Pages 14-18 : Les arts et la guerre : Inouk44, 1 utilisateur anonyme et 29 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  29  30  31  32  33  34
Auteur Sujet :

les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

n°123359
demonts
Posté le 09-09-2017 à 16:55:19  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
J'ai oublié d'ajouter les noms des infirmières concernant les liens ci-dessus.
BARTHELEMY, Germaine - BRUNEL, Marie - De Maistre Geneviève -
De Maistre Jeanne - Du Chouchet Marie - GONTHIER, Jeanne - PETYT Lucienne - Mme QUIQUET - ROGELET, Germaine - Sœur Gabrielle ROSNET - VALAT, Jeanne.
Bonne soirée.
François
 

n°123368
demonts
Posté le 10-09-2017 à 11:45:46  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
Voici un très bon site sur les infirmières anglaises (uniformes - médailes - journaux de guerre - etc)
 
https://translate.google.fr/transla [...] rev=search
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/anglaise.jpg
 
Bonne lecture.
 
François

n°123371
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 10-09-2017 à 16:22:37  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous,
merci François pour les nouvelles recherches et liens
 
Nous voici à la p 33, par conséquent, les interventions de la p 32 ont été indexées dans le sommaire (nouveau, 10/09/2017) . Merci pour toutes les interventions, analyses, photos...
Si vous repérez des oublis, erreurs de classement, titres inadéquats, liens qui ne fonctionnent pas ou autres anomalies, je serais bien contente que vous m'en avertissiez.  
Par avance  [:cd9362]  
Le sommaire est directement accessible en cliquant sur le texte bleu dans ma signature, en bas de ce post.
Cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 10-09-2017 à 16:23:20

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123373
air339
Posté le 10-09-2017 à 23:13:17  profilanswer
 

Bonsoir,
 
 
 
Déjà la page 33, alors qu'il restait tant à dire sur la 32...  
 
Avec Viktoria Savs et la "Poiluse", on passe des soignantes aux guerrières.  
 
Les liens donnés par Krzymen/Krzysztof permettent de remonter jusqu'au site de l'armée autrichienne https://web.archive.org/web/2012050 [...] taer.shtml, évoquant son parcours. Si j'ai bien compris, cette jeune volontaire qui veut suivre son père est finalement autorisée par l'archiduc Eugen, le 8 décembre 1916, à servir dans les troupes combattantes. Elle est affectée comme ordonnance à un lieutenant, et son identité réelle est connue seulement de quelques officiers de Landsturm "Innsbruck II".  
Son état civil était donc caché à son entourage, mais pas inconnu de sa hiérarchie, et le parcours de cette combattante est bien documenté.
 
Le cas de la "poiluse" est plus opaque : pas de nom, pas de photo, un unique récit de seconde main.  
Certains faits rapportés sont vérifiables dans le JMO du 95e RI : effectivement le 95e perd beaucoup de monde à Sarrebourg, et il reçoit bien un important renfort, le 22 septembre, de 1460 hommes. Ou plutôt 1459 hommes et une femme, selon l'abbé Pavillard. Un combat sévère à lieu à la Louvière, non pas mi-décembre, mais le 1er janvier 1915, le JMO recense 13 tués, des dizaines de blessés et de disparus.  
Une recherche par l'indexation collaborative de mémoiredeshommes permet d'identifier plus de 50 morts lors de cette journée. Faut-il alors approfondir la recherche ?
 
Avant de se lancer, voyons d'abord les sources : un abbé tenu par le secret, qui relate l'histoire, 10 ans plus tard, au "Trait d'Union" de l'abbé Marquet, et à un rédacteur de l'agence Havas. Ce rédacteur, Jacques Péricard, est bien connu pour ses engagements de "catholique fervent, mystique", selon ses amis du Journal des Mutilés et Réformés. Après-guerre, il devient président de la DRAC (ligue des droits des religieux anciens combattants).
Il connait la notoriété avec son "debout les morts", pour lequel il donnera plusieurs versions. Il est aussi associé aux différentes versions de l'abbé Polimann concernant la tranchées des baïonnettes. En 1929, il publie ses "Contes pour mes enfants" dont "la trame fut cent fois remaniée, revue, augmentée, avant de trouver dans l'ouvrage d'aujourd'hui leur forme définitive" (article du Journal des Mutilés et Réformés, 29 juin 1929). Que penser alors de ce récit ?
 
Reviennent aussi les questions sur l'intégration, incognito, d'une femme dans un groupe masculin : prenant la place d'un réserviste déjà instruit, comment fait-elle pour repérer les grades, comprendre les consignes, les ordres, passer l'uniforme sans se perdre dans les subtilités, faire le paquetage, manoeuvrer un fusil, etc ?
 
Comment les anciens camarades ne voient-ils pas l'imposture, comment la promiscuité de la collectivité ne la révèle-t-elle pas ? et aux tranchées, que disent les camarades de ce réserviste qui n'est pas un vrai poilu, puisqu'il n'a jamais besoin de se raser ?
 
Bref, beaucoup de questions, certainement bien inutiles, pour ce qui relève d'un conte. ET ce conte n'a peut-être pas sa place à côté de l'histoire bien réelle de "Viktor" Savs...
 
 
Bien cordialement,
 
 
Régis :hello:  


Message édité par air339 le 10-09-2017 à 23:26:55
n°123374
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 10-09-2017 à 23:31:05  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous
 :sol: coucou Régis: je vais noter "anonyme" pour la "poiluse" et rajouter les précisions que vous nous apportez, elles apparaîtront ainsi, sans traîner, dans le sommaire. (Merci à vous)
juste une petite question, je n'ai pas compris cette phrase : "Reviennent les questions sur l'intégration, incognito, d'une femme dans un groupe masculin : prenant karéserviste, elles trouve d'elle même comment"  
 
Cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 11-09-2017 à 00:04:20

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123375
air339
Posté le 10-09-2017 à 23:33:24  profilanswer
 

Bonsoir Brigitte,
 
 
Phrase incompréhensible même pour son auteur : en fait, j'ai validé le message par erreur en cours de saisie... :(  
 
Bien cordialement, :hello:  
 
 
Régis

n°123376
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 10-09-2017 à 23:37:37  profilanswer
 

air339 a écrit :

Phrase incompréhensible même pour son auteur : en fait, j'ai validé le message par erreur en cours de saisie...


 :lol: Coucou Régis, entre temps, j'avais eu le temps de relire et barrer mon texte.
Je suis en train de remanier le sommaire afin que l'opacité de la "poiluse" apparaisse au plus vite
 :hello:  
Brigitte
 :) mission accomplie, encore merci pour votre relecture attentive et argumentée


Message édité par Skellbraz . le 10-09-2017 à 23:58:28

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123379
demonts
Posté le 11-09-2017 à 11:48:02  profilanswer
 

Bonjour,
 
14-18 : Infimières Croix-Rouge, l'aide aux militaires
 
http://www.croix-rouge.fr/Actualit [...] taires-752
 
Dans ce lien vous pourrez télécharger  :  
 
1) la liste des infirmières Croix-Rouge décédées en14-18
 
2)Liste des infirmières Croix-Rouge décorées en 14 -18  
 
Bonne lecture et bonnes recherches
 
François

n°123381
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 11-09-2017 à 11:56:55  profilanswer
 

Alain Dubois-Choulik a écrit :


   Ca me fait penser que j'en ai une dans mes tablettes, une parisienne qui  ejoindra la France libre probablement par la Suisse (avec les "sanitaires" ?) et sur laquelle je n'ai que peu de chose hormis son séjour forcé à Valenciennes ;
voir : Marguerite GIBLAT
http://p5.storage.canalblog.com/50 [...] 6370_o.jpg


Bonjour Alain  
   [:ar brav:8] J'avais oublié de vous remercier mais    :)  je n'ai pas oublié Marguerite Giblat dans le classement du sommaire.  
Cordialement  
Brigitte
 
 


Message édité par Skellbraz . le 11-09-2017 à 11:58:00

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123387
demonts
Posté le 11-09-2017 à 15:53:28  profilanswer
 

Re-bonjour,
 
Lien trouvé dans les archives départementales du Cher.
 
Aglaé FERRANDON, infirmière à Dun-sur-Auron à l'hôpital bénévol N°4;

 
http://www.archives18.fr/article.p [...] -sur-Auron
 
Bonne lecture.
 
François

n°123388
demonts
Posté le 11-09-2017 à 15:57:45  profilanswer
 


Toujours des ADD du Cher un lien sur Jeanne BARDIN, marraine de guerre
 
http://www.archives18.fr/article.p [...] -de-guerre
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/jeanneetsonmarialfredlassaucotej28862img.jpg
 
Bonne lecture.
 
François

n°123389
demonts
Posté le 11-09-2017 à 16:04:28  profilanswer
 


 
Un autre lien des ADD du Cher concernant :
Blanche MILLÉRIOUX, une cultivatrice de Jalognes  
De nombreuses lettres à visionner.
 
http://www.archives18.fr/article.p [...] e-jalogneshttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/vignlafamillemilleriouximg.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123390
demonts
Posté le 11-09-2017 à 16:17:00  profilanswer
 

Un dernier lien des ADD du Cher concernant :
 
Élise PASDELOUP, bouchère aux Aix-D'angillon  
Egalement de nombreuses lettre à visionner.
 
http://www.archives18.fr/article.p [...] d-angillon
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/vignelisepasdeloupimg1.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123391
demonts
Posté le 11-09-2017 à 16:30:44  profilanswer
 

Voici un lien dans lequel vous pourrez voir des femmes  de différents pays et de plusieurs corps de métiers au cours de la première guerre mondiale
https://www.akg-images.fr/Browse/FR [...] e-mondiale
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/AKG10463231.jpg
 
Bon visionnage.
 
François

n°123416
demonts
Posté le 13-09-2017 à 14:39:08  profilanswer
 

Bonjour,
Voici :
Marie-Louise Gheerbrant est une infirmière née en 1883 à Saint-Nicolas-lez-Arras et morte en 1969 à Arras. Elle consacre la plus grande partie de sa vie comme infirmière bénévole à Saint-Nicolas-lez-Arras. Elle se distingue tant par son courage pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale que par son dévouement pour la population ont fait d'elle une figure exceptionnelle.(Wikipedia)
 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Louise_Gheerbrant
 
Distinctions :
 
1919, Arras - Remise spontanée de la croix de guerre à Marie-Louise Gheerbrant par le maréchal Pétain lors d'une tournée d'inspection.
Croix de Guerre avec Palme: citation à l'ordre de l'Armée (guerre 1914-1918=
Medaille d'honneur Bronze Acte de courage et de dévouement  
Médaille d'argent "Hospitalité de Lourdes" le 21.7.1930
Croix de Guerre avec étoile : Citation à l'ordre de la division le 16.5.1941
Barrette vermeille Croix-Rouge 1941
Médaille d'Argent Croix-Rouge le 7.5.1946
Médaille Pro Ecclesia et Pontificie le 19.11.1946
Medaille commémorative de la guerre 39-45 avec barette "Défense passive" le 16.6.1952
Médaille de la Reconnaissance française
Chevalier de la légion d'honneur 1.08.1957
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/MLGheerbrantdecopetain.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123417
demonts
Posté le 13-09-2017 à 14:59:06  profilanswer
 

Re-bonjour,
 
Voici LAURA ELIZABETH JAMES
 
En 1910, Laura, infirmière néo-zélandaise, voyage jusqu’en Angleterre pour rejoindre le Queen Alexandra's Imperial Military Nursing Service. En août 1914, elle est mobilisée et envoyée en France en tant qu’infirmière militaire. Le 4 mai 1917, au cours de la Bataille d’Arras, Laura, alors en poste à l’antenne médicale n°19 à Agnez-les-Duisans, montre un grand courage en restant auprès des blessés, malgré un terrible bombardement. Elle n’abandonne la place qu’une fois tous les patients évacués sains et saufs. Décoré de la Military Medal pour cet acte de bravoure, Laura demeure l’une des infirmières les plus décorées de la Grande Guerre.(regard du soldat - office du tourisme d'Arras)
 
https://www.regardsdesoldats.com/112-james
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/JAMES.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123419
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 13-09-2017 à 17:33:22  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous,
 
Merci François pour ces nouvelles contributions.
 
Je m’aperçois que finalement, du fait de l’attribution de médailles et d’articles dans la presse, on a pas mal de traces des infirmières.  
 
Les agricultrices, ouvrières… restent dans l’anonymat. Il n’y avait pas lieu de faire état de leurs vies dans la presse, sauf pour relater un fait divers, par exemple l’explosion d’une usine et le nombre de victimes. Il me semble d'ailleurs que les avis de décès eux-mêmes ne paraissaient pas systématiquement dans la presse. Les descendants retrouvent quelques lettres et photos sur lesquelles il est parfois difficile de mettre un nom, des cartes postales au texte bref avec des signatures dont on ne sait plus de qui il s’agit. De temps à autre, on découvre un journal intime encore que cette habitude n’était pas très répandue dans cette partie de la population. On retrouve sans doute plus souvent des carnets avec le décompte des dépenses qui donnent une idée du prix des denrées. Certes quelques témoignages privés ont pu être publiés ou rejoindre les archives locale et c’est tant mieux mais il me semble que globalement on reste là, dans un cadre très restreint.
 
Pour ma part, au décès de ma mère en 2014,  pour ce qui concerne l'époque de la GG, j’ai retrouvé une boite en fer contenant : 1 lettre, 1 photo et une petite dizaine de cartes postales aux signatures la plupart du temps  illisibles, je garde tout. Je pense que mon cas très ordinaire, est le plus répandu.
cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 13-09-2017 à 17:35:40

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123423
CD9362
Posté le 13-09-2017 à 19:40:01  profilanswer
 

Bonsoir
voir le journal de Jeanne Koch ,une femme pendant les années de guerre, en meute et Moselle que nous présente "BRIGETON"( une Brigitte) dans la rubrique "témoignages"
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _951_1.htm


Message édité par CD9362 le 13-09-2017 à 19:41:46

---------------
http://1914-joseph-duchene.eklablog.com/
n°123426
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-09-2017 à 00:24:20  profilanswer
 

bonjour à toutes et tous,  
Merci Aline pour avoir porté à notre connaissance le lien ci-dessus par lequel nous avons accès à la lecture du journal de guerre de Jeanne Koch.  ( http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _951_1.htm )
 
Tenu par une jeune fille qui a 17 ans à la déclaration de la guerre, ce journal est étonnant, il donne une idée précise de ce qu'ont vécu les habitants de Pont à Mousson pendant les années de guerre.  
Jeanne consigne au jour le jour, à l’heure près, le survol de la ville par des Tauben en mission de reconnaissance ou lâchant des bombes, les bombardements de l’artillerie allemande sur Pont à Mousson :  
« Une centaine d'obus de fort calibre 150 autrichiens et 210 s'abattent dans l'espace de deux heures environ »
 
Les séjours de Jeanne dans la cave à cause du danger sont ponctués par ses visite dans les quartiers de la ville où elle évalue les dégâts:  
« Devant la menace ennemie, certaines rues constamment exposées au feu meurtrier des mitrailleuses ennemies, sont camouflées, et de grandes toiles serpillières tendues d'une maison à l'autre en masquent la perspective, car la vue des boches à un kilomètre les prend en enfilade et au bout de la rue commencent nos tranchées. »
 
Jeanne nous parle de ce qu’elle entend des combats qui se déroulent quelques km plus loin, Bois-le Prêtre est souvent cité: « A vingt et une heures l'artillerie ennemie bombarde nos positions à l'aide d'obus lacrymogènes, mais nos pièces ne tardent pas à riposter" (p 242)
 
Parfois elle s'approche des zones de combat, il est étonnant qu’elle ait pu le faire : « Je me dirige vers Montauville, petit village bien proche des tranchées[…] A l'œil nu, on peut aisément suivre la ligne des tranchées ennemies et des nôtres toutes proches, qui ressemblent à de larges sillons de labour et qui sont étonnantes d'être si voisines. Cent mètres à peine les séparent et cependant rien ne bouge. On se regarde parfois ainsi, sans se faire de mal. Un officier d'artillerie, méconnaissable sous une triste capote boueuse, gracieusement m'indique de la main les lignes stratégiques allemandes, nos positions et le terrain conquis lors des dernières attaques » (p147).  
Nous apprenons aussi que Jeanne se rend utile auprès des blessés mais, elle ne parle quasiment pas de sa vie privée.
 
 "Samedi 9 Février 1918: Evacuation". Jeanne doit partir, elle revient à Pont à Mousson en 1919 et poursuit son journal jusqu'au traité de paix de 1920.
 
Sur son blog, sa petite fille, Brigitte Amedeo-Rebollar, nous la présente :  
Jeanne Koch y est née le 18 février 1897 ; son père travaillait dans une fonderie, et sa mère élevait ses 3 enfants, un garçon et deux filles. Elle a 17 ans lorsqu’elle commence ce journal, c'est alors une jeune fille épanouie, en avance sur son temps : elle porte les cheveux courts, joue au tennis avec les garçons, fait du patin à glace, fume des cigarettes qu'elle roulera elle-même sa vie durant [...]  
L’accès au journal de Jeanne est accessible en suivant l’adresse qu’Aline nous as transmise ci-dessus mais aussi par le blog de sa petite fille.
Merci à la famille qui nous permet et facilite l'accès à ce journal
Cordialement
Brigitte
 
PS:  
Après moult réflexions:Jeanne dispose de renseignements précis et techniques. Elle est une jeune fille de 17 à 21 ans, cela m'a sérieusement interpelée....d'où les tenait-elle ( journaux, communiqués, certes, mais cela ne me suffit pas)


Message édité par Skellbraz . le 14-09-2017 à 19:31:09

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123436
demonts
Posté le 14-09-2017 à 11:28:23  profilanswer
 

Bonjour,
Voici un lien sur les :
 
Ordres - décorations et médailles et diplômes de la croix rouge - le monde agricole, et, aut lors de la première guerre mondiale.
par Pierre-Yves RAYNIER.
 
https://www.medailles1914-1918.fr/france-cruff.html
 
Bonne lecture.
 
François

n°123438
demonts
Posté le 14-09-2017 à 11:41:52  profilanswer
 

Re-bonjour,
 
Voici :
 
 Cecily Jane Georgina Fane Pope, infirmière de l'armée canadienne
 
 
 
https://translate.google.fr/transla [...] rev=search
 
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/POP.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123442
demonts
Posté le 14-09-2017 à 14:18:41  profilanswer
 

re-re bonjour
 
Voici :
 
Dame Maud McCarthy (1859-1949): Matrone en chef, Forces expéditionnaires britanniques France et Flandre, Première guerre mondiale
 
https://translate.google.fr/transla [...] rev=search
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/carty.png
 
Bonne lecture.
 
François

n°123443
demonts
Posté le 14-09-2017 à 16:23:31  profilanswer
 

Bonsoir
 
Voici une photo que je viens de trouver sur le site de la BDIC :
 
Femme automobiliste de l'armée française en 1917 en tenue règlementaire....
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/BDICVAL381089.jpg
 
Cordialement
 
François

n°123446
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 14-09-2017 à 19:23:27  profilanswer
 

bonsoir à toutes et tous,  
Avec toutes ces infirmières françaises et le rôle qu'elles ont joué pendant la GG, avec la spécificité des infirmières d'outre- Manche et d'outre-Atlantique, je dois sérieusement potasser (Rosa Luxembourg et d'autres femmes également).
Pour cette raison, ne soyez pas étonné(e)s de me voir moins présente sur ce fil
 
j'espère surtout pouvoir continuer à vous lire!  
 
cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 20-09-2017 à 00:58:37

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123474
demonts
Posté le 16-09-2017 à 14:55:03  profilanswer
 

Bonjour
Voici un lien de FR 3 Haute Marne sur un hôpital Britanique.
http://france3-regions.francetvinf [...] 98421.html
Bon visionnage.
François

n°123479
demonts
Posté le 16-09-2017 à 17:40:43  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Voici un autre lien sur les infirmières.
 
https://passionsoinsinfirmiers.fr/2 [...] -de-14-18/
 
Les Infirmières pendant la guerre de 14-18
 
Cordialement
 
François

n°123480
demonts
Posté le 16-09-2017 à 17:58:49  profilanswer
 

Bonsoir,
 
https://www.cairn.info/revue-recher [...] age-93.htm
 
Léonie Chaptal (1873-1937), architecte de la profession infirmière
 
Bonne lecture.
 
Françoishttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/chap.png

n°123481
krzymen
Posté le 16-09-2017 à 18:10:11  profilanswer
 

Bonjour Brigitte, bonjour à toutes et à tous,
 
Mars 1915. Officiers de la Légion Ukrainienne sur la montagne de Makivka dans les Carpates.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11575/Makivka1915.jpg
Deuxième à gauche Fähnrich Olena Stepanivna, première à droite Kadett-Aspirant Sofia Haletchko.
 
Sofia Haletchko/ (Софія Галечко)
Née en 1891. Docteur en philosophie à l'Université de Graz. Membre de l'organisations ukrainiennes de scouts Plast (Пласт) et Sichovi Stril’tsi. Volontaire en août 1914. D’abord infirmière, plus tard éclaireur, soldat, sous-officier et aspirant-officier. Décorée à la fin de 1914 de la Silberne Tapferkeitsmedaille. Elle a été nommée officier (Fähnrich) et commandant d’une section. Une seconde Tapferkeitsmedaille pour la bataille de Makivka en 1915. En 1916 instructeur dans la compagnie du depôt de la Légion Ukrainienne. Morte le 30.08.1918 (accident ou suicide).
 
Fähnrich Sofia Haletchko et une femme-sous-officier Anna Dmiterko (Ганна Дмитерко)
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11575/galetchko.jpg
Source : Жінка в мундирі. 100 років тому / Femme en uniforme. Il y a 100 ans.
Tyzhden / Тиждень http://tyzhden.ua/History/159715/PrintView
 
Cordialement
Krzysztof


Message édité par krzymen le 20-09-2017 à 17:55:09

---------------
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
n°123490
demonts
Posté le 17-09-2017 à 11:09:28  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici un lien sur :
 
Les différents costumes des différents corps d'infirmières des forces britanniques de la Première Guerre Mondiale (par le forum "des aiguilles et des costumes)
 
http://aiguillesetcostumes.forumac [...] -1914-1918
 
Bonne lecture
 
Françoishttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/cos.jpg

n°123493
krzymen
Posté le 17-09-2017 à 15:19:59  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Irina (Jarema) Kuz / Ірина (Ярема) Кузь
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11575/kuz.jpg
Née en 1895 en Boukovine. Etudiante d’une école normale et d’une école commerciale. Volontaire – elle utilisait le prénom masculin Jarema (on prononce Yarema). Elle servait dans l’escadron de cavalerie de la Légion Ukrainienne. En 1915, elle a détruit a l’aide des grenades une mitrailleuse et a fait prisonnier un officier et quelques soldats russes. Selon les informations publiées dans la presse autrichienne, Jarema Kuz a été blessée en août 1915 par un éclat d’obus. Elle est  tombée du cheval et était inconsciente pendant huit heures. Evacuée vers l'hôpital à Budapest et plus tard hospitalisé à Vienne. Elle était soignée par le médecin personnel de l'empereur Franz Joseph I. Démobilisée après 1917. Décorée de la Silberne Tapferkeitsmedaille et Bronzene Tapferkeitsmedaille.
http://molbuk.ua/publicacii/57225- [...] rlcya.html
 
 
Olga Pidvisocka (Ольга Підвисоцька).
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11575/pidvisocka.jpg  
Née en 1898. Etudiante d’une école normale, la légionnaire Pidvisocka a participé à des batailles contre les Russes en 1915-1916, puis servait dans la compagnie du depôt. Pendant la guerre polono-ukrainienne - officier de la UHA. Après cette guerre elle s'est installée en Union soviétique où elle a été arrêtée et exécutée en 1937.
https://uk.wikipedia.org/wiki/%D0%9 [...] 0%B3%D0%B0
 
Cordialement
Krzysztof


Message édité par krzymen le 17-09-2017 à 16:12:23

---------------
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
n°123497
zabmarcus
Posté le 17-09-2017 à 18:24:01  profilanswer
 

bonjour,
salut cop's
 
un ptit cadeau pour étoffer ton beau post
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18407/museedebeure074.jpg
tenue d’infirmière
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18407/museedebeure075.jpg
sur celle ci ,Lulu la petite fille de l,infirmière ayant portée cette tenue,donnée au musée ( une rencontre inespérée ,mais pourtant,c'est bien ce qui c'est produit)
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18407/museedebeure051.jpg
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/18407/museedebeure053.jpg
une autre infirmière,et son blessé,(pas moi ,l'autre sur le brancard)
a bientôt [:daniel ruis:9]


---------------
Sois le changement que tu veux voir dans le monde (ghandi)
n°123499
demonts
Posté le 17-09-2017 à 20:06:40  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Voici Marie CHASSOT créatrice d'un centre de rééducation des mutilés alors que son mari Colonel d'un régiment de chasseurs à cheval combattait sur le front. (Archives départementales d'ORLEANS)
 
http://archives.orleans-metropole. [...] e-chassot/http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/vignmariechassotamofondschassotimg.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123504
demonts
Posté le 18-09-2017 à 16:18:33  profilanswer
 

Bonjour,
 
Voici : Marie-Louise Michel, infirmière géranaise héroïne de 1914 (par Ouest-France)
 
http://www.ouest-france.fr/bretagn [...] 14-2994535
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/marielouisemichelinfirmieregeranaiseheroinede1914.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123506
demonts
Posté le 18-09-2017 à 16:45:04  profilanswer
 

Bonsoir,
 
SACHET, Claudia « Une Américaine à Dinard. Miss Mina Gladys Reid, infirmière bénévole  
 
 le rôle – méconnu – joué, dès l’été 1914, par une infirmière bénévole américaine au sein d’un de ces hôpitaux complémentaires apparus en Bretagne dans les semaines suivant le déclenchement des hostilités, en l’occurrence l’HC n° 28 de Dinard1. Miss Mina Gladys Reid, en villégiature en France depuis mai 1914, s’était portée volontaire dès l’entrée en guerre :
 
http://enenvor.fr/eeo_actu/wwi/des [...] _1915.html
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/6514/americainesyl1.jpg
 
Bonne lecture
 
François

n°123512
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 18-09-2017 à 19:08:18  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous,  
Merci Krzysztof, François et Marc/Zab, pour vos interventions aussi intéressantes que différentes les unes des autres
Amicalement
Brigitte
ps / Marc, pourrais-tu nous préciser de quel musée il s'agit?  
Elle est super émouvante cette photo avec Gd-mère / petite fille  
 évidemment, la suivante avec toi :D est fort sympa, elle donne une idée de la différence de taille entre une infirmière et un actuel jeune homme
 :hello: BB


Message édité par Skellbraz . le 18-09-2017 à 22:34:36

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123513
zabmarcus
Posté le 18-09-2017 à 19:25:46  profilanswer
 

Salut cop's
Je ne sais pas ci c'est autorisé.  
Je te mp-rie
 :hello:


---------------
Sois le changement que tu veux voir dans le monde (ghandi)
n°123514
krzymen
Posté le 18-09-2017 à 20:14:09  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et à tous,
 
Pavlina Mikhaylichine (Павлина Михайлишин)
Elle a commencé son service dans la Légion ukrainienne en tant que cuisinière, mais je suis sûr que ce n'était pas pour une soupe délicieuse qu'on l’a décoré et nommé Zugsführer  :lol: (en ukrainien starchiy desyatnik USS/ старший десятник УСС)
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11575/pavlina.jpg
Et enfin, une infirmière de la Légion ukrainienne - Katerina Hladun/ (Катерина Гладун)
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11575/gladun.jpg
Beaucoup des photos de la Légion ukrainienne des fusiliers de la Sitch / k.k. Ukrainische Legion
https://muzejunr.io.ua/album524827
Des femmes-légionnaires
https://muzejunr.io.ua/album524827_14
https://muzejunr.io.ua/album524827_15 ← ←
 
Cordialement
Krzysztof

Message cité 1 fois
Message édité par krzymen le 20-09-2017 à 17:56:11

---------------
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
n°123521
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 18-09-2017 à 21:48:20  profilanswer
 

Bonsoir à toutes et tous,  
 
Merci Krzysztof pour vos nouvelles contributions.  
Oups, j'ai un doute avec mon allemand rudimentaire : "Zugsführer ", cela signifie "conducteur de train", n'est-ce -pas?. oups "chef de peloton" d'après google traduction.  
 
Encore mieux, les nouvelles précisions de Krzysztof :  
"Korporal → Zugsführer → Feldfebel
Caporal → à mon avis pas d’équivalent → Sergent"  
 
Je vais maintenant lire ce qui est inscrit sur les sites dont vous nous avez transféré les liens.
 
Très cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 19-09-2017 à 21:49:38

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123522
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 18-09-2017 à 21:56:53  profilanswer
 


Un grand merci Krzysztof :  (je corrige mon texte précédent) :D  même si ce n'est pas évident sur certaines photos, il s'agit exclusivement de femmes
 
 :pt1cable: je suis inapte à comprendre le texte.
J'imagine que c'est écrit en russe?  mais je n'en suis même pas certaine, peut-être est-ce de l'ukrainien?

Confirmation par Krzysztof: c'est bien de l'ukrainien.
 
...Y aurait-il un moyen pour accéder à une traduction? (merci à Krzysztof  :) , rendez-vous p 34)
 
cordialement  
Brigitte

Message cité 1 fois
Message édité par Skellbraz . le 19-09-2017 à 21:59:53

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123524
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 18-09-2017 à 22:37:20  profilanswer
 

zabmarcus a écrit :

Je ne sais pas ci c'est autorisé.  


Marc hiiiii,
 je blââââgue :" kès ki" ne serait pas autorisé?  [:stefbreizh56:2] ? Aurais-tu d'autres photos (non publiables) en compagnie d'infirmières??? ahah  :sol:  j'suis déjà  [:geneamar:9]  
bonne soirée
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 18-09-2017 à 22:39:33

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
n°123525
Skellbraz ​ .
l'idée est debout. Hugo
Posté le 19-09-2017 à 08:53:34  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous
 
La spécificité des infirmières britanniques, canadiennes ou américaines, leurs différences par rapport au fonctionnement des infirmières françaises pendant les années du conflit, ont été abordées sur ce fil de discussions.
Pour mieux comprendre les choses, je me suis penchée sur l’action et la personnalité de Florence Nightingale même si elle est morte quatre ans avant la déclaration de la Grande Guerre.  
 
 
Florence Nightingale, infirmière, pionnière dans l'utilisation des statistiques.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17061/fnightingale.png
 
Episode 1
Instigatrice d’une conception inédite du métier d’infirmière et des soins à apporter aux blessés et malades,  Florence Nightingale a aussi inauguré une nouvelle manière de penser l’organisation, l'administration et la gestion des hôpitaux. Elle a démontré le caractère essentiel de l’hygiène et des conditions sanitaires dans toute structure de soins. Elle a élaboré des plans d’enseignement pour la médecine militaire. Ses propositions furent  appliquées par des médecins et des chirurgiens vétérans de la guerre de Crimée.
 
 
Florence Nightingale est une femme instruite, elle a étudié les mathématiques et s'est intéressée aux travaux des pionniers du domaine des statistiques. Elle suit une formation hospitalière à Londres, fait des stages dans des hôpitaux sur le continent, Düsseldorf, Paris. Elle a le projet de fonder un établissement de soins.
 
Alors que la guerre de Crimée bat son plein, les soldats britanniques sont décimés par le choléra, la dysenterie,  le typhus, des blessés meurent en grand nombre à cause des conditions de transport. A Londres, Florence Nightingale met sur pied une intervention humanitaire, sous la forme d’une mission constituée d’infirmières qui porteront secours aux soldats malades et blessés. Nous sommes une décennie avant qu’Henri Dunant ne fonde la Croix Rouge qui mettra les femmes à contribution. F. Nightingale est fortement critiquée par la presse: en Angleterre aucune femme n’a encore occupé un poste officiel au service de l’armée. En revanche, elle est soutenue par des responsables politiques de premier plan, le Cabinet de la Défense la nomme « Directrice Générale » du Corps d'Infirmières des Hôpitaux Généraux Militaires anglais en Turquie.  
 
Novembre 1854, accompagnée d’une quarantaine d’ infirmières, elle s’installe à Scutari (près de Constantinople) dans une caserne / hôpital militaire insalubre. Elle y trouve des blessés quasi abandonnés par un personnel médical débordé. Les réserves en médicaments sont très limitées, l’hygiène est catastrophique,  contagions et infections mortelles sont monnaie courante. Il n'y a pas suffisamment d’équipement pour préparer des repas corrects alors que de nombreux  patients sont atteints de scorbut. D'abord mal accueillie par les militaires du service santé, Florence Nightingale ne baisse pas les bras, elle sait se rend utile. Peu à peu le taux de mortalité diminue dans son hôpital.
 
Dès 1855, le public britannique a reconnu la qualité de son travail, il crée le « Nightingale Fund » (Fonds Nightingale) afin qu’elle puisse réaliser sa réforme des soins en instaurant une école qui assurera une formation solide pour les  infirmières, les dons affluent de toutes parts.
 
 source photo : https://www.jstor.org/stable/2965763?seq=1#page_scan_tab_contents
 
 https://johnjburnslibrary.wordpress [...] f-nursing/
 
Sources texte et liens utiles apparaîtront dans le 2ème épisode
 
cordialement
Brigitte


Message édité par Skellbraz . le 19-09-2017 à 09:03:12

---------------
Sommaire "femmes pendant la Grande Guerre : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] tm#t120715
 Page :   1  2  3  4  5  ..  29  30  31  32  33  34

Aller à :
Ajouter une réponse