FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  Meutre épouse infidèle

 

Yv' La Grande Guerre en photos : Uschen et 46 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Meutre épouse infidèle

n°122807
rslc55
Posté le 08-08-2017 à 20:02:42  profilanswer
 

Bonjour
 
Le petit journal daté du 30 octobre 1919 relate que le conseil de guerre du Mans a acquitté le soldat  Constant Ledru qui avait tué à coup de couteau sa jeune femme infidèle Marthe Coulon âgée de 16 ans.  L'infidélité de l'épouse en temps de guerre constituait-elle une cause de relaxe pour le mari meurtrier lorsque celui-ci était soldat ?
Connaissez-vous d'autres cas d'acquittement pour ce genre de crime ?
Cordialement
 
Pierre

n°122809
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 08-08-2017 à 20:59:37  profilanswer
 

Bonjour Pierre,
 
Je pense qu'il faut aller vers tout élément qui caractérisait un "crime passionnel" et qui aboutissait à un acquittement. Pensez à l'affaire Caillaux.
Un article sur le sujet : https://www.cairn.info/revue-champ- [...] ge-149.htm
 
Bien cordialement,
Arnaud


---------------
Le parcours du combattant de 14-18 14/08/2017 : Nicolas Balique, l'adieu aux pays. Compte-rendu de lecture.
n°122811
garance.
Posté le 09-08-2017 à 10:45:12  profilanswer
 

Bonjour

rslc55 a écrit :

...âgée de 16 ans...


On pouvait se marier si jeune alors ?
cdt  Garance


---------------
"Il pleuvait en cette nuit de Noël 1914, où les Rois Mages portaient des Minenwerfer."
n°122812
pierreth1
Posté le 09-08-2017 à 11:10:04  profilanswer
 


 

garance. a écrit :


On pouvait se marier si jeune alors ?
cdt  Garance


 
Bonjour  
le code civil de 1804 précise:  mariage avec autorisation parentale à partir de 15 ans pour les filles et 18 ans pour les garçons
cette disposition a été abrogée me semble t'il qu'en 2005! autrement dit la situation de ce couple à l'époque est légale
Cordialement
Pierre

n°122813
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 09-08-2017 à 18:32:32  profilanswer
 

.
   Bonsoir à tous,
 
 
                                                                                 L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 7.251, Dimanche 20 juillet 1919, p. 4.
 
   « Le Mans. — [...] Un drame de la jalousie. — Vendredi, vers 9 heures, au cours d’un accès de colère motivé, paraît-il, par la conduite légère de sa femme, avec laquelle il était en instance de divorce, le nommé Constant Ledru, âgé de 21 ans, soldat au 3e zouaves, marié depuis environ un an, permissionnaire chez ses parents, 16, rue Dorée, a, dans cette rue, frappé son épouse, née Marthe Coulon, et âgée de 18 ans, de plusieurs coups de couteau.
   Grièvement blessée, la femme Ledru a été placée sur un matelas. Elle a reçu les soins de M. le docteur Maury, puis a été transportée dans une auto américaine à l’hôpital mixte, pavillon Dupuytier, où elle a succombé dans le courant de la nuit.
   Ledru a été arrêté par la police et remis à l’autorité militaire.
»
   
 
   — LEDRU Constant Eugène François, né le 24 mars 1898 au Mans (Sarthe) et décédé le 27 octobre 1928 à Paris (Xe Arr.). Classe 1918, n° 1.622 au recrutement du Mans ; boucher-équarisseur lors du recrutement de sa classe.
 
    Fils d’Eugène Léopold Auguste LEDRU, né le 5 février 1877 au Mans, et de Louise FOLLIOT, son épouse.
 
    Constant LEDRU, alors mobilisé au 154e Régiment d’infanterie, où il avait été incorporé le 15 avril 1918, et Marthe COULON, marchande des quatre-saisons, domiciliée au Mans, au 8, rue Dorée, avaient contracté mariage dans cette ville en Octobre 1918.
 
    Sans doute ultérieurement remarié, ou vivant maritalement, puisque père de deux enfants en 1924.


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°122818
rslc55
Posté le 11-08-2017 à 13:21:09  profilanswer
 

Bonjour Daniel
 
Merci pour les précisons sur les circonstances du meurtre. La relaxe est d'autant plus surprenante que le mari cocufié n'a pas surpris son épouse en flagrant délit d 'adultère et que visiblement il y avait préméditation.
Surprenant cette mansuétude du conseil de guerre.
Cordialement
Pierre

n°122822
monte-au-c​reneau
Maudite soit la guerre
Posté le 11-08-2017 à 17:27:26  profilanswer
 

rslc55 a écrit :

Bonjour Daniel
 
Merci pour les précisons sur les circonstances du meurtre. La relaxe est d'autant plus surprenante que le mari cocufié n'a pas surpris son épouse en flagrant délit d 'adultère et que visiblement il y avait préméditation.
Surprenant cette mansuétude du conseil de guerre.
Cordialement
Pierre


Bonjour,
 
Oui, une grande mansuétude pour ce cas. Mais, à coup sûr, d'autres cas similaires se sont conclus par la peine de mort : La Justice, qu'elle soit civile ou militaire, c'est surtout une question de hasard et d'aléatoire : Un coup c'est 30 ans de réclusion, le coup d'après, en appel, c'est l'acquittement. Voire même 2 coups (1ère instance et appel) : 30 ans et cassation acquittée ! C'est ça la justice des hommes ! :lol:


---------------
- "Honte à la gloire militaire, honte aux armées, honte au métier de soldat, qui change les hommes tour à tour en stupides victimes et en ignobles bourreaux."  (Henri Barbusse)

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  Meutre épouse infidèle