FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  MUTINS AISNE : capitaine LEBEAU (devenu Lieutenant Colonel)

 

Forum Pages d’Histoire: marine : biliki Pages 14-18 : Les arts et la guerre : Inouk44, 1 utilisateur anonyme et 33 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

MUTINS AISNE : capitaine LEBEAU (devenu Lieutenant Colonel)

n°79491
romp
Posté le 13-09-2017 à 10:05:21  profilanswer
 

Bonjour, toujours dans le cadre de mon documentaire pour France 2, je recherche également des informations et si possible une photo du capitaine (à l'époque) LEBEAU, dont le témoignage hallucinant (mentionné entre autres dans le livre de Denis Rolland, p.249-250) raconte une partie de la mutinerie qui a mené à la quadruple exécution de Chacrise. Je n'ai malheureusement pas d'autre information sur ce capitaine, même pas son prénom, que ne donnent ni Denis Rolland ni Nicolas Offenstadt, qui le cite également. Un grand merci à tous les contributeurs pour votre aide !

n°79495
Charraud J​erome
Posté le 13-09-2017 à 12:29:04  profilanswer
 

romp a écrit :

Bonjour, toujours dans le cadre de mon documentaire pour France 2, je recherche également des informations et si possible une photo du capitaine (à l'époque) LEBEAU, dont le témoignage hallucinant (mentionné entre autres dans le livre de Denis Rolland, p.249-250) raconte une partie de la mutinerie qui a mené à la quadruple exécution de Chacrise. Je n'ai malheureusement pas d'autre information sur ce capitaine, même pas son prénom, que ne donnent ni Denis Rolland ni Nicolas Offenstadt, qui le cite également. Un grand merci à tous les contributeurs pour votre aide !


 
Bonjour
A priori, où l'on parle du capitaine LEBEAU du 97e RI, qui devint LCL ensuite, ici:
https://crid1418.org/doc/bdd_cdd/unites/DI77.html
 
Pour la photo, on fouine
 
Cordialement
Jérôme Charraud


Message édité par Charraud Jerome le 13-09-2017 à 12:29:28

---------------
Facebook: Indre Grandeguerre Twitter: @indre1418
Les RI et le département de l'Indre le blog - Les soldats de l'Indre le blog
n°79496
romp
Posté le 13-09-2017 à 12:32:15  profilanswer
 

C'est exactement celui dont je parle, Jérôme, et j'avais bien sûr été fouiner du côté du CRID. Si vous trouvez la photo c'est le top ! Merci !

n°79498
RobertBFR
Posté le 13-09-2017 à 13:24:25  profilanswer
 

Bonjour,
 
Source : http://www.collectif-smolny.org/im [...] ticle=1186
 
Extrait :
Ce désarroi existe pourtant bien, visible, par exemple, dans le témoignage très frappant du lieutenant-colonel (capitaine en 1917) Lebeau, au 97e RI, que nous avons retrouvé, et qu’il vaut la peine de citer longuement. Le 4 juin, près de Braine, il fait face à « ses » soldats qui ne lui obéissent plus, et à trois chasseurs d’un bataillon de la même division venus les débaucher, dont un qui « harangue » ses hommes et les incite à désobéir et à marcher sur Paris. La transgression lui paraît si forte qu’il envisage des actes extrêmes, le meurtre ou le suicide :
 
« Je sors mon pistolet et je l’arme. L’homme est à 40 m. Je risque le manquer. Je dis à un s/lieutenant qui est auprès de moi : « Allez me chercher un mousqueton chargé et armé. » Le s/lieutenant revient. Au moment où il me passe le mousqueton, un médecin prend l’arme et me dit : « Mon capitaine, ne faites pas cela, les choses peuvent s’arranger autrement. » A ce moment les 3 chasseurs s’éloignent. Nous restons seuls, en face de mes hommes. Pour réfléchir, je m’écarte, après avoir prévenu mes officiers. Je me dirige vers une piste qui mène à la route de Braisne. Un dur combat se livre en moi. S’ils veulent partir, comment les en empêcher ? Tirer, en tuer un, en tuer dix, et après. Douloureusement je pense : tu iras vers eux. Tu leur parleras du déshonneur qui va entacher le Drapeau du Régiment. Tu leur demanderas de te tuer avant de partir. S’ils ne le font pas, tu te tueras devant eux. Peut-être alors réfléchiront-ils ? »
 
Cordialement


---------------
Robert B.
n°79499
romp
Posté le 13-09-2017 à 13:26:50  profilanswer
 

Bonjour robert, je connais bien cette histoire, c'est pour ça que je m'intéresse à lui... Mais je n'ai pas de photo...

n°79501
pierreth1
Posté le 13-09-2017 à 13:55:54  profilanswer
 

Bonjour
 
Pour moi et sauf erreur en janvier 1917 Lebeau est lieutenant et commande la compagnie de mitrailleuses du 1er bataillon du 97, c'est un lieutenant d'active il est nomme capitaine à titre temporaire par décision du general commandant en chef du 31 janvier 1917
Cordialement
Pierre

n°79502
RobertBFR
Posté le 13-09-2017 à 14:22:44  profilanswer
 

Re-Bonjour,
 
Selon le JMO du 97e RI, le 24 octobre 1919 LEBEAU est capitaine à la 2 cie.
 
Cordialement


---------------
Robert B.
n°79506
RobertBFR
Posté le 13-09-2017 à 17:34:42  profilanswer
 

Re-
 
Selon le JMO du 14 novembre 1915 : 1ere Compagnie de corps mitrailleuse  : Commandant de Cie : Lieutenant LEBEAU
 
Selon le JMO du 1 janvier 1917 : 1ere Compagnie de corps mitrailleuse  : Commandant de Cie : Lieutenant LEBEAU
 
Selon le JMO du 18 août 1918 : Commandant de la 2 cie : Capitaine LEBEAU
 
Lacune dans le JMO du 1 janvier 1918 au 18 août 1918.
 
Cordialement


Message édité par RobertBFR le 13-09-2017 à 18:37:59

---------------
Robert B.
n°79512
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 13-09-2017 à 20:20:48  profilanswer
 

.
   Bonsoir Romp,
   Bonsoir à tous,
 
                                                                                                             LEBEAU Léon Étienne Auguste
 
 
   Né le 26 décembre 1881 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et décédé le 23 septembre 1967 à Gap (Hautes-Alpes).
 
   Fils naturel de Célestine Léonie LULLIER, née vers 1848 à Boulogne-sur-Seine – aujourd’hui Boulogne-Billancourt – (Seine – aujourd’hui Hauts-de-Seine –), sans profession (Registre des actes de naissance de la ville de Clermont-Ferrand, Année 1881, Suppl., f° 2, acte n° 916.). Légitimé par le mariage de sa mère avec Louis François LEBEAU, né le 23 juin 1835 à Barraux (Isère) et décédé le 19 janvier 1907 à Boulogne-sur-Seine, capitaine en retraite [115e Régiment d’infanterie de ligne], chevalier de la Légion d’honneur [D. 12 juill. 1880] ; union célébrée le 6 septembre 1883 à Clermont-Ferrand (Registre des actes de mariage de la ville de Clermont-Ferrand, Année 1883, f° 63, acte n° 217.).
 
 
                                                                                                                             **********
 
   Classe 1901, n° 2.490 au recrutement de la Seine, 2e bureau [État signalétique non accessible en ligne].
 
   ... / ...
 
   Par décision ministérielle du 5 février 1917 (J.O. 10 févr. 1917, p. 1.098), promu au grade de capitaine à titre temporaire. Alors lieutenant au 97e Régiment d’infanterie.
 
   Par décret du 2 octobre 1917 (J.O. 4 oct. 1917, p. 7.870 et 7.871), nommé au grade de capitaine à titre définitif à compter du 30 septembre 1917 (au choix). Maintenu au 97e Régiment d’infanterie.
 
   Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 29 avril 1919 (J.O. 30 avr. 1918, p. 3.748 et 3.750), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur à compter du 18 avril 1918. Toujours capitaine au 97e Régiment d’infanterie.
 
   Par décision ministérielle du 24 mai 1926 (J.O. 24 mai 1926, p. 5.833), affecté au 23e Bataillon de chasseurs à pied (service).
 
   Par décision ministérielle du 21 juin 1930 (J.O. 23 juin 1920, p. 7.024 et 7.025), affecté au 3e Régiment de la Légion étrangère – Troupes du Levant – (service).
 
   Par décision ministérielle du 5 septembre 1931 (J.O. 10 sept. 1921, p. 9.996 et 9.997), affecté au 99e Régiment d’infanterie, à Modane (service) – étant rapatrié du Maroc. N’a pas rejoint.
 
   Par décision ministérielle du 9 novembre 1931 (J.O. 9 nov. 1931, p. 11.690), affecté au ]11e Bataillon de chasseurs à pied (service).
 
   Par décision ministérielle du 21 novembre 1933 (J.O. 25 nov. 1933, p. 11.812), affecté à l’E.M.P.I., Centre de mobilisation principal n° 148, à Gap.
 
   Par décret du 31 décembre 1934 (J.O. 25 déc. 1934, p. 12.713 et 12.714), nommé au grade de chef de bataillon (2e tour). Maintenu provisoirement à l’E.M.P.I.
 
   Par décision ministérielle du 21 mai 1935 (J.O. 25 mai 1935, p. 5.629), affecté en qualité de major au 4e Régiment d’infanterie (service).
 
   Par décret du 2 février 1938 (J.O. 6 févr. 1938, p. 1.512), nommé au grade de chef de bataillon de réserve et rayé des contrôles de l’armée active. Alors chef de bataillon au 4e Régiment d’infanterie.
 
   _________________________________________________________________________________________________________________________________________________
 
   Nota. :  
 
     1° – Base Léonore, dossier 19800035/895/4732 : dossier confidentiel.
 
     2° – Existe au Service historique de la Défense un dossier administratif de résistant (F.F.I.) ouvert à son nom (Cote GR 16 P 345856).


Message édité par Rutilius le 13-09-2017 à 20:33:22

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  MUTINS AISNE : capitaine LEBEAU (devenu Lieutenant Colonel)