FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  Listes de déserteurs aux archives départementales

 

1 utilisateur anonyme et 15 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Listes de déserteurs aux archives départementales

n°121969
Art 213
Posté le 28-04-2017 à 00:26:35  profilanswer
 

Bonjour,
 
J'effectue une recherche sur les déserteurs Corses, qui s'est notamment déployée lorsque l'on m'a signalé l'existence aux AD de listes nominales de déserteurs. La première date de septembre 1915, les dernières ont été établies en avril 1919. Je voudrais savoir si certains d'entre vous, familiers des AD d'autres départements (la Corse n'en formait qu'un à l'époque) ont croisé le même type de documents, afin de déterminer s'il s'agit ou non d'une spécificité locale.
Pour information, elles ont d'abord été dressées pour traiter la question de l'allocation offerte aux familles des mobilisés, et c'est dans le carton correspondant de la série M qu'elles se trouvent encore classées aujourd'hui.
 
Merci d'avance pour votre aide.
 
Sébastien Ottavi

n°121980
b sonneck
Posté le 28-04-2017 à 12:06:24  profilanswer
 

Bonjour Sébastien
 
J'ai examiné les inventaires des séries 1 M et R ce matin aux AD53 pour les périodes 14-18 : il n'y est pas fait mention des déserteurs.
 
Cordialement
Bernard

n°121982
Art 213
Posté le 28-04-2017 à 12:42:45  profilanswer
 

b sonneck a écrit :

Bonjour Sébastien
 
J'ai examiné les inventaires des séries 1 M et R ce matin aux AD53 pour les périodes 14-18 : il n'y est pas fait mention des déserteurs.
 
Cordialement
Bernard


 
Bonjour et merci Bernard de votre démarche.
Aux AD 2A la présence de ces listes dans le carton concerné n'est pas mentionnée das l'inventaire (j'écris de mémoire, cela fait longtemps). Il est juste indiqué "allocation de mobilisés" et la présence de "listes". Est-ce un acte manqué de la personne qui a rédigé l'inventaire, je ne sais pas... Mais le sujet est délicat, de nos jours encore, dans les années 1970-80 ce devait être pire...

n°121986
b sonneck
Posté le 28-04-2017 à 13:48:47  profilanswer
 

re-bonjour,
 
Les inventaires que j'ai consultés (et que je consulte assez souvent d'ailleurs, en particulier ceux de la série R) sont, aux AD53, assez détaillés et je pense que si des listes de déserteurs s'y étaient trouvées, cela aurait été mentionné.  
Cela dit, il est impossible de tirer une conclusion de cette absence.
 
Cordialement
Bernard

n°122005
Charraud J​erome
Posté le 29-04-2017 à 18:15:11  profilanswer
 

Bonsoir
Aux AD36, rien clairement défini dans les inventaires des séries M et R concernant les déserteurs 14/18. Pas mal d'infos, par contre, sur ceux de la période 1805-1820, mais c'est une autre histoire.
Une seule allusion éventuelle, mais la période donnée est tellement vague
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/12/Capture49.jpg
 
Je tâcherai de regarder lors d'un prochain passage, cet été, peut-être.
 
Cordialement
Jérôme Charraud


Message édité par Charraud Jerome le 29-04-2017 à 18:19:02

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°122116
sijam65
CHRISTOPHE
Posté le 07-05-2017 à 22:21:25  profilanswer
 

Art 213 a écrit :

Bonjour,
 
J'effectue une recherche sur les déserteurs Corses, qui s'est notamment déployée lorsque l'on m'a signalé l'existence aux AD de listes nominales de déserteurs. La première date de septembre 1915, les dernières ont été établies en avril 1919. Je voudrais savoir si certains d'entre vous, familiers des AD d'autres départements (la Corse n'en formait qu'un à l'époque) ont croisé le même type de documents, afin de déterminer s'il s'agit ou non d'une spécificité locale.
Pour information, elles ont d'abord été dressées pour traiter la question de l'allocation offerte aux familles des mobilisés, et c'est dans le carton correspondant de la série M qu'elles se trouvent encore classées aujourd'hui.
 
Merci d'avance pour votre aide.
 
Sébastien Ottavi


 
Bonsoir,  
 
Je travaille sur un autre sujet, mais j'ai au cours de mes recherches trouvé des déserteurs Corses dont voici la liste :  
 
Vellutini Christophe Orisogono 4e RIC, évadé le 29/01/1917, devait embarqué sur le SS Saint-Laurent qui sombra à Malte le 05/02/1917
Demicheli Louis 4e RIC, évadé le 29/01/1917, devait embarqué sur le SS Saint-Laurent qui sombra à Malte le 05/02/1917
Felici Toussaint 37e RIC, évadé le 29/01/1917, devait embarqué sur le SS Saint-Laurent qui sombra à Malte le 05/02/1917
Bucchini Laurent Robert 8e RIC, évadé le 29/01/1917, devait embarquer sur le SS Saint-Laurent qui sombra à Malte le 05/02/1917
Sbraggia Antoine-Marie 38e RIC, évadé à Malte puis repris le 07/02/1917, parti pour Salonique  
Pierandrei Antoine-François 38e RIC, évadé à Malte puis repris le 07/02/1917, parti pour Salonique
Borelli Charles-Marie 4e RIC évadé le 29/01/1917, devait embarqer sur le SS Saint-Laurent qui sombra à Malte le 05/02/1917
Si vous avez besoin de plus de renseignements demandez le moi.
 
Meilleures salutations
Christophe
 


---------------
Ce qui compte, ce ne sont pas les années qu’il y a eu dans la vie.
C’est la vie qu’il y a eu dans les années.
n°122159
Art 213
Posté le 12-05-2017 à 11:55:01  profilanswer
 

Bonjour Christophe,
 
C'est intéressant, merci de partager ces infos. Du coup j'ai essayé de recouper avec ma base de données constituée à partir des livrets matricules de Corse :
 
Vellutini et Demicheli y sont, mais le premier seulement pour une désertion de septembre 1917, le second de... mars 1918
 
Borelli y est aussi, arrêté en septembre 1917, mais je n'avais pas la date de début de sa désertion.  
 
Felici est né en Corse mais enregistré à Marseille, une désertion de décembre 1916, présentation volontaire en... 1925 dans cette même ville.
 
Bucchini est né à Sartène mais enregistré à Marseille – déclaré D en juin 1917 arrêté 3 jours après à bord d’un bateau – condamnés à 7 ans TP à Salonique
 
Sbraggia est enregistré en Corse, aucune mention de D sur son livret, mais il est cassé de son grade de caporal en mars 1917.
 
Le seul Pierandrei Antoine-François trouvé est exempté pour raisons de santé en 1914 et 1917. Peut être un homonyme est-il enregistré dans les Alpes maritimes, ou ailleurs, mais ni 20 ni 13 ni 83, ni l'outre mer (ANOM)...
 
Cela reflète la diversité des situations rencontrées quand on étudie la désertion. Ici, il semble que ce sont des soldats qui ont volontairement manqué le départ pour l'Orient, peut-être une évasion collective de locaux disciplinaires (sauf les deux qui ont dû découcher à Malte). J'en ai 11 à la même date appartenant au 58e RI, exactement dans les mêmes circonstances (embarquement de ce régiment pour l'Orient). Ils sont signalés par la gendarmerie (donc l'ont été par leur unité) mais deux seulement ont été jugés. Pour les autres, leur fiche matricule ne mentionne strictement rien. On se heurte à un problème de source (toutes les condamnations ne semblent pas portées sur les fiches) mais aussi de réalités de la désertion : certains se sont peut-être juste éclipsés au moment du départ, sans être absents assez longtemps pour déserter. En même temps, il est curieux qu'ils aient été signalés... Il est fort possible, comme André Loez l'a noté pour la période des mutineries, que le commandement ait parfois abandonné les poursuites pour certains "petits" déserteurs que l'on a préféré laissé retourner à leur unité sans plus de paperasse.
 
J'imagine que vous travaillez sur l'armée d'Orient. Puis-je vous demander quelles sources vous ont permis de repérer ces hommes?
 
Très cordialement,
 
S. Ottavi


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  Listes de déserteurs aux archives départementales