Il y a 53 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  23  24  25  26  27  28
Auteur Sujet :

les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

n°121723
demonts
Posté le 30-03-2017 à 19:54:01  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
http://www.lemonde.fr/societe/arti [...] _3224.html
 
 
 
14-18 : Six témoignages de centenaires européens
 
Les derniers combattants survivants sont morts. Mais il reste quelques femmes centenaires qui témoignent...
 

 
Bonne lecture.
 
François

n°121735
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 01-04-2017 à 20:13:05  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous,
nous sommes le 1er avril, bonne nouvelle pour ce fil : "même pas de la blague", nous voici à la 1000ème intervention.
Merci à toutes et tous.  
Cadeau :
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/POISSONdavril.png
source image : CPA, site de vente aux enchères, bien connu
cordialement
Brigitte
Comme nous sommes passés à la page 26, dans le sommaire, les interventions de la p 25 ont été indexées à : (nouveau, le 2/04/2017)


Message édité par Skellbraz . le 02-04-2017 à 22:41:19

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121736
demonts
Posté le 02-04-2017 à 09:08:33  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/frandroid1000.png
 
Bonjour!
 
Un grand merci Brigitte pour nous faire connaître par ce sujet le combat des femmes durant la première guerre mondiale!
 
Vivement  le 2000ème.
 
Cordialement
 
François

n°121739
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 02-04-2017 à 12:25:21  profilanswer
 

re-François
merci pour la réponse,  
chiche : 2018 messages pour fêter le centenaire de l'armistice ?
 :hello: Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121744
demonts
Posté le 03-04-2017 à 08:35:38  profilanswer
 

http://france3-regions.francetvinf [...] 78989.html
 
Histoire 14-18 : Marguerite Benoît, la dame du sucre
 
Bonjour!
 
A lire et à voir!
 
Bonne journée!
 
François

n°121745
demonts
Posté le 03-04-2017 à 08:44:24  profilanswer
 

http://archives.allier.fr/4011-les [...] guerre.htm
 
Les femmes dans la guerre par les archives départementales de L'Allier.
Bonne lecture.
François

n°121746
demonts
Posté le 03-04-2017 à 08:56:05  profilanswer
 

https://www.youtube.com/watch?v=npuoB9TmHiM
 
 
 
 Une vidéo sur "Les femmes sur le front intérieur " par Newfoundland and Labrador Heritage Website.  
 
Bon visionnage.
 
François
   

n°121748
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 03-04-2017 à 10:10:01  profilanswer
 


bonjour à toutes et tous,  
un gros travail a, effectivement été effectué par ces archivistes: de nombreux témoignages sur la vie des femmes.
 :hello: Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121761
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 04-04-2017 à 21:45:41  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous,
La propagande a utilisé la femme comme image d'héroïne, de martyre, de mère courage élevant ses enfants, soignant les blessés malgré les difficultés. Les femmes ne sont considérées que comme mères, épouses ou soignantes, rarement pour elles-mêmes.
 De surcroît, dans les territoires occupés, les femmes sont dans une position délicate par rapport à l’occupant.  
En Belgique comme en France, l’activité des femmes dépend en grande partie de leur classe sociale. Certaines, par leur participation à des actions de résistance, seront emprisonnées voire fusillées et seront reconnues alors que d'autres, très probablement plus nombreuses, resteront dans l'anonymat.
En Belgique, en 1919, les veuves de guerre, les mères de soldats tués (si elles sont veuves) obtiendront "un" droit de vote en 1919 (par procuration de leurs proches disparus).
https://www.rtbf.be/14-18/thematiqu [...] id=8305377
cordialement, bonnes lectures,
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 07-04-2017 à 19:45:29

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121768
CD9362
Posté le 05-04-2017 à 09:19:58  profilanswer
 

Skellbraz  . a écrit :

bonjour à toutes et tous
Merci Alain pour ces interventions  
bien à vous
Brigitte
 http://www.1914-1918.be/infir_yolande_de_baye.php
 =indexé dans le sommaire


Bonjour
d'autres informations sur Yolande de Bay  trouvées sur le site des Archives de la MArne :
Ambulances de Baye (Vitry-le-François, Sarrebruck) : gestion, correspondance, état de service
    Date : 1915-1924
    Cote : J 5999
    Origine
    Baye, Yolande de (Paris, 12 janvier 1887- Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), 6 août 1970)
    Biographie ou histoire :
    Yolande de Baye, fille cadette du baron de Baye, assiste la baronne de Baye pour la création et la gestion de l'ambulance de Vitry-le-François en 1915. A partir de 1916, elle préside à l'organisation de l'ambulance d'intransportables de Dugny-sur-Meuse (Meuse) et contribue à l'installation et à l'entretien de l'hôpital d'orientation des étapes (HOE) de Souilly (Meuse). En août 1917, elle obtient la direction de l'HOE de Dugny. Elle est blessée par un éclat d'obus en août 1917. Elle est décorée de la Croix de guerre et faite chevalier de la Légion d'honneur la même année. A l'issue de la guerre, elle fonde avec sa mère une cantine militaire à Sarrebruck, équipée d'une salle de spectacle et des équipements de repos, qui fonctionnera jusqu'en 1924.
 
 
http://archives.marne.fr/?go_thesa [...] rettyPhoto
 
et l'album photo
http://archives.marne.fr/?id=reche [...] 201970)%22
 
AD-Line


---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°121772
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 05-04-2017 à 20:35:53  profilanswer
 

bonsoir à toutes et tous,  
Merci Aline pour vos recherches et leur partage. Votre synthèse m'a été fort utile, je ne parviens pas à ouvrir les liens (  [:ar brav:8] ???)  
bien amicalement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121773
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 05-04-2017 à 22:36:51  profilanswer
 

Skellbraz  . a écrit :

je ne parviens pas à ouvrir les liens (  [:ar brav:8] ???)


Bonsoir
    Bloqué(e) à partir de "J'accepte les conditions" ?  en cochant la case, normalement,  ça devrait s'ouvrir (pas besoin de valider) ; sauf que parfois, ça veut pas ! ( il manque dans l'adresse le paramètre :"accepterLicence=oui" ... ???) : retourner  à l'origine, http://archives.marne.fr/  valider un truc (guerre 14-18, mais pourquoi ???), et revenir sur l'adresse proposée . C'est pire que la bataille de la Marne, ce truc !
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°121777
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 06-04-2017 à 20:37:49  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous
Merci Alain, c'est effectivement la procédure que j'ai suivie ("j'accepte les conditions", puis...plus rien...). Je vais recommencer en étant plus patiente... :, et, si ça ne fonctionne pas, en allant à  l'origine à partir du nouveau lien http://archives.marne.fr/
 
Comme quoi, il est important de faire une petite synthèse de ce qu'on a lu.  
Cordialement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121778
demonts
Posté le 07-04-2017 à 07:56:40  profilanswer
 

https://www.rtbf.be/14-18/thematiqu [...] id=8262696
 
Ce que les femmes faisaient en guerre par la RTBF.
 
Bon visionnage.
 
François

n°121783
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 07-04-2017 à 20:26:53  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous
Le sort des femmes en Allemagne, un pan de la période 14/18 que nous connaissons moins.
 
"faim et privations" :
L’ Allemagne ne s’est pas préparée à une guerre longue. A Berlin, dès 1915, les femmes se présentent dès minuit pour obtenir quelque chose à manger le matin. Elles attendent, assises par terre, sur des paillasses... D'autres se tiennent là, apathiques, beaucoup dorment debout, et la lumière de la lune fait paraître les visages pâles encore plus blêmes[…] Enfin la vente commence[...] certaines  obtiennent  une misérable demi-livre  de viande, de saindoux ou de beurre alors que d’autres repartent  les mains vides […]La faim et la misère prennent des dimensions encore plus dramatiques au cours de ce que l’on appelle l’« hiver des navets »,  1916/1917.  »  
Grotejahn écrit, le 20 février 1917 : « la mortalité augmente maintenant fortement. (…) Lentement mais sûrement nous glissons vers une famine actuellement encore bien organisée »[…] Pendant les années de guerre, la mortalité infantile augmente de 50 pour cent et, deux fois plus de mères meurent des suites d’un accouchement qu’avant la guerre.[…] Pour pouvoir se nourrir ou nourrir leurs enfants, de plus en plus de femmes décident de vendre leur corps.[…]  
« Es werde Licht ! »  (« Et la Lumière fut ! ») est le premier film d’éducation sexuelle allemand, il est réalisé à une époque où, à cause de la guerre, un grand  nombre d’hommes et de femmes doivent vivre séparés l’un de l’autre pendant une longue période […] cette production cinématographique met en garde contre les relations sexuelles non protégées,  informe sur les conséquences des maladies vénériennes ainsi que sur les méthodes de traitement d’urgence qui s’imposent.  
La syphillis est souvent amenée par des soldats en permission, depuis 1915, elle est largement répandue à Berlin [...]Les autorités berlinoises tentent de faire surveiller les femmes par la police des mœurs…
… Dès 1916, la fatigue de la guerre augmente à Berlin. La population s’accommode de plus en plus mal à la faim et aux privations face à l’absence de succès militaires.  
Ce sont souvent des intellectuels et des artistes tels que la féministe Hedwig Dohm ou la sculptrice Käthe Kollwitz qui expriment avec de plus en plus d’insistance leur aversion pour le conflit…
A lire aussi dans cet article : amusement et sexualité
 
https://www.cairn.info/revue-cahier [...] ge-181.htm
bonne lecture  
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 12-04-2017 à 22:59:59

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121802
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 10-04-2017 à 23:36:25  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous
Le misérable destin des épouses, vu à travers le prisme de la vie devenue démente de leurs époux, internés dans des asiles : Julie Z. (dans les Vosges), Mathilde N. ( région de Lyon), Mathide S. (Algérie) (thèse de Marie Derrien, université de Lyon 2)
 http://theses.univ-lyon2.fr/docume [...] nnexes.pdf
merci à Alaindu 512010 qui m'a transmis ce lien.
Bien à vous
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 21-04-2017 à 21:44:35

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121805
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 11-04-2017 à 00:36:43  profilanswer
 

bonsoir à toutes et tous,  
un petit retour sur les infirmières religieuses avec cet article de "l'Union".
 
* Amélie Rigard, (sœur Julie),en Meurthe-et-Moselle, chevalier de la Légion d’honneur le dimanche 29 novembre 1914.
 
* Marie Rosnet, (sœur Gabrielle) reste à Clermont-en-Argonne  alors que, dès le début de la guerre,  deux régiments wurtembergeois ont envahi  la commune (deux fois citée à l’ordre de l’armée et chevalier de la Légion d’honneur).
 Pour une lecture plus approfondie, voici la source:  
 
http://www.lunion.fr/region/specia [...] 0b0n423789
bien à vous
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 11-04-2017 à 00:46:13

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121808
Michel Be
Posté le 11-04-2017 à 15:33:50  profilanswer
 

Bonjour Brigitte,
 
Merci pour tout ce travail, c'est passionnant !!  
 
Michel


---------------
Souviens toi.
n°121815
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 11-04-2017 à 22:49:00  profilanswer
 

Michel,  
Merci à vous également pour l'intérêt que vous portez à ce fil.
:hello: Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121824
demonts
Posté le 13-04-2017 à 08:39:08  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
http://www.racontemoilhistoire.com [...] de-guerre/
 
Les infirmières de la Grande Guerre, les « anges blancs»
 
Raconté le 2 avril 2017  par  Marine Gasc  

 
Bonne lecture à tous.
 
François

n°121825
demonts
Posté le 13-04-2017 à 08:46:17  profilanswer
 

Re-bonjour,
 
Voici encore un peu de lecture.  
 
SOUVENIRS D'UNE INFIRMIERE - Julie CREMIEUX.
 
- (Gallica)
 
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6314820z[img]
http://images.mesdiscussions.net/p [...] 0zJPEG.jpg[/img]
 
Bonne journée à tous!
 
François


Message édité par demonts le 01-05-2017 à 20:24:01
n°121826
demonts
Posté le 13-04-2017 à 08:47:31  profilanswer
 

http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/SouvenirsduneinfirmiereJulieCremieuxJuliebpt6k6314820zJPEG1.jpg
 
 
 
Oups j'avais oublié la photo!!
 
François

n°121829
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-04-2017 à 12:20:46  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
merci François pour le partage de vos recherches.
Voici maintenant des représentations de femmes, dessinées ou sculptées dans les creutes par les poilus, elles ont été découvertes et photographiées par Pouldhu.  
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/DANSCREUTE1.png
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/DANSCEEUTE2.png
 
D'autres représentations sont visibles sur ce post : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] htm#t29007
 
cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 23-04-2017 à 21:13:16

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121830
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-04-2017 à 13:36:08  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
Suite logique aux représentations féminines dans les creutes, une étude :  
"couples dans la Grande Guerre, le tragique et l'ordinaire du lien conjugal" ( agrégée et docteur en histoire, Clémentine Vidal-Naquet a publié "Correspondances conjugales 1914-1918. Dans l'intimité de la Grande Guerre".)
 
présentation:
La séparation massive des couples pendant la Grande Guerre invite à faire l'histoire du lien fragile créé entre les conjoints malgré le conflit [...]
L’auteur présente surtout les correspondances comme une source incomparable pour saisir l’expression des sensibilités. Elle aborde ainsi des thèmes essentiels [...] : le remplacement des hommes par leurs femmes aux affaires et dans la gestion du foyer et les difficultés économiques nouvelles rencontrées ; l’ébranlement de l'institution maritale ; l’omniprésence, pour la première fois dans l’histoire, de l’échange épistolaire.
[...] Par la correspondance, il s’agit aussi bien de faire perdurer que d’inventer "un quotidien" conjugal [...] la relation se transforme sous l’effet de la menace constante de la mort. L’essentiel se situe dans cette tension qu’impose la proximité de la disparition : aimer mieux[...] risquer le pire... "au" quotidien, penser l’avenir lorsqu’il est incertain. En somme, vivre simultanément le tragique et l’ordinaire.
 
source:  
https://www.lesbelleslettres.com/li [...] n-conjugal
 Je remercie alaindu512010 qui a porté à ma connaissance l’existence de cet écrit.
Bien à vous
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 14-04-2017 à 22:56:54

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121834
demonts
Posté le 14-04-2017 à 20:30:00  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Un roman historique qui vient de sortir...
"Au départ de Gilbert pour la grande guerre, Mado son épouse, sait qu'elle doit survivre. Elle rouvre sa boutique de cordonnier, fait venir le père Emile pour apprendre le métier et s'installe, avec succès, en nouveau patron. Malgré la réussite de son entreprise, Mado apprend à vivre avec l'angoisse de la guerre, l'attente du mari, l'espoir d'une permission souvent déçu...
Au fil des permissions et des lettres, Mado s'aperçoit que le poilu aguerri devient une bête de guerre, oubliant souvent, une partie de son humanité.
Un beau récit de femme, volontaire et courageuse, qui essaie de rester digne pendant l'absence de son mari et espère retrouver une vie de famille dès son retour.  
Un livre qui évoque la vie compliquée des femmes dont les maris étaient partis sur le front pendant la Grande Guerre?, elles devaient se passer de leurs maris, prendre leurs places à la maison, tenir les échoppes..; Elles devenaient chef de famille.
 
L'auteur, Cherif ZANANIRI précise !
"Je veux montrer que c’est grâce à ces femmes, souvent inconnues et modestes, que la guerre a été gagnée. On ne peut pas bousculer l’ennemi uniquement avec des armes, des slogans et la force militaire, mais avec le courage et le soutien du pays et de l’arrière-pays… et là apparaît aussitôt le rôle des femmes.
 Il s’ensuit que j’ai été respectueux de l’histoire, de la grande, celle des historiens… "
Bonne lecture.
François
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/Mado.jpg
 
 
«

n°121835
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-04-2017 à 23:02:01  profilanswer
 

Bonsoir François,  
merci pour tout ce que tu apportes.  
Pour ma part, je n'irais pas jusqu'à affirmer, comme l'auteur,  que c'est "grâce" aux femmes que la guerre a été gagnée, cependant, incontestablement, il fallait compter sur leur participation inconditionnelle.  
Mais... n'en est-il pas ainsi?... depuis que le monde est monde.  
bien à vous
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 14-04-2017 à 23:04:59

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121882
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 19-04-2017 à 19:25:27  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous
 
Le 7 novembre 1916, "le Petit Journal" publie un article sous ce titre ronflant : «  Les femmes dans l’armée ». L’article est, d’autre part  affublé du sous –titre : « Elles font le ménage de la France ». Nous pouvons constater que la presse n’a pas attendu notre siècle pour produire des titres accrocheurs . ( source : https://www.geneanet.org/blog/post/ [...] mes-larmee )
 
quelques dates:  
1914 : Le Service de Santé des Armées recrute les premières femmes : les infirmières de la Croix Rouge qui  sont affectées à des formations sanitaires militaires.Les femmes  sont recrutées, sous réserve qu’elles servent jusqu’à a fin de la guerre.  
1916 : le Service de Santé crée le Corps des  Infirmières temporaires qui perçoivent un traitement équivalent à celui des infirmières laïques des hôpitaux militaires
Jusqu’à la 2ème guerre mondiale, les femmes sont chargées de tâches annexes et servent en tant que personnel auxiliaire sans véritable statut.  
 
En 1944, la  présence des femmes dans la résistance a sans doute contribué à ce que le premier sous-lieutenant féminin soit promu dans l’armée française. (source : http://ecjs-femme-armee.skyrock.com/ )
bien à vous
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 21-04-2017 à 21:47:43

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121901
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 23-04-2017 à 00:00:43  profilanswer
 

Bonsoir
   Deux raisons de citer Henriette Lemoine :  
 
     D'abord parce qu'elle a été assassinée parmi 13 civils de 9 à 86 ans dont elle était la plus jeune le 27 Août 1914 à Crévecoeur-sur-l'Escaut (Nord) :
Henri Vitasse père et fils (62 et 36 ans) fusillés dans la cour de la ferme de Paradis ; Augustin Denoyelle (66 ans) égorgé sous les yeux de sa jeune nièce ; François Corette (66 ans) le crâne fendu d’un coup de hache dans son escalier de cave, son épouse Rosalie (61 ans) transpercée d’un coup de sabre ; Charles Dermy (67 ans) abattu dans son escalier de cave ; Charles Michaux (67 ans) et sa mère Clémence Denoyelle assassinés d’un coup de sabre ;  ainsi que Hubert Telliez (57 ans) et sa petite-fille Henriette Lemoine (9 ans, née le 7 octobre 1905) ; Jean-Baptiste Dufresnois et son épouse Flore tous deux âgés de 73 ans ; Marcel Jacquet (37 ans, sourd-muet) tué d’un coup de baïonnette.
 
     Ensuite parce que c'est probablement la plus jeune décorée de la Légion d'honneur -même si c'est à titre posthume en 1923- (le rédacteur de la première page du dossier la qualifie d'ailleurs de "ménagère" )
 
Le récit est disponible dans la revue Cambrésis terre d'histoire n°10.
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°121911
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 23-04-2017 à 11:26:28  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
Merci Alain pour les recherches et leur partage
Cordialement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121968
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 27-04-2017 à 23:40:54  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous
Alain Dubois-Choulik avait déjà fait remarquer, sur ce fil de discussions, que les françaises n'avaient pas attendu la Guerre 14 /18 pour travailler et tenir des emplois (j'ai cherché mais point retrouvé le post d'Alain).  
La Grande Guerre n'a certainement pas accéléré l'émancipation des françaises, y a-t-elle mis un frein? ce n'est pas certain non plus. Voici une petite analyse et quelques précisions:  
" Guerre 14 /18 et travail des femmes"
 
On ne le sait peut-être pas mais, au moment où débute la Guerre 14/18, en France, 7,2 millions de femmes, 36 % de la population active (ce n'est pas rien!), travaillaient déjà: dans l’industrie, le commerce, la domesticité, mais aussi comme dactylos, sages-femmes ou institutrices.
En août 1914, l’activité économique est bouleversée : 60 % des emplois d’avant-guerre disparaissent, de nombreuses femmes sont privées du salaire de leur mari. Comment vivre et nourrir les enfants? Il y a un fait dont il faut également tenir compte : durant les quatre années de guerre (et, évidemment,  au-delà de ces 4 années) 600 000 veuves seront "au four et au moulin" pour elles-mêmes comme pour les 760 000 orphelins!  
 
En France, la "légitimité" du travail pour les femmes va pourtant rester un combat de longue haleine.  
L’historienne Michelle Zancarini-Fournel, explique :  
« La démobilisation s’accompagne de discours critiques sur l’émancipation des femmes et d’un éloge de la ménagère et des mères. Le devoir de repeuplement de la France paraît urgent après quatre années de combats. L’histoire de l’entre-deux guerre montre cependant que les femmes ont été sourdes aux appels natalistes de tous ordres »
Tel est l'avis de cette historienne, pour ma part, je ne suis pas persuadée que les femmes ont été "sourdes" aux appels natalistes, avaient-elles véritablement le choix?
 
L'article rappelle aussi que, malgré le rôle et les responsabilités qu’elles ont assumés pendant toute la durée de la 1ère Guerre, les françaises attendront 1944 avant d'obtenir le droit de vote.
Leurs voisines britanniques et allemandes pourront voter dès 1918. En 1919, la Belgique, quant à elle, accorde le droit de vote aux Veuves de guerre.  
Rien de tel pour une France, souvent précurseur en matière de "liberté et d'égalité", c'est pour le moins curieux.
 http://www.rfi.fr/france/20140301- [...] ars-usines
 
cordialement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121973
air339
Posté le 28-04-2017 à 08:21:44  profilanswer
 

Bonjour Brigitte,
 
 
 
Le chiffre  de 36% de femmes travaillant avant-guerre doit concerner le travail salarié, ce qui masquerait une réalité nettement plus importante.
 
J'en veux pour exemple mes aïeules, que j'ai connues pour certaines :  
- femmes d'agriculteur, outres les lourdes tâches domestiques, elles travaillaient au potager, à l'étable, au poulailler, au marché, préparait le repas pour les ouvriers agricoles, etc.
- femmes d'artisans, elles travaillaient à la boutique, à la comptabilité, etc.
- femmes d'ouvriers, elles faisaient des ménages, étaient "bonnes à tout faire", salaire négocié de gré à gré, sans fiche de paie.
 
Enfin toutes avaient des journées levées avant l'aube (pas d'électricité pour s'éclairer), pour aller chercher l'eau (pas d'eau courante pour remplir la casserole), préparer le repas (pas de gaz pour le chauffer), faire un coup de ménage (pas d'aspirateur), faire les courses de produits frais (pas de réfrigérateur), réparer des vêtements, faire les lessives (pas de machine à laver, pas de couches Pampers !). Tous les déplacements sont à pieds (pas de voiture, le tram est hors de prix).  
 
Une de mes arrière grand-mère, à plus de 90 ans, refusait toujours d'être prise en photo "sans rien faire". Elle allait chercher ses aiguilles et une pelote de laine pour faire mine de tricoter.
 
 
 
Bien cordialement, :hello:  
 
 
Régis

Message cité 1 fois
Message édité par air339 le 28-04-2017 à 08:45:23
n°121975
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 28-04-2017 à 08:47:23  profilanswer
 

air339 a écrit :

Le chiffre  de 36% de femmes travaillant avant-guerre doit concerner le travail salarié, ce qui masquerait une réalité nettement plus importante.
J'en veux pour exemple mes aïeules, que j'ai connu pour certaines :  
- femmes d'agriculteur, outres les lourdes tâches domestiques, elles travaillaient au potager, à l'étable, au poulailler, au marché, préparait le repas pour les ouvriers agricoles, etc.
- femmes d'artisans, elles travaillaient à la boutique, à la comptabilité, etc.
- femmes d'ouvriers, elles faisaient des ménages, étaient "bonnes à tout faire", salaire négocié de gré à gré, sans fiche de paie.


Bonjour à toutes et tous
Oui, oui , merci Régis, pour la précision "fiche de paie"!
Cordialement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121984
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 28-04-2017 à 13:19:03  profilanswer
 

Bonjour,
     Pas facile de s'y retrouver, d'autant qu'on ne sait pas ce qu'on considère : les  "épouses", ou  tout ce qui est féminin, de 7 à 77 ans, voir les photos des trieuses de charbon par exemple ; le déséquilibre peut être marqué par davantage de garçons travaillant (très) jeunes, et comme la campagne était encore très active, toute une partie de ce monde passe hors comptabilité avec des yeux trop modernes.
     La belle époque, (pareil pour les années folles) pour quel %age réel ???? Notez que la déformation médiatique du "tout le monde" a encore cours, il suffit que ce soit les vacances scolaires,  si on écoute les médias, zou ! tout le monde transhume !
Cordialement
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
n°121988
air339
Posté le 28-04-2017 à 14:47:23  profilanswer
 


Citation :


de 7 à 77 ans


 
 
Plutôt de 15 ans à 64 ans selon la définition de l'OIT.  
Il s'agit dans tous les cas (définition de l'INSE) de personnes déclarant avoir travaillé, pour elles-même ou pour un employeur, au moins une heure par semaine, ou être en recherche d'un emploi.
 
Comment a-t-on bien pu établir ce déclaratif de 36% pour la population féminine de 1914 ??
 
 
Cordialement,
 
Régis

n°121989
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 28-04-2017 à 16:15:09  profilanswer
 

re
merci Alain et Régis pour vos lectures et analyses..
 
Le chiffre de 7,2 millions de femmes (et ce pourcentage de "36% " de la population active) vient de l'article dont j'ai cité la source... Mais, l'article lui-même ne cite pas l'origine de ces chiffres.
 
D'autre part, à la lecture de ce même article, je me suis posé des questions sur l'analyse de l'historienne concernant l'attitude des femmes par rapport à la politique nataliste de l'époque...
cordialement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°121991
air339
Posté le 28-04-2017 à 20:29:01  profilanswer
 

Bonsoir Brigitte,
 
 
la question de la dénatalité est posée avant-guerre :  
 
En 1879, on enregistre 937 000 naissances. Dix ans plus tard, en 1889, plus que 880 000.  
De 1906 à 1913, la population française s'accroit seulement de 523 000 habitants (pour 39 790 000 h. en 1913). Mais cet accroissement doit peu à la natalité, et beaucoup à la baisse de la mortalité ! en effet depuis 1911 la population n'est plus renouvelée, le nombre de naissance étant inférieur au nombre de décès.
 
Différentes causes ont été mises en avant, comme le désir pour les couples d'assurer une vie meilleure à leur progéniture (meilleure éducation, meilleure part lors des successions).  
 
A la veille de la guerre, ce déficit conduit à l'adoption de la loi des 3 ans, et de nombreux débats politiques, religieux, moraux, sur la sexualité et le rôle de la femme.
 
En 1919, malgré le rattachement de 1,8 million d'Alsaciens-Lorrains, la France compte moins d'habitants qu'en 1914 : au million et demi de tués se rajoute le déficit de naissances. Et les discours natalistes vont retrouver toute leur vigueur...
 
Sources : "Histoire de la IIIe République", Jacques Chastenet.
 
 
Cordialement,
 
Régis

n°121994
demonts
Posté le 29-04-2017 à 08:34:34  profilanswer
 


Bonjour à tous,  
 
Un travail très intéressant sur le travail des femmes, et, les origines du décalage entre les salaires hommes-femmes.
 
Bonne lecture
 
François
 
 
https://www.cairn.info/revue-travai [...] age-31.htm
 
Salaires et valeur du travail
 
L’entrée des femmes dans les industries mécaniques sous le sceau de l’inégalité en France et en Grande-Bretagne (1914-1920)
 
Quelles sont les origines du décalage quasi universel entre les salaires féminins et les salaires masculins dans le travail industriel ? Y a-t-il un lien entre l’établissement d’une échelle de bas salaires féminins, plus ou moins parallèle à l’échelle masculine mais inférieure de 25 à 50 % pour un même travail, et l’ancienne idée que le salaire d’une femme n’est qu’un salaire « d’appoint » établi, non par rapport à la valeur de son travail, mais par rapport à ses présumés besoins matériels ? Voici quelques-unes des questions qui m’ont dirigée vers le monde des usines métallurgiques et mécaniques en France et en Grande-Bretagne pendant et après la Première Guerre mondiale.  
 
par Laura Lee Downs  
 

n°122001
air339
Posté le 29-04-2017 à 13:41:29  profilanswer
 

Bonjour François,
 
 
 
Merci pour le lien vers cet article très intéressant.
 
 
Les grands arguments pour payer moins :  
 
- les femmes ont moins besoin d'argent que les hommes qui sont chefs de famille (salaire d'appoint)
- les femmes produisent moins du fait de leur faible constitution physique
- les femmes entraînent des dépenses pour l'employeur qui doit aménager leur poste de travail
 
 
Voir aussi l'article "Les munitionettes de la Seine" paru dans "14-18 l"autre front", cahier du "Mouvement social" n°2, éd. Ouvrières, 1977 : https://books.google.fr/books?id=BD [...] lt&f=false
 
On y retrouve les pratiques cyniques de la société Willcoq-Regnault, cf. "Union des métaux", sept-déc 1916.
 
A noter de nombreuses références :  
 
P. Grimal, "Histoire mondiale de la femme", 1965
M. Frois, "la santé et le travail des femmes pendant la guerre", 1926
Comité de travail féminin, "Protection et utilisation de la main-d'oeuvre féminine", 1919
Fondation Carnegie, "Salaires et tarifs, conventions collectives et grèves", 1928
Le Petit Parisien, "Quinze jours comme ouvrière de la Défense nationale", 10, 20, 21, 27 juillet 1916
M. Capy, "La femme à l'usine", in La Voix des femmes, 28 novembre, 5, 12, 17 décembre 1917 et 2 janvier 1918
Doctoresse C. Mulon, "Une visite à l'usine de guerre Citroën", in La Française, 2 mars 1918
La Bataille "Le prolétariat féminin", 21 mai 1915
La bataille, "Les femmes dans l'industrie, concurrentes ou victimes", 7 novembre 1915
maîtrise de M-C. Risacher-Callet, "La main-d'oeuvre féminine dans les usines de guerre", Nanterre, 1972
Dr Huot, "De quelques manifestations de l'évolution psycho-passionnelle féminine pendant la guerre", 1918
M. Guilbert, Revue française du travail, novembre 1946
E. cassin, "La femme dans l'industrie et le principe : à travail égal, salaire égal", in Union des métaux, décembre 1916
Comité intersyndical d'action contre l'exploitation de la femme, "Le travail de la femme pendant la guerre", 1917
 
 
 
Cordialement,
 
 
régis


Message édité par air339 le 29-04-2017 à 13:45:23
n°122002
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 29-04-2017 à 15:44:01  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
Merci pour ces interventions qui permettent d'aller plus loin dans une réflexion sur "les femmes et le travail" pendant les années de la guerre (mais aussi avant et après la GG).
Il est intéressant de lire comment les choses se passent en France et en GB. Les liens que nous ont transmis François et Régis sont complémentaires et d'un grand intérêt.
cordialement
Brigitte


---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°122017
demonts
Posté le 30-04-2017 à 11:32:04  profilanswer
 

https://www.cotedor.fr/cms/lang/fr/pid/6806
 
 
Quand les femmes remplacent les hommes en Côte d'Or...
 
Bonne lecture..
 
François

n°122018
Alain Dubo​is-Choulik
Tchiot quinquin de ch'nord
Posté le 30-04-2017 à 15:03:30  profilanswer
 

demonts a écrit :

Bonne lecture..


Bonjour,
     Bof ! Toujours les mêmes resucées ( on dit copillage )  (Attention ! Ce n'est pas François qui est en cause, mais l'auteur) Hormis une ou deux référence à la Côte-d'Or ( Plombières-les-Dijon,  c'est à préciser) et une citation de Joffre pour faire du poids...... Mais bon, c'est peut-être pour atteindre la parité ....
Cordialement  
Alain


---------------
http://civils19141918.canalblog.com http://ggfamille4d.canalblog.com http://theywerethere.canalblog.com "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling
 Page :   1  2  3  4  5  ..  23  24  25  26  27  28

Aller à :
Ajouter une réponse