FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  Médecin Auxilaire 72e - Jan-Fév. 1918

 

Il y a 46 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Médecin Auxilaire 72e - Jan-Fév. 1918

n°75259
leritz
Posté le 23-11-2016 à 17:25:09  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
 
Complètement newbie sur ces sujets, je découvre presque avec stupéfaction, l'incroyable mine d'informations que révèle ces pages et un niveau d'érudition élevé sur ces sujets. Donc, déjà, la base, un grand bravo à tous, d'autant qu'il y a peu de chances que je puisse vous en apprendre.
 
En ce qui me concerne, j'effectue des recherches sur un médecin auxiliaire Maurice Esmein qui aurait été tué le 4 février 1918, à Mont-sans-Nom en Champagne. Après avoir creusé les JMO et pas mal d'autres sources, je ne trouve rien qui indique les circonstances de sa mort, autre que "tué à l'ennemi". Rien de précis sur les circonstances de son décès. Apparemment, c'était une journée très calme mais je pense qu'il doit bien y avoir des témoignages qui permettent de recouper si ce fut un obus, un tir ? C'esta d'autant plus incompréhensible pour moi que le Mont sans Nom si j'ai bien compris, appartenait depuis avril 1917 aux français qui l'avait récupéré au prix d'un lourd tribu. C'était donc à l'arrière de la ligne de front normalement.
 
 
Je cherche également tout ce que je peux trouver sur l'organisation (cartes peut-être, photos) autour du Mont sans Nom à ce moment-là, tranchées, baraquements, chaine sanitaire.  
 
Evidemment, un immense merci à ceux qui pourront faire avancer mes recherches.  
 
Bien à vous,  
 
Thierry


---------------
Thierry
n°75260
Yv'
Posté le 23-11-2016 à 18:33:11  profilanswer
 

Bonsoir Thierry,
 
Bienvenue sur le forum.
 
Tout d'abord, peut-être l'avez-vous déjà vue, une citation parue au Journal Officiel le 16 mai 1922 :
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/4284/Esmeincitation.jpg
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] /f840.item
 
Quels JMO avez-vous consultés ? Je pense qu'il faut consulter les JMO de la brigade, division, service de santé, etc.
 
Cordialement,
Yves


Message édité par Yv' le 23-11-2016 à 18:33:51
n°75263
leritz
Posté le 23-11-2016 à 19:15:57  profilanswer
 

Merci beaucoup, c'est assez incroyable, j'étais complètement passé à côté du JO, je ne savais pas que c'était une "source"...Et pourtant, me semblait bien avoir regardé sur Gallica. Bien joué.  
 
Si je peux me permettre deux questions supplémentaires :  
 
- quelle recherche avez-vous effectué pour tomber sur ce document ?
 
- comment décryptez la citation ?  
 
Si je comprends bien, il aurait refusé de continuer à faire son travail de médecin auxiliaire pour aller se battre directement dans les tranchées, par patriotisme sans doute ? Comment comprendre ou trouver des détails sur ce que ce "service de première ligne" impliquait ce jour là ? Que voulait-dire "&a été cité" ? C'est une façon de dire qu'il a été recommandé à titre posthume, sans nécessaire avoir de médaille ?


---------------
Thierry
n°75267
b sonneck
Posté le 23-11-2016 à 20:37:30  profilanswer
 

Bonjour,
 
Il s'agit visiblement de décorations posthume ; la date du décret est le 8 juin et non le 16 mai 1912 : nous sommes là en présence d'un des volumes de l'année 1922 regroupant les nominations posthumes dans une pagination spéciale ; la date du décret ayant provoqué les nominations est portée en haut de chacune des pages et on passe sans préavis d'une date à une autre.
Les médecins auxiliaires (titre donné à ceux qui n'avaient pas encore passé leur thèse, ouvrant droit au grade d'aide-major de 2e classe)) étaient assimilés aux sous-officiers ; ils ne pouvaient prétendre à la LH à titre posthume. La citation ici reproduite accompagne donc l'attribution de la médaille militaire à titre posthume. Il avait déjà été cité, ce qui était la condition sine qua non ; cette attribution n'entraîne donc pas de croix de guerre supplémentaire.
 
Cordialement
Bernard

n°75268
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 23-11-2016 à 23:00:49  profilanswer
 

.
   Bonsoir,
 
                                                                                                                ESMEIN Maurice Marcel Henri
 
 
    le 4 février 1888 à Paris, au 7, rue Leroux (XVIe Arr.), mort le 4 février 1918 au Mont-Sans-Nom, sis à Pontfaverger – aujourd’hui Pontfaverger-Moronvilliers – (Marne), tué à l’ennemi. Médecin auxiliaire, 72e Régiment d’infanterie, matricule n° 03.765 au corps, classe 1908, n° 3.559 au recrutement de la Seine, 2e bureau [Acte de décès transcrit à Paris (XVIe Arr.), le 4 juin 1918]. Était avant guerre chef de clinique à la Faculté de médecine de Paris. Par ailleurs artiste peintre reconnu.
 
 
   • Fils de (Registre des actes de naissance du XVIe arrondissement de Paris, Année 1916, f° 24, acte n° 137) :
 
   – Jean Paul Hippolyte Emmanuel ESMEIN, dit Adhémar ESMEIN, né le 1er février 1848 à Touvérac (Charente) et décédé le 22 juillet 1913 à Neuilly-sur-Seine (Seine – aujourd’hui Hauts-de-Seine –), professeur agrégé à la Faculté de droit de l’Université de Paris (Août 1879), maître de conférence à l’École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses (1886).
 
   —> http://www.culture.gouv.fr/LH/LH07 [...] 52v001.htm
 
   Et de :
 
   – Marie Paule Valérie LE BLANT, née le 20 octobre 1859 à Paris (XVIe Arr.) et décédée le 23 septembre 1945 à Paris (XVIe Arr.).
 
   Époux ayant contracté mariage à Paris (XVIe Arr.), le 25 novembre 1880 (Registre des actes de mariage du XVIe arrondissement de Paris, Année 1880, f° 96, acte n° 462).
 
 
   • Petit-fils de :
 
   – Emmanuel ESMEIN, né le 24 octobre 1806 à ... (...), licencié en droit, maire de la commune de Touvérac, juge de paix à la résidence de Baignes, et de Magdeleine MESLIER, née le 23 août 1818 à Condéon (Charente) ; époux ayant contracté mariage à Condéon, le 18 septembre 1837 (Registre des actes de mariage de la commune de Condéon, Année 1837, f° 3, acte n° 8).  
 
   – Edmond Frédéric LE BLANT, né le 12 août 1818 à Paris (IIIe Arr. ancien), membre de l’Institut, et décédé le 5 juillet 1897 à ... (...), et de Marguerite Thérèse MÉDA.
 
  —> http://www.culture.gouv.fr/LH/LH12 [...] 30v001.htm
 
 
   • Demi-neveu de Julien LE BLANT, demi-frère de sa mère, né le 30 mars 1851 à Paris (VIIIe Arr.), artiste-peintre, et décédé le 28 février 1936 à Paris (... Arr.). Époux de Marie ETCHEPARE, née le 13 avril 1876 à Saint-Jean-de-Luz (Basses-Pyrénées – aujourd’hui Pyrénées Atlantiques –) et décédée le 11 décembre 1960 à Bayonne (– d° –), avec laquelle il avait contracté mariage à Paris (XIe Arr.), le 22 septembre 1904.
 
   —> http://www.leblant.com/


Message édité par Rutilius le 23-11-2016 à 23:02:21

---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°75269
leritz
Posté le 24-11-2016 à 00:47:54  profilanswer
 

Bonsoir,  
 
Merci beaucou Rutilius, j'avais effectivement ces informations (j'avais essayé de chercher un peu avant de venir poser des questions :-)
 
B Soneck > Merci également pour ces précisions fort utiles que je ne connaissais pas.  
 
Un autre soldat est mort avec lui ce jour là. Marcel Eugène Guenette, et il était médecin aide major d'après mes recherches.  
 
Tout de même bizarre. Esmein refuse de travailler à l'arrière comme médecin auxiliaire, et il est meurt sur la ligne de front avec un second ? Les JML parlent aussi de 3 intoxiqués, donc obus toxiques.
 
Enfin, pour quelle raison mentionnent-ils Mont-sans-Nom qui, sauf erreur de ma part, était à l'arrière du front puisque gagné aux ALL en 1917 ? (Carte en pièce jointe que j'ai pu trouvée et qui est bien difficile à lire, à part que l'on voit clairement le Mont en question clairement derrière les lignes et les soldats)
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/21334/CarteEtatMajorMontSansNom1917.jpg


---------------
Thierry
n°75270
michelstl
Posté le 24-11-2016 à 05:55:09  profilanswer
 

Bonjour
Pour agrandissement, cette carte automne 1917 est ici
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] e73f995ed3
 
puis, comparativement,  celle du 72e en janvier 1918  
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 238cbbc7bb
 
 
Puis ici JMO Service de Santé on nomme votre homme (vue 46) 4 février  
          http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/9438/esmein.jpg
          extrait
          puis inhumé tombe 382 cimetière de Bouy / voir vue 47 page de gauche en coin,  
          et voir aussi page de droite pour sa citation / il était donc du 2e Bataillon.
          http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 18b92b9c17
 
 
Puis lorsque l'on remonte... à la vue 34 page de gauche, renseignements sur l'homme
        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/9438/esmein1.jpg
        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/9438/esmein2.jpg
        http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/9438/esmein3.jpg
          http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] 18b928caa3
 
Salutations
Michel


Message édité par michelstl le 24-11-2016 à 06:55:32

---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75273
leritz
Posté le 24-11-2016 à 13:35:18  profilanswer
 

Bon, tout d'abord, un immense merci à michelstl. Complètement halluciné de vos résultats, je ne comprends pas comment vous avez fait pour trouver tout ça, et pourtant j'ai bien cherché au même endroit. Vous êtes très fort !! Ce dernier post m'aide énormément et viens compléter un peu cette histoire bien incomplète. Donc, encore merci.  
 
J'ai bien trouvé le PC Alger sur la carte. J'imagine que ce serait peu probable de trouver une photo de cet endroit mais je vais chercher dans ce sens.  
 
Pour revenir à mon médecin, si je comprends bien, sur ordre du Secrétaire du Service de Santé, il a été affecté au 72e RI alors qu'il travaillait avant cela, au Centre d'Instruction de l'Hopital Mixte de Romorantin. J'ai poursuivi ma lecture des autres pages du JMO Santé. Très intéressant. On comprend rien qu'il était "réformé" (pour quelle raison, mystère) et qu'il a réintégré dans un RI à sa demande.  
 
Du coup, comment retrouver sa trace à Romorantin ?
 
Je viens de passer plus d'une heure à chercher son livret militaire (notamment sur les archives de Paris) pour comprendre mais en dehors de la mention de son incorporation à l'état civil (1 ligne, nom, prénoms, matricule), rien.  
 
Merci encore à tous.


---------------
Thierry
n°75274
Yv'
Posté le 24-11-2016 à 13:50:50  profilanswer
 

Bonjour Thierry,
 
Je pense que vous avez trouvé son nom (et matricule) dans les registres alphabétiques de la Seine, 2e bureau. Ensuite, pour consulter la fiche matricule, il faut malheureusement se rendre sur place, c'est comme ça à Paris.
Une petite précision au passage : ce n'est pas le livret que vous cherchez en ligne, celui-ci existe peut-être encore dans les papiers familiaux (car il était conservé par l'intéressé).
 
Cordialement,
Yves

n°75275
michelstl
Posté le 24-11-2016 à 14:17:34  profilanswer
 

Bonjour
Fiche matricule Paris
...y aller ou écrire aux archives et faire une demande bien remplie... être patient  (...frais modique):  
http://www.paris.fr/services-et-in [...] iques-2381
Courriel : dac.archives@paris.fr  
Salutations
Michel


---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75277
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 24-11-2016 à 15:16:46  profilanswer
 

Bonjour à tous, je "pense" avoir un bon et fiable témoignage sur les circonstances de la mort (extrait des notes d'un brancardier du 72e RI) si j'ai bon souvenir cela devrait concerner ce médecin...je n'ai pas accès aux documents avant ce soir...mais je regarde cela...suivez ce message  ;)  
 
laurent  :hello:


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75282
michelstl
Posté le 24-11-2016 à 16:39:20  profilanswer
 

Bonjour
... À noter qu'il est aussi nommé au niveau du Service de Santé divisionnaire, 87e
vue 12, page de gauche
http://www.memoiredeshommes.sga.de [...] dd28dd6744
Salutations
Michel


Message édité par michelstl le 24-11-2016 à 16:39:44

---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75297
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 25-11-2016 à 05:24:49  profilanswer
 

Bonjour, voici l'extrait en question relatant les circonstances de la mort du Médecin Esmein et du Medecin Guénette.  
 
http://img4.hostingpics.net/pics/273185numrisation0002.jpg
 
http://img4.hostingpics.net/pics/784776numrisation0003.jpg
 
Extrait du livre "Ils ne sont pas passés" edition la société des écrivains. (2013). Mémoire d'un brancardier du 72e RI.
 
Laurent


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75304
michelstl
Posté le 25-11-2016 à 13:43:43  profilanswer
 

Bonjour
Petite trouvaille... on le dit donc inhumé au cimetière de Bouy, tombe 382
Voici une  photo du cimetière militaire de Bouy vers 1919 / inscrire ce numéro dans la case de recherche :  2 Fi 78/8
http://archives.marne.fr/?id=reche [...] &page_ref=
Salutations
Michel


Message édité par michelstl le 25-11-2016 à 13:44:02

---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75307
leritz
Posté le 25-11-2016 à 16:15:24  profilanswer
 

Les superlatifs vont manquer. Incroyable, ces deux derniers posts ! Fallait s'en souvenir de ce passage du bouquin !! Je doute fort que j'aurais réussi à tomber là-dessus.
 
Si je ne me trompe pas, il s'agit des mémoires de André Lucien Maurice Delattre écrit 16 ans après la fin 1918. Donc quelques erreurs possibles, outre la type 14 février / au lieu du 4 février et le fait qu'il indique que les corps ont été inhumés au cimetière de Châlons alors qu'il s'agit selon toute probabilité selon les JMO Santé que vous m'avez montrés ici, du cimetière de Bouy (et les numéros de sépultures sont indiqués).
 
Le post suivant n'est pas moins intéressant. Les archives de la Marne paraissent constituer une mine d'information assez riche, bien que pas tout à fait directement liées à mon médecin, en dehors du cimetière, en tous cas, d'après mes recherches jusqu'ici.
 
Des chances que sa trace se retrouve à l'hôpital mixe de Romorantin ? Je n'ai compris si c'était une unité militaire et s'il est possible qu'ils aient des archives.
 
Encore merci pour votre savoir !


---------------
Thierry
n°75310
michelstl
Posté le 25-11-2016 à 17:07:48  profilanswer
 

Bonjour
Une autre chose à vérifier:
on le dit bien au 2e Bataillons à sa citation à l'ordre du Régiment au JMO Serv. Santé...
puis il est dit au 1er Bataillon dans l'extrait du livre
Salutations
Michel

Message cité 1 fois
Message édité par michelstl le 25-11-2016 à 17:07:57

---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75330
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 26-11-2016 à 10:33:08  profilanswer
 

michelstl a écrit :

Bonjour
Une autre chose à vérifier:
on le dit bien au 2e Bataillons à sa citation à l'ordre du Régiment au JMO Serv. Santé...  
puis il est dit au 1er Bataillon dans l'extrait du livre  
Salutations
Michel


 
Bonjour, le livre de Maurice Delattre comporte beaucoup d'erreurs (que j'ai rectifiées en annexe) celle ci en fait peut etre parti
 
Laurent  :hello:  


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75368
martian
Posté le 27-11-2016 à 16:24:54  profilanswer
 

Bonjour,
 
Pour en revenir au "Mont sans Nom "qui est une petite butte de quelques hectares , il s'agissait a l'époque d'une véritable fortification  construite par les allemands et améliorée par les Francais  qui comprenait un tunnel  des postes d'observations et de nombreuses tranchées .  
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11554/sansnom500x426.jpg
http://souterrains.vestiges.free.fr/spip.php?article30
C'était tout le secteur qui portait ce nom mème si le mont était en 2 ème ligne  
 
cordialement ,

n°75403
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 28-11-2016 à 09:03:34  profilanswer
 

Bonjour à tous, à noter que dans sa biographie le docteur Esmein etait un peintre au talent reconnu dans ce milieu...à ce jour je n'ai pas retrouvé de photo de ce soldat
 
laurent  :hello:


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75419
leritz
Posté le 29-11-2016 à 14:40:08  profilanswer
 

Merci Laurent59.
 
En effet, il a fréquenté Braque et Picasso, ce qui est mentionné sur une page d'un de ces aïeux.
 
En revanche, impossible de trouver une photo de lui, je confirme. Ses oeuvres sont également rares (je n'en ai trouvé que 4).
 
En tous cas, j'ai poursuivi mes recherches, notamment pour avoir une idée plus précise du champ de bataille.
 
J'ai trouvé une carte dans les JMO qui date du 30 janvier 1918 (donc à quelques jours près, c'est pas mal). En revanche :  
 

  • je n'y comprends pas grand chose
  • la qualité du scan est assez mauvaise (le scanner, la tête ou la feuille semble avoir bougé)
  • on distingue à peu près le Poste de secours Alger avec les bataillons des deux côtés ?
  • j'ai du mal à comprendre où se trouve les tranchées, les sapes, l'artillerie (à part les mitrailleuses - c'est le seul truc qu'on comprend :-)
  • j'ai dû recadrer l'image, l'outil ne la voulait pas..


http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/21334/archivesSHDGRGR26N6590160022T.jpg
 
Une autre carte du 1er mars est mieux scannée... Mais pour moi, ce n'est pas beaucoup plus clair. Et j'ai eu beau chercher dans les JMO du 30e CA que je croyais chapeauter le tout... Chou blanc.
 
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/21334/archivesSHDGRGR26N6590160035T.jpg


Message édité par leritz le 29-11-2016 à 14:52:45

---------------
Thierry
n°75445
leritz
Posté le 02-12-2016 à 02:44:32  profilanswer
 

Un autre truc que je ne capte pas dans le récit de Delattre... Outre les dates étranges, le suicide qui précède le 4 février, je ne le trouve pas.
 
La 10e compagnie était apparemment à Troyon à ce moment-là, donc franchement assez loin de ce coin de la Marne.  
 
Donc le JMO Santé et le JMO normal n'évoquent pas ce suicide.
 
Mieux, quand j'essaie de recouper, je ne trouve pas de "Delobel" dans la Marne, et encore moins de Havrard, "l'infirmier de la 10e compagnie".
 
Encore mieux, quand j'essaie de trouver l'auteur lui-même (mais c'est moi qui ne doit pas être bien doué) je trouve un Delattre, André Lucien François et non Maurice en 3e prénom...
 
J'ai raté quelque chose ?


---------------
Thierry
n°75446
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 02-12-2016 à 07:14:20  profilanswer
 

leritz a écrit :

Un autre truc que je ne capte pas dans le récit de Delattre... Outre les dates étranges, le suicide qui précède le 4 février, je ne le trouve pas.
 
La 10e compagnie était apparemment à Troyon à ce moment-là, donc franchement assez loin de ce coin de la Marne.  
 
Donc le JMO Santé et le JMO normal n'évoquent pas ce suicide.
 
Mieux, quand j'essaie de recouper, je ne trouve pas de "Delobel" dans la Marne, et encore moins de Havrard, "l'infirmier de la 10e compagnie".
 
Encore mieux, quand j'essaie de trouver l'auteur lui-même (mais c'est moi qui ne doit pas être bien doué) je trouve un Delattre, André Lucien François et non Maurice en 3e prénom...
 
J'ai raté quelque chose ?


 
Bonjour, c'est bien tout le problème de ce livre...il y a beaucoup d'erreurs dans la retranscription des mémoires du soldat Delattre (André Lucien Maurice dit Maurice Delattre). j'ai eu l'auteur de ce livre au téléphone (Eric Lafourcade) et il m'a dit qu'il n'a pas voulu corriger le texte pour ne pas dénaturer les propos de son auteur. Néanmoins je pense que pour le confort du lecteur il aurait été judicieux d'y ajouter un chapitre avec toutes les corrections (...) ce que j'ai fait personnellement  :)  
 
Les erreurs sont multiples: souvent les dates ne correspondent pas a quelques jours près concernant les évènements qu'il raconte ex: il cite un combat auquel il participe à telle date hors ce combat a eu lieu quelques jours avant ou après..., la description des combats et des lieux correspondent toujours, Maurice Delattre se trompe souvent dans l'orthographe des noms des soldats (1 sur 2) qu'il cite !. Il raconte parfois des rumeurs de guerre ... quand il n'est pas témoin de l'évènement (dans son régiment ou à l'exterieur). Mais quand il est témoin tout est bon à 100% (j'ai vérifié en recoupant les informations sur un même evènement) ex: il décrit un combat qu'il a vécu et souvent la nature de l'évènement est racontée de la même façon par d'autres témoins.
 
Rien de bien étonnant que vous ne trouvez rien concernant le suicide, le JMO du 72e RI n'est pas complet à 100% sur le déroulé des évènements.
 
Vous dites: "La 10e compagnie était apparemment à Troyon à ce moment-là, donc franchement assez loin de ce coin de la Marne." ou avez vous trouvé cette information ?
 
Les soldats Havart et Delobelle existent bien (...) ils sont incorporés comme brancardier pour le 1er dans la 11e Cie et pour le second dans la 10e Cie (infirmier).  
 
je n'ai pas encore vérifié mais il y a fort à parier que les 2 témoins de la mort de Guénette sont bien ces deux hommes là et qu'ils ont signé l'acte de décès (à vérifier).
 
A vous lire il me semble que vous vous embrouillez dans la recherche des informations concernant cet évènement...je vous invite à me contacter en MP afin d'éclaircir quelques points.
 
laurent  :hello:


Message édité par Laurent59 le 02-12-2016 à 07:27:41

---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75453
leritz
Posté le 03-12-2016 à 02:39:41  profilanswer
 

Bon, bien, merci beaucoup Laurent pour toutes ces précisions. LOL... Pas prêt d'être un expert sur ces recherches.
 
Sur Mémoire des Hommes, je ne trouve pas de JMO de "compagnies", j'avais crû comprendre qu'il s'agissait en fait de "corps d'armée'... (je sens que je vais me faire taper sur les doigts)
 
De fait, sur celui-ci, ils sont bien à Troyon - mais je n'ai probablement pas la bonne unité, j'imagine.
 
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e005288b787f0a6e/5288b788539b1
 
Concernant, les inhumations, Michel avait déjà trouvé la bonne page (comment, mystère) au JMO du Service Santé du 87e :  
 
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e00527dd28d4f616/527dd28dd6744
 
Où il est mentionné le 6 février 1918 :  
 

Citation :

Inhumation à l'Amb Farman  du S/aide major Guénette et du Méd Aux Esmein en présence du ...

Pas trop compris ce qui est écrit après.
 
- Rien compris des noms cités  
- L'ambulance Farman, d'après le même JMO (p.5) était situé  au Nord de Bouy.
- D'après un post sur ce forum et le site champagne14-18, les corps auraient plus tard été déplacés vers la Nécropole de Souain - La Crouée.  
 
Je vais tenter d'aller effectuer des recherches au Val de Grace (mais c'est fermé jusqu'en janvier), aux Archives de Paris et à la BnF.
 
Malheureusement, je ne trouve absolument rien sur la période Romorantin. Je n'arrive pas à comprendre quand et surtout pour quelle raison, il a été réformé. Je croyais que le terme "réformé" s'appliquait surtout à "l'incapacité physique"... Ce qui colle mal avec le fait qu'il soit reparti sur les lignes, à fortiori comme fantassin plutôt que comme médecin.  
 
J'ai réussi à découvrir que l'Hôpital Mixte de Romorantin n°7 était en fait une installation provisoire de la Société de Secours aux Blessés et Militaires - Comité de Romorantin - installé au Couvent de la Nativité qui est maintenant une école privée. On trouve même des photos anciennes du Couvent mais pas grand chose d'autre, et surtout pas d'archives (et rien jusqu'ici sur les AD du Loir&Cher) - Être réformé à l'armée, ça doit forcément être marqué quelque part...
 


---------------
Thierry
n°75454
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 03-12-2016 à 07:51:12  profilanswer
 

leritz a écrit :

Bon, bien, merci beaucoup Laurent pour toutes ces précisions. LOL... Pas prêt d'être un expert sur ces recherches.
 
Sur Mémoire des Hommes, je ne trouve pas de JMO de "compagnies", j'avais crû comprendre qu'il s'agissait en fait de "corps d'armée'... (je sens que je vais me faire taper sur les doigts)
 
De fait, sur celui-ci, ils sont bien à Troyon - mais je n'ai probablement pas la bonne unité, j'imagine.
 
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e005288b787f0a6e/5288b788539b1
 
Concernant, les inhumations, Michel avait déjà trouvé la bonne page (comment, mystère) au JMO du Service Santé du 87e :  
 
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e00527dd28d4f616/527dd28dd6744
 
Où il est mentionné le 6 février 1918 :  
 

Citation :

Inhumation à l'Amb Farman  du S/aide major Guénette et du Méd Aux Esmein en présence du ...

Pas trop compris ce qui est écrit après.
 
- Rien compris des noms cités  
- L'ambulance Farman, d'après le même JMO (p.5) était situé  au Nord de Bouy.
- D'après un post sur ce forum et le site champagne14-18, les corps auraient plus tard été déplacés vers la Nécropole de Souain - La Crouée.  
 
Je vais tenter d'aller effectuer des recherches au Val de Grace (mais c'est fermé jusqu'en janvier), aux Archives de Paris et à la BnF.
 
Malheureusement, je ne trouve absolument rien sur la période Romorantin. Je n'arrive pas à comprendre quand et surtout pour quelle raison, il a été réformé. Je croyais que le terme "réformé" s'appliquait surtout à "l'incapacité physique"... Ce qui colle mal avec le fait qu'il soit reparti sur les lignes, à fortiori comme fantassin plutôt que comme médecin.  
 
J'ai réussi à découvrir que l'Hôpital Mixte de Romorantin n°7 était en fait une installation provisoire de la Société de Secours aux Blessés et Militaires - Comité de Romorantin - installé au Couvent de la Nativité qui est maintenant une école privée. On trouve même des photos anciennes du Couvent mais pas grand chose d'autre, et surtout pas d'archives (et rien jusqu'ici sur les AD du Loir&Cher) - Être réformé à l'armée, ça doit forcément être marqué quelque part...
 


 
Bonjour, tout cela semble assez confus, je n'arrive toujours pas à comprendre ce que vous cherchez et votre méthodologie de travail semble...bordélique  :D ...
Pourquoi chercher un JMO de compagnie ??? il n'en existe pas au niveau des régiments...
 
Il y a 2 JMO à consulter pour cette période: 1. JMO 72e RI 2. JMO service santé 72e RI (tous deux numérisés).
 
Le "Cv" de Guenette e trouve dans le JMO service santé du 72e RI (24 septembre 1917)
Le "Cv" de Esmein a été publié dans un post plus haut.
Dans le JMO service santé au mois de janvier 1918 vous avez l'information concernant la destination des sépultures.
 
Au Val DG vous trouverez avec un peu de chance le JMO de l'ambulance mais rarement sont indiqués le ou les noms des soldats morts dans une structure sanitaire...à verifier tout de même.  
 
La Priorité est de vérifier la FM de ce médecin ainsi que son dossier médicale (peut être aux archives à Limoges ???)... Limoges "devrait" avoir des infos concernant les HP qui vous intéresse...
 
Quand Esmein est affecté au 72e RI il n'y va pas en tant que soldat mais bien Médecin Auxiliaire...il y a fort à parier qu'il a fait tout ce qu'il fallait pour partir au front malgré "sa réforme".
 
Adoptez une méthode de travail plus logique avant de vous éparpiller sur toutes les infos que vous récoltez au grès des messages... ;)  
 
Courage  :) :wahoo:  
 
laurent  :hello:


Message édité par Laurent59 le 03-12-2016 à 08:12:21

---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75455
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 03-12-2016 à 08:45:47  profilanswer
 

J'ai vérifié dans les actes de décès du 72e RI et voici la fiche concernant Esmein
 
http://img4.hostingpics.net/pics/470771IMG1167.jpg
 
les deux signatures en bas de page sont celle du: brancardier HAVART (11e Cie 3e bataillon service santé 72e RI) et du brancardier ENGELLE (10e Cie 3e bataillon du SS 72e RI). La date de décès indique 14h >>> ce qui correspond bien au témoignage du soldat Delattre (agent de liaision dans le 3e bataillon du SS au 72e RI en janvier 1918)
 
http://img4.hostingpics.net/pics/637057IMG1166.jpg
 
idem...
 
laurent  :hello:


Message édité par Laurent59 le 03-12-2016 à 08:50:17

---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
n°75456
Rutilius
Non solum in memoriam.
Posté le 03-12-2016 à 10:16:23  profilanswer
 

.
   Bonjour,
 
   L'un des deux témoins :
 
   — HAVARD Jules Ferdinand, né le 18 mars 1885 à Hédouville (Seine-et-Oise – aujourd’hui Val-d’Oise –). Classe 1905, n° 236 au recrutement de Versailles.
 
   —> http://archives.yvelines.fr/arkoth [...] m_rotate=F


---------------
Bien amicalement à vous,
Daniel.
n°75457
martian
Posté le 03-12-2016 à 11:22:51  profilanswer
 

leritz a écrit :

Inhumation à l'Amb Farman  du S/aide major Guénette et du Méd Aux Esmein en présence du ... [/quote] Pas trop compris ce qui est écrit après.
 
- Rien compris des noms cités  
- L'ambulance Farman, d'après le même JMO (p.5) était situé  au Nord de Bouy.
- D'après un post sur ce forum et le site champagne14-18, les corps auraient plus tard été déplacés vers la Nécropole de Souain - La Crouée.  


 
Le nord de Bouy c'est le camp de "chalons" plus connu aujourd'hui comme camp de Mourmelon  
Il y avait ,jusque récemment,a cet endroit un terrain d'aviation d'ou a décollé Farman lors du 1 er voyage en avion entre 2 villes  
L'ambulance était dans les hangars
Comme pour tous les camps militaires de la Région les cimetieres ont été déplacés vers les Necropoles Nationnales il semble que pour celui de l'ambulance Farman ce soit  vers celui de la Croué....
http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/11554/841001.jpg
Cordialement


Message édité par martian le 03-12-2016 à 11:37:41
n°75458
demonts
Posté le 03-12-2016 à 16:51:15  profilanswer
 

http://argonnaute.u-paris10.fr/sea [...] d18bde599c
 
Bonjour,
 
Vous trouverez ci-dessus, en cliquant sur le lien de la BDIC, à partir de l'élément 168 jusqu'à 180, des photos du Mont sans mot qui vous donnera un  idée où se trouvait ce médecin avant d'être tué.
 
Cordialement.
 
François

n°75495
leritz
Posté le 06-12-2016 à 16:40:04  profilanswer
 

Bonjour à tous,  
 
Merci encore pour toutes ces précisions.  
 
Laurent,
 
Je comprends que mes recherches paraissent un peu bordéliques ou confuses, mais mon objectif est simple : je cherche à retracer la vie de Maurice Esmein, depuis sa classe en 1908 jusqu'à sa mort. Donc tous les détails importent, et j'ai encore de vraies interrogations, notamment sur sa réforme. J'essaie aussi de visualiser au mieux  ce qui pouvait être le champ de bataille par rapport aux lignes allemandes. Après, oui, je comprends que pour vous, ça paraisse bordélique, dans la mesure où je n'ai pas de connaissances autour de l'organisation des sources et des documents. Ma recherche au niveau du JMO de compagnie servait uniquement le besoin de complément (sans savoir au préalable que je n'en aurais pas). Je viens de trouver ça, c'est touffu mais ça devrait m'aider : http://www.horizon14-18.eu/compoorgaarmeefr.html
 
Merci pour vos informations du côté de Limoges. Je vais définitivement creuser dans cette direction. J'ai envoyé ce week-end un mail à http://www.defense.gouv.fr/sante/s [...] er-medical. J'espère que je ne serai pas obligé de me déplacer ! EDIT : Ils viennent de me répondre : demande traitée dans 3 à 6 semaines. Cool.
 
Concernant votre remarque sur le fait qu'il y retourne comme médauxe vs soldat... Clairement, j'ai cru aux vues des différents pièces qu'il avait réussi à retourner au front en tant que fantassin. Finalement, je suis votre idée. Ca ne semble pas logique et il y a peu de chances, j'imagine, pour que sa demande fut acceptée s'il n'avait pas de notions de combat. Du reste, il était avec Guénette, son aide, ce qui rend encore moins probable qu'il ait quitté sa fonction de médecin.
 
> Sur ce sujet, j'ai lu à différents endroits, que les médecins auxiliaire avaient souvent une ordonnance. De ce que j'en ai compris, c'était une sorte de rôle à tout faire, là pour aider le médecin (genre, s'occuper de son cheval, comme j'ai pu le lire sur certains témoignanges) . Je n'ai pas vu ça autour de M. Esmein. Est-ce le rôle de Guénette ?  
 
> Vous parlez de FM ? Je ne connais pas cet acronyme, sorry (fiche matricule). Si c'est bien ça, oui, il faut que j'aille aux archives dans le 19e pour ça.
 
> Merci pour les actes de décès. Encore une fois, curieux de connaitre la source de ce document, je n'étais pas tombé dessus.  
 
> Autre question (sûrement bête) : ils dormaient où ces soldats lorsqu'ils n'étaient pas sur le front à ce moment-là ? J'imagine que des soldats dormaient dans les tranchées, mais peut-être pas les médecins ?
 
-------  
 
Merci Martian pour ces précisions.  
 
Difficile de s'y retrouver dans les termes. L'ambulance Farman (si je comprends bien ce qui signifie ce mot) semble désigner à la fois la partie hospitalisation, constat décès, que la partie "cimetière". Ce que j'en comprends de votre photo, et du JMO qui cite "inhumation à l'Amb Farman".
 
-------
 
Merci Demonts pour le lien.
 
J'avais déjà cette source, mais je n'étais pas encore tombé sur ces photos (j'avais trouvé Reims..) Donc merci beaucoup, ça aide énormément !  
 


---------------
Thierry
n°75497
michelstl
Posté le 06-12-2016 à 17:19:50  profilanswer
 

Bonjour Thierry

 

Vous écriviez

Citation :

« Je croyais que le terme "réformé" s'appliquait surtout à "l'incapacité physique"...»


Citation :

«...et j'ai encore de vraies interrogations, notamment sur sa réforme...»


 
... un réformé est un soldat souffrant d’un problême de santé
Réformé no 1: suite à une  blessure ou maladie contractée en servive
Réformé No 2: (temporaire) suite d’une maladie non reliée au service

 

Un décret du 9 sept 1914 oblige maintenant les réformés à passer devant une commision de réforme
(passe ou passe pas ou est dirigé au Service auxiliaire)
JO page 502 et 503  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/b [...] r=réformés
...etc... Pour plus d'information- développement ici sut ce site incontournable d'Arnaud Carobbi
http://combattant.14-18.pagesperso [...] 3mob3.html
http://combattant.14-18.pagesperso [...] asses.html

 

Mais un réformé pouvait être autorisé à s’engager pour le temps de la guerre en repassant devant la commission...
ce que je crois qu’à fait Esmein.

 

Salutations
Michel


Message édité par michelstl le 06-12-2016 à 17:22:28

---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75656
leritz
Posté le 14-12-2016 à 15:52:30  profilanswer
 

Petite visite aux Archives Départementales de Paris porte des Lilas hier, et quelques réponses très intéressantes dont on pourra probablement déduire un certain nombre de choses, même si je ne suis pas sûr de tout comprendre encore.  
 
DETAIL DES SERVICES ET MUTATIONS DIVERSES
 
Incorporé à compter du 4 octobre 1910 à la 3e Section de Infirmiers comme jeune soldat appelé, arrive au Corps le 4 octobre 1910.
 

  • Réformé n°2 pour bronchite spécifique par la Commission de Réforme de Evreux du 12 octobre 1910. ------------------
  • Maintenu réformé n°2 en 1915 par le Conseil de Révision de la Charente.


Engagé pour la durée de la guerre le 4 septembre 1915 à Paris 16e
Arrive au corps le 6 septembre 1915.
Engagement Spécial, décret du 27 juillet 1915 ----------------------
 
Classé dans le Service   SERVICE ARMÉ      
Décision de la Commission spéciale de réforme de la Seine le 31 mars 1917  (Loi du 20 Février 1917)
Renvoyé dans ses foyers le 16 avril 1917 en attendant sa nouvelle affectation ----------------------
 

  • Affecté au 4e Régiment d'Infanterie. Appelé à l'activité en vertu du décret du 1er août 1914 (Mobilisation Générale)
  • Convoqué le 23 Mai 1917, A rejoint le dit jour.  
  • Passé à la 5e Section d'Infirmiers Militaires le 26 juin 1917 (P.on du Ljal Commandant la 5e Région 5949 CH du 18 Juin 1917) ------------
  • Nommé Médecin Auxiliaire par ordre n°169 du 1 Juillet 1917. Direction du Service Santé 5e Région.
  • Passé au 72e Régiment d'Infanterie le 16 septembre 1917. Direvction du GQG 7818 du 11 décembre 1916.


TUE A L'ENNEMI le 4 février 1918 au Mont sans Nom au nord de Baconnes (Marne)
Avis ministériel 29 bis 14889 du 4 Mars 1918. ------------------------ Mort pour la France.    
 
 
--------------------------------------------------------------
                                      |          NUMEROS             |
                                      |    au        |     Matricule   |
  CORPS D'AFFECTATION      | Contrôle   |        ou au     |
                                      |  spécial    |     répertoire  |
--------------------------------------------------------------
 
Armée active
               
3e Section d'Infirmiers                                93
22e S.on d'Infirmiers                                  3395
 
Disponibilité et réserve de l'armée active
 
4e Régiment d'Infanterie             36             04248
5e Section d'Infirmiers M res       63             01828
72e Régt d'Infanterie                   4             03769 bis
 
Toute aide d’interprétation est la bienvenue. Je me demande en particulier comment se raccroche la partie "Romorantin" en termes de date.
 
Merci d'avance  


---------------
Thierry
n°75659
michelstl
Posté le 14-12-2016 à 17:36:12  profilanswer
 

Bonjour Leritz

 
Citation :

comment se raccroche la partie "Romorantin" en termes de date

 

... une période avant 15 septembre 1917 lorsqu’il est
détaché au centre d’instruction, puis désigné pour les Armées, passant au 72e le 16

 

Romorantin est en 5e RM, donc (se rapprochant) entre  juin - juillet 1917

 

Une photographie (blessées etc)
http://hopitauxmilitairesguerre141 [...] /2012-12/2
Il est mentionné - hôpital dite «Mail de l'Hotel-Dieu (il y a une rue de ce nom à Romorantin)

 

Info hôpital en 5e région
http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] t_56_1.htm

 

bonne poursuite
Salutations
Michel


Message édité par michelstl le 14-12-2016 à 17:37:14

---------------
Le 95e R.I. :  http://www.michelsl.com/95e_RI/Bou [...] 14-18.html
n°75662
leritz
Posté le 14-12-2016 à 17:58:38  profilanswer
 

Oui, Romorantin, c'est HA n° 7  Romorantin - Couvent de la Nativité, 1 rue de Beauvais - 125 lits - SSBM - Fonctionne du (11 août 1914 au ?). J'avais déjà trouvé ça et je pense que les archives de Limoges me confirmeront plus en détails cette affectation.  
 
Mais, de ce que je comprenais du RM, il est bel et bien engagé dans le "service armé" le 6 sept 1915 et ce, jusqu'à ce qu'il soit renvoyé dans ses "foyers" le 16 avril 1917.  
 
Je comprends donc qu'il aurait possiblement travaillé à l'HM de Romorantin à entre 1915 et 1917, après quoi - je suppose - il décide qu'il veut aller sur le front, et on le renvoie chez lui en attendant de lui trouver un régiment à cet effet.
 
Tiré par les cheveux ?


---------------
Thierry
n°78902
oesmein
Posté le 17-07-2017 à 19:35:21  profilanswer
 

Bonjour Thierry,
je suis un petit neveu de Maurice Esmein et j'ai été bien intéressé par vos recherches qui s'arrêtent d'ailleurs brusquement.  
Je fais actuellement des recherches sur mon grand-oncle justement.  
J'ai appris bien des choses sur lui, le Mont-sans-Nom et sa peinture. Peut-être avez vous eu d'autres renseignements depuis fin 2016 ? En tout cas nous pourrons échanger nos ad e-mail aussi pour communiquer en + privé !  
à bientôt donc sans doute.  
ci-joint une photo de lui dans son atelier, rue des Usines dans le 15ème arr de Paris.http://images.mesdiscussions.net/pages14-18/mesimages/22178/atelierME002.jpg


---------------
Olivier Esmein
n°78912
Laurent59
Mémoire du 72e et 272e RI
Posté le 18-07-2017 à 21:20:31  profilanswer
 

oesmein a écrit :

Bonjour Thierry,
je suis un petit neveu de Maurice Esmein et j'ai été bien intéressé par vos recherches qui s'arrêtent d'ailleurs brusquement.  
Je fais actuellement des recherches sur mon grand-oncle justement.  
J'ai appris bien des choses sur lui, le Mont-sans-Nom et sa peinture. Peut-être avez vous eu d'autres renseignements depuis fin 2016 ? En tout cas nous pourrons échanger nos ad e-mail aussi pour communiquer en + privé !  
à bientôt donc sans doute.  
ci-joint une photo de lui dans son atelier, rue des Usines dans le 15ème arr de Paris.http://images.mesdiscussions.net/p [...] rME002.jpg


 
Bonjour et merci pour message.  Je suis en mesure de vous apporter des éléments pour la biographie de ce médecin. Je vous contacte en privé  
 
Laurent


---------------
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .  
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  Médecin Auxilaire 72e - Jan-Fév. 1918