FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

 

19 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  23  24  25  26  27  28
Page Précédente
Auteur Sujet :

les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

n°110325
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 11-12-2014 à 22:23:56  profilanswer
 

Le sommaire des différentes interventions est consultable :  ici  (ou en cliquant sur le lien accolé à ma signature en bas de post)
 
                                           son résumé
 
I Généralités:
- Bibliographie  
- Thèses
- Sites / Blogs
- Dossiers
- Observations à partir des Arts :1) Danse -  2) Arts Graphiques  
- Films /Vidéos / diaporamas
- la Presse
- Actualités, faits divers
- Témoignages familiaux
 
II l'effort de guerre
- généralités  
- usines et ateliers
- Moyens de communications et transports
- autres activités
   
III Statut et condition des femmes pendant et à l'issue de la guerre
 
IV Hommages rendus aux femmes
- décorations
- monuments
 
V Femmes célèbres
 
VI Femmes victimes
A) dans les territoires occupés  
- en France
- en Belgique
B)dans la zone des armées

Message cité 2 fois
Message édité par Skellbraz . le 04-05-2017 à 00:52:56

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110326
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 11-12-2014 à 22:56:14  profilanswer
 

bonjour à toutes et à tous,
Je commence dans cette rubrique "histoire", une ébauche de sujet consacré aux "femmes pendant la Grande Guerre". Elle ne manquera pas d'être enrichie par vos contributions, selon la formule consacrée : "Si les hommes sont l'un des pôles de l'humanité, l'autre pôle, ce sont les femmes". L'un ne va pas sans l'autre.
 
Voici un premier petit texte concernant une femme :  Marie Curie, une histoire que je vous propose de suivre par petits épisodes
épisode 1
« Avec l’entrée en guerre de la France au mois d’août 1914, Marie Curie s’investit dans le soin à apporter aux blessés. Lui vient l’idée d’équiper en matériel radiologique une automobile destinée à aider les chirurgiens afin d'estimer l’importance des blessures des combattants.Elle se rend elle-même sur le front avec le véhicule, pour limiter le transport des blessés[/#0000FF]. Cette initiative lui vaut d’être nommée directrice du service radiologiques de la Croix rouge. Elle rédige également un ouvrage intitulé « La Radioactivité et la Guerre », destiné à montrer les applications possibles de sa récente découverte."
note personnelle : Marie Curie vient de passer son permis de conduire, elle sera accompagnée d'une toute jeune fille de 17 ans : sa fille Irène qui deviendra Irène Joliot-Curie.
Lien :  http://grande-guerre.org/?p=578
  A bientôt de vous lire.Brigitte
 
Photographie de presse : voiture radiologique Massiot, équipée pour pratiquer la radiologie, service de santé militaire de l'armée française.
Source: Bibliothèque nationale de France
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/voitureMASSIOT1.jpg
 
lien : http://espacehgfauthoux.e-monsite. [...] giques.pdf
 
bien à vous
Brigitte
édité le 26 / 02 /2016: Voici une photo qui,  faisant suite à une discussion précédente, la complète. Elle montre dans quelles conditions une opération était pratiquée sous tente (voiture Massiot)
source et lien :  http://images.google.fr/imgres?img [...] rQMIwQEwNA
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/operationsoustentepratiqueeaveclavoitureMassiot1.jpg
bien à vous
Brigitte
indexé au sommaire

Message cité 1 fois
Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:03:07

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110329
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 12-12-2014 à 11:22:40  profilanswer
 

Bonjour,
   Si l'on en croit le téléfilm  récent sur ce même sujet,  il y a eu  un certain nombre de châssis de voitures ordinaires transformés "sur place" avant de partir pour le front.
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°110336
la garde
94 RI
Posté le 12-12-2014 à 14:27:35  profilanswer
 

Bonjour monsieur Ben El Mehli.
 
Sans trop d'hesitation une Lorraine-Dietrich, et certainement un châssis ex-taxi.
 
Cordialement,Luc.
 
PS.Pour Brigitte désolé un peu hors sujet !


---------------
« La Garde meurt mais ne se rend pas »
n°110346
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 12-12-2014 à 17:34:11  profilanswer
 

la garde a écrit :

Bonjour monsieur Ben El Mehli.
Pour Brigitte désolé un peu hors sujet !


Bonjour à toutes et tous,
Mr La Garde, je ne crois pas que vous soyez "hors - sujet". J'attendais des précisions concernant les véhicules (  :love: un papa mécano). Si on parle de Marie Curie pendant la guerre, on parle aussi "voitures" n'est-ce pas? Juste pour rappeler l'aspect exceptionnel de cette femme - une des rares à avoir passé son permis de conduire à cette époque. Je me demande d'ailleurs si elle n'a pas appris à conduire, justement pour faire avancer son projet... à vérifier,  j'extrapole peut-être??
à bientôt de vous lire.
Brigitte.


Message édité par Skellbraz . le 03-09-2016 à 14:26:03

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110349
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 12-12-2014 à 18:04:08  profilanswer
 

Ben El Mehli a écrit :

Bonjour monsieur Dubois-Choulik;
Oui, c'est vrai et c'est probablement le cas de la voiture montrée par madame  Skellbraz et c'est pour cela que la marque de l'automobile m'intéresse sachant qu'il y eût quelques Panhard et Lorraine -Dietrich, Peugeot aussi, mais celle-là, qu'est-ce au juste: une Panhard, une Lorraine ou autre chose peut être ?


Bonsoir Ben El Mehli
Votre lien est intéressant, je vais m'y attarder plus longuement. Peut-être aurai-je des questions? si vous me permettez de vous importuner.
Bien à vous
Brigitte  B.


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110358
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-12-2014 à 09:32:01  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
                                   Marie Curie,  
épisode 2
Note aux lectrices /lecteurs : il n'y a aucune chronologie dans ces épisodes.  
Voici maintenant un extrait de texte, ce qui suit vient de nos amis belges, pour en savoir davantage, voici le lien:
www.1914-1918.be/marie_curie.php
"Le 1er août la mobilisation est annoncée et la France se prépare à envoyer ses hommes au front. Le 3 août, l’Allemagne déclare la guerre à la France.  
Le labo de Marie se vide, elle reste avec son mécanicien Louis Ragot qui n’est pas convoqué à cause de troubles cardiaques. Beaucoup de femmes françaises veulent s’engager pour soigner les blessés et deviennent infirmières. Marie Curie choisit de mettre sa connaissance scientifique et technique à la disposition de son pays adoptif. Elle laisse son travail de recherche de côté et fait une parenthèse de quatre années dans sa carrière de chercheur.  
Elle se rend compte qu’il y aura beaucoup des victimes et que le service médical de l’armée française n’est pas équipé pour diagnostiquer convenablement tous ces blessés, leur donner les soins nécessaires.Elle est au courant des dangers des blessures par balle ou obus, des fractures compliquées, elle connaît aussi la technique du röntgen qu’elle enseigne à la Sorbonne. Elle sait parfaitement où elle peut se rendre utile: elle décide d’établir un service radiologique pour les hôpitaux militaires. L’armée française dispose à peine de la radiologie, dans les hôpitaux civils il y a peu d’appareils disponibles. Seuls les grands hôpitaux des villes importantes disposent d’un appareil et, il n’existe qu’un seul appareil mobile. Dans  un premier temps, Marie rassemble tous les appareils RX qu’elle peut trouver auprès des laboratoires et des producteurs.  
Dès septembre 1914, elle crée plusieurs unités-radiologiques dans des hôpitaux, elle y instruit le personnel. Dans le même temps, le Ministère de la guerre la charge,10 jours après l’éclatement des combats, d’enseigner à des techniciens qui devraient être aptes à se servir de ces appareils. Ces unités radiologiques prouveront leur utilité pendant la bataille de la Marne.  
Marie découvre qu’il y a grand besoin d’équipements RX "mobiles": certains patients ne peuvent être transportés vers un hôpital éloigné, parce qu’ils sont trop grièvement blessés. L’idée d’aller installer des unités RX mobiles mûrit.  
L’armée est défavorable envers un(e) laïc (que), sans grade militaire, une femme qui, de surcroît, veut aller jusqu’aux lignes de front. Marie veut y aller avec un véhicule RX afin d'examiner les patients et donner des instructions au personnel médical militaire qui est sur place. Marie trouve néanmoins des partenaires auprès d'associations comme le Patronage National des Blessés, la Croix Rouge française, l’Union des Femmes de France et quelques autres bienfaiteurs généreux. Les deux premiers véhicules RX mobiles, appelées les "petites Curie" n°1 et n°2, deviennent rapidement une réalité. Le Patronage National des Blessés nomme Marie "directrice technique de la radiologie".
(fin de citation)
Pour atteindre le front avec ses véhicules, Marie doit lutter contre la bureaucratie militaire, elle est ballotée d’un bureau à un autre, à chaque fois plus haut dans la hiérarchie militaire. Le plus haut gradé du service de santé de l’armée française décide que seul, le Ministre de la guerre, le juriste Alexandre Millerand, peut décider... Millerand promet  à Marie de demander au général Joffre, commandant en chef de la zone de front, de traiter sa demande avec la rapidité et l’intérêt nécessaires.  
Le 1er novembre, Marie Curie peut enfin partir vers l’hôpital de Creil. Il est à peine à 30 km derrière la ligne de front de Compiègne. Grâce à l’importante aide financière du Patronage National des Blessés et aux  particuliers qui lui cèdent leurs véhicules, Marie réussit à installer 18 "petites Curies".  
Dans ses documents personnels, nous retrouvons un aperçu de ses visites. Mois après mois, Marie Curie note quels sont les  hôpitaux qu'elle visite, dans quelle zone de front ou arrière-pays ils se situent. Elle mentionne 45 voyages pour visiter des patients, réaliser des installations, ramener une "petite Curie" sur place ou livrer du matériel. A chaque fois, elle mentionne comment elle se déplace: avec sa voiture personnelle "voiture E", avec une "‘petite Curie’"qui doit être livrée ou encore en train. Elle note aussi méticuleusement qui l’accompagne dans ces voyages. Souvent ce sont les techniciens Louis Ragot, Henri Pillart parfois sa fille Irène. Sur ces 45 visites, 30 se situent à la ligne de front en France ou en Belgique.
Outre les « petites Curies » roulantes, elle prévoit l’installation de 200 unités RX fixes. Elle voyage à Amiens, Verdun, Compiègne, Dunkerque, Calais, Nancy, Abbeville, Boulogne, Reims, Furnes, Poperinge, Hoogstade, La Panne, Adinkerke...  
Le service de santé de l’armée comprend enfin que l‘équipement RX est nécessaire, c'est ainsi qu'à la fin de la guerre, la France dispose de plus de 500 unités RX fixes et de plus de 50 véhicules RX légers mobiles. Tout ceci signifie que Marie Curie a garanti elle-même et toute seule, le fonctionnement de la moitié des appareils fixes et des appareils légers mobiles.
"Pendant les deux dernières années de la guerre, environ 900.000 patients ont été examinés avec des rayons X . Si nous extrapolons avec prudence, pour la durée de la guerre entière, nous pouvons considérer qu’environ 1.200.000 patients furent examinés. Les pertes (blessés ou morts) du côté belge et français ont atteint environ le nombre de 6.000.000 hommes. Cela signifie qu’environ 1 blessé sur 6  ont passé un examen RX. C'est un chiffre phénoménal si on considère que tout cela était dû à l’effort d’une seule dame.
Parallèlement à l’installation des appareils RX, Marie Curie a aussi enseigné au personnel. Quand l’utilisation des appareils RX fut généralisée, se présenta alors le problème d'infirmières bien formées. A l’Institut du radium, 180 femmes environ ont suivi l’enseignement de Marie puis de sa fille Irène afin de devenir des infirmières radiologiques qualifiées.
A côté de cela, Marie a également mis en place, pendant la guerre, la thérapie Curie. Elle s'est mise à la disposition de militaires ou civils souffrant de cancers, de lésions de la peau qui pouvaient être soignés par le radium. Marie notait toujours avec  précision les données de tous les patients traités, identifications, genre de lésion, durée de traitement… Ce service était unique en son genre.
 article du Figaro : un lien utile
 
bien à vous
Brigitte
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 01-04-2017 à 12:27:39

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110363
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-12-2014 à 12:11:46  profilanswer
 

Skellbraz  . a écrit :

note personnelle : Marie Curie vient de passer son permis de conduire.


bonjour à toutes et tous,
Après vérification, une petite précision concernant Marie Curie et le permis de conduire:
"En 1916, Marie Curie passe son permis de conduire, ce qui lui permet de se rendre sur le front où elle pratique elle-même les radiographies des blessés. Sa fille Irène, alors âgée de 18 ans, en fait autant."
 Bien à vous
Brigitte B.
 voici le lien :  
http://culturebox.francetvinfo.fr/ [...] ont-202137
rajout du 16 / 12 / 2014:
étant donné que tous les hommes sont au front, Marie Curie ne trouve plus de chauffeurs pour ses déplacements, voici pourquoi elle passe son permis de conduire


Message édité par Skellbraz . le 26-02-2016 à 02:58:34

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110374
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-12-2014 à 21:11:43  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous,  
Mea Culpa, Messieurs, "les femmes et la guerre" est un sujet qui vous a déjà passionnés :lol:  
liens :  
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1324_1.htm
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 2202_1.htm
 Si vous me l'accordez  :jap: , je vais tout de même continuer à creuser cette tranchée? C'est promis, pas de  féminines "Minenwerfer" de mon côté [:achache:2]  
Bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 07-09-2016 à 01:59:18

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110377
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-12-2014 à 21:44:46  profilanswer
 

Skellbraz  . a écrit :

Bonsoir Ben El Mehli
Votre lien est intéressant, je vais m'y attarder plus longuement. Peut-être aurai-je des questions? si vous me permettez de vous importuner.
Bien à vous Brigitte  B.


Bonsoir Mr Ben El Mehli,  
si j'ai bien lu le texte en PDF, que vous avez eu la gentillesse d'insérer, il s'agit du projet présenté par un médecin en 1915.
1] Comment savoir ce qu'il est advenu de ce projet : s'est-il concrétisé?
2] S'agit-il d'un médecin de l'armée? J'ai, en effet, souvenance qu'au début de ses démarches, Marie Curie s'est heurtée à l'administration militaire.  
Bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 26-02-2016 à 02:59:18

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110378
11Gen
Posté le 13-12-2014 à 22:48:17  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,

Skellbraz  . a écrit :

ps : il existe peut-être d'autres fils sur le sujet? je n'ai trouvé que ceux ci-dessus cités, je suis preneuse de toute précision. bien à vous Brigitte B.


Bonsoir Brigitte
 
Bravo! Super, Continuez ainsi ! Merci de constituer un dossier sur "les femmes et la guerre", au fil de vos centres d'intérêt et du cheminement de vos recherches.  
 
Sur ce forum, il y a des sujets sur les femmes, mais ils ne sont pas si nombreux.
Pour faire le tour de la question, utilisez le moteur de recherche en haut et à gauche de la page d'accueil du forum, de la manière suivante:
-  Essayez une fois avec  "femme" au singulier et une fois avec "femmes" au pluriel, vous verrez les résultats sont différents (une spécificité de ce moteur de recherche)  
-  A la ligne "catégories parcourues " choisissez  : "Dans tous les forums".
-  Recherchez aussi bien dans "les titres de sujets" que dans "le contenu des messages", ce qui vous permettra de voir, par exemple, un sujet court mais néanmoins intéressant sur "Marie Curie"  http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _260_1.htm  également un sujet très discuté sur "Marie Marvingt "La fiancée du danger"" http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 1.htm#t136
- Et n'hésitez pas à afficher les "200 premiers messages" !   Hiiiiiii
(Hiii à la place d'un smeley parce que j'ai coché "Désactiver les smilies" avant de valider mon message afin qu'ils ne s'insèrent pas au milieu des liens. On s'en aperçoit en cliquant sur "Aperçu" avant de valider).  
J'espère que vous recevrez mes "indications de processus" comme "une friandise", vous sachant, au regard de certains de vos messages, judicieusement gourmande du fonctionnement et des possibilités de ce forum.
 
Bonne continuation
Amicalement
Geneviève

n°110384
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-12-2014 à 23:50:43  profilanswer
 

11Gen a écrit :

également un sujet très discuté sur "Marie Marvingt "La fiancée du danger"- Et n'hésitez pas à afficher les "200 premiers messages" !


Bonsoir à toutes et tous. Merci Geneviève :  
je me suis "délectée" :love:  à la lecture des 2 pages consacrées à Marie Marvingt sur le lien que vous avez inséré, du coup, j'ai vu en entier le groupe où elle se "trouverait" comme violoniste. Je n'ai pas encore regardé la vidéo (mon ordinateur fonctionne assez mal en ce moment [:le gaillard:7] , en attente du technicien)
à bientôt
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 26-02-2016 à 03:01:06

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110385
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-12-2014 à 23:54:52  profilanswer
 

11Gen a écrit :

Sur ce forum, il y a des sujets sur les femmes, mais ils ne sont pas si nombreux et ne sont pas regroupés. Pour faire le tour de la question, utilisez le moteur de recherche en haut et à gauche de la page d'accueil du forum, de la manière suivante:
J'espère que vous recevrez mes "indications de processus" comme "une friandise", vous sachant, au regard de certains de vos messages, judicieusement gourmande du fonctionnement et des possibilités de ce forum.


re - Hello Geneviève. J'avais plus ou moins renoncé au moteur de recherche du forum! [:stefbreizh56:2]  Je vais donc m'y remettre en suivant vos indications.
re-merci, Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 07-03-2016 à 20:36:11

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110388
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-12-2014 à 01:31:14  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
[citation d'un post :"Dans les villes où villages près du front il n'est pas rare de voir des noms de femmes (victimes civiles, de faits de guerre inscrites sur les monuments aux morts) souvent victimes de bombardements 8 victimes femmes en 14 et 1en 39 45
  http://www.memorial-genweb.org/~me [...] table=bp01
cordialement
alain]  
merci à alaindu512010
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 26-02-2016 à 03:02:31

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110389
stcypre
retraité et Handicapé
Posté le 14-12-2014 à 06:28:16  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Oui et les femmes entrées en résistance comme Louise, Léonie et tant d'autres...
Cordialement.
J.Claude


---------------
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.
n°110393
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-12-2014 à 11:45:54  profilanswer
 

stcypre a écrit :

Bonjour,  
 
Oui et les femmes entrées en résistance comme Louise, Léonie et tant d'autres...
Cordialement.
J.Claude


Bonjour,  
Merci Jean Claude
A bientôt :hello:  
Brigitte B


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110410
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-12-2014 à 22:37:15  profilanswer
 

Comme annoncé, il n’y a pas de chronologie évènementielle ;
Aventures d’une femme pendant la guerre.  
Marie Curie
 épisode 3
 
En septembre 1914, les allemands se sont dangereusement rapprochés de Paris, les pouvoirs publics ressentent le besoin de s’éloigner de la capitale pour s’établir à Bordeaux.
Le gouvernement décrète que les décigrammes de radium de Marie Curie sont un bien national qui doit être transféré à Bordeaux.  
«Le radium qui se trouve en possession de Madame Curie, professeur à la faculté des sciences de Paris constituant un bien national de grande valeur, ordre est donné à Madame Curie d’en faire dépôt entre les mains du gouvernement français, afin de le mettre en lieu sûr pour la durée de la guerre. »
L’état français, avare dans l’aide qu’il apporta aux recherches des époux Curie, semble prendre soudainement conscience de leur valeur.  
Pour l’heure, les quelques décigrammes dont dispose Marie Curie, sont les fruits d’un dur labeur qu’elle a poursuivi seule, après le décès de Pierre.
Elle en est la propriétaire et elle le restera, pour preuve : sa donation testamentaire juste avant sa mort, mais… « Raison d’Etat » oblige.
Marie Curie avait-elle besoin d’une telle injonction? Elle a toujours montré son attachement à un pays qui fut, pour le moins ingrat. Quoiqu’il en soit, elle-même ne voulait pas que son précieux radium tombe entre les mains des ennemis.
Le transport du radium nécessite un conditionnement spécifique dont elle se charge, qui d’autre aurait pu le faire ?  
Dès le 3 septembre 1914, elle prend le train avec une lourde et précieuse valise en direction de Bordeaux. Le trajet dure quasiment une journée.
Le radium, enfermé dans un coffre de l’université de Bordeaux, Marie aurait probablement pu rester à Bordeaux afin d’y poursuivre des recherches qui lui tiennent à cœur,mais elle choisit de revenir à Paris deux jours plus tard.  
En juillet, Marie, après de longues années de combat, avait enfin pu aménager dans un laboratoire digne de ce nom à l’Institut du Radium. En septembre, elle n’y retrouve qu’un seul de ses assistants : Louis Ragot, réformé à cause de problèmes cardiaques, tous les autres sont partis à la guerre. Les travaux de laboratoire se retrouvent au point mort.  
 à bientôt
Brigitte B
PS : n'hésitez pas à faire remonter tous les liens que vous connaissez. Concernant ce sujet, je ne les trouverai pas toute seule, par avance je m'excuse auprès des forumeurs qui se sont déjà penchés sur ce thème des femmes dans la guerre.
 merci à chacune et à chacun

Brigitte
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:04:01

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110411
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-12-2014 à 22:59:56  profilanswer
 

et hop,  
je m'y recolle,  
voici un lien, très bien documenté au sujet de Louise de Bettignies :  
http://civils19141918.canalblog.co [...] 22925.html
 
 PS / le "monsieur Alain Dubois" qui a écrit à l'ONAC et obtenu satisfaction le 23 juillet 2014, serait donc "notre" -Choulik à nous.
 
 re  :bounce:  
Un autre lien sur Angèle Lecat
http://civils19141918.canalblog.co [...] index.html
et encore un autre:
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 3674_1.htm
grand merci Alain: pour les p'tits nouveaux comme moi, il y a des tas de choses à lire, d'autant qu'il y a des liens dans les liens.
bonnes lectures  
Brigitte B.
édité pour rajouter de précisions


Message édité par Skellbraz . le 01-04-2017 à 12:28:32

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110412
nordaisne
Posté le 15-12-2014 à 01:17:17  profilanswer
 

Bonsoir Brigitte,
Bonsoir à tous,
http://civils19141918.canalblog.com/
Sans doute très modeste, notre Alain Dubois-Choulik va t'il se dévoiler et reconnaître qu'il est l'auteur de ce site qu'il est recommandé de visiter.
Cordialement


---------------
Claudette
n°110419
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 15-12-2014 à 17:02:59  profilanswer
 

bonjour à toutes et à tous
"les femmes  pendant la guerre" :  
Marie Curie,  
épisode 3 (suite)
Voici comment et pourquoi Marie Curie est en possession de ces décigrammes de radium, devenus « bien national », par décret en Septembre 1914. Nous pouvons noter, à la lecture des éléments ci-dessous, le peu, voire l’absence totale d’implication de l’Etat français pour aider les Curie dans leurs recherches.
Extraits de l’ouvrage de Janine Trotereau « Marie Curie »:
"Il faut des tonnes de minerai de pechblende tant le radium s’y trouve en quantité infinitésimale. Et le minerai est devenu très coûteux. Grâce à l’aide du baron de Rotschild, les Curie obtiennent 10 000 kg de minerai, mais c’est nettement insuffisant."
 Voici dans quelles conditions travaille Marie:
"Pour travailler 1 tonne de résidus, il faut employer 5 tonnes de produits chimiques et 50 tonnes d’eau de lavage [… ] C’est la société de produits chimiques (à Javel puis à Ivry) qui s’est chargée de ce travail. Marie Curie indique, au cours de sa 1ère  thèse, que "cette société a tenu à effectuer ce travail au prix de revient et sans en retirer de bénéfice".
Voici maintenant, ce que dit Marie de son travail personnel :
 « c’était un travail exténuant […] que de remuer pendant des heures, au moyen d’une tige de fer, la matière en ébullition[…]on dispose enfin de radium d’une grande pureté. »
Il s’effectue dans des conditions incroyables à tel point que Wilhelm Ostwald, chimiste allemand, futur prix Nobel, en voyant le  lieu de travail des époux Curie déclara :  
« Ce laboratoire tenait à la fois de l’étable et du hangar à pommes de de terre. Si je n’avais pas vu les appa­reils de chimie, j’aurais cru que l’on se moquait de moi »
source  
. http://www.societechimiquedefrance [...] adium.html
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/Hangar811.jpg
Description du labo ( 1903) « rue Lhomond »
« derrière le Panthéon, dans une rue sombre et déserte, une misérable baraque… c’est l’Ecole municipale de physique et chimie. ..Un laboratoire au sol de terre battue … un toit de lattes peu solides et la lumière pénétrait faiblement par des fenêtres poussiéreuses … C’est la touffeur en été, la froideur en hiver. Et la recherche permanente de crédits»
 
Pierre Curie refusera la Légion d'Honneur.
Bonne lecture
Brigitte  
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 01-04-2017 à 12:28:49

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110433
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 16-12-2014 à 17:55:48  profilanswer
 

Bonjour à tous,
4 ème et dernier épisode  
en forme d'hommage à Marie Curie...  
je conseille la lecture du dossier PDF transmis par Mr Ben El Mehli  (un texte qui date de 1915) : http://tsovorp.org/histoire/DocPdf/VoitRXMassiot.pdf
Voici ce que j'ai pu lire (toujours dans l'ouvrage de Janine Trotereau, déjà cité):
"Marie ne tarde pas à prendre conscience que l’utilisation des appareils à rayons X peut être d’une utilité cruciale.  
Elle a donné quelques cours à la Sorbonne mais les rayons X ne sont pas sa spécialité. Elle n’a aucune notion en matière d’examen radiologique. Elle s’adresse au plus grand spécialiste de la question, le Docteur Antoine Béclère qui a compris l’intérêt des rayons X et doté, à ses frais, son service hospitalier d’appareils de radioscopie.  
Elle acquiert les rudiments de cet art, auprès de ce médecin qui va se retrouver, tout au long du conflit, à la tête du service radiologique des armées.  
Marie se rend compte qu’il faut posséder des postes de radiologie sur place, près du front, afin de sauver de nombreuses vies. C’est en effet là que l’on tente d’extraire les balles des corps des blessés, en fouillant au hasard dans leurs plaies ouvertes.
Avec sa ténacité habituelle, elle prend son bâton de pèlerin. Elle dresse la liste des appareils Rönteng disponibles. Elle fait ensuite le siège des ministères pour être officiellement chargée de mettre sur pied un service radiologique ambulant digne de ce nom, ce qui implique une grande mobilité afin d’éviter au maximum le transport des blessés.  
Elle écrit : «  j’ai eu la bonne fortune de trouver des moyens d’action auprès du Patronage national des blessés…j’ai pu, avec l’aide libérale de cette oeuvre, créer un service de radiologie auxiliaire du Service de santé militaire »…
Il faut d’abord des voitures. Marie en fait la quête auprès des femmes riches : nombreuses sont celles qui font don de leur véhicule à moteur. Marie déniche aussi des carrossiers capables de transformer les limousines. Il faut équiper les véhicules, Marie trouve de l’aide auprès de la Croix Rouge, auprès de l’Union des femmes.  
En plus de l’équipement radiologique, il faut aussi un groupe électrogène, l’électricité à proximité des champs de bataille étant la chose la moins bien partagée du monde…
Le plus dur reste à faire : convaincre les chirurgiens. Ils sont nombreux à n’avoir jamais vu pratiquer la technique des rayons X. Nombre d’entre eux sont même hostiles. Béclère lui-même s’est entendu dire par des confrères qu’il déshonorait  le corps médical en  devenant  « photographe »
En outre, Marie est une femme, elle doit s’imposer dans un monde d’hommes.  
Il est plus rapide d’amputer une jambe que de chercher des éclats d’obus pour les extraire, d’autant que les blessés arrivent en masse. Il faut qu’elle arrive à convaincre des médecins qui travaillent dans des conditions extrêmes, d’autant que la lecture des radios ne se fait pas en direct et qu’il faut des rudiments de géométrie.
Il faut donc former des manipulateurs qui doivent avoir également des notions en anatomie et en électricité.
Les hommes sont au front, certes, quelques médecins sont formés mais,c’est aux femmes qu’on fait appel et Marie intervient à nouveau : « J’offris au service de Santé de créer, à l’Institut du Radium, une école de manipulatrices,  choisies parmi les jeunes filles ou jeunes femmes,  reconnues aptes à assurer ce service après avoir reçu une instruction convenable."

 
Ses actions n’ont pas été récompensées. Comme le note sa seconde fille Ève dans sa biographie : "Beaucoup de dames reçurent des décorations, des rosettes… Ma mère n’eut rien".
 
Bien à vous ,
 Si vous avez des éléments complémentaires, faites en part sur le Forum, j'en serai la 1ère  ravie :ange:  
Brigitte  
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 01-04-2017 à 12:29:07

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110587
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 24-12-2014 à 09:47:18  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous,
 
"les femmes pendant la guerre" (suite)
 
                                Irène Curie
 ( épisode 1)
Sa mère :  Marie, son père : Pierre, tous deux au Panthéon depuis 1995.  
Son grand –père : le médecin Eugène Curie, il n'est certes pas connu du grand public, cependant il a donné une tonalité spécifique à l’esprit de cette famille. Pour comprendre l’attitude d’Irène, jeune fille de 17 ans en 1914, il faut connaître ce milieu dans lequel elle a grandi.  
Son père, Pierre avait 12 ans au moment des évènements de la Commune, Pierre a gardé dans son esprit ces jours de la Commune, les batailles sur les barricades, l’ambulance établie par Eugène et les expéditions faites par celui-ci, avec l’aide de ses deux fils, l'un était Pierre, pour ramener les blessés. ». Lorsque les parisiens qui ont quitté la capitale, reviendront à Paris, après la Semaine Sanglante, Eugène, conséquemment à son attitude auprès des Fédérés, perdra une bonne partie de sa patientèle...  
 Une grande complicité lie, dès le plus jeune âge, Irène à son grand-père.  
 
Photo prise en 1900
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/eugc3a8necurieirc3a8ne.jpg
 
1914
"Marie demande  à  Irène d’assurer la formation des élèves recrutées dans tous les milieux, les femmes de chambre aussi bien que les mondaines. Sans aucune formation scientifique ces femmes parviennent à acquérir les notions scientifiques nécessaires à l’usage et à l’entretien des appareils.  
De 1916 à 1918, 150 manipulatrices seront formées, ainsi que 4 hommes. »
En 1914 Irène est inscrite à la Sorbonne où elle prépare sa licence de physique et de mathématiques.  
Elle est aussi inscrite aux cours d’infirmières dispensés par l’association des Dames de France. Elle a hâte de  se rendre utile, elle aide sa mère et, dès qu’elle le peut, malgré son jeune âge, elle sera mise à contribution :  
« ma mère m’a appris à me servir des appareils  […] elle m’emmena  comme manipulatrice, dans plusieurs de ses expéditions entre novembre 1914 et mars 1915… Ensuite, je fus amenée à rester sans elle pour assurer le service pendant le temps nécessaire pour former des manipulatrices et des radiographes. Ma mère ne doutait pas plus de moi qu’elle ne doutait d’elle-même et n’hésita pas à me laisser seule, à 18 ans, avec la responsabilité du service de radiologie dans un hôpital anglo-belge, à proximité du front, près d’Ypres, avec en plus, la difficile tâche d’enseigner la méthode de localisation des projectiles à un médecin militaire, ennemi des notions les plus élémentaires de géométrie. »
Elle reçoit la médaille de bronze de la reconnaissance française.
Sa mère ne reçoit rien, en dépit de son implication constante sur le terrain pendant tout le conflit, de son rôle fondateur de la mise en pratique des rayons X pour la chirurgie et de son rôle clé dans la formation des manipulatrices.  
Après la fin du conflit, Irène et sa mère donneront encore des cours de manipulation aux officiers et soldats américains.  
Irène Curie deviendra Irène Joliot-Curie : prix Nobel
source texte :"Marie Curie" Janine Trotereau
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/ireneJoliotCurie.jpg
source image :  
http://robertsix.wordpress.com/201 [...] e-savants/
 
Bien à vous  et bon Noël
Brigitte
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:04:55

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110619
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 26-12-2014 à 14:19:14  profilanswer
 

bonjour à toutes et à tous
Irène Curie  
2ème épisode
Source : Marie Noëlle Himbert « Marie Curie » portrait d’une femme engagée, 1914-1918. éd. Actes Sud, nov 2014
Chapitre / «  la brave petite Belgique »
« Pourquoi Irène s’est –elle retrouvée en Belgique ?  
Le 6 Août 1914, Marie, dans un lettre à Irène, avait écrit ceci:  
« la brave petite Belgique n’a pas accepté de « les » [troupes allemandes]  laisser passer sans se défendre ».  
La mère et la fille n’ont pas l’intention d’abandonner les blessés belges à leur triste sort.  
A Poperinghe, Irène qui a appris l’art de la manipulation radiologique, travaille avec sa mère.  
De retour à Paris, Marie est confrontée à la colère du ministère, elle aurait « frauduleusement » dérobé du matériel militaire. Marie répond qu’il s’agit d’une voiture  et d’un matériel radiologique qui lui appartient entièrement, elle rajoute : « le Roi et la Reine des Belges m’ont tous deux exprimé leur désir de me voir continuer mes efforts… »  Elle reçoit les excuses officielles du Directeur Général de la Santé.
Alors que l’état français accuse … puis … s’excuse, la Belgique fait confiance  à Madame Curie et à sa fille. Pour exemple le document fourni à Marie :  
 
COMMANDEMENT DE L’ARMEE BELGE, ETAT MAJOR
« Laissez-passer Madame Curie et sa fille voyageant en automobile… Ce laissez-passer est permanent et sans restriction… » Grand Quartier Général à Furnes le 10 décembre 1914.

 
Voici un sésame qui ne sera jamais octroyé par le GQG français.
 
Utilisant un papier à l’entête du « Commandement de l’Armée Belge – Etat- Major », le Commandant Masure, adresse à Marie et à Irène, des vœux 1915 pour le moins chaleureux.
 
Irène retourne en Belgique avec sa mère en août 1915, elles sont attendues avec impatience. En septembre, Irène y reste seule, elle est une femme et n’a que 18 ans, par conséquent quelques handicaps à surmonter au quotidien.  
Un exemple :
A Hoogstade, Irène a pour mission d’effectuer les radios sur des blessés toujours plus nombreux. Sa mère a dû partir sur d’autres fronts. Sans la présence de Marie, Irène doit aussi former à la manipulation radiologique, le personnel qui est sur place. Elle est confrontée à l’un des médecins militaires rétif à la radiologie, il est, de surcroît, selon les propos d’Irène : « ennemi des notions les plus élémentaires de géométrie ». Cette lettre d’Irène à sa mère laisse percer un humour qu’elles partagent. Bref, ce médecin rencontrera quelques difficultés…personnelles…  pour « progresser » dans l’art radiologique.  
bonne lecture
cordialement
Brigitte
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:05:17

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110621
CD9362
Posté le 26-12-2014 à 14:27:38  profilanswer
 

Bonjour
quel tempéraments et quelle personnalités -au pluriel d'ailleurs-avaient ces deux femmes ! Merci Brigitte de nous détailler ces moments de la vie de Marie Curie et Irène !  
Cordialement
A_D


---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°110631
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 27-12-2014 à 12:02:10  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
 
trouvés dans la rubrique "santé"  
 Sujet : Mme De Sagey infirmière croix rouge morte pour la France.
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 2063_1.htm
 
sujet : nos infirmières aux armées
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _538_1.htm
 
bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 30-10-2016 à 17:06:10

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110634
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 27-12-2014 à 13:52:31  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
Irène Curie
épisode 3
1916
Parallèlement à ses activités de guerre, Irène a obtenu son certificat de physique.  
Octobre 1916, elle est chargée de mettre en place, toute seule, un service de radiologie dans un hôpital militaire. C'est une toute autre responsabilité que celle de manipulatrice radio.
Elle s’occupe ainsi de décharger son matériel du train.  Elle écrit à sa mère : « J’ai obtenu une toile cirée » « Le Docteur B. est gentil, mais encombrant au-delà de toute expression. Je lutte pour qu’il n’abîme pas les appareils ; il doit me trouver encombrante aussi. »
Pour chaque blessé, Irène doit se battre, beaucoup de chirurgiens ne l’écoutent pas, elle est trop jeune, ils préfèrent opérer sans son aide. Irène ne comprend pas, elle n’avait pas encore été confrontée à une telle hostilité. Sa mère lui avait écrit : « sois patiente et courageuse et fait ce que tu peux là où tu trouves ».  
Les mésaventures d’Irène et l'application plus généralisée de la radio sur le terrain ont mis en évidence un problème : des radiologues mal expérimentés ont mis des blessés en péril, ils ont ainsi suscité la méfiance légitime des chirurgiens. La radiologie  est donc en voie de devenir un métier. Des femmes doivent être formées puisque les hommes sont au front.
source : Marie Noëlle Himbert ("Marie Curie" ) op. déjà cité
bien à vous  
Brigitte
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:05:37

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110636
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 28-12-2014 à 09:26:27  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
 
 les femmes pendant la guerre suite ( source : ouvrage déjà cité de M.N. Himbert)
1916  
Le Dr Girard-Mangin est une des rares femmes chirurgiens, elle veut faire face aux tragédies des soldats blessés, elle monte une école d’infirmières, baptisée Hôpital-Ecole Edith Cavell, en hommage à cette  femme, fusillée par les allemands,  pour avoir permis l’évasion de centaines de soldats alliés du territoire belge occupé.  
Irène et Marie font partie de son projet d’école - hôpital, certaines des nouvelles infirmières pourront être rattachées au service de radiologie : Marie et Irène sont invitées : «L’inauguration de l’Hôpital-Ecole Edith Cavell est fixée au 11otobre, nous espérons que vous nous ferez l’honneur d’y assister avec Mademoiselle Curie ».
Le destin d'Edith Cavell a été évoqué sur ce forum, mais je ne retrouve plus le post
bien à vous
Brigitte B.

Message cité 1 fois
Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:05:57

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110638
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 28-12-2014 à 12:59:04  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
voici le lien pour Edith Cavell
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _568_1.htm
 
Bonne lecture à toutes et tous, en tout cas, en lisant vos post qui parfois remontent à loin dans les profondeurs du forum, moi, j'apprends :jap:  
Bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 30-10-2016 à 17:07:40

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110686
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 31-12-2014 à 12:46:38  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
Témoignage
" "Marthe Klein, ancienne élève de Marie Curie, sortie 1ère de l’agrégation féminine de physique quitte son poste de professeur de mathématiques pour seconder Marie dans l’enseignement de la radiologie[/i]."[/i]source : op. de M.N. Himbert précédemment cité.
pour ce choix de  Marthe Klein, il n'y a pas d'exploit apparent,  les choses semblent peut-être aller de soi, en 2014, néanmoins, ....à y réfléchir:
Je me dis simplement ceci: pour ma part, je ne suis pas certaine qu'à l'instar de Marthe Klein, j'aurais abandonné un poste stable, voire confortable.Je pense aussi aux ravages de la radiologie sur la santé des personnes qui la pratiquaient au quotidien. Les signes de détérioration et douleurs physiques ne manquaient pas d'apparaître ( je le suppose en tous cas) .
 
concernant la radiologie, je fais remonter ce post:
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _377_1.htm
Bien à vous
Brigitte B.
 
pour en savoir davantage sur Marthe Klein:  
http://curie.fr/actualites/heritie [...] ?prehome=0


Message édité par Skellbraz . le 30-10-2016 à 17:07:54

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110687
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 31-12-2014 à 12:58:33  profilanswer
 

un extrait :
 les méfaits de ces fameux rayons X , pour qui était longtemps exposé, n'étaient pas inconnus.
"Le revers de la médaille.  
En novembre 1896, un premier article titré : "les méfaits des rayons X" (dans La Nature). Le témoin a été démonstrateur en rayons X pendant l'été à Londres. Il a, donc, payé de sa personne pendant tout l'été à raison de plusieurs heures par jour d'exposition. Il témoigne : "Dans les deux ou trois premières semaines je n'en ressentis aucun inconvénient mais au bout de quelque temps apparurent sur les doigts de ma main droite de nombreuse tâches foncées qui perçaient sous la peau. Peu à peu elles devinrent très douloureuses ; le reste de la peau était rouge et fortement enflammé. Ma main me faisait si mal que j'étais constamment obligé de la baigner dans de l'eau très froide. Une pommade calme momentanément la douleur mais l'épiderme s'était desséché, il était devenu dur et jaune comme du parchemin et complètement insensible ; je ne fus donc pas surpris lorsque ma main se mit à peler"."
 source : http://www.dissident-media.org/inf [...] adium.html
Bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 24-09-2016 à 18:21:38

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110707
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 02-01-2015 à 14:36:51  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
les femmes et la guerre (suite), la source est précédemment citée
1917
23 août 1917 : Lettre écrite à Marie Curie par Esther Eybalin, l’une de ses anciennes élèves en radiologie, affectée à l’Hôpital N°24, Epernay ;  
« Madame,
Le travail n’est pas très grand et je peux faire mieux et plus, aussi je pense, Madame, que vous me ferez l’honneur de me réserver un poste tout à fait à l’avant […] Je désirerai un poste intéressant […] et cela ne peut  se trouver que très près du front. »

Esther sera transférée au front. Pour son attitude, elle obtient la Croix de Guerre avec Etoile de Bronze, le 18 juillet 1918. (Vè Armée, Direction du Service de Santé)"
Je n'ai pas réussi à trouver ( à vrai dire, je ne sais pas où chercher) dans quelle zone se trouvait Esther quand elle était au front...
bien à vous
Brigitte B.
indexé dans le sommaire, au chap. II "l'effort de guerre" (paragraphe "les infirmières" )


Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 15:07:00

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110709
DOUDOU44
Plus penser que dire.
Posté le 02-01-2015 à 15:59:18  profilanswer
 

Meilleurs voeux à toutes et à tous !
Je reviens sur la " petite Curie " (question Ben El Mehli & réponse la garde). Selon l'ouvrage de Jean-Michel BONIFACE et du regretté Jean-Gabriel JEUDY, il s'agirait d'un véhicule conçu et réalisé par le centre d'organisation du Service automobile de VERSAILLES sur un châssis RENAULT. Trois châssis (règlementaires), hors véhicules de réquisition, seront, par la suite, utilisés : FIAT, VINOT-DEGUINGAND et KELLY-SPRINGFIELD.
Malgré sa présence au front, Marie CURIE ne fut pas retenue pour la Légion d'honneur.
Sur la photo identique, dans l'ouvrage précité (page 76), la croix rouge est absente.
Salü !

Message cité 1 fois
Message édité par DOUDOU44 le 02-01-2015 à 16:54:48

---------------
DOUDOU44
n°110711
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 02-01-2015 à 16:24:25  profilanswer
 

DOUDOU44 a écrit :


Malgré sa présence au front, Marie CURIE ne fut pas retenu pour la légion d'honneur.


bonjour à toutes et tous
merci à DOUDOU44,  
sauf erreur de ma part ( je n'ai plus la source précise) les époux Curie avaient précédemment refusé la Légion d'Honneur, il est peut-être logique qu'on ne l'ait pas re-proposée à Marie à la fin du conflit 14/18.
Il "semblerait" qu'on ne lui ait pas proposé la croix de guerre. L'aurait-elle acceptée?
Ils ont été panthéonisés tous deux en 1995. De ce fait, Pierre a été "délogé" de sa tombe familiale:  il reposait auprès de son père. Je ne suis pas certaine qu'ils auraient apprécié...  
Bon, c'est hors sujet, je sors.
Bien à vous
Brigitte B.
Avez-vous une idée de ce qu'est devenu, après guerre, la 1ère voiture dans laquelle circulait Marie? J'ai lu qu'elle a mis cette 1ère Curie à la disposition de l'hôpital de Poperinghe en février 1915.


Message édité par Skellbraz . le 05-01-2017 à 15:12:01

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110715
DOUDOU44
Plus penser que dire.
Posté le 02-01-2015 à 16:52:01  profilanswer
 

Bonjour !
Selon certains textes (Cf. sur le NET, ce n'est pas évident), seul le chercheur Pierre CURIE ayant été proposé, aurait refusé la Légion d'honneur ("Je n'en vois pas la nécessité" ), Marie étant d'origine étrangère (née dans un Royaume de l'Empire russe). Par contre, plus tard, selon sa fille Éve, elle l'aurait bien accepté suite à son action pendant la grande guerre.
Cordialement,
 
Information complémentaire :
Cf. le livre "Pierre CURIE" (sur GALLICA / BnF) par Mme CURIE / PAYOT PARIS / 1924.

Message cité 1 fois
Message édité par DOUDOU44 le 02-01-2015 à 18:13:21

---------------
DOUDOU44
n°110718
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 02-01-2015 à 18:09:11  profilanswer
 

DOUDOU44 a écrit :

Bonjour !
Selon certains textes (Cf. sur le NET, ce n'est pas évident), seul le chercheur Pierre CURIE ayant été proposé, aurait refusé la Légion d'honneur ("Je n'en vois pas la nécessité" ), Marie étant d'origine étrangère (née dans un Royaume de l'Empire russe). Par contre, selon ses proches, plus tard, elle l'aurait bien accepté suite à son action pendant la grande guerre.
Cordialement,


BONJOUR, à toutes et tous
Merci pour toutes ces précisions...  
Au sujet de la LH pour Marie, comme vous le dites "ce n'est pas évident", donc je mets mes info personnelles au conditionnel... il y a une grande diversité dans ce que j'ai pu recueillir et je m'y embrouille, y compris pour retrouver mes sources.  
Pour ce qui est de la croix de guerre, dans ce que j'ai pu lire, elle n'a pas été proposée à Marie. Ce qui m'étonne c'est que, dans ce cas là, Irène l'ait acceptée.
Bon, la mère et la fille avaient de bonnes relations tout en étant autonomes l'une de l'autre avec, chacune, une forte personnalité.
bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 05-01-2017 à 15:42:35

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110737
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 03-01-2015 à 19:34:50  profilanswer
 

BONSOIR à toutes et tous,
1918
En octobre 1918, Esther Eybalin donne à Marie Curie des nouvelles d’Henriette Couzin, une autre de ses élèves en radiologie:
 « n’ayant pas encore son service de radiologie installé, Henriette s’est offerte spontanément pour soigner les […] contagieux qui nous arrivent sans cesse… souffrant de la gorge par les gaz, sa grippe s’est bien vite compliquée. […) Elle a eu conscience de son état jusqu’au bout et a fait le sacrifice de sa vie pour la France […] « L’enterrement aura lieu au cimetière militaire …»  
Sources « Marie Curie, portrait d’une femme engagée,  1914-1918. Ed Actes SUD, nov 2104, de Marie Noëlle Himbert.
 
bien à vous
Brigitte B.


Message édité par Skellbraz . le 30-10-2016 à 17:10:13

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110743
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 03-01-2015 à 21:19:29  profilanswer
 

BONSOIR à toutes et tous
Concernant Henriette Couzin, il en a déjà été question sur le forum, je fais remonter le lien:
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 4345_1.htm
bien à vous
Brigitte B.


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°110928
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 12-01-2015 à 14:16:12  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
  Un monument de France dédié à des femmes
[i]"Le récif de Guernic sur l'île de Théviec fait face en pleine mer à la presqu'île de Quiberon, sensiblement à la hauteur de l'isthme de Quiberon et à environ 2 km.de ce dernier.
C'est sur ce récif face à l'ouest, aux USA, que fut implantée en 1931 la troisième borne, face à l'Amérique et dédiée aux troupes américaines.
Des mères de soldats américains tués sur le front vinrent s'y recueillir le 23/08/1934
Un tir d'artillerie allemand la détruisit en 1942. Ce n'est qu'en 1964 qu'elle fut reconstruite. L'accès sur l'îlot de Guernic étant très difficile même par mer calme, il fut décidé de refaire une réplique à l'identique sur le continent, sur la commune de Saint-Pierre de Quiberon au lieu-dit "le FOZO".
lien pour voir ce monument: http://monuments-morts-corses.fr/bts.php (B.T.S.3)
bien à vous
Brigitte
édité 1an et demi plus tard, pour rajouter le témoignage et les photos personnelles de CD9362
Je joins le lien et laisse à chacune/ chacun, le plaisir de découvrir photos et témoignage, tous mes remerciements à CD9362
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t105752
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 04-05-2017 à 11:25:26

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°111006
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-01-2015 à 19:35:46  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
merci à Eric59, voici son texte:
"Voici deux grandes dames du nord.
 Angèle Adelaïde LECAT
 Née le 10 janvier 1889 à Rumegies (Nord).  Fusillée le 25 Mars 1918
 En 1917 elle a hébergé et facilité la fuite de deux soldats anglais prisonniers de guerre évadés qui tentaient de gagner la Hollande.
La même année un pigeon voyageur et un questionnaire ayant été découverts par la jeune BOSQUELLE Régina, Mademoiselle LECAT Angèle a fourni par ce moyen aux troupes alliées les renseignements d'ordre militaire demandés.
Arrêtée à Rumegies en d'octobre 1917 pour le premier fait, a été incarcérée à Malines, Anvers et St-Amand où elle fut condamnée à 6 mois de prison. Poursuivie a nouveau sous l'inculpation d'espionnage devant le Conseil de Guerre de St-Amand, elle fut condamnée à mort et fusillée dans cette ville le 25 Mars 1918. A eu jusqu'à sa mort une attitude très digne." Elle est faite Chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume le 25 Mars 1924,reçois la Croix de guerre et la Médaille de la Reconnaissance Française, British War Medal.
 
 Un monument rappelle ce souvenir ainsi que celui de Louise de Bettignies, près du Monument aux Morts de St Amand-les-Eaux :
 Louise de Bettignies
 Née le 15 Juillet 1880 à St Amand les Eaux (Nord) morte en détention à Cologne le 27 Septembre 1918
 A Saint-Omer (Pas de Calais), où se trouve, jusqu’en 1916, le quartier-général britannique du général French, que les services de renseignement contactent, pour la première fois, une jeune femme, originaire du Nord, Louise de Bettignies. Elle diffuse, depuis le début de l’Occupation, des messages de Lillois, soumis au joug allemand, à leurs compatriotes demeurés libres. Louise de Bettignies née d'une famille aristocratique mais dépourvue de fortune. Après ses études au lycée de Valenciennes, elle devient préceptrice dans de grandes familles, dans plusieurs pays européens. C’est une jeune femme moderne, qui parle couramment l’anglais, l’allemand, l’italien et se débrouille en russe, en tchèque et en espagnol.  Dans les premiers mois de la guerre, après l’arrivée des Allemands à Lille où elle résidait, elle s’est réfugiée à Saint-Omer, et a travaillé à soigner les blessés. Initialement abordée par le 2e Bureau français, elle préfère s’engager au sein de l’Intelligence Service. Elle suit une formation approfondie en Angleterre, au cours de laquelle on lui apprend l’emploi des codes, la manière de dresser des plans, les méthodes pour collecter et transmettre les informations. Elle prend dès lors le pseudonyme d’Alice Dubois.  
 Louise de Bettignies est infiltrée en Belgique et reçoit un emploi de couverture dans une société néerlandaise, la Compagnie des Céréales de Flessingue. Sa mission essentielle est d’identifier les mouvements de troupes allemandes dans la région lilloise, plaque tournante principale de l’armée allemande dans cette partie du front ouest. Au printemps 1915, le réseau « Alice » regroupe 80 personnes, des hommes et des femmes, de toutes conditions sociales. Ils surveillent les trains, repèrent les emplacements des batteries de canons, des dépôts de munitions, les résidences des états-majors, assurent le passage de soldats alliés vers les Pays-Bas. Le réseau bénéficie des compétences d’un belge de Mouscron, De Geyter, propriétaire d’un laboratoire de chimie industrielle, qui réalise les faux papiers. Des « courriers » assurent la transmission des renseignements, au plus vite, vers la Hollande. Le réseau Alice compte bientôt 80 personnes dans la région de Lille-Roubaix-Tourcoing, le plus souvent des employés des chemins de fer ou des postes, des voituriers, toutes personnes amenées à se déplacer ou alors des personnes habituées au secret professionnel ou confessionnel, comme des médecins ou des prêtres.  
Elle s’associe au printemps 1915, à Marie-Léonie Vanhoutte qui se fait appeler « Charlotte Lameron ». A l’été 1915, elles étendent leur service au secteur de Cambrai-Valenciennes-Saint-Quentin

  lien : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 3589_1.htm
bien à vous
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 30-10-2016 à 17:11:04

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°111008
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-01-2015 à 20:29:06  profilanswer
 

bonsoir à toutes et tous
un récit d'infirmières-religieuses (du 23 au 30 août 1914)
Merci à Marpie pour le lien :  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] NES.langFR
Bien à vous
Brigitte
Indexé au sommaire


Message édité par Skellbraz . le 07-01-2017 à 14:58:10

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
 Page :   1  2  3  4  5  ..  23  24  25  26  27  28
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)