Piou-Piou Forum Pages d'Histoire : artillerie : ekz 17 et 28 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Suivante
Auteur Sujet :

Alsacien pendant la guerre : comment savoir s'ils ont servi et où ?

n°76376
krzymen
Posté le 22-01-2017 à 21:01:20  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Bonsoir à toutes et à tous,  

Sophia a écrit :

Sur le front de l'Est les Al mobilisés faisaient parti que de la landstrum ? Ou aussi de la Landweh ? J'essaie juste de comprendre la différence entre landstrum et landweh . Hormis concernant la tranche d'âge et le nom. Quelles étaient leurs missions ?


Bonsoir Sophia
 
Alain 57 a très bien repondu à ces questions !  

Alain 57 a écrit :

Les  soldats de l’active, les réservistes ainsi que ceux du Landwehr étaient appelés au front en temps de guerre, tandis que ceux issus du Landsturm étaient affectés dans les forteresses où chargés de la surveillance des frontières et des territoires occupés.


 
Je peus ajouter que ce sont les soldats du Landsturm qui surveillaient les prisonniers de guerre dans les camps. Les Alsaciens et les Lorrains, qui se trouvaient sur le front de l’Est, étaient affectés aux régiments d’active, de réserve, du Landwehr et aux bataillons du Landsturm.  
Il y avait aussi des Alsaciens dans la Kaiserlische Marine ! :-)
 
Sophia - quelques liens qui peuvent vous interresser :
 
L’Alsace et les alsaciens durant la guerre 14-18
http://www.genealogiegometzlechate [...] 014-18.pdf
Les Alsaciens-Lorrains dans la campagne de Roumanie (1916-1919)
http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/42983/CL_2001_1_19.pdf?sequence=1
Les soldats alsaciens-lorrains en Palestine ottomane pendant la Grande Guerre
https://alsace.revues.org/1933
 
Et à la fin, comme la situation des Polonais - sujets allemands - était comparable à celle des Alsaciens, je vous invite à lire cet sujet :
Polonais dans l'armée allemande
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] .htm#t4711
 
Les Alsaciens étaient appelés au front de l’Est et la plupart des Polonais étaient dirigés sur le front français ...
 
Bien cordialement
Krzysztof


Message édité par krzymen le 22-01-2017 à 21:06:42

---------------
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
n°76377
Sophia
Posté le 22-01-2017 à 21:48:45  profilanswer
 

Bonsoir,
Merci Pierre pour ces informations. Quand vous dites "il est possible bien souvent d'obtenir un minimum d'information des autorites allemandes (cela se limitera à date d'incorporation regiment blessures eventuelles et demobilisation)" où puis-je trouver ces informations ? Avez vous peut-être un site à me conseiller ?  
 
Krzysztof, merci pour les liens, la lecture est très intéressante.  
 
Bien cordialement.
Sophia  

n°76380
Yv'
Posté le 23-01-2017 à 13:00:55  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Un article qui me paraît intéressant :
L'été 1914 dans le Kochersberg, paru en 2004 dans la revue Kochersbari.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] k/f50.item
 
Cordialement,
Yves

n°76420
Sophia
Posté le 26-01-2017 à 20:34:18  profilanswer
 

Bonsoir à tous,  
 
Quelqu'un m'a parlé qu'on pouvait écrire aux archives allemande (écriture et réponse en français) pour avoir des informations (délais de réponse assez long, mais réponse assurée), quelqu'un l'à déjà fait ?
 
Bien cordialement
Sophia

n°76423
Alain 57
Posté le 27-01-2017 à 09:01:08  profilanswer
 

Bonjour Sophia,
Bonjour à toutes et à tous,
 
Concernant les archives prussiennes qui se trouvent à Fribourg, la demande se fait sur des formulaires qui leur sont spécifiques. Autant que je m’en souvienne, ceux-ci sont pré-imprimés en allemand et en français, mais la réponse vous parviendra en allemand.
Le délai de réponse est plus ou moins rapide, c’est selon……
Sachez que les recherches, fructueuses ou non, sont payantes ainsi que les photocopies.  
Cependant, il faut également se rappeler ici que les archives prussiennes ont disparu dans leur quasi intégralité lors du bombardement de 1945. Donc les chances d’obtenir une quelconque information sont assurément nulles, par contre celles de passer à la caisse sont assurées.
Enfin, les AD disposent parfois de « Militär Dienstbezeitbescheinigung ». Il s’agit d’un relevé des états de service permettant aux soldats d’obtenir une carte de combattant dans les années 1920/30. Vous pourriez entreprendre cette recherche auprès des AD, sait-on jamais…..
 
Cordialement
Alain

n°76918
Sophia
Posté le 27-02-2017 à 00:29:20  profilanswer
 

Bonsoir à tous,  
 
J'avance doucement mais sûrement dans mes recherches. J'ai un peu stoppé la recherche sur mon AAGP , je ne savais pas où aller, j'avais besoin de comprendre. Alors je suis allée à la bibliothèque et je lis des livres pour m'aider à comprendre. Je prends peu à peu la mesure du contexte de la guerre. C'est cela qui m'a manqué pour avancer dans mes recherches. Et comme par hasard cela s'est débloqué et j'ai trouvé des choses....
Je vous partage ce que j'ai trouvé. Si je comprends bien le document, j'apprends donc qu'il a servi dans l'armée allemande pendant la première guerre (dates début et fin officielles) dans l'artillerie, mais c'est tout...  
Et sinon quand es ce que ce genre de documents est édité ? Parce qu'il s'agit de la classe de 1901 dans le Haut-Rhin à Colmar, sauf qu'à cette époque là , l'Alsace Lorraine étaient Allemande et logiquement le document devrait être rédigé en allemand,non ?  
Bonne soirée à tous.http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/21589/Screenshot201702270003071.jpghttp://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/21589/Screenshot201702270002021.jpg

n°76919
151 RI
Posté le 27-02-2017 à 06:29:18  profilanswer
 

Bonjour
 
Pour faire simple
 
En ce qui concerne le document rédigé en français il faut savoir que le traité de Francfort à laissé un 2 provinces " certaines libertés " telle que le pouvoir de rester et de devenir allemand ou d'opter pour la nationalité française avec comme obligation de quitter l'empire tout en gardant ses propriétés, la langue allemande eut du mal à être imposée. ....et les documents ont eu cours longtemps et donc il n'est pas rare de trouver ces documents en français.  
Après 1918 ce fut le contraire.
L empereur à pris lui même la décision  de germanise  en douceur.....la plus grande preuve fut l érection et l inauguration du monument en mémoire des soldats français de Noissevile  ou la Marseille fut chantée en terre prussienne par de lorrains mais également des français et pas moindres car ils avaient des autorités et des généraux français  
Cordialement
Gerard

n°76929
Alain 57
Posté le 28-02-2017 à 16:07:20  profilanswer
 

Bonjour Sophia,
Bonjour à toutes et à tous,
 
Le document que vous présentez doit être le registre matricule reconstitué après guerre par les autorités militaires françaises, concernant les soldats encore mobilisables. Il est donc tout à fait normal que ce document soit rédigé en français.
 
Cordialement
Alain

n°76931
Sophia
Posté le 28-02-2017 à 17:07:52  profilanswer
 

Bonjour à tous.  
 
Merci Alain, je comprends mieux pourquoi c'est rédigé en Français, maintenant c'est plus clair !  
Comment ont-ils reconstitué ces documents ? La France a récupéré des documents allemands ?  
Sinon je me pose encore une question: pourquoi alors qu'il a fait son service militaire à 20 ans en 1901, combattu dans l'armée allemande pendant la première guerre mondiale, puis encore affecté dans un régiment français jusqu'en 1930 date de sa libération de son service militaire. Devait-il des années à l'armée française après guerre ,es-ce de la réserve ?  
 
Cordialement.
Sophia

n°76932
terrasson
Vai i mesme pas paur
Posté le 28-02-2017 à 17:50:59  profilanswer
 

Bonjour Sophia bonjour le forum
l Alsace Lorraine sont repassées dans le giron de la France donc les hommes mobilisables passent automatiquement en  
position de reservistes pour l armée Française comme tous les Français
cordialement
cristian terrasson
adischats :hello:


---------------
soldat forcat a pas jamai portat plan lo sac.Es pas l'ome que gana  es lo temps
n°76949
Alain 57
Posté le 01-03-2017 à 17:21:08  profilanswer
 

Bonjour Sophia,  
Bonjour à toutes et à tous,  
 
Ces registres ont vraisemblablement été reconstitués d’après les livrets militaires des soldats concernés. Ces livrets contenaient tout leur parcours et affectations (service militaire et temps de guerre).
Les soldats qui avaient perdu le précieux sésame demandaient un duplicata aux autorités militaires allemandes.
 
Cordialement
Alain

n°76960
Sophia
Posté le 01-03-2017 à 23:54:23  profilanswer
 

Bonsoir Alain et Cristian terrasson ,
Bonsoir à tous,  
 
Merci pour ces reseignements. Concernant la mobilisation après la guerre, enfin devrais-je dire la réserve jusqu'à sa "libération". Es-ce la réserve comme on l'a connais aujourd'hui ? 30 jours par an exigé au réserviste (plus ou moins ) en casernement ?  
Enfin qu'appelle-t-on armée territoriale ? Artiellerie de campagne portée ?  
Je vais essayer pour mon AAGP de retrouver s'il a fait une demande de carte du combattant. Quelqu'un a-t-il déjà fait une telle recherche ?  
 
Cordialement.
Sophia


Message édité par Sophia le 02-03-2017 à 00:00:22
n°76966
Alain 57
Posté le 02-03-2017 à 09:42:23  profilanswer
 

Bonjour Sophia,
Bonjour à toutes et à tous,
 
L’armée territoriale regroupe les hommes d’un certain âge, jugés trop âgés pour combattre en première ligne.
Si mes souvenirs sont bons, et sauf erreur de ma part, les régiments d’Artillerie portée sont des régiments se déplaçant au moyen de véhicules motorisés (camions, etc). Auparavant il s’agissait de régiments appelés « montés » en référence à leur moyen de locomotion qui était le cheval.  
 
Cordialement
Alain
 

n°76967
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 02-03-2017 à 13:23:50  profilanswer
 

Bonjour Sophia, bonjour à tous.
 
Les parcours des soldats AL sont aussi établis selon les témoignages des intéressés pour l'obtention de la carte du combattant à la fin des années 1920. Témoignages confirmés par des tiers ou à partir des mentions portées dans le Militarpass (livret militaire) ou après renseignements pris auprès des archives militaires allemandes (encore présentes à cette époque). La carte de combattant française étant obtenue, avec la pension idoine après 6 mois de présence avérés dans une unité au front.
Souvent le Militarpass était confisqué en cas de capture.
 
Certains bataillons de Landsturm allemands (armée territoriale côté français) ont été envoyés au feu, comme de même du côté français.
 
Certains AL qui avaient un parcours court dans l'armée allemande en 1918, ont dû faire plusieurs mois de service militaire français après la guerre comme l'exemple Paul Christophe, classe 1899 (1919 côté français) né à Marieulles (Moselle), mobilisé en juin 1917 au Königs Grenadiere Regiment Nr. 7, qui a participé aux offensives du Friedensturm du printemps 1918, qui a ensuite été évacué fin octobre 1918 et qui a dû faire 6 mois de service militaire au 136e régiment d'infanterie français en 1919.
 
Pour la germanisation, celle-ci c'est faite en douceur effectivement, et l'allemand intégral à l'école n'était pratiqué que dans les zones ou cette langue était "Muttersprache" (langue maternelle), et le Français était enseigné ailleurs mais sa part diminuait à mesure que les études avançaient et que l'annexion dura. Dès août l'état de guerre instauré dans les provinces annexées interdit de facto l'usage du français et avant l'automne 1915, toutes les communes à nom français furent germanisées comme par exemple Lorry-lès-Metz qui devint Lorringen bei Metz ou Woippy Wappigen, Vigy Vigigen,  Pournoy la Grasse Gross Prunach, Lesse Lesch, etc..
 
Par ailleurs et pendant longtemps les documents administratifs français ont été bilingues comme aussi  les professions de foi des candidats aux élections et ce jusqu'à la fin  des années 1990 pour ces dernières. L'acte notarié de contrat de mariage de mes grands parents en 1932 a été rédigé en langue allemande par le notaire, langue seule connue des époux...Tous cela (avec bien d'autres choses) étant l'héritage de l'annexion allemande.
 
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°77000
Sophia
Posté le 05-03-2017 à 18:27:16  profilanswer
 

Bonsoir,  
 
Merci P.Lamy.  
Maintenant que j'ai trouvé la fiche matricule de mon AAGR, je souhaiterais chercher, s'il a fait, une carte d'ancien combattant (il est décédé en 56). Où puis-je la consulter ? Aux AD ils n'ont que les fiches matricules, faut-il que je me dirige vers l'ONAC du département ?
 
Bien cordialement,  
Sophie

n°77003
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 06-03-2017 à 08:58:30  profilanswer
 

Bonjour Sophia,
les archives départementales de la Moselle ont ouvert l'accès aux demandes de carte de combattant qu'elles ont répertoriées. On peut donc consulter ces archives.  
Je ne sais pas ce qui l'en est pour les départements Alsaciens, à moins que ces archives ne soient effectivement à l'ONAC de ces départements, à vous de voir.
Dans ces dossiers figurent des pièces récentes, jusque dans les années 1950.
 
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°77011
Sophia
Posté le 06-03-2017 à 22:07:49  profilanswer
 

Bonsoir P.Lamy,  
 
Merci de votre aide. Je me suis renseigné à l'ONAC de mon département (donc celui concerné de mon ancêtre) et ils vont m'effectuer une recherche concernant la carte de combattant s'il y a lieu. Je devrais avoir une réponse dans les jours prochains.  
Je vous tiens informé....
 
Bien cordialement.
Sophia

n°77104
Sophia
Posté le 14-03-2017 à 12:30:14  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
 
J'ai eu une réponse ce matin de l'ONAC concernant mon ancêtre dont je cherche depuis des semaines son passé militaire et grâce à votre aide à tous, j'ai pu apprendre beaucoup.  
Concernant son service militaire, il l'a fait dans l’artillerie au sein de la 8.Kompanie-Fußartillerie Regiment Nr.3 par la suite mobilisé le 03.08.1914 dans le Werkstatt der Belagerungsartillerie Nr.5. Quelqu'un peut-il m'en dire un peu plus du "Werkstatt der Belagerungsartillerie Nr.5" ? C'est quoi ? Un régiment ? Bataillon ? Compagnie ? Section ?  
Où peut-on trouver des ouvrages concernant l'histoire de ses actions ?  
 
Bien cordialement.
S☼phia

n°77105
p Lamy
çà marmitte par ici !
Posté le 14-03-2017 à 13:00:42  profilanswer
 

Bonjour Sophia,
 
il s'agirait d'un atelier de réparation de canons, le numéro 5 pouvant le rattacher à un lieu, mais je ne peux pas en dire davantage, ne maîtrisant pas du tout le sujet.
Ces ateliers étaient à priori sous l'autorité de l'armée, et de l'inspection de l'artillerie. Peut-être que son métier dans le civil lui a permis d'être affecté dans cette unité ?
Vous devriez peut-être poser la question en rubrique "artillerie" du forum.
 
Bien cordialement.
P. Lamy


---------------
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP
n°77108
Sophia
Posté le 14-03-2017 à 21:26:27  profilanswer
 

Bonsoir P.Lamy,  
 
Après vérification, oui il était mécanicien dans le civil.  
Je vais poser la question dans la rubrique "artillerie".  
Encore merci.  
 
Bien cordialement.  
S☼phia

 Page :   1  2
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse