11-2014 à 10:18:18  profilanswer
 

Bonjour Jérôme,
 
Très beau travail, tant par le mouvement que par le rendu des ambiances !
 
J'ajoute un extrait de "la gazette des uniformes", qui montre le havresac noirci en début de guerre. L'uniforme est aussi d'un bleu plus foncé... Mis à vouloir trop entrer dans les détails, il y a aussi risque de multiplier les erreurs !
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/5009/0013.jpg
 
Encore bravo pour votre travail !
 
Régis

n°109377
marcus
Posté le 06-11-2014 à 19:50:24  profilanswer
 

Bonsoir,
Votre AGP porte la classique capote modèle 1877.
Son voisin porte la tunique modèle 1897, réservée à la tenue de sortie, taillée dans un drap plus fin et plus sombre( presque noir).
Cordialement,
Marc

n°109480
poilu61
Posté le 11-11-2014 à 16:53:15  profilanswer
 

marcus a écrit :

Bonsoir,
Votre AGP porte la classique capote modèle 1877.
Son voisin porte la tunique modèle 1897, réservée à la tenue de sortie, taillée dans un drap plus fin et plus sombre( presque noir).
Cordialement,
Marc


 
Bonsoir, pourriez vous me dire si cette extrait de photo correspond bien à un uniforme de sergent ? C'est important pour moi car je dois identifier entre deux frères (mon GP et son jeune frère) J'ai très longtemps pensé que cette photo représentait mon GP mais ce n'est peut être pas le cas!!
D'après les registres matricules Mon GP est resté soldat de première classe alors que son frère était sergent. Auriez vous un exemple de grade de 1ère classe sur une manche ?
Cordialement

n°109481
poilu61
Posté le 11-11-2014 à 16:56:13  profilanswer
 

poilu61 a écrit :


 
Bonsoir, pourriez vous me dire si cette extrait de photo correspond bien à un uniforme de sergent ? C'est important pour moi car je dois identifier entre deux frères (mon GP et son jeune frère) J'ai très longtemps pensé que cette photo représentait mon GP mais ce n'est peut être pas le cas!!
D'après les registres matricules Mon GP est resté soldat de première classe alors que son frère était sergent. Auriez vous un exemple de grade de 1ère classe sur une manche ?
Cordialement


[img]http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16378/LeonC1.jpg

n°109482
poilu61
Posté le 11-11-2014 à 17:00:52  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/16378/LeonC2.jpg

n°109483
fred S
Posté le 11-11-2014 à 17:18:33  profilanswer
 

Bonsoir,

 

C'est bien un sergent. Pour un 1ère classe le galon serait identique pour la forme et la position mais bleu foncé.


Message édité par fred S le 11-11-2014 à 17:59:39

---------------
Cordialement,
Fred.
n°109504
marcus
Posté le 12-11-2014 à 14:04:28  profilanswer
 

Bonjour,
 

Citation :

C'est bien un sergent. Pour un 1ère classe le galon serait identique pour la forme et la position mais bleu foncé.


Je confirme les propos de Fred.
 
Cordialement,
Marc

n°109517
poilu61
Posté le 12-11-2014 à 21:15:05  profilanswer
 

marcus a écrit :

Bonjour,
 

Citation :

C'est bien un sergent. Pour un 1ère classe le galon serait identique pour la forme et la position mais bleu foncé.


Je confirme les propos de Fred.
 
Cordialement,
Marc


Merci à Fred et Marc. Moi qui pensait depuis une douzaine qu'il s'agissait de mon grand-père sur cette photo, en fait il s'agit donc de son jeune frère!!!
C'est une sacré surprise.
bonne soirée
Pascal

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  R.I.

  Souvenirs de guerre de Jacques Bertran - Questions diverses