FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire

  pensions de veuves et bureaux de tabac

 

Il y a 64 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

pensions de veuves et bureaux de tabac

n°82232
marierigau​d
A la recherche de G Damiens
Posté le 14-11-2010 à 11:48:43  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Ma grand mère, veuve d'un soldat mort pour la France me parlait de "son bureau de tabac" qui lui fournissait une petite rente en rapport avec son époux décédé en 1916, cela, jusqu'à son décès en 1958. Ce tabac était dans son quartier, et je me souviens, mais j'avais moins de dix ans, qu'elle était satisfaite d'avoir obtenu, à un moment, un bureau plus important. Pouvez-vous me donner des explications qui puissent corroborer mes souvenirs.
En outre, je crois qu'il lui avait été proposé l'éducation de ses filles à la Légion d'honneur de St Denis, est-ce un avantage qui était toujours proposé? Son mari était lieutenant.
Elle disposait également d'un jardin ouvrier à Gennevilliers.
L'héritage de son conjoint alla à ses enfants (4 et 2 ans) et fut bloqué jusqu'à leur majorité (21 ans alors et, en raison de la dévaluation, il n'en resta pratiquement rien!), si bien qu'elle se trouva sans ressources. La légion d'honneur remise à titre posthume à l'aînée des enfants lors d'une cérémonie ne les faisant pas vivre! Les "tabacs" et des leçons de piano lui permirent de survivre!
Merci d'avance aux membres du forum pour leur aide toujours précieuse.


---------------
M.O.
n°82236
badon54
Lorrain d'abord
Posté le 14-11-2010 à 13:28:12  profilanswer
 

Bonjour
Pour le tabac, je ne sais pas, mais pour les études, ma mère m'a toujours dit que son frère avait eu la possibilite d'entrer au Pritanée de La Flèche, comme pupille de la nation.
Tout cela pour ramener un jour d'Algérie le célèbre 26ème dans sa célèbre ville de Nancy...
 
Bon dimanche


---------------
1418tement vôtre
Bernard
n°82238
DominiqueC​amusso
Posté le 14-11-2010 à 14:10:51  profilanswer
 

Bonjour,
mon grand-père, sapeur du génie et grand invalide de guerre, avait bénéficié d'un bureau de tabac dans son village de Terrou (Lot) Il l'avait mis en gérance mais je n'en sais pas plus.
Cordialement  


Message édité par DominiqueCamusso le 14-11-2010 à 14:11:07

---------------
Dominique
n°82239
extraterre​stre
Posté le 14-11-2010 à 14:51:53  profilanswer
 

bonjour,
j'ai entendu dire que les invalides et veuves de guerre avaient droit en "priorité" à une gérance de bureau de tabac..
un début de réponse dans ce document
http://bcpl.ish-lyon.cnrs.fr/1999/ [...] _2_147.pdf
 
bonne lecture
cordialement


---------------
Jacqueline L.
n°82263
ACHACHE
Cimetière militaire de V D
Posté le 15-11-2010 à 13:53:22  profilanswer
 

Bonjour,
 
Ces “bureaux de tabac” faisaient partie en effet des “empois réservés” aux lendemains du conflit.
Pour ces emplois réservés en général, voir par exemple :
 
http://amnis.revues.org/880?lang=en
 
Ma grand-mère, veuve de guerre, y eut droit aussi. Ce qui fit de ma mère (non fumeuse) une farouche râleuse lorsque le sanitaro-pruritanisme commença à nous infliger des lois de guerre contre les fumeurs : « Il faut pourtant bien que les marchands de tabac vivent ; ma mère était bien contente de vendre le sien »… disait-elle… ;)  
 
Pour les jeunes filles de la Légion d’Honneur, voir :
 
http://www.melh.fr/
 
Bien à vous,
 
 [:achache:1]


---------------
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?/Un funèbre charnier, hanté par des fantômes./Tes doux sylvains ont fui, cédant la place aux hommes
Qui sèment autour d'eux la douleur et l'effroi. M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915
n°82264
mounette_g​irl
"Toto français, Porte-Bonheur"
Posté le 15-11-2010 à 14:19:50  profilanswer
 

Bonjour à toutes et tous,
 
Oui,  tout cela fait remonter dans ma mémoire le rôle de l'importante "Manufacture des Tabacs" de notre bonne ville de Nancy. Elle a permis à de nombreuses familles de vivre décemment.
 
Mais, cela me rappelle aussi une expression que ma grand-mère utilisait quotidiennement, peut-être parce que les célèbres "bons de tabac" n'étaient pas accordés équitablement (?). Elle disait, en soupirant :
 
"Pauvre France, à qui donnes-tu tes bons de tabac !"
Quelqu'un peut-il m'en dire plus sur cette expression très courante chez ceux qui ont vécu la période 14-18 et au delà ??
 
Amicalement.
 
Mounette. [:mounette_girl]


Message édité par mounette_girl le 15-11-2010 à 14:20:15

---------------
"Tes yeux brillaient moins aujourd'hui /Dis-moi, dis-moi pourquoi chère âme /Dis-moi quel chagrin, quel ennui /Mettait un voile sur leur flamme." - Sergent Ducloux Désiré, dit Gaston - 146° RI
n°82317
FAB1
Posté le 17-11-2010 à 09:57:22  profilanswer
 

Bonjour Mounette
Votre grand mère avait aussi peut être un brin d'humour quand elle utilisait cette expression, car il y a un 2eme sens à bon de tabac qui est " médaille sans valeur qu'on distribue à tous, comme les bons de tabacs" (dictionnaire argot populaire)
Cordialement
FABRICE

n°82318
mounette_g​irl
"Toto français, Porte-Bonheur"
Posté le 17-11-2010 à 10:21:52  profilanswer
 

Bonjour Fabrice  :hello:  
 
Je confirme : ma grand-mère, cuisinière aux armées, avait de l'humour ...et plus qu'un brin !
 
Je vous remercie donc de me donner le second sens de "bon de tabac" = médaille sans valeur ; ça colle très bien avec l'humour de ma grand-mère et sa perspicacité !  :lol:  
 
Amitiés.
 
 [:mounette_girl]


---------------
"Tes yeux brillaient moins aujourd'hui /Dis-moi, dis-moi pourquoi chère âme /Dis-moi quel chagrin, quel ennui /Mettait un voile sur leur flamme." - Sergent Ducloux Désiré, dit Gaston - 146° RI
n°82337
FAB1
Posté le 17-11-2010 à 17:53:01  profilanswer
 

Bonsoir Mounette
J'étais en rendez vous professionnel cette après midi et suis passé par Montereau. Je n'ai pas manqué d'avoir une petite pensée pour elle.
Cordialement
FABRICE

n°82346
mounette_g​irl
"Toto français, Porte-Bonheur"
Posté le 17-11-2010 à 21:07:28  profilanswer
 

Bonsoir à tous
 
Ah, ça c'est gentil, Fabrice ! Merci.  
Comme personne ne parle jamais de la Manutention de Montereau, ça m'a fait quelque chose que vous l'évoquiez tout à coup.
 
P't'être même qu'Irène a frémi aussi dans sa tombe  ;)  
 
Amitiés.
 
 [:mounette_girl]


---------------
"Tes yeux brillaient moins aujourd'hui /Dis-moi, dis-moi pourquoi chère âme /Dis-moi quel chagrin, quel ennui /Mettait un voile sur leur flamme." - Sergent Ducloux Désiré, dit Gaston - 146° RI
n°82536
marierigau​d
A la recherche de G Damiens
Posté le 22-11-2010 à 11:12:23  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Le document mis en ligne par Achache corrobore le fait que l'état allouait, aux veuves necessiteuses, des tabacs, soit en propriété soit en gérance.
Merci.


---------------
M.O.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire

  pensions de veuves et bureaux de tabac