FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  Organisation des GVC

 

Il y a 46 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Organisation des GVC

n°11329
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 19-02-2008 à 09:28:02  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Les GVC ne sont pas un sujet facile. Evidemment, parmi les ancêtres trouvés par mes élèves aux AD72, certains ont été GVC. Je sais en quoi consiste leur mission, mais ce qui me pose problème c'est leur affectation.
Tous sont Sarthois. Pour certains, on a trouvé GVC section K4. Pour un autre GVC section K3 puis K2. Ma question est donc que désigne ce K ? Un découpage territorial (ici en Sarthe) ?
Et si quelqu'un avait des informations sur l'organisation, en générale, des GVC, je suis aussi preneur.
Bien cordialement,
Arnaud

n°11330
mique
Posté le 19-02-2008 à 10:45:33  profilanswer
 

bonjour tout le monde,bonjour arnaud
pour repondre allez dans le moteur de recherche, tapez gvc j'y avait posé quasiment la meme question mais helas il doit ne pas rester beaucoup d'ecrit à ce sujet  
cordialement  mique :hello:

n°11331
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 19-02-2008 à 10:52:49  profilanswer
 

Bonjour Mique,
 
J'ai regardé les informations sur le forum et c'est en dernier recours que j'ai posté cette question. Il n'y a rien hélas sur ce genre de formulation d'affectation. Ni de textes officiels sur les GVC. Mais qui sait, en croisant les informations sur d'autres GVC peut être parviendra-t-on à y voir un peu plus clair à défaut de mieux. Et ce serait déjà pas mal.
Bien cordialement,
Arnaud

n°11465
rolando
Qui meurt a ses lois de tout..
Posté le 27-02-2008 à 20:19:13  profilanswer
 

Bonsoir Arnaud, Bonsoir à tous,
 
J'ai dans ma bibliothèque le livre suivant :
BESSET Auguste, Souvenirs d’un G.V.C. 1914-1915. Imprimerie Balandra & Royer, Châlon-sur-Saône, 1923. 91 pages.
Si j'ai bien compris vous chercher des infos sur l'organisation des G.V.C. ? Sur le découpage territorial ?
 
Bien cordialement, Caballero.


---------------
Caballero
n°11466
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 27-02-2008 à 22:03:06  profilanswer
 

Bonsoir Caballero,
 
Effectivement, c'est à la fois sur l'organisation et sur le découpage territorial des sections de GVC que je suis preneur d'informations. Les élèves ont des ancêtres dans ce cas et j'aimerais pouvoir leur en dire un peu plus. Et il y a la curiosité par dessus le marché ! Mais ce n'est pas un sujet souvent traité ! Donc toute information sera une avancée.
Bien cordialement,
Arnaud


---------------
Le parcours du combattant de 14-18 20/04/2017 : Louis Deligné, officier vendéen et catholique.
n°11640
rolando
Qui meurt a ses lois de tout..
Posté le 08-03-2008 à 13:14:06  profilanswer
 

Bonjour Arnaud,
Voici la photo d'un GVC !
http://img174.imageshack.us/img174/8681/img008yq2.jpg
... et des éléments sur leur organisation...
 
  Éléments sur les Gardes des Voies de Communications
G.V.C.
 
Source : Livre Auguste BESSET. Souvenirs d’un G.V.C. 1914 - 1915. Chalon-sur-Saône. Imprimerie Balandra et Royer, 1923. 91 pages. Une photo de l’auteur en médaillon, dans son uniforme, arborant des palmes académiques (voir photo jointe).
 
L’auteur né en 1855, est un régionaliste de la Bourgogne, plus particulièrement de Saône-et-Loire (71). Il a publié divers ouvrages sur des villages et des événements locaux (Chagny, La Vallée de la Dheune, Demigny, Bouzeron...) et un sur l’Algérie.
 
Notre homme dédie son livre “Aux sous-officiers, caporaux et soldats G.V.C. de la section “E”, il indique qu’il est “Lieutenant Commandant la Section E.”
 
Son récit débute en juillet 1915 et s’achève au mois d’avril 1915 quand il va avoir 60 ans. A part son activité d’écrivain, il a peut être été propriétaire d’un vignoble ; n’indique pas de métier en rapport avec l’exploitation des chemins de fer.
 
Témoignage :
 
Avant la mobilisation :
“...la garde des voies n’avait plus de secrets pour moi ; j’avais accompli, dans les huit dernières années cinq périodes d’instruction...”
 
Chronologie rédigée selon A. Besset.
 
01/08/1914  
A la mobilisation l’auteur part sans délai pour un exercice de G.V.C., et rejoint le village de Verdun-sur-le Doubs (71) qui sera son point d’attache, plus exactement la gare. Cette section “E”  débute à Corpeau (71) s’achève à Authume (39) soit cinquante kilomètres de voies ; elle comprend  20 postes, échelonnés sur le territoire de 9 communes, aura au maximum un effectif de 520 hommes.
 
“Je suis toujours seul, attendant... les convoyeurs du 10e de ligne qui bientôt apparaîtront, accompagnant les équipements de mes postes.”
 
En fin de journée auteur voit le 1er de ses chefs de poste (un instituteur).
 
“...les trains commencent à passer sans discontinuer sur la ....”
 
À minuit arrivent les convoyeurs d’Auxonne (21) qui laissent à Verdun/D., le matériel de trois postes. Les autres filent vers leur destination. D’autres G.V.C. demandent des ordres à l’auteur.
 
02/08/1914
Deux chefs de groupe sont là (sous-officiers). Équipemet des hommes qui gagnent les postes indiqués sur leurs ordres d’appel. Adjoint de l’ auteur est un maréchal-des-logis.
 
“ J’envoie à Demigny (71) un sous-officier... je pourrais visiter mes postes comme le prescrit le réglement.”
 
Quatrième jour de la mobilisation
“...sur Demigny (où) je fais changer un poste trop éloigné de la ligne ; je l’installe au château de Mimande... un autre (poste) est sous la tente, au mileu de la forêt de la Meilleroy ; je l’installe aux fermes de la Forge...”
 
“Depuis Saint-Loup (probablement Saint-Loup-de-la-Salle, (71)... nous filons sur Saint-Bonnet-en-Bresse.” (71)
“À Saint-Bonnet-en-Bresse (71) j’ai pour chef de groupe... il a pour second... je suis tranquille sur le bon fonctionnement du 3e groupe de la section, le plus important.”
 
“... les patrouilles circulent sans iterruptions et sont constamment relièes entre elles.”
 
Cinquième jour de la mobilisation
“Visite de M. le Commandantt... adjoint au chef de la subdivision d’Auxonne qui comprend six sections.” Sera remplacé par un capitaine en février 1916, qui commandera le service de garde.
 
Sixième jour de la mobilisation
“Je vais au poste 20, à Authume point extrême de ma section. Plus loin ce sont les postes de Neublans qui appartiennent à la 7e région.”
 
Vingtième jour de la mobilisation
Mention tamponnement trains en gare de d’Ecuelles (Saône-et-Loire) et Allerey (71). Pendant travaux trains passent par Verdun (sur D.) et St Bonnet (de Bresse).
 
Vingt-deuxième jour de la mobilisation
Auteur visite le groupe de Demigny (71), sous la responsabilité de deux sous-officiers.
 
Grand passage sur St Bonnet-en-Bresse (71). Et aussi sur ligne Gray (70) à Allerey (21).
 
Vingt-quatrième jour de la mobilisation ?
Auteur visite plus fréquemment ses postes de Chagny (71) à Pierre-de-Bresse (71)
 
02/09/1914
Auteur rend visite à son Commandant à Auxonne (21)
 
03/09/1914
Déraillement en gare d’Écuelles (71), durant les travaux de rétablissement de la voie les trains passent par Verdun/D. (71), et St Bonnet (71)
 
Quarante sixième jour
Auteur va à Chalon(sur Saône, 71), revient par Chagny pour visiter les postes jusqu’à Verdun/D. (71)
 
Cinquante-quatrième jour
Auteur visite les postes de Chaudenay (71), Demigny et Saint-Loup (-de-la Salle (71)
 
03/11/1914
Auteur informé qu’incessamment “les hommes de la classe 1892 seront relevés des gardes et dirigés sur les dépôts en attendant une autre destination. ...vers le 15 novembre je reçois l’ordre de les et là commencent les complications. Ils doivent venir à Verdun (sur leD.) verser leurs effets militaires et je dois signer leurs livrets ; en même temps arrivent les remplaçants R.A.T. de classes plus anciennes qui n’ont pas encore été appelés... Mais comme il n’en arrive pas autant qu’il en part, tous les postes sont désorganisés et à partir de ce moment cette désorganisation ne fera que s’accentuer par suite du départ successif des classes 1890-1891.”
 
Sans date (après le 23 novembre 1914)
“A partir de ce moment, nos tribulations commencent et la paperasserie... Par elle nos sections de garde semblent des mines inépuisables où l’on doit trouver tous les corps de métier. Un jour ce sont les mineurs, le lendemain les métallurgistes et le employés de magasins, puis les chefs de rayon et les cordonniers ; malheureusement ces corps de métier sont peu représentés dans notre section composée presque en entier d’agriculteurs et de vignerons : ceux-ci malgré leur utilité incontestable, ne sont pas demandés, mais il n’en faut pas moins enquêter sur 50 kilomètres de long...” Remplacement des hommes par petits paquets en provenance du recrutement de Mâcon. “Le plus curieux, c’est que la plupart de ces hommes appartiennent aux classes qui vont être libérées, ne sont pas plutôt équipés et inscrits sur nos contrôles qu’ils partent pour ne plus revenir. La section qui, au début, se composait de 520 hommes, n’en comprend plus que la moitié ; force est de supprimer 6 postes sur 20.” Difficile alors d’assurer la liaison, la garde entre les postes et les patrouilles.”
 
Mois de décembre 1914
Temps utilisé par l’auteur à rechercher des hommes de différents métiers, à équiper les hommes arrivés qui repartiront rapidement. “La plupart de nos postes manquent de chefs.”
 
Première quinzaine de janvier
Départ d’un sergent, puis de l’adjoint de l’auteur, d’un autre, et d’un brigadier. Court passage d’un adjudant.
AVerdun (sur le D.) le chef de groupe et le sous-chef sont partis. Auteur envoie comme chef de groupe un sous-officier à Demigny.
“Je donne l’ordre aux chefs de groupe de Demigny et Saint-Bonnet-en-Bresse de centraliser à Verdun (sur le D.) tous les effets et l’armement laissés libres par le départ d’une partie de l’effectif de la section.” Excédents expédiés à Auxonne.
 
Février 1915
L’exode des classes se poursuit : 1890 et 1891 ; les effectifs se réduisent encore et il ne restera que la classe 1889.
 
Arrivée du 3e adjoint de l’auteur qui repart rapidement, laissant définitivement seul l’auteur.
 
Départ du Commandant... adjoint au Commandant de la subdivision, pour le 261e territorial, formé avec des hommes de la classe 1892. Commandant remplacé par un capitaine, qui deviendra chef de service en 1916. Cet homme reçut l’ordre de créer des postes d’écoute pour repérer des avions ennemis se dirigeant sur Le Creusot (71) ou Vonges (21) ; la section de l’auteur en aura deux : l’un à Pierre, l’autre à St-Bonnet de Bresse.  
 
La compagnie P.-L.-M. aurait envisagé de faire évacuer la gare (Verdun/D.), gardée par l’auteur avec ses deux secrétaires.
 
L’auteur écrit : “...je ne suis pas exempt de la fatigue occasionnée par des courses faites par tous les temps et à toutes les heures. Il y a huit mois que je n’ai pu disposer d’au moins vingt-quatre heures.
 
Avril 1915
“Nos postes sont réduits aux seuls ouvrages d’art avec la classe 1889. La plupart des chefs de section quittent le service par suite de la suppression de leurs sections. Je vais avoir 60 ans...”
 
 
Index des communes ou gares citées :
 
*section “E”  débute à Corpeau (71) s’achève à Authume (39)
 
*Allerey (21)
*Authume (39) fin section E, poste 20
*Auxonne (21) subdivision dont dépend l’auteur
 
*Chagny (71) poste de la section E (pas certain)  
*Chaudenay (71) poste de la section E
*Corpeau (71) début section E, poste
 
*Demigny (71) poste
 
*Écuelles (71)
 
*Gray (70) ligne de
 
*Neublans (39) poste hors autorité de l’auteur
 
*Pierre-de-Bresse (71) poste de la section E
 
*Saint-Bonnet-en-Bresse (71), poste 14 et bifurcation ferroviaire
*Saint-Loup-de-la-Salle (71) contact avec le Maire pour assurer les réquisitions. Poste de la section E ?
 
*Verdun-sur-le Doubs (71), base de l’auteur concernant la section E  
 
Sept postes identifiés, les deux extrêmes et cinq autres intermédiaires, reste à trouver les teize autres !
 
----------------------------------------------
 
Les postes semblent numérotés de 1 à 20 (Authume)
 
Chaque section est divisée en groupes, le chef de groupe est un sous-officier.
 
Région militaire : 8e principalement. Authume 7e région ainsi que Neublans.
 
Compagnie ferroviaire : P.L.M. à Verdun/Doubs.
 
Non relevé : détails de la vie quotidienne (pris des denrées, montant des allocations,  activité de commissions, effets, santé, rumeurs d’espionnage...).
 
Suggestions :
 
Il faudrait une carte datée pour vérifier les gares desservies par le chemin de fer à voie normale entre Corpeau et Authume, et retrouver les gares de la section E non mentionnées par l’auteur.
 
 
Rechercher l’organigramme du fonctionnement des chemins de fer en temps de guerre en rapport avec les compagnies privées.
 
Enfin contacter Dominique Rhety qui habite en Saône-et-Loire.
http://pourceuxde14.canalblog.com
 
Merci de me tenir au courant de la progression de vos recherches
sur les GVC.
Bien cordialement, Rolando/Caballero (Roland BRUNEAU)
 
rolandbruneau@club-internet.fr
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


---------------
Caballero
n°11642
Arnaud Car​obbi
Alc ixh xan
Posté le 08-03-2008 à 19:27:16  profilanswer
 

Bonsoir Caballero,
 
Un très grand merci pour toutes ces informations qui sont une source intéressante sur l'organisation des GVC. J'ai lu mais je ne travaillerai dessus pour y vois plus clair qu'au retour du séjour de Verdun avec les élèves.  
Et je vous tiens au courant.
 :jap:  
Bien cordialement,
Arnaud

n°54888
Yannickckc​k
Posté le 20-04-2014 à 19:09:28  profilanswer
 

rolando a écrit :

Bonsoir Arnaud, Bonsoir à tous,
 
J'ai dans ma bibliothèque le livre suivant :
BESSET Auguste, Souvenirs d’un G.V.C. 1914-1915. Imprimerie Balandra & Royer, Châlon-sur-Saône, 1923. 91 pages.
Si j'ai bien compris vous chercher des infos sur l'organisation des G.V.C. ? Sur le découpage territorial ?
 
Bien cordialement, Caballero.


 
Bonsoir,
 
J'ai retranscris intégralement ce livre que je viens de mettre en ligne en libre accès ici : http://gvc.14-18.pagesperso-orange [...] unGVC.html
 
Bonne lecture,  
Amicalement,
 
Yannick LE GRATIET


---------------
http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr
06/12/2016 dernière mise à jour du site.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM pages 14-18
  Soldats de la Grande Guerre

  Organisation des GVC