FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  Les mutineries de 1917 dans les JMO, quelques exemples

 

1 utilisateur anonyme et 23 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Les mutineries de 1917 dans les JMO, quelques exemples

n°121468
b sonneck
Posté le 02-03-2017 à 11:49:47  profilanswer
 

Bonjour,
 
[édité le 26 mars 2017 pour modifier le titre du sujet]
 
Au détour du JMO de l'ID 72, je relève ce passage :
 
« Le 30 juin, dans la soirée, le lieutenant-colonel Roussel commandant le 164e RI rend compte que des marques de mécontentement sont signalées dan les compagnies de son régiment, les hommes déclarent vouloir aller dans n’importe quel autre secteur du front, mais pas dans celui où ils viennent de voir tomber leurs camarades.
Une heure après ce compte-rendu,  le colonel commandant l’infanterie divisionnaire apprend par un nouveau compte-rendu que des fractions du même régiment manifestent en groupe et déclarent refuser de partir. Ce commencement de mutinerie est vite réprimé par l’arrestation de quelques meneurs »  
 
La 72e DI, au repos dans la région de Montier-en-Der, venait d'être avisée qu'elle remontait en ligne pour relever, dans le secteur dit "Mélèze" (alors : Mont Haut, Casque et Téton) la 55e DI. Secteur qu'elle avait justement déjà occupé entre le 13 mai et le 8 juin, relevée précisément par la 55e DI...
 
Il n'y a donc pas refus de monter en ligne, mais pas deux fois au même lieu... On peut comprendre. Mais d'un autre côté, pouvait-on laisser les divisions choisir où elle voulaient bien aller ? Pas simple quand même...
 
Edité pour préciser que le JMO du régiment est remarquablement muet sur cet épisode...
 
Cordialement
Bernard

Message cité 1 fois
Message édité par b sonneck le 26-03-2017 à 18:07:31
n°121469
charraud j​erome
Posté le 02-03-2017 à 12:01:10  profilanswer
 

b sonneck a écrit :

Bonjour,
Au détour du JMO de l'ID 72, je relève ce passage :
« Le 30 juin, dans la soirée, le lieutenant-colonel Roussel commandant le 164e RI rend compte que des marques de mécontentement sont signalées dan les compagnies de son régiment, les hommes déclarent vouloir aller dans n’importe quel autre secteur du front, mais pas dans celui où ils viennent de voir tomber leurs camarades.
Une heure après ce compte-rendu,  le colonel commandant l’infanterie divisionnaire apprend par un nouveau compte-rendu que des fractions du même régiment manifestent en groupe et déclarent refuser de partir. Ce commencement de mutinerie est vite réprimé par l’arrestation de quelques meneurs »  
La 72e DI, au repos dans la région de Montier-en-Der, venait d'être avisée qu'elle remontait en ligne pour relever, dans le secteur dit "Mélèze" (alors : Mont Haut, Casque et Téton) la 55e DI. Secteur qu'elle avait justement déjà occupé entre le 13 mai et le 8 juin, relevée précisément par la 55e DI...
Il n'y a donc pas refus de monter en ligne, mais pas deux fois au même lieu... On peut comprendre. Mais d'un autre côté, pouvait-on laisser les divisions choisir où elle voulaient bien aller ? Pas simple quand même...
Cordialement
Bernard


 
Bonjour
Concernant ce mouvement, il est bien répertorié dans les annexes du livre d'André Loez
http://www.crid1418.org/doc/mutins.html
Annexes en ligne: http://www.crid1418.org/espace_sci [...] ns_anx.pdf
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/12/Capture47.jpg
 
Il faudrait reprendre le livre pour voir si il y a des infos supplémentaires
Cordialement
Jérôme

Message cité 1 fois
Message édité par charraud jerome le 02-03-2017 à 12:02:45

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°121471
Denis Roll​and
Posté le 03-03-2017 à 08:24:33  profilanswer
 

Bonjour,
p. 298 de La grève des tranchées:
" Le 30 juin, au moment de partir pour les tranchées du Mont-Haut, une effervescence apparaît dans les trois bataillons du 164e R.I. À La grève, le bataillon se rassemble avec difficulté. Un homme qui avait été vu à la tête d’un groupe de manifestants est arrêté discrètement. À
Ceffonds, un autre homme est arrêté. Le bataillon Teilhac, stationné à Flaucourt, part sans trop de contestation. Durant le trajet, une soixantaine d’hommes reste en arrière et fait des problèmes pour rejoindre le régiment. Le lendemain tout est rentré dans l’ordre. Etc."
Cordialement
Denis Rolland

n°121472
b sonneck
Posté le 03-03-2017 à 08:59:38  profilanswer
 

Bonjour,

 

Merci pour ce complément d'informations.
Comme je l'ai ajouté dans mon message initial, le JMO du régiment ne fait aucunement mention de ces incidents. Pas un mot. Il n'y a que le JMO de l'ID pour l'évoquer. Malheureusement, le JMO de la prévôté divisionnaire ne commence qu'en 1918.
Bon, cela dit, les mutineries ne sont pas mon sujet d'étude et comme le 164e ne fait pas partie des régiments auxquels je m'intéresse plus particulièrement, je n'ai pas l'impérieuse nécessité d'aller plus loin dans mes investigations.
Il m'a semblé toutefois que ce passage du JMO de l'ID72 méritait d'être porté à la connaissance de ceux qui sont intéressés par le sujet, de par les motifs invoqués.

 

Cordialement
Bernard


Message édité par b sonneck le 03-03-2017 à 09:00:06
n°121484
garigliano​1
Posté le 04-03-2017 à 07:34:01  profilanswer
 

Bonjoour à tous
 
Les évènements liés aux mutineries sont très diversement évoqués dans les JMO. Tantôt mentionnés brièvement, tantôt occultés, les JMO ne constituent pas un bon indicateur de ces évènements.  
 
Cordialement
 
Yves
 
http://prisme1418.blogspot.fr/

n°121583
Alain ORRI​ERE
Posté le 16-03-2017 à 20:42:26  profilanswer
 

Bonsoir a tous bonsoir Bernard
 
Réponse tardive pour dire que dans le JMO du 416 RI il n'y a rien non plus;pourtant mon oncle André CALLOT a été condamné par le conseil de guerre de Montpellier  ( peine suspendue )peux-etre pour les incidents de Banc-Sablon, et du 416RI il est muté au 80 RI  en juillet 1917.Les minutes du tribunal de la 154 DI ont disparues etc....Pas grand chose dans les archives officielles mais j'ai pu en 2000 recopier le temoignage d un soldat qui en dit un peu plus.Je pense qu'il faut chercher un peu partout ,quand on peu
Bon courrage pour vos recherches
Bonne soirée a tous  
Alain

n°121587
151 RI
Posté le 17-03-2017 à 07:33:35  profilanswer
 

charraud jerome a écrit :


 
Bonjour
Concernant ce mouvement, il est bien répertorié dans les annexes du livre d'André Loez
http://www.crid1418.org/doc/mutins.html
Annexes en ligne: http://www.crid1418.org/espace_sci [...] ns_anx.pdf
http://images.mesdiscussions.net/p [...] ture47.jpg
 
Il faudrait reprendre le livre pour voir si il y a des infos supplémentaires
Cordialement
Jérôme


 
Bonjour Jérôme et autres lecteurs
En parcourant Le 2 liens je lis
-que le dernier régiment cité est le 151RI. ....serait il le dernier à avoir fait part de mécontentements.  
Dans une autre lecture il était dit.....que les mécontentements ont commencé et se terminent avec le 151RI  
-----avez vous un avis?
 
Plus loin on parle des fonds L HUILLIER. Aussi nous détenons. 2  classeurs période 1916 et 1917 sur un L HUILLIER soldat puis aspirant et enfin sous lieutenant et je ne trouve rien sur ces evenements
-----avez vous un avis?
 
comme déjà écrit plus haut les JMO sont silencieux  
Je suis preneur de tout ce qui concerne le 151RI afin d enrichir le récit sur le 151RI  pendant à guerre de 14...
Merci
Cordialement
Gerard


Message édité par 151 RI le 17-03-2017 à 07:37:07
n°121588
dominique ​rhety
Posté le 17-03-2017 à 08:04:35  profilanswer
 

garigliano1 a écrit :

Bonjoour à tous
 
Les évènements liés aux mutineries sont très diversement évoqués dans les JMO. Tantôt mentionnés brièvement, tantôt occultés, les JMO ne constituent pas un bon indicateur de ces évènements.  
 
Cordialement
 
Yves
 
http://prisme1418.blogspot.fr/


Bonjour à tous,
Yves, au moins une exception que j'avais déjà évoquée, le JMO du 242e RI qui détaille et analyse un mouvement de refus collectif :
 
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] m_rotate=F page 94 et suivantes
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] m_rotate=F
 
Cordialement.


---------------
Dominique Rhéty
Pour ceux de 14-Mémoire bourguignonne de la Grande Guerre
n°121694
b sonneck
Posté le 26-03-2017 à 18:25:43  profilanswer
 

Bonjour,
 
 En travaillant sur le 25e RIT en 1917, j'ai eu à consulter les JMO du 33e CA, des 70e et 77e DI et de leurs unités respectives, pour la période mai-juin 1917.
Le JMO du 33e CA relate avec un certain détail les manifestations qui ont affecté les 57e et 60e BCP, ainsi que les 97e et 159e RI entre le 1er et le 5 juin.  
Les JMO des 70e et 77e DI sont muets, ainsi que ceux des 57e BCP, 97e RI et 159e RI. Par contre, celui du 60e BCP est assez prolixe. Il décrit les manifestations successives et donne in fine la liste des condamnations à mort prononcées par le conseil de guerre de la 77e DI (15 en tout pour ce bataillon). Selon la liste des fusillés du site Mémoire des hommes, deux seulement auraient été exécutés.
 
Le plus intéressant est peut-être le court paragraphe inscrit dans le JMO de la prévôté de la 77e DI, dans lequel on lit, à la date du 7 au 23 juin, la phrase suivante : " Il convient de n’entrouvrir qu’un coin du voile volontairement laissé sur cette période "...
 
Cordialement
Bernard

n°121724
b sonneck
Posté le 30-03-2017 à 22:37:49  profilanswer
 

Bonjour,
 
Toujours sur le 25e RIT et le 33e CA (dont les JMO ne figurent pas dans la liste de ceux indiqués dans les annexes du livre d'André Loez) :
 
JMO du 33e CA : " Dans la nuit du 2 au 3 juin, le 57e BCP monte en secteur avec des effectifs réduits. Un certain nombre de mutins sont désarmés, 145 d'entre eux persistent pendant 48 heures à refuser de quitter Dhuizel pour aller aux tranchées, tout en conservant une attitude calme et déférente à l'égard des officiers ; ils s'installent dans une baraque Adrian où ils sont cernés, désarmés par surprise et arrêtés dans la nuit du 3 au 4 juin".
 
Le JMO du 25e RIT nous renseigne sur la manière dont on s'y est pris pour les désarmer : " Le 3 juin, le lieutenant-colonel Debeugny reçoit l’ordre de se rendre à Dhuizel dans la nuit du 3 au 4 pour cerner une baraque où se trouvent 150 mutins de la 77e DI. Le détachement dont il reçoit le commandement se compose de deux compagnies d’infanterie (1ère et 2e du 25e RIT), une compagnie de mitrailleuses (CM1 du 25e RIT), 2 escadrons du 4e spahis, 2 pelotons de 20 gendarmes à cheval. L’opération, commencée à 2 heures du matin, était terminée à 6 heures… Un détachement de la 1ère compagnie (1 officier, 3 sergents et 67 hommes) était chargé de conduire les mutins de Vieil-Arcy à Lesges ".
 
Il faut dire que ce lieutenant-colonel Debeugny, qui commandait le 25e RIT, était un chef d'escadron de la garde républicaine, nommé lieutenant-colonel à titre temporaire et détaché dans l'infanterie. Il sera nommé dans les jours suivants lieutenant-colonel de gendarmerie à titre définitif, maintenu détaché dans l'infanterie. Le maintien de l'ordre : un métier.
 
Cordialement.
Bernard


Message édité par b sonneck le 30-03-2017 à 22:40:20

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire
  autre

  Les mutineries de 1917 dans les JMO, quelques exemples