FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire

  recherche sur le 332 RI et sur l'attaque par ce régiment le 20 08 1917

 

Il y a 62 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

recherche sur le 332 RI et sur l'attaque par ce régiment le 20 08 1917

n°54922
appoline
Posté le 03-09-2008 à 16:24:11  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
Mon arrière grand père de la classe 1917 et affecté au 332 RI, est monté aux tranchées le 1er mai 1917, sa première attaque se passe le 20.08.1917 à 4h40 à l'assaut des bois des Caurrières (?), je souhaiterais  en savoir plus sur le régiment de mon arrière grand père et sur cette attaque.  
Merci d'avance.


---------------
emm11
n°54948
machault
Posté le 04-09-2008 à 08:14:18  profilanswer
 

Bonjour Appoline,
 
Le 332° RI était le régiment de mon grand père.
Voici ce que dit l'historique du régiment sur cette journée de combat du 20 août 1917 :
Du 27 juin au 14 juillet, il tient les tranchées devant les CHAMBRETTES. Après un court repos dans la région de BAR LE DUC, le 332e monte en ligne pour l’attaque du 20 Août.
 Ce jour-là à VERDUN, la mission de VIEILLE CHAMPAGNE était rude ; placé au pivot de l’attaque, il était la charnière que le boche ne manquerait pas de forcer pour rendre vains les succès vers BEAUMONT et 344.
 Deux bataillons doivent attaquer et s’installer solidement sur le terrain ravi aux boches ; le troisième en butte aux feux de toute l’artillerie de la WOÈVRE doit tenir les CAURIÈRES et cadenasser les ravins de FONTENAU et de l’HERMITAGE. Tous, voltigeurs, grenadiers, mitrailleurs, avaient conscience de cette tâche ingrate, la plus pénible de toutes. Avec belle humeur, les bataillons montent en ligne. Les boyaux sont affreux, la boue monte jusqu’aux genoux. Mais voilà les obus siffleurs, qui éclatent sans bruit ; c’est compris, on met les masques. On les gardera trois longues heures, parce que durant 3 heures, le long serpent qui se déroule sera suivi par les tirs qui empoisonnent. Les yeux larmoient, on marche à tâtons dans une nuit sans lune. Il fallait une dose d’énergie peu commune pour soutenir l’effort d’une pareille marche. Pas un mot chez les hommes. Ils sont résolus, car ils savent où ils vont et ce que l’on attend d’eux. Jusqu’au bout ils montreront la même humeur égale.
      A l’heure H, sans un mot, au signal d’une canne levée, tout le monde sort avec un alignement parfait, comme aux répétitions, chaque section prend son échelonnement. A la crête, des mitrailleuses se dévoilent, les balles sifflent, elles viennent de l’est où le boche n’est pas attaqué.  
 Prendre d’assaut est quelquefois facile, conserver est quelquefois plus dur. La tranchée court sur la pente qui regarde l’ennemi. L’artillerie peut voir par ses observateurs, et bientôt, le tir devient d’une précision meurtrière. Il faut tenir quand même ; 4 contre-attaques dans le même jour. Elles subissent le sort de la plupart des contre-attaques boches. Mais les munitions s’épuisent. Les caisses de grenades allemandes trouvées dans les abris sont bientôt vides. Nos hommes tirent la cartouche boche dans les fusils boches. A 20 heures, les boches réattaquent pour la 5e fois. Les munitions sont de plus en plus rares, car la liaison avec l’arrière n’a guère pu se faire de jour. Un Sous-Lieutenant se bat à coups de canne, les hommes lancent des pierres en guise de grenades. Cependant, nos mitrailleuses veillent et règlent promptement l’affaire.
 Le lendemain et les jours suivants furent pareils. Cependant, il fallait poursuivre le succès, enlever le LAMA, soutenir les camarades de gauche qui vont enlever le bois et le Ravin de la NEUVILLE. Les 26 et 27 août, VIEILLE CHAMPAGNE, malgré les pertes, la fatigue, veut encore être de la partie ; par sa ténacité, sa vaillance indomptable, défiant sous des marmitages inouïs les attaques les plus puissantes, VIEILLE CHAMPAGNE, tient inviolable, la charnière des CAURIÈRES.
 Le 29 août, le R.I. est relevé, et, se rend au repos pour quelques jours dans la Région de BAR LE DUC.  
 
Je t'adresse, sous peu, un message personnel pour te donner les coordonnées de ceux qui travaillent sur cette unité.
 
Cordialement.
 
Jean Luc Arnould.
 

n°54951
appoline
Posté le 04-09-2008 à 09:13:06  profilanswer
 

Je suis inscrit depuis hier sur ce forum, je tiens à remercier tous ceux qui apportent contributions à mes interrogations et qui ont la gentillesse d'y répondre.
Merci Jean luc pour ce récit assez émouvant d'autant que je peux dorénavant imaginer dans les détails ce qu'a vécu mon arrière grand-père. Je n'ai pas l'historique du 332ème RI, je tiens mes renseignements d'un petit carnet de campagne que mon arrière grand-père a rédigé.
Merci à Michelle également, n'étant pas familiarisé avec le forum, il est vrai que j'ai posé mes questions un peu au hasard des thèmes, je m'en excuse pour la lisibilité de ce fil. Merci aussi à vfrédéric62 pour l'intérêt qu'il porte aux régiments 170, 174 et 17 qui étaient les régiments d'infanterie de mes arrières grand-oncles.


---------------
emm11
n°54953
lucien mic​hele
Enfants de Reims
Posté le 04-09-2008 à 09:30:21  profilanswer
 

Bonjour,
Si vous me communiquer votre mail perso, je vous envoie l'historique du 332 dès ce soir.
Le carnet de campagne de votre grand père est-il volumineux, quelle est la période couverte ? Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
Merci d'avance
Salutations
Michèle


---------------
"Mais VIEILLE CHAMPAGNE ne disparaît pas tout à fait ! Non."
http://liverdun.com/pagesperso/luc [...] /index.htm
n°54960
appoline
Posté le 04-09-2008 à 11:49:38  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Le carnet de campagne est modeste, il couvre la période du 18 octobre 1916 quand il part du dépôt d'Avignon, (il appartient encore au 58 RI, il sera affecté au 332 fin avril 1917), jusqu'en janvier 1919.
Tout en étant modeste, il apporte un témoignage direct de ces temps troublés, il ne fait pas de grandes descriptions, mais il évoque les dates de monter aux tranchées, les revues militaires, le soutien des tanks et des anglais, les batailles auxquelles il a pris part, ses jours de permission et toute une succession de villes/hameaux/départements.
Salutations, Emmanuel.


---------------
emm11
n°54964
vieille ch​ampagne
Florent Deludet
Posté le 04-09-2008 à 12:26:28  profilanswer
 

Bonjour au 332e !
Mon arrrière grand père était aussi au 332e RI de Avril 16 à Mi-1918, après des passages au 306e et au 106e RI.
Ce régiment m'interesse beaucoup également, bien que mon régiment de prédilection reste le 106.
Je n'ai pratiquement rien de cet AGP malheureusement, c'est a cause de cela que je cherche...
Vous avez de la chance de possèder quelques traces écrites...
cordialement
Florent


---------------
"- C'est nous...du 106...Nous rentrons. -Oh! pauvres...Pauvres enfants ! "  
Recherche le 106ème R.I de Chalons sur Marne http://ceuxdu106.over-blog.com/
n°54968
charraud j​erome
Posté le 04-09-2008 à 13:14:09  profilanswer
 

Bonjour
J'interviens en tant que modérateur, je vous rassure tout de suite, rien de grave.  
Emmanuel, vous avez ouvert deux fois le même sujet, pour faciliter la lecture et éviter les doublons il est préférable de ne créer qu'un fil de discussion.
Je reporte ici la discussion du "Qui cherche quoi" et que je vais fermer. Je fais cela afin de faciliter la lecture du forum. Cependant, si cela ne convient pas. Il m'est possible de revenir en arrière.
 
Cordialement
Jérôme Charraud, modérateur.

 
n°16115 appoline
Posté le 03-09-2008 à 16:48:25
 
Bonjour à tous,
Mon arrière grand père faisait parti du 332 ème RI, il parle de l'attaque du 20.08.1917  à 4h40 à l'assaut des bois des Caurrières.
Je souhaiterais avoir des renseignements sur ce régiment et savoir s'il ya des personnes qui s'interressent à ce régiment.
 
Merci d'avance.
---------------
emm11
 
n°16124  lucien michele  
Posté le 03-09-2008 à 20:36:30  
 
Bonsoir Appoline,
Je m'intéresse à ce régiment car mon grand-père était dans le 332ème RI. C'était le régiment de réserve du 132ème RI.
Il a obtenu la croix de guerre, étoile de bronze lors de l'attaque du 20/08/1917. Il était signaleur dans ce régiment.
Que possédez-vous comme renseignements sur le 332 ? Quel était le nom de votre grand père ?
Salutations
Michèle
---------------
"Mais VIEILLE CHAMPAGNE ne disparaît pas tout à fait ! Non."
 
 
n°16142 appoline
Posté le 04-09-2008 à 09:40:42  
 
Bonjour Michèle,
Je tiens mes renseignements d'informations que j'ai glanées auprès de ma famille mais aussi du livret militaire de mon arrière grand-père qui était de la classe 17 ainsi que d'un carnet de campagne qu'il a rédigé pendant ou après la Grande Guerre. C'est un carnet modeste qui retranscrit brièvement depuis son départ du dépôt d'Avignon le 18 octobre 1916  jusqu'au janvier 1919, les déplacements effectués, les attaques auxquelles il pris part...
Je suis très heureux de savoir qu'il y a des gens qui s'intéressent aux mêmes régiments que moi.  
Comment se procurer les historiques de régiments ? Aussi je recherche des photos où éventuellement je pourrais voir mon arrière grand-père, je possède moi même quelques photos, je serais heureux de partager le plaisir simple et émouvant de revoir qui sait sur des photos que je ne connais pas mon arrière grand-père au milieu de ses camarades.
J'attends vos réponses avec plaisir et vous remercie encore une fois.
---------------
emm11
 
 
n°16143 lucien michele
Posté le 04-09-2008 à 10:09:25    
 
Bonjour Appoline (je ne sais pas si c'est votre prénom)
Si vous me donner votre mail perso, je vous envoie ce soir l'historique du 332. Je possède quelques photos durant la guerre, je pourrai également vous les faire parvenir. si vous allez sur le site de Chtimiste, vous trouverez plusieurs photos du 332 dont une où se trouve mon grand père.
Salutations
Michèle
---------------
"Mais VIEILLE CHAMPAGNE ne disparaît pas tout à fait ! Non."
 
 
n°16147 appoline
Posté le 04-09-2008 à 11:58:38  
 
Merci Michèle, mon prénom est Emmanuel, Appoline pour Apollinaire : célèbre soldat, mais aussi pour Sidoine Apollinaire célèbre figure de l'Auvergne.
Merci pour les renseignements sur le site Chtimiste, je vais de suite y jeter un oeil et pourquoi pas les deux.
Amicalement, Emmanuel.


Message édité par charraud jerome le 06-03-2017 à 22:23:58

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°55069
vfrederic6​2
Posté le 07-09-2008 à 16:27:29  profilanswer
 

bonjour Emmanuel
 
voici un monument dédié aux 287e, 306e et 332e RI à VAILLY (Aisne)
 
http://images.mesdiscussions.net/pages1418/mesimages/546/P7130065.jpg
 
 
bien amicalement
frederic :hello:

n°55071
appoline
Posté le 07-09-2008 à 16:54:32  profilanswer
 

Bonjour à tous
Merci Frederic pour cette photo,
sans doute que je noterai des passages du carnet de mon arrière grand père dans la rubrique faite pour cela.
J'ai mis une photo dans la rubrique "qui cherche quoi" à propos du 17ème régiment si cela peut interresser quelqu'un, on y voit mon arrière grand oncle.
Il y a un livre qui va sortie aux éditions Ysec sur les hôpitaux militaires, peut être que ce livre nous en apprendra un peu plus sur les blessés du 170ème et du 174ème.
Encore merci.
Cordialement Emmanuel.


---------------
emm11
n°55077
lucien mic​hele
Enfants de Reims
Posté le 07-09-2008 à 18:29:43  profilanswer
 

vfrederic62 a écrit :

bonjour Emmanuel
 
voici un monument dédié aux 287e, 306e et 332e RI à VAILLY (Aisne)
 
http://images.mesdiscussions.net/p [...] 130065.jpg
 
 
bien amicalement
frederic :hello:


 
 :hello:  Bonsoir Frédéric,
Merci pour la photo. Comme je m'intéresse au 332 (régiment de mon grand père), votre photo fait également mon bonheur
Salutations
 
Michèle


---------------
"Mais VIEILLE CHAMPAGNE ne disparaît pas tout à fait ! Non."
http://liverdun.com/pagesperso/luc [...] /index.htm
n°121503
151 RI
Posté le 05-03-2017 à 14:38:12  profilanswer
 

bonjour à tous
 
je relance sur le 332 RI qui a combattu dans le même secteur et au même moment avec le 151RI......et dans le JMO du 151° RI on parle du bataillon TREMBLAY le 4/332.....qui me dire plus sur ce chef de bataillon
 
MERCI Cordialement
Gérard

n°121516
machault
Posté le 06-03-2017 à 05:06:09  profilanswer
 

Bonjour Gérard,
 
Peu à vous apporter sur le chef de bataillon TREMBLAY : il apparaît pour la première fois sur un ordre de bataille du 332° RI le 2 juin 1917.
Sa nomination (à titre temporaire) est annoncée au JMO du 24 avril 1917 sans que sa précédente affectation soit précisée. Il est placé à la tête du 4° bataillon.
Il figure encore à l'ordre de bataille du 10 mai 1918. Au JMO du 1° juin 1918, son affectation comme instructeur de l'armée américaine est annoncée. Il quitte ainsi le régiment.  
 
Cordialement.
 
JL Arnould


Message édité par machault le 06-03-2017 à 05:25:40
n°121517
151 RI
Posté le 06-03-2017 à 06:33:40  profilanswer
 

Bonjour Arnaud
 
Merci pour cette réponse qui confirme ce que j'avais trouvé sur le JMO de ce régiment.  
Au passage les JMO sont vraiment particuliers dans leur forme et en lisant celui de 1917.....on ne voit que les ordres de bataille des 4 5 6 bataillons.
N y avait il pas d autres bataillons ou bien ai je bien cherché?
 
Ceci dit je ne souhaitais enrichir on récit de quelques lignes uniquement sur ce régiment.  
Cordialement
Gerard

n°121518
machault
Posté le 06-03-2017 à 08:52:06  profilanswer
 

Bonjour Gérard,
 
En 1914, les régiments de réserve ne comptaient que 2 bataillons (numérotés 5° et 6°) alors que les régiments d'active en avaient 3 (numérotés 1°, 2° et 3°)
Avec la "disparition" de la notion de régiment de réserve, la structure de ces unités va s'établir sur la base de 3 bataillons. Ainsi, pour le 332° RI, le passage de 2 à 3 bataillons se réalise début juin 1916.
 
Cordialement.
 
JL Arnould

n°121519
151 RI
Posté le 06-03-2017 à 08:57:06  profilanswer
 

Re et merci de me remettre la tête à l endroit. :fou:  
Depuis que j'écris ce recit j'apprécie ceux qui me relisent :love:  
Cordialement
 :hello:  
Gerard


Message édité par 151 RI le 06-03-2017 à 08:59:11
n°121527
b sonneck
Posté le 06-03-2017 à 16:24:49  profilanswer
 

Bonjour,
 
Le passage des régiments ex "de réserve" de 2 à 3 bataillons s'est fait en en supprimant d'autres : avec 3 régiments à 2 bataillons, on a fait 2 régiments à 3 bataillons. Au plan tactique, il y avait stricte conservation de la force de frappe : 6 bataillons après comme avant. Mais cela économisait des effectifs : un état-major de régiment et une CHR en moins. Une mesure d'optimisation de l'emploi de la ressource en quelque sorte.
 
L'abandon officiel de l'appellation "de réserve" pour les régiments, brigades et divisions issus de la mobilisation date de janvier 1915. A partir de cette date (le 15 janvier si j'ai bonne mémoire), on ne doit plus parler que d'unités actives ou de territoriale.
 
Cordialement
Bernard


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Forum Pages d'Histoire

  recherche sur le 332 RI et sur l'attaque par ce régiment le 20 08 1917