FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  equivalence des grades

 

Forum Pages d'Histoire : service santé : michelstl, 1 utilisateur anonyme et 24 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

equivalence des grades

n°121912
CD9362
Posté le 23-04-2017 à 17:34:56  profilanswer
 

Bonjour
suite à un document trouvé aux archives, je vous pose une question, pour être certaine d'avoir compris ledit documents.
Il semble que cet "officier interprète"  demande une "équivalence " de grade entre son statut actuel lieutenant (interprète)  et  lieutenant d'infanterie , et qu'on  
lui réponde que comme sa fonction d'interprète n'est pas considéré comme une fonction "combattante " , cela ne fonctionne pas .
Ais-je bien compris ? et si oui, comment ça se passe entre deux armes "combattantes " , par exemple un lieutenant d'artillerie, peut-il être lieutenant de cavalerie , ou que sais dans le génie, la marine ? ou y avait t il des cursus séparé ?  
Et quel intérêt aurait-il pu tirer d'une éventuelle équivalence ?
 
 
et puis autre question dans le même thème, est-ce que quelqu'un qui obtient un grade de "capitaine "dans la réserve équivaut à un garde de "capitaine " "normal "?
Merci
AD-Line
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/demandeequivalencegrade.jpg


Message édité par CD9362 le 23-04-2017 à 17:38:50

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°121919
pierreth1
Posté le 24-04-2017 à 10:41:43  profilanswer
 

Bonjour,
 
Concernant les grades dans la réserve, un capitaine de réserve est un capitaine au même titre qu'un "polytechnicien",un "Saint Cyrien",  un "saint Maixantais" ou un "offcier rang" d'active. Bien entendu selon le type de recrutement les possibilités de carriere peuvent être différentes quoiqu'en période de guerre les pertes en officiers étant importantes et les besoins en conséquences tout autant ces distinctions tendent à disparaitre.
 
Concernant votre document l'officier interprete ne demande pas une équivalence de grade, car il a une équivalence de grade: le corps des interpretes comprend les interpretes de 3eme 2eme et 1ere classe (assimile à sous lieutenant, lieutenant et capitaine) et principal (commandant) comme nombre d'officiers servant dans un service il s'agit d'assimilation de grade (idem pour les medecins, pharmaciens, veterinaires, musiciens, officiers greffiers etc)
Cet interprete demande une nomination, la reponse est evidente pour etre officier d'infanterie il faut servir dans l'infanterie,  il est evident qu'un officier interprete (de reserve) qui obtient un grade par assimilation du fait de competences linguistiques (sans avoir la moindre formation militaire le plus souvent) , dont la fonction n'est pas une fonction d'encadrement dans une unite, mais un poste purement "technique" n'a pas les competences requises pour servir comme chef de section d'infanterie ou comme officier d'une batterie de tir, d'ailleurs en sens inverse on n'imaginerai pas non plus un sous lieutenant d'infanterie sans aucune competences liguistiques être muté comme officier interprète ou comme chef de musique.
 
Quel interet avait il a demander un en omination comme officier d'infanterie? il est difficile d econnaitre les motivations de quelqu'un toutefois dans l'armee française en simplifiant on pouyrrait dire qu'il y a les offciers (les armes) et les valets d'armes (les services), et ce terme que j'emploie a une connotation condescendante et un peu méprisante. Bien entendu cette distinction joue au niveau des "récompenses" par ailleurs un officier assimilé est doté de l'épe et non du sabre etc. Petits details qui peuvent avoir d el'importance.  ensuite sur une carte d evisite lieutenant à plus d e"panache" que "officier interprete de 3eme classe" ou "médecin aide major" d'autant plus qu'en général les "civils" si ils sont capable de comprendre ce qu'est un lieutenant sont généralement totalement incapables de comprendre à quoi correspond un "titre assimilé"  
 
Au cours de la guerre on voit effectivement des officiers changer d'arme mais ils ont tous une formation initiale commune, et sont tous formés à l'encadrement d'une unité  
 
Cordialement
 
Pierre
 


---------------
pierre
n°121920
CD9362
Posté le 24-04-2017 à 12:01:29  profilanswer
 

Bonjour
Donc à la date de la demande il ( mon arrière-grand-père) aurait souhaité devenir "lieutenant d'infanterie "? Après avoir servi 15 mois pendant la guerre, dans l'infanterie en  tant que sergent et avoir refusé 2 fois de de venir sous lieutenant; il avait demandé à devenir interprète ... Alors c'est pour cela que je me demandais s'il n’espérait pas plutôt qu'on lui "donne" ce que je appelle visiblement de manière incorrecte "équivalence de grade entre sous lieutenant "interprète" et "sous lieutenant " infanterie " ... donc quelle motivation ? il y a bien dans sa fiche matricule une "démission de sa fonction d’interprète" mais en 1921 avec en effet retour au grade de sergent dans l'infanterie (24 e RI) . Mais cette Décision est quasiment tout de suite annulée, car il est renommé pour des missions d'interprète militaire .
En 1916, il est interprète à "titre temporaire" de  3 eme classe ... Puis quand il passe officier interprète de troisième classe en 1921 puis deuxième classe en 1922, c'est je pense à titre définitif ? et ensuite ce que j'ai trouvé  "capitaine" ( réserve) gouvernement militaire de Paris, en 1929, cela veut dire qu'il s'est engagé dans l'armée ? Pourtant je lis sur son CV que de 1921 à 1927 qu'il publie le bulletin de renseignements de "l'Office Commercial Français pour la Russie et les pays limitrophes " pour le compte du Ministère du Commerce et de l'Industrie "... donc ce n'est pas l'armée ...être dans la réserve de l'armée , ça n'est pas forcément en faire partie ? on peut avoir un autre métier ?
AD-Line

Message cité 1 fois
Message édité par CD9362 le 24-04-2017 à 13:25:35

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°121921
Scolari
Posté le 24-04-2017 à 12:21:23  profilanswer
 

bonjour Adeline,

CD9362 a écrit :

cela veut dire qu'il s'est engagé dans l'armée ? Pourtant je lis sur son CV que de 1921 à 1927 qu'il publie le bulletin de renseignements de "l'Office Commercial Français pour la Russie et les pays limitrophes " pour le compte du Ministère du Commerce et de l'Industrie "... donc ce n'est pas l'armée ...être dans la réserve de l'armée , ça n'est pas forcément en faire partie ? on peut avoir un autre métier ?
AD-Line


il fait partie des officiers de Réserve de l'armée, il n'est pas engagé dans l'armée, il ne fait donc pas partie de l'armée dite "Active", il garde son emploi dans le civil, il effectuera des périodes d'entrainement, son employeur civil doit le libérer durant cette période, il est mobilisable à ce grade suivant les besoins de l'état. Votre analyse est juste.
cordialement
Frédéric


---------------
Le soldat et la mort dans la Grande Guerre
n°121922
CD9362
Posté le 24-04-2017 à 13:29:44  profilanswer
 

Merci pour les explications.
je mets un lien vers sa fiche matricule , ou son passage au 230 e RI d'octobre 14 à mars 16 est omis , ou caché par les notices rajoutées.
 
AD
http://www.archives.hautesavoie.fr [...] eep=search


---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°121923
Scolari
Posté le 24-04-2017 à 14:58:44  profilanswer
 

Merci pour le partage de la fiche,
il y a plusieurs périodes durant la guerre pour le parcours militaire de votre AGP,
effectivement, la partie à la mobilisation n'est pas visible :
comme vous l'indiquez sur votre blog :
octobre 14 à mars 16, il est sergent au 230e RI
 
puis il saisi l'opportunité de devenir officier interprète langue Russe.
il est démobilisé le 31 janvier 1920.
le 1 février 1920,  il choisi de contracter un engagement de 6 mois en tant que sergent, il est donc engagé dans l'armée.
il effectue plusieurs engagements de 6 mois à suivre. Notamment pour la mission au Caucase jusqu'au 1 aout 1921
il est rentré au dépôt le 17 mai 1921.
page 3 de la fiche matricule :
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14735/ducheneJMJB.png
 
il semblerait, c'est ma lecture, qu'il réintègre le corps de officiers interprète (mais je n'arrive pas à déterminer quand? pendant la mission au Caucase ou après) puis une montée en grade 3eme classe -> 2eme classe
et donc , après, c'est mon hypothèse, il devient officier dans la réserve à l'issue de cette autre mission après guerre. à vérifier.
belle recherche en perspective,
bien à vous,
Frédéric
 
edition : faire des recherches complémentaires à partir de la fiche matricule pour un officier me semble trop restrictif. En tant qu'officier, il doit avoir un dossier nominatif à Vincennes, cela doit être plus riche à exploiter... mais vous l'avez peut être déjà fait ou bien vous ne pouvez y accéder.


Message édité par Scolari le 24-04-2017 à 15:07:13

---------------
Le soldat et la mort dans la Grande Guerre
n°121924
pierreth1
Posté le 24-04-2017 à 15:12:00  profilanswer
 

Bonjour,
cela devient plus clair,

 

Votre grand père est sous officier (sergent) il demande à passer dans le corps des interprètes (un corps de service et donc quitter son arme d'origine l'infanterie) il y est nommé à titre temporaire, ce qui signifie qu'il reste sergent mais que pour des raisons de service il est nommé temporairement interprete de 3eme classe (ce qui équivaut à sous lieutenant), lorsque sa mission est terminée ou si son poste est supprimé durant tout le temps où il est à titre temporaire il peut redevenir sergent, c'est d'ailleurs le cas lorsque semble t'il il démissionne de son poste (dans la réserve) à noter qu'il ne devient interprète de 3eme classe à titre définitif qu'en 1921.  lorsqu'il est nommé officier interprete de 3eme classe en 1921 il est automatiquement officier de réserve (du corps des interpretes militaires) si à ce moment il est militaire il est dit "offcier de réserve en situation d'activité"

 

Je ne sais pas à quelle époque les grades des offciers interpretes ont change d'appelation, mais dès 1930 les medecins de l'armée de terre ont les grades des officiers de l'armee de terre (précédés dela fonction mdecin lieutenant etc..) donc il y a de fortes chances (mais un spécialiste devrait le confirmer) qu'en 1929 il est promu capitaine de réserve dans le corps des interprètes militaires.

 

Cordialement

 

Pierre


Message édité par pierreth1 le 24-04-2017 à 15:16:05

---------------
pierre
n°121925
CD9362
Posté le 24-04-2017 à 18:48:09  profilanswer
 

Merci encore  
 en fait comme on peut le lire la période de "re-integration " dans l’infanterie   en février 21 est vite annulée , il est interprete de 3 em classe le 21 juin 21 mis à disposition du gouvernement militaire de Paris. Et les missions à l'etranger le sont comme interprète , j'ai deux ordre de mission qui le confirme . En effet j'ai trouvé la notification au JO de "Capitaine" .
Le dossier à Vincennes a disparu !!! ou plutôt il est vide, juste un papier disant "comme demandé voici les documents demandé " !!!!
mais on a ce qu'il faut sur son parcours  
 
En fait en 1929 il part en Pologne comme "directeur du groupement des industriels français en Pologne " et il y décède en 1932 . Son rôle dans la communauté française en Pologne, font qu'à son décès  un ou deux articles de journaux comportent des "raccourcis" et "d'approximations" qui le "glorifient ", en le faisant capitaine pendant la guerre !!! Donc pour la vérité "familiale" , j'ai un peu revérifié les documents et les dates.
 
ADLine
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/15345/1929JDCapitaine.jpg


Message édité par CD9362 le 25-04-2017 à 07:43:18

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°121928
pierreth1
Posté le 24-04-2017 à 21:39:58  profilanswer
 

Bonjour
Cela confirme ce que j'ecrivais, en fait il est reste dans le corps des interpretes mais avec les modifications de la fin des annees 20 les appelations de grades des officiers des services d el'armee d eterre ont change et ont pris les appelation des armes avec éventuellement avant la specialite; medecin lieutenant, commissaire capitaine etc. et votre grand pere est capitaine du corps des interpretes militaires (étant actuellement en Ukraine je n'ai aps acces à mes documents et ne suis pas en mesure d eretrouver la date à partir d elaquelle les appelations d egrade sont calquées sur celle de soffciers de srames mais c'est dans les années 20)
Des 1921 il est interprete de 3 eme classe et il ne l'est plus à titre temporaire, il devient donc (c'est un abbus de langage mais cela exprime bien l'idée) "proprietaire de son grade" a partir de ce moment là il ne peut le perdre que suite à une sanction et votre grand pere fait sa "carriere" d'officier de reserve dans le corps des interpretes
La progression est tout à fait logique.  
 
Cordialement
Pierre  


---------------
pierre

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  equivalence des grades