FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  Ambulance col de la Chipotte

 

Il y a 55 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Ambulance col de la Chipotte

n°77940
jacbri
Posté le 13-05-2017 à 21:35:52  profilanswer
 

Mon grand-père a été blessé assez gravement à la jambe le 4 Septembre 1914 au col de la Chipotte par des éclats d'obus. Vers quelle ambulance (et quel numéro) a-t-il pu être évacué?
Il a été soigné à l'hôpital de Bourges où il est resté de nombreux mois. Comment du col de la Chipotte a-t-il pu atterrir à Bourges? Je vous remercie de votre réponse qui m'aidera à comprendre son parcours, le SAMAH n'ayant retrouvé aucune trace de son hospitalisation.
IL a été opéré de cette jambe en mai1915 à l'hôpital de Bourg en Bresse. Ensuite il a été évacué au dépôt des convalescents de Bourg en Bresse. Quelqu'un connaît-il l'adresse de ce site?
Un grand merci pour vos réponses.

n°77942
b sonneck
Posté le 13-05-2017 à 22:11:05  profilanswer
 

Bonjour,
 
Votre grand-père faisait partie d'un régiment (ou d'un bataillon de chasseurs) ; ce régiment, d'une brigade et d'une division ; cette division, d'un corps d'armée.
Au début septembre 1914, les structures sanitaires déployées étaient encore celles prévues à la mobilisation. Les ambulances appartenaient au corps d'armée. Votre grand-père a pu être évacué sur l'ambulance mise en place par le corps d'armée auprès de la division.
Vous pouvez donc commencer par regarder dans les JMO du service de santé du corps d'armée et de la division, pour voir si le déploiement des ambulances y est indiqué.
Si vous aviez indiqué le numéro du régiment de votre grand-père, il aurait été possible d'aller plus loin si, comme c'est mon cas, on ne sait pas où se trouve le col de la Chipotte.
 
Cordialement
Bernard
 
 

n°77943
Eric Mansu​y
Posté le 13-05-2017 à 23:44:38  profilanswer
 

Bonsoir,
 
A priori, c'est une ambulance du 21e Corps qui a dû procéder, mais des ambulances du 13e Corps se sont également trouvées dans le secteur concerné, alors que les unités auxquelles elles auraient dû apporter leur secours se trouvaient plus à l'ouest.  
 
Le fait est : connaître son unité, surtout, voire son identité, serait une aide non négligeable.
 
Bien cordialement,
Eric Mansuy  


---------------
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.
n°77945
jacbri
Posté le 14-05-2017 à 13:20:53  profilanswer
 

jacbri a écrit :

Mon grand-père a été blessé assez gravement à la jambe le 4 Septembre 1914 au col de la Chipotte par des éclats d'obus. Vers quelle ambulance (et quel numéro) a-t-il pu être évacué?
Il a été soigné à l'hôpital de Bourges où il est resté de nombreux mois. Comment du col de la Chipotte a-t-il pu atterrir à Bourges? Je vous remercie de votre réponse qui m'aidera à comprendre son parcours, le SAMAH n'ayant retrouvé aucune trace de son hospitalisation.
IL a été opéré de cette jambe en mai1915 à l'hôpital de Bourg en Bresse. Ensuite il a été évacué au dépôt des convalescents de Bourg en Bresse. Quelqu'un connaît-il l'adresse de ce site?
Un grand merci pour vos réponses.


 
Merci pour votre réponse rapide. Mon grand-père faisait partie du 5° régiment d'infanterie coloniale. Le col de la Chipotte se trouve dans les Vosges, à une vingtaine de km d'Epinal.
Peut-on envisager la manière dont il s'est retrouvé à Bourges ( Epinal-Bourges, c'est assez éloigné)? J'ai lu sur un document internet que les blessés de la Chipotte auraient été évacués vers Autrey pour y être soignés puis triés...?
Merci pour votre aide
Cordialement

n°77946
jacbri
Posté le 14-05-2017 à 13:27:17  profilanswer
 

Eric Mansuy a écrit :

Bonsoir,
 
A priori, c'est une ambulance du 21e Corps qui a dû procéder, mais des ambulances du 13e Corps se sont également trouvées dans le secteur concerné, alors que les unités auxquelles elles auraient dû apporter leur secours se trouvaient plus à l'ouest.  
 
Le fait est : connaître son unité, surtout, voire son identité, serait une aide non négligeable.
 
Bien cordialement,
Eric Mansuy  


Merci pour votre réponse rapide.
Mon grand-père appartenait au 5° régiment d'infanterie coloniale.  
J'ai lu sue un document que les blessés de la Chipotte avaient été regroupés à Autrey, c'est là que se trouvaient les ambulances. Ensuite, ils étaient triés. Est-ce en raison d type de blessure qu'on l'a envoyé à l'hôpital de Bourges (Bourges-Epinal, c'est quand même plus de 400 km)?
Un grand merci pour votre aide.

n°77947
Eric Mansu​y
Posté le 14-05-2017 à 15:04:00  profilanswer
 

Bonjour,
 
En fait, le 4 septembre 1914, c'est à Larifontaine que cela se passe. Vous avez ici le cas d'un marsouin du 5e blessé ce jour-là et évacué vers Vesoul : http://regards.grandeguerre.free.f [...] _1914.html
 
En effet, comme vous l'avez écrit, certains des blessés du 5e RIC se sont retrouvés à Autrey, où opéraient des ambulances de la 44e DI, (2/44 et 3/44), mais également la 2/14. Le JMO de l'ambulance 2/44 est intéressant à ce sujet : "4 septembre. A 1 heure, alerte. Les Allemands font un suprême effort pour passer, et nous recevons l'ordre d'évacuer sans retard tous les blessés, sans les tout à fait intransportables. Le train arrive. Tous se mettent au travail. Les blessés oublient la souffrance inévitable du transport afin de rester entre des mains françaises si l'ennemi parvenait à réaliser son projet. Et malgré la distance de l'hospice à la gare - environ 500 m. - à la fin tous les blessés sont évacués, sauf 4 ou 5 intransportables. [...] Reçus et identifiés par l'ambulance 2/44, 46 blessés dont : 1 sergent, 5 hommes du 5e d'infanterie coloniale, [...]."
 
Bien cordialement,
Eric Mansuy  


---------------
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.
n°77949
POUDRIERE
Posté le 14-05-2017 à 17:17:47  profilanswer
 

Bonjour jacbri
Vous faites allusion à deux documents dont l'un mentionne Bourg et l'autre Bourges. Mais on ignore lesquels puisque vous ne donnez pas les références.
Ne serait-il pas plus simple de penser que le scripteur (celui qui a écrit Bourges) ait mal lu ce qu'il devait recopier, mélangeant ainsi les deux villes, surtout si le g de Bourg ne se termine pas de façon très nette sur le document original.
La convalescence aurait ainsi eu lieu à Bourg.
Simple hypothèse de ma part.
Amicalement.


---------------
Patrick Fournié
n°77952
jacbri
Posté le 14-05-2017 à 22:40:21  profilanswer
 

POUDRIERE a écrit :

Bonjour jacbri
Vous faites allusion à deux documents dont l'un mentionne Bourg et l'autre Bourges. Mais on ignore lesquels puisque vous ne donnez pas les références.
Ne serait-il pas plus simple de penser que le scripteur (celui qui a écrit Bourges) ait mal lu ce qu'il devait recopier, mélangeant ainsi les deux villes, surtout si le g de Bourg ne se termine pas de façon très nette sur le document original.
La convalescence aurait ainsi eu lieu à Bourg.
Simple hypothèse de ma part.
Amicalement.


Bonsoir,
 
Merci pour votre aide.
Il n'y a pas de confusion entre les deux villes. Mon grand-père, a été soigné dans un premier temps à Bourges, il a envoyé des cartes postales à ce moment-là.
Ensuite, il a bel et bien été opéré à Bourg en Bresse ( ville la plus proche de son village d'origine), j'ai consulté le registre des entrées et des sorties  de l'année 1915 et il figure bien comme patient. Ensuite, il a été évacué vers le dépôt des convalescents de Bourg en Bresse. je n'arrive pas à trouver l'adresse de ce dépôt. Je ne sais pas non plus si c'était un établissement de l'armée.
Cordialement
Jacbri


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  Ambulance col de la Chipotte