breton 44, 1 utilisateur anonyme et 28 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Le tabac

n°121930
Putine
Posté le 25-04-2017 à 05:49:55  profilanswer
 


Bonjour a tous !  :hello:  
 
Dans les documents des troupes russes en France j' ai lu cette phrase : " les cigarettes algeriennes ". Dans la Grande guerre ils sont très pas cher ?  
 
Lesquelles cigarettes d' autres ont distribuent dans les troupes francaises ?  
 
Bien cordialement
Igor
 

n°121931
Ben El Meh​li
Posté le 25-04-2017 à 07:19:49  profilanswer
 

Bonjour.
L'Algérie coloniale ne connaît pas le système monopolistique des tabacs comme la métropole.
Le principal fabricant de tabac à fumer est Juan Bastos ( dont les cigarettes deviendront , en argot militaire, synonymes de " balles " )
Les principaux fabricants de tabac à priser et à chiquer - sous la marque " La Chemma "  -sont  les familles Benchikou et Benmalti.
L'usage du tabac est considéré par les musulmans comme un vice ( Se mettre au tabac est, parmi d'autres, un reproche fréquent qui est fait à ceux qui s'engagent dans l'armée française )
Par ailleurs, il existe une intense contrebande maritime de tabacs entre l'Algérie, le Maroc espagnol et l'Espagne,; elle est contrôlée par le financier majorquin Juan March, le quel pendant la Grande Guerre , est l'objet des attentions particulières des services secrets du Royaume Uni et de la France, soupçonné, entre autres, d'avitailler les sous-marins des Empires Centraux et de mettre de temps à autre , selon ses intérêts du moment, sa flotte et ses réseaux au service des uns ou des autres .
Au revoir.
Ben El Mehli


Message édité par Ben El Mehli le 25-04-2017 à 08:27:00
n°121935
Yv'
Posté le 25-04-2017 à 10:41:40  profilanswer
 

Bonjour,
 
D'après ce document de 1911, les cigarettes algériennes étaient de qualité supérieure, et livrées à des prix réduits.
 
L'Algérie et ses produits, Syndicat commercial algérien 1911
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] /f57.image
 
J'ajoute un lien vers une publicité Bastos trouvée dans le même document : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] /f79.image
 
Cordialement,
Yves


Message édité par Yv' le 25-04-2017 à 10:46:32
n°121936
Yv'
Posté le 25-04-2017 à 11:07:15  profilanswer
 

Voici un extrait d'un article paru en 1920 :
 
Tous les poilus d'Algérie se souviennent des prodiges d'ingéniosité qu'ils durent mettre en œuvre pour recevoir au  
front du tabac « du pays ».
Si, au début des hostilités, l'administration des douanes françaises se montra bienveillante et accepta, sous le couvert  
des œuvres de guerre, l'entrée en franchise des paquets de cigarettes expédiés aux zouaves, aux tirailleurs ou aux chasseurs  
d'Afrique, son naturel ne tarda pas à reprendre le dessus et lorsque furent dévolus les six premiers mois de campagne,  
elle mit le holà à ses prodigalités. Les circulaires succédèrent aux circulaires et comme les soldats et leurs famille n'en  
tinrent aucun compte, un contrôle sévère fut organisé. La plupart des envois que les algériens réussissaient, au moyen  
d'artifices divers, à faire accepter par la poste, ne parvinrent pas à leurs destinataires.  
Les soldats d'Afrique, marris de ne pouvoir transformer en fumées, leurs cigarettes préférées, eurent beau se plaindre et  
réclamer de leurs députés des interventions qui ne se produisirent pas ou se heurtèrent à l'indifférence bureaucratique,  
ils en furent réduits à fumer du gros Q. La crise du tabac était telle, en effet, qu'il leur était fort difficile de se procurer
des cigarettes de caporal ou de maryland.  
Pendant ce temps, tous les soldats des armées alliées : Italiens, Portugais, Anglais, Américains, recevaient en franchise  
les tabacs de leur pays et nos amis Belges achetaient à profusion du tabac d'Algérie exempté pour eux de tous droits de
douane.  
Je me suis souvent demandé, depuis, à quel mobile obéissait l'administration française en brimant ainsi nos soldats.  
Nous eussions compris, sinon excusé son attitude, si elle nous avait paru dictée par l'intérêt des finances métropolitaines,  
mais, je viens de le dire, elle ne parvenait pas à fournir aux besoins de sa clientèle habituelle. L'ostracisme qu'elle manifesta  
ne fit pas entrer un sou de plus dans la caisse de l'Etat.  
 
Elle continue à faire preuve du même esprit jaloux et mesquin. Car vous pensez bien que si j'ai évoqué ces souvenirs périmés
d'une de ces petites misères qui durèrent cinq ans, ce n'est pas dans l'unique but de faire hausser les épaules à  
quelques-uns de ceux que nous connaissons trop et qui grogneront : « La guerre ! Encore ! Mais elle est finie la guerre ».  
Ces réflexions me sont revenues à l'esprit en parcourant la France, et je vous les rapporte, tout simplement, pour démon-  
trer une fois de plus le manque de bon sens de l'administration.

 
L'Echo d'Alger, 4 octobre 1920, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7578432c/f2.item

n°121937
Jean RIOTT​E
Posté le 25-04-2017 à 12:02:16  profilanswer
 

Merci à Ben El Mehli et Yves pour ces précisions qui nous montrent bien que l'administration est et restera toujours l'Administration!!
Merci aussi pour cet apport sur la vie quotidienne des troupes de l'Armée d'Afrique.
Nous, lors de la guerre d'Algérie , nous avions droit à notre ration (gratuite!) de cigarettes dites de " Troupes" d'une qualité plus que médiocre. Rien à voir avec les Bastos...
Cordialement,
Jean RIOTTE

n°121945
air339
Posté le 25-04-2017 à 17:31:29  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
 
Rappelons que pendant la grande guerre l'armée ne distribue pas de cigarettes, mais simplement du tabac : les cigarettes sont d'achat privé.  
 
Le sujet est aussi abordé sur ce site : http://lagrandeguerre.cultureforum [...] 3-le-tabac
 
 
Bien cordialement,  
 
 
Régis

n°121950
Putine
Posté le 26-04-2017 à 08:06:58  profilanswer
 


Bonjour a tous !  :hello:  
 
Merci bien pour vos aides !!  :jap:  
 
Régis, mais j' ai lu correctement : les troupes russes ( en France ) n' ont pris des autorites francais ( a propos de 01/01/1917 ) que les cigarettes...  
 
Bien cordialement
Igor
 

n°121957
air339
Posté le 27-04-2017 à 08:39:25  profilanswer
 

Bonjour Igor,
 
 
Pour la troupe française, le tabac est distribué en paquet, ce qui permet soit de le rouler en cigarette, soit de le fumer dans une pipe. Le "manuel du chef de section" de 1918 indique toujours la ration quotidienne en grammes :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/5009/tabac.jpg
 
 
Peut-être y a t'il une spécificité pour la troupe russe ? ou une distribution pour une occasion spéciale, comme les cigares pou les soldats français à Noël ?
 
 
Bien cordialement,  :hello:  
 
 
Régis

n°121959
pierreth1
Posté le 27-04-2017 à 11:25:11  profilanswer
 

air339 a écrit :

Bonjour,
 
 
 
Rappelons que pendant la grande guerre l'armée ne distribue pas de cigarettes, mais simplement du tabac : les cigarettes sont d'achat privé.  
 
Le sujet est aussi abordé sur ce site : http://lagrandeguerre.cultureforum [...] 3-le-tabac
 
 
Bien cordialement,  
 
 
Régis


 
 
Bonjour,  
 
Oui et non, car si je me base sur un article de 1915 traitant des "stations magasins" des armées, il est écrit:
 
"C'est ainsi que tous les jours la station-magasin envoie à son armée :  
1) 4.900 kilos de chocolat,
2)1.500 kilos de thé,
3) 6.000 kilos de sucre pour ce thé,
4) 1.500 kilos de savon,
5) 1.900 kilos de bougies,
6) 40.000 boîtes d'allumettes,
7) 20.000 cahiers de papier à cigarettes,
8) 200 kilos de tabac et de cigarettes pour les officiers,
9) 4.000 kilos de tabac pour la troupe."
 
On parle donc bien de cigarettes pour les officiers...  
 
source : le pays de France du 7 janvier 1915. accessible sur le site: http://guy.joly1.free.fr/le-ravita [...] armee.html
 
 
Cordialement
 
Pierre


---------------
pierre
n°121961
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 27-04-2017 à 12:07:06  profilanswer
 

.
   Bonjour à tous,
 
   Et s'agissant des cigares, V. ce sujet :
 
   —> http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] _566_1.htm


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°121962
Putine
Posté le 27-04-2017 à 15:44:17  profilanswer
 


Bonjour a tous !  :hello:  
 
Merci bien pour vos informations !!!  
 
Régis, apres avoir examibe l' information ici, je crois que vous avez raison ( Peut-être y a t'il une spécificité pour la troupe russe ? ou une distribution pour une occasion spéciale, comme les cigares pou les soldats français à Noël ? )  
 
Bien cordialement
Igor
 

n°121964
air339
Posté le 27-04-2017 à 17:45:32  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
 
Les éléments apportés par Pierre montrent bien qu'il y a des cigarettes,  "pour les officiers" dans ce cas précis. Une allocation spéciale pour les officiers ? ou un nouvel exemple illustrant la diversité d'application des règlements ?
 
A suivre.
 
 
Bien cordialement,
 
Régis


Message édité par air339 le 27-04-2017 à 17:45:55
n°121965
Putine
Posté le 27-04-2017 à 18:58:53  profilanswer
 


Régis, il s' agit des " cigarettes algeriennes " pour les troupes russes, c' est-a-dire pour les soldats et les officiers...  
 
 

n°121966
pierreth1
Posté le 27-04-2017 à 20:25:02  profilanswer
 

Bonsoir,
Concernant les troupes russes, je pense qu'il faut integrer le fait qu'elles ont été mise à disposition par le Tsar autrement dit il y a eu un accord entre les deux etats, pour avoir eu l'occasion de voir des conventions de mise à dispositions d'unité au profit de puissances etrangeres, et de mise à disposition de cooperants militaires je peux affirmer que l'on ne se contente pas d'écrire mise a disposition on etudie "enormement de cas de figure" tel que conduite à tenir si un militaire commet des delits sur le territoire de la puissance amie, alimentation, imposition.. le tout en fonction des habitudes du pays detachant ses soldats , ainsi pour la FINUL au debut des  années 80 les français etaient les seuls a avoir une allocation de vin et de fromage , ignobles tous les deux.., une autre nation avait la garantie d'approvisionnement en riz, les suedois pouvaient s'approvisionner en tabac à chiquer etc. donc il est fort possible que les russes aient obtenu une derogation pour l'approvisionement en cigarettes  et pourquoi pas des achats en Algérie, sans avoir à payer de taxes ce qui ne serait pas impossible pour un contingent etranger si les belges eux pouvaient le faire selon l'article l'echo d'alger déniché par Yv'
Il faudrait pouvoir avoir acces aux conventions passées entre la France et l'empire russe pour la mise à disposition de ces brigades pour voir si ce type d'achat sans taxes n'etait pas prevu? Eventuellement par un "economat" russe. D'autant que fournir des contingents etrangers ne remet pas en cause le systeme de taxe francais pour les francais.  
Je pense que la réponse se trouve dans les accords passés entre la France et la Russie.
 
Cordialement
 
Pierre


---------------
pierre
n°121978
Ben El Meh​li
Posté le 28-04-2017 à 11:05:23  profilanswer
 

Bonjour à tous.
Pour l'anecdote, il convent de se souvenir de ce que les cigarettes russes étaient composées de tabac, de papier certes, mais aussi d'un tube de carton , vide.
C'est pour cette raison que les pâtissiers français ont baptisé " cigarette russe " un petit gâteau fait d'une tuile enroulée.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/14393/b1q0p0.jpg.png
Au revoir.
Ben El Mehli

n°121983
air339
Posté le 28-04-2017 à 12:51:05  profilanswer
 

Bonjour,
 
 
Sur ce site, http://imagivore.fr/m20.html, une collection de "ravissantes photographies couleurs pailletées", dixit l'argument publicitaire, dans les paquets de cigarettes Radium de Bône (Algérie).
 
Ces images, qui ont un net style d'avant-guerre, seraient-elles une raison de les distinguer des autres cigarettes ?
 
Une autre marque d'Alger, Mélia, vante son "goût agréable, arôme exquis".
 
 
Un "Cahiers du centenaire de l'Algérie", 1930, relève l'important développement du tabac en Algérie pendant la guerre, sa culture et son industrie étant libre (sur simple déclaration). "Une autre cause de l'extension de la culture du tabac réside dans les hauts cours pratiqués dès le début de la guerre, qui ne pouvaient qu'inciter les cultivateurs à consacrer à cette plante, dans toutes les régions où cela était possible, des surfaces de plus en plus grandes. Celles-ci, depuis 1913, ont en effet plus que doublé".
http://alger-roi.fr/Alger/cahiers_ [...] ctions.htm
 
Cordialement,
 
 
Régis


Message édité par air339 le 28-04-2017 à 13:12:17
n°121993
Putine
Posté le 29-04-2017 à 04:26:25  profilanswer
 


Bonjour a tous !  :hello:  
 
Je remercie tous les auteurs pour vos aides !  :jap:  
 
J' ai lu ici ( http://alger-roi.fr/Alger/cahiers_ [...] .htm#tabac ) q' il s' agit des cigars et des cigarettes. Donc, comme je crois, l' Algerie a pu fournir les cigarettes pour les troupes notamment...  
 
Ou le commandement francais a achete les cigarettes pour les troupes russes specialement ( parce que en Russie, comme d' habitude, ne fume pas les pipes... ) ?  
 
De plus, j' ai vu la phrase " les ciragettes algeriennes " comme le don de commandement francais. Donc, il s' agit du livraison ponctuelle... et pas regulierement...  
 
Bien cordialement  
Igor


Aller à :
Ajouter une réponse