Il y a 85 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

artillerie

n°7569
olive
Posté le 19-09-2007 à 22:42:37  profilanswer
 

              Bonsoir, après avoir vu un "déboucheur",je cherche quelques renseignements sur le fonctionnement des obus "fusants"; fonctionnement interne, temps de "débouchage", éfficacité réelle, car des détails m'échappent (même si j'imagine le principe et l'action des billes d'aciers tombant en cône...toujours d'après les livres).  
Je voudrais savoir également, s'il existe de la documentation "référence" en ce qui concerne l'utilisation de l'artillerie de campagne, tecniques et calculs de tir, manoeuvres...Merci

n°7580
TURPINITE
Lapides Clamabunt
Posté le 20-09-2007 à 10:07:54  profilanswer
 

Bonjour Olive, oui il existe tous cela, le déboucheur comme tu as pu le lire, est un brigadier, il est placé à côté de la pièce, c'est lui qui est chargé de déboucher l'évent de la fusée. En ce qui concerne les calculs de tir, techniques, cela serait trop long de t'expliquer tous ceci en ligne, surtout si je te donne des coordonnées de tir, tu verras que sans pratique, tu ne t'y retrouveras pas, c'est très compliqué, en plus un nombre considérable d'appareil de mesure existe, ce domaine est très vaste. il existe des manuels qui ont été fait à l'époque, tu peux en trouver en brocante, en vente sur Ebay ou dans des librairies en ligne, manuel de l'artillerie, manuel du gradé d'artillerie, etc.
en ce qui concerne notre déboucheur, il utilise un débouchoir, prenons l'exemple du 75 que tu connais, il existe trois munitions, une à mitraille que l'on utilise pour le tir à bout portant de 0 à 600m, une à balles et une explosive. En ce qui concerne les obus fusants dont tu parles, il faut savoir que ce ne sont pas forcément des obus à balles, cela peut être des obus explosifs, car pendant la guerre des modifications ont été apportées sur l'utilisation des munitions, on s'est rendu compte que l'obus explosif était plus meurtrier que l'obus à balles, donc on peut rencontrer des obus explosifs équipés d'une fusée à double effet.
Le débouchoir sert à régler la fusée afin que celle-ci fasse éclater l'obus à une distance et à une hauteur voulue. Donc il existe pour cela, plusieurs types de fusée, fusée fusante, fusée à double effet,fusée détonateur à double effet.
la fusée fusante ne comporte qu'un système fusant allant de 0 à plusieurs secondes, elle est en général utilisée dans la défense contre aéronefs.
la fusée à double effet est une fusée comportant deux systèmes, le premier percutant, donc sans préparation qui fonctionnera uniquement à l'impact comme une fusée percutante. le deuxième fusant, qui fonctionnera lors du départ du coup et dera exploser l'obus à la distance qu'aura préparer le déboucheur. Cette fusée est utilisée sur les obus chargés de poudre noire.
la fusée détonateur à double effet est du meme principe que la précédente, mais du fait que l'on va utiliser des munitions chargées en explosif brisant et réagissant très mal à la flamme de la fusée, on y a ajouter un détonateur, afin de créer une détonation dans le corps de l'obus pour que celui-ci explose.
la fusée à double effet, si celle ci n'est pas régler pour le tir fusant, l'obus explosera à l'impact, la fusée étant équipé d'un percuteur qui frappant une capsule de fulminate transmettra le feu à l'obus le faisant exploser dès l'impact. Par contre, si la fusée est préparée pour le tir fusant, elle fera explosé l'obus à une distance voulue. sur la fusée, il y a des graduations par exemple jusqu'à 24 secondes, chaques graduations correspond à un gros trou, donc un gros trou = 1 seconde, intercalés entre les gros trous, des petits qui correspondent à des demi-secondes. Lorsque le débouccheur débouchera la fusée, ce sera l'action de percer un des trous avec le débouchoir. Pour simplifier, si par exemple tu perces le trou à la graduation 12, ton obus explosera 12 secondes après le départ du coup. le canon tirant en moyenne à 575 M/S, l'obus ira exploser à 6900m.  
pour la fusée, elle est équipée d'un cordon de poudre qui passe derrière les gros et petits trous, c'est lui qui transmettra la flamme au corps de l'obus, mais pour cela il faut l'allumer, donc pour cela la fusée est équipé d'un concuteur. lors du départ du coup, par inertie le concuteur est armé et vient frapper une capsule de fulminate qui met le feu au cordon de poudre à la base de la fusée, donc avant le gros trou 0, le cordon de poudre va se consumer en remontant les graduations, puis arrivé au trou percé par le déboucheur, le feu va être transmis à la partie de la fusée en contact avec l'intérieur de l'obus. Voilà, comme tu peux le voir, ce n'est pas façile à expliquer, j'ai expliqué cela pendant des années sur le canon de casemate et de tourelle au fort d'Uxegney, c'est vrai que la pratique est plsu facile à comprendre que le texte.  
Il faut savoir que l'artillerie utilise les millièmes pour la correction du tir, les grades, décigrades et décagrades pour le champ de tir en direction, et les degrés, minutes, secondes.
je vais te préparer quelques photos d'explication, ce sera plus claire, toujours sur la base du 75.
cordialement
Florian


Message édité par TURPINITE le 20-09-2007 à 10:37:08

---------------
S'ensevelir sous les ruines du fort, plutôt que de se rendre !
La munition, n'a ni amis, ni ennemis, elle ne connait que des victimes !
n°7587
olive
Posté le 20-09-2007 à 11:13:46  profilanswer
 

Ouf! merci Florian. Effectivement, cela doit-être plus facile en pratique. Je vois les graduations sur les têtes de fusées. Donc si je comprends bien, lorsque le cordon de poudre est coupé, le feu au lieu de continué le tour de la fusée, il pénètre dans l'obus? Merci pour cette foule de renseignements, je vais effectuer des recherches pour trouver quelques manuel. Les 155 et autre canons possédait-il se type d'obus? merci

n°7589
TURPINITE
Lapides Clamabunt
Posté le 20-09-2007 à 11:32:51  profilanswer
 

Bonjour, oui il existe des débouchoirs pour les autres pièces d'artillerie.
voici le détail de  
LA FUSEE DETONATEUR A DOUBLE EFFET DE 24/31 MM MODELE 1916.
http://usera.imagecave.com/TURPINITE/fuseede.jpg
La fusée était construite à partir d'un corps de fusée, analogue à celui de la fusée à double effet de 22/31 mm modèle 1897, mais doté d'une queue de fusée au filetage de 24 mm et dont le bas présentait un secteur fileté recevant une douille porte-amorce du modèle utilisé avec la fusée percutante modèle 1899.
 
Le dispositif fusant (24 secondes) était identique à celui de la fusée modèle 1897, avec toutefois l'interposition d'une coupelle obturatrice en cuivre sertie au fond de la chambre du barillet, ceci pour éviter la transmission directe des gaz sous pression à la chambre à poudre en cas de défaut du métal. De même la paroi du barillet avait été renforcée à hauteur de la première spire pour interdire le débouchage à distance insuffisante.
 
Le dispositif percutant (système Robin) était logé dans la queue de fusée et maintenu par un porte-retard vissé. Le porte-retard portait le ressort de sécurité de trajectoire du système Robin, une rondelle d'appui, un bouchon fileté, un retard de 0,05 seconde et un appoint de poudre noire comprimée traversé d'une colonne de poudre superfine.
Pour éviter l'inflammation de la chambre à poudre par le système percutant (ce qui aurait rendu inutile le court retard ci-dessus destiné à garantir la sortie de l'obus avant son explosion), un dispositif d'obturation était interposé entre ces deux constituants.  
 
Il était constitué d'un porte-obturateur vissé portant un obturateur conique poussé par un ressort. l'ensemble était séparé de la poudre de la chambre par une rondelle de papier.  
 
* Au fonctionnement du système percutant et sous l'effet de la pression, il agissait à la manière d'une valve et interdisait le passage des gaz chauds dans la chambre à poudre.  
 
* A l'inflammation de la chambre à poudre par contre, l'obturateur était refoulé et la flamme passait au porte-retard au travers de deux évents ménagés dans le bouchon porte-rugueux. La pression des gaz dans la queue de fusée refoulait alors l'obturateur en sa position initiale, permettant au retard de brûler en vase clos, pour une meilleure régularité de fonctionnement.
 
La douille porte-amorce renfermait une amorce longue à collerette modèle 1899 type N.


Message édité par TURPINITE le 20-09-2007 à 11:34:50

---------------
S'ensevelir sous les ruines du fort, plutôt que de se rendre !
La munition, n'a ni amis, ni ennemis, elle ne connait que des victimes !
n°7597
olive
Posté le 20-09-2007 à 13:26:30  profilanswer
 

Superbe vue en coupe, merci tu as bien éclairé ma lanterne. Je ne voyais pas ce système aussi complexe. Merci Florian.


Aller à :
Ajouter une réponse