FORUM pages 14-18
  La Grande Guerre en photos
  Divers

  information sur l'uniforme

 

Il y a 57 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

information sur l'uniforme

n°18064
vanille
Posté le 30-03-2015 à 19:45:29  profilanswer
 

Quelles informations, les uniformes portés par mon GP peuvent m'apporter sur les photos suivantes : sur la première il est en haut debout le premier à gauche, sur la deuxième il est assis et c'est le 4e en partant de la gauche. Que signifie ce brassard ?
Merci pour votre aidehttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17932/PierreGermaneauguerre11.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17932/PierreGermaneauguerre2.jpg

n°18066
marcus
Posté le 30-03-2015 à 22:28:27  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Les uniformes dépareillés et les brassards indiquent des Gardes des Voies de Communication. La 2e photo date probablement de fin 1916 (3 chevrons sur le bras du 2e homme assis en partant de la gauche).
 
Pour en savoir plus sur les GVC, je vous renvoie aux sites très bien documentés d'Arnaud et Yannick  :jap: :
http://combattant.14-18.pagesperso [...] 15GVC.html
et
http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr/
 
Cordialement,
Marc

n°18067
vanille
Posté le 30-03-2015 à 23:28:34  profilanswer
 

Merci beaucoup. Je viens de faire une découverte ! J'ai aussi cette autre photo. Mon GP (classe 17) a été incorporé début janvier 1916 (ce qui confirme votre datation) au 90e RI. J'ai aussi cette autre photo. Apporte-t-elle des renseignements complémentaires.
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/17932/PierreGermaneauguerre4.jpg

n°18071
pierreth1
Posté le 31-03-2015 à 11:54:03  profilanswer
 

Bonjour,  
Pour moi fantassin equipe du fusil gras mod 74 qui dotait entre autres territoriaux et GVC
Cordialement
 Pierre

n°18075
Yannickckc​k
Posté le 31-03-2015 à 23:04:39  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Je confirme qu'il s'agit bien d'un brassard de GVC, et votre GP le porte toujours sur la dernière photo attestant qu'il est toujours affecté à ce service à ce moment (potentiellement il est possible qu'il y soit resté jusqu'à la fin de la guerre)
Le fusil Gras (modèle 1874) et l'unique cartouchière sont la dotation réglementaire des GVC en armement depuis la mobilisation de 1914.  
 
Sur les brassards de tous ces hommes on lit D ensuite il y a GC (mention réglementaire pour désigner les GVC sur les brassards) puis d'autres chiffres invisibles ici (un N° de poste et un N° d'homme), le fond du brassard est bleu foncé l'inscription en blanc
 
La lettre D désigne une section ou un secteur
Les GVC surveillent en général les voies ferrées (dans tout le pays, mais là vu la tenue de la dernière photo avec casque et sac au dos il y a des grandes chances qu'il soit dans une région proche du front, les seules zones où après mars 1915 le maillage des GVC est maintenu très dense avec des renforts de GVC provenant des régions de l'arrière)
 
Il existe aussi des postes de surveillance des points importants du littoral dont les hommes portent les mêmes brassards, ce service est presque totalement démantelé à l'arrière à l'époque où nous sommes mais possible qu'il subsiste encore dans le Nord et en Picardie même après 1916, de la même façon que les GVC ils sont renforcés à partir de mars 1915 dans ces zones), votre GP peut aussi être ici au sein d'un groupe de ce type.
 
Avez vous déjà consulté sa fiche de registre matricule ? Il peut y avoir des éléments complémentaires dessus, ou savez vous dans quelle zones géographique il était affecté ?
 
Ce qui est très intéressant c'est qu'il s'agit d'un jeune de la classe 17 alors que le service était initialement composé des mobilisés les plus âgés, ce cas  démontre l'affectation d'hommes des jeunes classes en renforts des GVC à partir de 1916 au moins, j'ai une autre photo d'un homme très jeune avec un brassard de GVC ce ne doit donc pas être des cas isolés.
 
Sa tenue sur la dernière photo est également très intéressante, jusque 1915 les GVC sont très mal équipés et facile à reconnaître sur les photos, à partir de 1916, surtout dans les régions proches du front leurs tenues s'uniformisent avec celles des combattants et ils deviennent impossibles à identifier sur les photos s'ils ne portent pas les brassards, j'ai vu quelques autres exemples de GVC dotés de casques et même une photo d'un homme doté d'un étui à masque à gaz à la ceinture, votre photo est le premier cas que je vois avec sac à dos, il y a aussi des cas où le nombre de cartouchières par homme est augmenté avec le port des bretelles de suspension des cartouchières.
 
Tous les GVC étaient au moins administrativement rattachés à un régiment (ou du moins son dépôt), votre GP était forcément rattaché administrativement à l'un d'eux peut être toujours le 90e RI qu'il a rejoint en janvier 1916 c'est tout à fait possible.
 
Si vous avez d'autres éléments n'hésitez pas, ce cas est passionnant et nous éclaire sur des détails assez peu défrichés encore sur l'histoire des GVC !
 
Cordialement,
Yannick LE GRATIET


Message édité par Yannickckck le 31-03-2015 à 23:07:57

---------------
http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr
21/08/2017 dernière mise à jour du site.
n°18076
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 31-03-2015 à 23:36:42  profilanswer
 

Bonjour à tous,
Bonjour Yannick,
 
Je suis en train de lire les très très denses carnets de LE SEGRETAIN DU PATIS, Ecrire la guerre. Les carnets d’un poilu, 1914-1919, Paris, LBM, 2014.
Page 257, il écrit le 16 août 1916 :
"(...) Ai remarqué à Rouen que le service des GVC est fait par des classes 17 et comme le fait remarquer quelqu'un "Point de ventre ; point de fesse :", ils sont vraiment bien minces et n'auront guère de résistance. (...)"
 
Toutefois, je pense qu'il s'agit d'une utilisation des hommes alors au dépôt avant leur départ vers la Zone des armées et non d'une mission confiée à des soldats "embusqués". Peut-être y a-t-il eu des cas semblables dans la ZdA avec des hommes affectés à des 9e bataillons ?
 
Amicalement,
Arnaud
 
NB : pour en savoir plus sur le livre en question, l'excellente analyse d'Erwan Le Gall : http://enenvor.fr/eeo_revue/numero [...] uerre.html


Message édité par Arnaud Carobbi le 31-03-2015 à 23:37:29

---------------
Dernière mise à jour du Parcours du combattant 14-18 : 17/09/17 - Henri Pannard, transcription de sa biographie
n°18078
Yannickckc​k
Posté le 31-03-2015 à 23:51:00  profilanswer
 

Bonjour,
 
Merci Arnaud, très intéressante précision, et encore une référence à conserver !
Pour l'instant je n'ai pas eu trop d'accès à des documents sur les recrutements de GVC post 1915
à la mobilisation pour les GVC c'est classes 1887 à 1893
en mars avril 1915 : il ne reste quasi plus que des hommes de la classe 1889
après ? c'est le grand flou, mais les photos montrent régulièrement des hommes plus jeunes et pas seulement des jeunes classes
 
Voici un autre jeune homme avec un brassard "GVC" d'un modèle courant mais non réglementaire, malheureusement sans aucune mention au dos de la photo :
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/9124/GVCjeune.png
 
En tout cas l'intrusion de ces jeunots chez les GVC révolutionne une fois de plus l'étude du sujet et ce n'est pas pour me déplaire !!!
 
Amicalement,
Yannick LE GRATIET


Message édité par Yannickckck le 31-03-2015 à 23:57:29

---------------
http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr
21/08/2017 dernière mise à jour du site.
n°20925
Yannickckc​k
Posté le 26-11-2015 à 00:05:23  profilanswer
 

Bonsoir à tous,
 
Retour sur la série de photographies postées par Vanille grâce à la lecture de la fiche de registre matricule de son grand père Pierre Germaneau,  jeune homme de la classe 1917 (bureau de recrutement de Magnac-Laval en Charente) photographié au sein d'un groupe de gardes des voies de communications (GVC) :
 
mobilisé le 9/01/1916 au 90e Régiment d'Infanterie (RI) dépôt à Châteauroux en 1914 (les hommes de la classe 1917 sont convoqués entre le 7 et le 11 janvier 1916)
 
réformé temporairement par commission de réforme du 14/02/1916, suite à une visite médicale motivant la décision de cette commission , confirmée par un avis du 09/06/1916
 
de façon quasi certaine on peut supposer qu'il est resté au dépôt du 90e RI sur cette première période du 9/01/16 au 14/02/16, les jeunes recrues de la classe 1917 y faisaient leur formation militaire avant de rejoindre d'autres centres d'entrainement plus proches du front puis le front (les renforts de la classe 1917 ne sont utilisés au front qu'à partir de fin octobre 1916  voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] /f53.image )
Pierre Germaneau devait normalement participer comme les autres à sa formation militaire jusqu'à ce qu'il soit réformé, ce n'est pas à cette période qu'il a rejoint les GVC des photographies, en effet les chevrons de présence au front portés à la manche par 2 hommes de la 2e photo ne sont créés que le 21 avril 1916, comme l'a précisé Marcus ces chevrons datent ces photos au plus tôt de fin 1916 (en réalité c'est plus tard encore nous verrons cela ci-après...)
 
Réformé le 14/02/1916 il est renvoyé dans ses foyers, ceci est confirmé par le cadre CAMPAGNE qui précise ses périodes de campagne contre l'Allemagne et les dates :
du 9/01/16 au 14/02/16 (la période d'instruction au dépôt compte)
du 15/2/17 au 29/9/19
 
ce qui signifie qu'entre les deux du 14/02/16 au 15/02/17 il est renvoyé dans ses foyers
durant cette période sa réforme est confirmée le 9/06/1916 (ce nouvel avis a peut être donné lieu à une nouvelle visite médicale ou simplement une nouvelle commission a repris les éléments de la première commission)
 
il est classé "s. AX" le 12/01/1917 signifie classé aux services auxiliaires , les hommes des services auxiliaires sont considérés inaptes au combat mais quand même aptes à être employés à d'autres tâches par l'armée, c'est pour le cas de notre homme dans l'immédiat un classement administratif car il n'est pas rappelé à cette date
 
Il est rappelé le 15/02/1917 toujours au dépôt du 90e RI la fiche matricule ne mentionne une nouvelle affectation ensuite qu'au 16/11/1917
donc du 15/02/17 au 16/11/1917 il dépend du 90e RI, durant ces 9 mois la fiche matricule ne nous dit pas ce qu'il y fait mais son classement récent aux services auxiliaires laisse supposer qu'il n'ira pas au combat au front, ce qu'il fait durant cette période (ou du moins pendant au moins une partie de cette période)  ce sont les photographies qui nous l'indiquent, sur celles-ci il porte à son col le N° du 90e RI, c'est donc durant cette période qu'il a passé un certain temps (voir toute cette période) avec un ou des groupes de GVC, où ? sans indice complémentaire c'est impossible à dire, en 1917 certaines portions de voies ferrées à l'arrière  faisaient toujours l'objet de surveillance par les GVC, dans ce cadre il serait resté de garde dans sa région, d'autre part les régions de l'arrière fournissaient des hommes en renfort pour maintenir le service de GVC très dense sur les voies de chemin de fer dans les régions proches du front, il a pu donc rejoindre aussi une de ces régions comme GVC (ce que pourrait laisser penser l'équipement porté sur la 3e photo, notamment le port du casque, mais c'est sans certitude il a pu aussi s'équiper entièrement à l'arrière pour faire la photo)
 
sur le 1ere photo de ce sujet l'homme assis 1er à gauche sur le banc juste devant Pierre Germaneau porte à son bras droit l'insigne des service auxiliaires (les lettres AX dans un cadre quasi rectangulaire, ce qui signifie que cet homme aussi était classé aux services auxiliaires donc nombre d'entre eux semblent avoir été versés vers le service des GVC.
 
Pierre y a passé probablement plusieurs mois ce qui lui a permis d'avoir été photographié à plusieurs reprises d'autant que sur les 3 photos il porte des tenues complètement différentes ce qui signifie des prises de vues à 3 occasions différentes.
 
Au 16/11/1917, c'est au plus tard à cette date qu'il quitte définitivement les GVC puisque sa fiche nous indique qu'il rejoint la 6e section de COA il s'agit des sections de commis et ouvriers d'administration, ce sont des hommes mobilisés en uniforme qui travaillent pour les services de l'intendance militaire, il y a une section par corps d'armée le N° de la section correspond au N° de corps d'armée de rattachement, il y a là des maçons des menuisiers des charpentiers des tourneurs ou charrons des serruriers des mécaniciens des forgerons des meuniers des boulangers des bouchers des tonneliers des bateleurs des commis aux écritures. Chaque section est sous les ordres d'un officier d'administration des subsistances.
 
L'armistice du 11/11/1918 le trouve dans cette section de COA puisque ensuite il ne change d'affectation que le 27/06/19 date à laquelle il rejoint le 155e régiment d'infanterie (une piste pourrait être de consulter le journal de marche et des opérations JMO de ce régiment sur cette période pour voir où il opérait à ces dates) ; Pierre n'y reste que quelques mois car démobilisé le 29/09/1919 en passant par le dépôt de démobilisation du 138e régiment d'infanterie de Magnac-Laval correspondant à son bureau de recrutement, il n'y est pas affecté il y passe pour régler les formalités administratives de sa démobilisation.
 
Sa deuxième période de campagne contre l'Allemagne court jusqu'à sa démobilisation et est comptée du 15/02/17 au 29/09/19
 
Voilà ce qu'on peut dire de la grande guerre de cet homme  à la lecture de sa fiche matricule, mais cette fiche est une sorte de canneva qui ne dit pas tout, par exemple à la seule lecture de la fiche nous ne saurions absolument rien de son passage comme GVC, révélé seulement par vos 3 magnifiques photographies.
 
Cordialement,
Yannick LG


---------------
http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr
21/08/2017 dernière mise à jour du site.
n°20926
Charraud J​erome
Posté le 26-11-2015 à 09:56:16  profilanswer
 

Bonjour
Je me permet de faire un rajout à ce fil, en signalant un message que j'avais écrit il y a quelques temps et qui avait pour sujet la classe 1917 du 90e RI.
http://indre1418.canalblog.com/arc [...] 30681.html
 
Pour lever un léger doute, avez vous visualisé la fiche matricule du soldat?
En effet, si les couleurs des pattes de col indique 90e RI, ne pourrait-il pas s'agir du 90e RIT qui est basé à Magnac Laval, comme le recrutement de notre soldat? Ceci pourrait peut-être plus aisément expliquer la fonction GVC.
 
Cordialement
Jérôme Charraud


Message édité par Charraud Jerome le 26-11-2015 à 10:02:27

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°20932
Yannickckc​k
Posté le 27-11-2015 à 00:26:52  profilanswer
 

Bonsoir,
 
Oui nous avons eu accès à sa fiche matricule en ligne sur le site des AD de la Charente.
 
Il s'agit bien du 90ème RI (et non RIT) à la fois pour sa première mobilisation du 09/01/1916, et c'est bien la commission de réforme de Châteauroux qui le réforme le 14/02/1916, sur cette période du 09/01 au 14/02/1916 il a du partager à l'instruction le sort des hommes de la classe 1917 évoqués et illustrés par de belles photographies sur votre blog.
 
Idem pour son rappel du 15/02/1917 toujours au 90e RI (en sachant que notre homme est classé "services auxiliaires" depuis le 12/01/1917 ce qui fait qu'il n'a pas vocation à occuper un poste de combattant), la seconde photo en tête de ce sujet, sur laquelle notre homme porte képi vareuse et pantalon bleu horizon, ainsi que la photo sur laquelle il figure seul avec le casque, datent de cette période et sur chacune d'elle il porte bien au col (ainsi qu'au moins 2 autres hommes de la photo de groupe) des numéros sombres du 90e RI (ni blanchis pour la photo, ni blancs du 90e RIT). Sur cette période entre le 15/02/17 et le 16/11/17 il est donc photographié comme membre d'un groupe de GVC avec son uniforme marqué au numéro du 90e RI et sur les 2 vues il porte lui même un brassard de GVC.
 
Il n'est réaffecté ailleurs (6e section de COA) que le 16/11/1917, jusqu'au 27/06/19, et je m'aperçois que sur la première photographie sur laquelle il porte pantalon et vareuse très foncée, la plupart des hommes portent aux collets un chiffre 6, de même que sans doute notre homme aussi, le chiffre n'est pas lisible sur son col mais il ne s'agit plus que d'un numéro à 1 seul chiffre ! Ce chiffre 6 doit donc être celui de la 6e section de COA à laquelle il appartient depuis le 16/11/1917, or les hommes de ce groupe portent encore presque tous les mêmes brassards de GVC que sur les deux autres vues, ce qui signifie, contrairement à ce que j'ai écrit précédemment que même après le 16/11/17, et avec un rattachement à une section de COA , notre homme a en réalité continué à occuper une fonction de GVC!!! potentiellement jusqu'à la fin de la guerre...
 
Ces photos de GVC post 1916 et le parcours de cet homme nous enseignent qu'à cette période :

  • des hommes de tous âges rejoignent des postes de GVC
  • ces hommes peuvent même être rattachés aux services auxiliaires ou aux sections de COA tout en occupant en fait un poste de GVC
  • la fiche matricule de cet homme mentionne son classement aux services auxiliaires, et son rattachement au 90e RI puis 6e section de COA, mais n'évoque jamais le fait que bien que rattaché à ces entités il rempli sur le terrain une mission de GVC, son rôle de GVC peut être pendant toute la durée de sa mobilisation de 1917 à 1919 est donc totalement invisible sur sa fiche matricule et n'est attesté que grâce aux photographies.


Pour les personnels affectés aux GVC au stade actuel de mes recherches sur le sujet se profilent donc les typologies suivantes :
- mobilisation de 1914 : les GVC sont des réservistes de la territoriale (RAT) des classes 1887 à 1892  
( à un moment avant fin 1914 des contingents provenant de régiments d'infanterie territoriale (RIT) semblent aussi avoir été mis temporairement à contribution pour occuper des postes de GVC mais j'effectue encore des recherches pour préciser ce point)
- en mars avril 1915 ne subsistent aux GVC qu'une grande majorité de RAT de la classe 1889, mais nombre d'entre eux quittent leurs postes de GVC courant 1917
- en 1916 au moins un témoignage évoqué ci-dessus (messages précédents) par Arnaud évoque l'emploi des jeunes classes à l'instruction au dépôt régimentaire pour occuper des postes de GVC de l'arrière
- au moins à partir de 1917 (mais amorcé sans doute dès 1916 compte tenu de l'exemple ci-dessus) des hommes de toutes sortes et de tous âges semblent constituer les effectifs des postes toujours existants pour certains jusqu'à la fin de la guerre.
 
Cordialement,
Yannick LG
 
 
 


---------------
http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr
21/08/2017 dernière mise à jour du site.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  La Grande Guerre en photos
  Divers

  information sur l'uniforme